L’ESPERANCE EN UN MONDE MEILLEUR « Ouvrir les yeux sur les nuisances et les horreurs que véhicule l’Islam, véritable cancer du monde qui est désormais arrivé aussi chez nous »

2e2d7cfd870352c32a017a1630ea9907 101_9493 2e2d7cfd870352c32a017a1630ea9907_____________________________________________________

« L’islam c’est la finesse, la modernité » (Nicolas Sarkozy)

Démonstration, textes et images à l’appui prouvant la véracité de ces propos tout sarkoziens et d’une grande perspicacité  :

Avertissement : avec certains de ces articles, nous allons plonger dans les plus sombres turpitudes et crimes dont l’islam s’est fait le spécialiste. Âmes sensibles, s’abstenir !

____________________________________________________

Les crimes d’honneur islamiques sont « d’une banalité affligeante » selon Ni putes ni soumises

(Observatoire de l’islamisation) La suite ici : Les crimes d’honneur islamiques sont « d’une…

____________________________________________________

victime des kadhafi

Libye : une nounou brûlée vive par la femme d’Hannibal Khadafi (images choquantes)

Le couple du fils Kadhafi n’en était pas certes à son premier coup d’essai. On a, par exemple, en mémoire leur inculpation en Suisse pour des faits du même ordre qui avait entraîné une crise diplomatique entre la Suisse et la Libye.
Alors certes, le doux Hannibal Kadhafi (qui a trouvé aujourd’hui refuge en Algérie) et sa tendre épouse ne sont selon toute vraisemblance pas des modèles de piété musulmane. Mais ils sont parfaitement représentatifs d’une mentalité arabo-musulmane qui, du Maroc à l’Arabie Saoudite, donne au phénomène de maltraitance du “petit” personnel un caractère généralisé et extrême. Les exemples ne manquent pas : la tante de Mohammed VI, les princesses ou le frère du Président (attention vidéo choquante) des Émirats Arabes Unis, la nièce du roi d’Arabie Saoudite, et ainsi de suite. À ce titre, ces tortionnaires ont toute leur place dans les colonnes de Bivouac-ID.

Une jeune éthiopienne de 30 ans a été torturée par la femme d’Hannibal Kadhafi, le fils du chef libyen. Refusant de battre un des enfants du couple, la nounou aurait été brûlée vive par Aline Kadhafi.

C’est une macabre découverte qu’a fait une équipe de la chaîne CNN lors de la visite de l’ancienne villa de la famille d’Hannibal et Aline Kadhafi.

Alors que l’équipe s’apprête à plier bagage, un homme s’avance vers eux et leur confesse qu’une femme serait prête à leur raconter le terrible calvaire qu’elle aurait vécu en tant que nounou du couple.

Le haut du crâne brûlé, de multiples cicatrices sur le corps, des plaies encore rouges sur le visage et les bras, la jeune femme a visiblement besoin de soins intensifs. Elle raconte aux reporters de CNN avoir été brûlée par la femme d’Hannibal Kadhafi après avoir refusé de battre le bébé du couple qui n’arrêtait pas de pleurer. ‘Elle m’a emmené dans une salle de bain, m’a attaché les mains et les pieds, m’a bâillonné puis elle a versé de l’eau bouillante sur ma tête comme ça‘, a-t-elle raconté, en imitant le mouvement de l’eau bouillante versée sur sa tête.

Cachée par la famille, la jeune femme n’a pas reçu de soins. ”Des asticots sortaient de ma tête”, assure-t-elle. Personne dans la maison ne devait la voir dans cet état, mais un jour, un garde a fini par la trouver et l’a amené directement à l’hôpital. La famille Kadhafi en a eu vent, a ramené la jeune femme et a menacé le garde d’emprisonnement si il venait à aider de nouveau sa protégée.

Un autre employé de la maison, un jeune homme du Bangladesh a corroboré les dires de la jeune éthiopienne. Lui aussi a subi les violences du couple. Régulièrement battu et tailladé avec un couteau, il avoue que ”les chiens de la famille Kadhafi étaient mieux traités que son personnel’‘… (Bivouac-ID) Lire la suite : Libye : Une nounou brûlée vive par la femme d’Hannibal Kadhafi [images choquantes]

______________________________________________________

Info du 29 août 2011

Pakistan : une jeune chrétienne de 14 ans kidnappée, convertie de force à l’islam, donc soumise à des viols quotidiens

Un groupe de musulmans a kidnappé une jeune chrétienne de 14 ans chez elle, en la menaçant d’une arme devant des témoins. L’incident a eu lieu le 17 août dans une zone résidentielle de Gujranwala dans le Punjab. Selon les informations du Pakistan Christian Post, Mohammad Tayeb Butt et quatre autres musulmans ont fait une descente dans la maison de Rashid Masih en pleine journée. Ils ont pointé leur arme sur la tête de sa fille Mehek et l’ont forcée à monter à bord d’un véhicule blanc.

Deux jeunes chrétiens, Imran Masih et Mehboob Masih, ont tenté de secourir la jeune fille, mais Mohammad Tayeb a alors pointé son arme sur eux et a menacé de faire feu. « C’est une Choori » a-t-il lancé, terme insultant de l’argot du Punjab pour désigner les chrétiens. Il a ensuite ajouté que cette Choori de Mehek sera purifiée « par la conversion à l’islam, et elle deviendra ma maîtresse »… (Bivouac-ID) Lire la suite ici : Pakistan : une chrétienne de 14 ans kidnappée et convertie de force à l’islam                              ______________________________________________________

Bulgarie-minaret     La mosquée Banya Bahsi de Sofia ________________________________________________________

Bulgarie : une manif contre l’appel à la prière par haut-parleur dégénère

Les gens ressentent que les mosquées ne sont pas tant des lieux de culte que des casernes et que les prières sur la voie publique sont une provocation de conquérants. «Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats» - Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan

Une manifestation contre l’appel à la prière diffusé par haut-parleurs dans le centre de la capitale bulgare a dégénéré. Plusieurs personnes, dont des policiers, ont été blessées vendredi dans l’attaque d’une mosquée par les membres d’un parti d’extrême droite bulgare, dénommé Ataka (Attaque), rapportent plusieurs médias du pays, dont «L’Echo de Sofia» ou novinite.com.

Dans un premier temps, des dizaines d’assaillants ont manifesté devant la mosquée Banya Bashi, au cœur de Sofia, la capitale. Ils protestaient contre le fait que l’appel à la prière des fidèles musulmans, diffusé via des haut-parleurs, dérangeait tout le quartier du centre-ville. Mais les choses ont dégénéré quand un des manifestants a tenté d’enlever des tapis de prière devant l’édifice. Une bagarre générale s’en est suivie, les nationalistes scandant des «Bulgarie» et «Les Turcs dehors». La police a réussi à s’interposer entre les deux groupes. Deux assaillants ont été interpellés. (Sources  : 20 minutes, 20 mai 2011 – Poste de veille) ————————————————————————————————-

Immigration-canada

Canada : les coûts cachés de l’immigration

Il y a eu beaucoup d’objections des politiciens, des médias et des lobbies d’immigrants au projet du gouvernement de réduire, l’année prochaine, le nombre de parents et de grands-parents pouvant rejoindre leurs descendants ayant immigré au Canada.

Oui, le changement de politique est injuste. De nombreux immigrants sont venus au Canada après avoir reçu l’assurance que leurs parents et grands-parents pourraient les rejoindre afin qu’ils puissent maintenir les traditions culturelles de leur pays d’origine et recevoir de l’aide pour les tâches ménagères et les soins aux enfants.

Mais comme c’est le cas pour toutes les politiques gouvernementales, les avantages accordés à un groupe de citoyens imposent des coûts à d’autres. Dans le présent cas, les avantages accordés aux immigrants le sont au détriment des contribuables canadiens. Malheureusement, ces coûts n’apparaissent pas dans les budgets publics, mais sont cachés derrière les programmes de l’État-providence et la faiblesse des revenus moyens des immigrants récents.

De nouvelles études et données montrent l’ampleur de cette charge fiscale : les immigrants récents paient en moyenne moins d’impôts que les autres Canadiens, même 10 ans après leur arrivée. Dans le même temps, ces immigrants consomment, en moyenne, la même quantité d’avantages sociaux que les autres Canadiens.

Par conséquent, un montant de 6.000 dollars par an est transféré à l’immigrant moyen aux dépens des contribuables canadiens. En 2006, la valeur de ces transferts à l’ensemble des 2,7 millions d’immigrants arrivés entre 1987 et 2004 et qui continuent de vivre au Canada s’est élevée à 16,3 milliards de dollars. En tenant compte des 1,5 million d’immigrants qui sont arrivés depuis 2004, la charge fiscale était de 25 milliards de dollars en 2010. Ces coûts représentent une part importante du déficit de 55 milliards de dollars du gouvernement fédéral projeté pour l’exercice 2011… (Poste de veille) Lire la suite « Canada : les coûts cachés de l’immigration » » ————————————————————————————————-

Pays-Bas : les apostats de l’islam pourchasés… comme en terre d’islam

Pays-Bas : persécutions des apostats de l’Islam

Lu sur Bivouac-ID

Les gens pensent que les menaces à l’encontre des Musulmans devenus Chrétiens n’arrivent que dans les pays musulmans comme le Maroc ou l’Iraq”, commence Johanna Marten, dirigeante de l’équipe du travail Arabe à la fondation Gave, une organisation inter-églises qui aident les églises en mission pour aider les demandeurs d’asiles. “Beaucoup de personnes aux Pays Bas ignorent tout des problèmes des Musulmans d’ici rencontrent lorsqu’ils deviennent Chrétiens. Ils ne savent pas non plus qu’il y a aussi des menaces concrètes et des attaques au nom de l’Islam aux Pays Bas.”

Marten et son équipe écoutent chaque mois ”une ou deux menaces de morts sérieuses” contre des apostats qu’ils guident, dit-elle. “Nous écoutons souvent des gens qui ont affaire à des violences physiques“.

Aux Pays Bas, environ 200 Musulmans se sont convertis aux Christianisme l’année dernière. “Dans la police de Friesland, ils ignorent le nombre de plaintes pour menaces faites par des Musulmans convertis”, raconte la porte-parole Irene Sloot. “Dans ce type de cas, les plaintes ne sont pas faites très vite”. Selon Marten, les ex-Musulmans abandonnent souvent parce qu’ils ont peur.

Eerde de Vries, président des services Néerlandais-Arabe de l’église Libérale et Réformée de Morgenster, dit qu’il sait à propos des tensions que vivent chacun des apostats. Deux fois par an, l’église fait le service en arabe où 80 arabophones se présentent. “L’atmosphère devient sinistre. J’entends aussi des menaces de morts concrètes. Dans la plus récente, quelqu’un avec lequel nous sommes en contact a reçu une menace de mort par SMS. De plus, j’entends parlé de gens qui ont “simplement” été battus”.

Pour la sécurité de ceux qui sont impliqués, De Vries proposen d’utiliser uniquement des pseudonymes dans les papiers administratifs de l’église quand il faut nommer les Musulmans convertis au Christianisme. Le dimanche, De Vries veut faire le service en arabe quand les boutiques sont ouvertes “Pour que cela n’attire pas l’attention dans les centres des demandeurs d’asile quand les gens sortent. Personne ne doit savoir qu’ils vont à l’église“… (Observatoire de l’islamisation)  Lire la suite

————————————————————————————————-

Le calvaire d’une conversion raconté par un ex-musulman

Présentation de l’éditeur :

Lors de son service militaire, Mohammed, jeune musulman irakien issu d’une grande famille chiite, découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une relation paradoxale se noue entre les deux hommes. Mohammed en sortira métamorphosé. Revenu à la vie civile, il n’aura qu’une idée en tête : se convertir au christianisme. Une pure folie ! Pour ses parents et ses proches, c’est impensable. En Islam, le changement de religion est un crime. Tout est mis en oeuvre par son clan pour le faire revenir sur sa décision. Rien n’y fait. Après les intimidations et les coups, viennent la prison et la torture… Mohammed, devenu Joseph par son baptême, vit un long calvaire mais ne cède pas. Une fatwa est prononcée contre lui. Ses frères lui tirent dessus, en pleine rue. Grièvement blessé, il s’effondre… Le prix à payer est une histoire vraie… (Observatoire de l’islamisation)  Le calvaire d’une conversion raconté par un ex-musulman

————————————————————————————————

Nathalie-morin-deux

Cette photo de Nathalie Morin et de deux de ses trois enfants a été prise par sa mère Johanne Durocher, lors de sa dernière visite, en juillet. Photo: La Presse

Québec : L’Assemblée Nationale se mobilise pour sauver Nathalie Morin de la barbarie saoudienne

Nathalie Morin est une jeune Québécoise séquestrée en Arabie saoudite par le père de ses trois enfants, un homme violent et manipulateur. Elle n’a aucun droit, vivant dans un pays régi par la charia misogyne et barbare.

Le Canada a récemment accepté d’assouplir les règles d’attribution de visas aux Saoudiens. Pourquoi ne pas annuler ces mesures, ou demander, comme condition de leur maintien, le retour de Nathalie Morin avec ses enfants ?

Voici un extrait du Journal des débats de l’Assemblée nationale du 10 juin. Les membres de l’Assemblée ont adopté à l’unanimité une motion pour venir en aide à Nathalie. Ils ne mâchent pas leurs mots. Je salue leur prise de position.

La Vice-Présidente (Mme Houda-Pepin): …je cède la parole à Mme la ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Mme Gagnon-Tremblay: Merci, Mme la Présidente. Je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante, conjointement avec le député de Lac-Saint-Jean, le chef du deuxième groupe d’opposition, le député de Mercier, le député de Chutes-de-la-Chaudière et le député de La Peltrie:

«Que l’Assemblée nationale salue le dévouement et la ténacité de madame Johanne Durocher dans sa lutte pour obtenir le retour au Canada de sa fille madame Nathalie Morin et de ses trois petits-enfants, Samir, Abdullah et Sarah;

«Que l’Assemblée nationale exprime sa plus vive inquiétude quant aux poursuites judiciaires intentées contre Nathalie Morin et quant aux conditions générales dans lesquelles, elle et ses trois (3) enfants, doivent vivre; [et]

«Que l’Assemblée nationale demande instamment au gouvernement du Canada et au ministre des Affaires étrangères de prendre, sans délai, les mesures qu’exigent ce cas exceptionnel pour obtenir le rapatriement de Mme Nathalie Morin et de ses trois enfants.»

Mme Gagnon-Tremblay: Tout d’abord, j’aimerais saluer la présence, dans les tribunes, de Mme Johanne Durocher, la mère de Nathalie Morin, qui est accompagnée de son fils, Dominique Morin… (Poste de veille) Lire la suite « Québec : l’Assemblée nationale se mobilise pour sauver Nathalie Morin de la barbarie saoudienne » »

————————————————————————————————–

USA : Non, l’Islam n’est pas incompris

Pour connaître l’islam, il n’est pas nécessaire de composer un numéro de téléphone sans frais : il n’y a qu’à regarder ce qui se passe dans les pays musulmans régis par la loi islamique. Le constat : persécution des minorités religieuses et des apostats, oppression des femmes, esclavagisme, omniprésence de la police religieuse fasciste, terrorisme, obscurantisme, châtiments cruels, inhumains et dégradants, etc…

Les campagnes de publicité d’organisations islamistes ne sont que de la poudre aux yeux. Amil Imani, un ancien musulman originaire d’Iran vivant aux États-Unis, n’est pas dupe.

Détendez-vous tout le monde. L’islam est mal compris.

Les stéréotypes négatifs de l’islam sont le fruit de la malveillance habituelle des sionistes aux États-Unis et de leurs compagnons de route stupides, les fondamentalistes chrétiens. S’il vous plaît, ignorez le discours de ces prêcheurs de haine sur l’islam, et écoutez-nous à la place. C’est le message implicite de la campagne nationale lancée par des organisations musulmanes aux États-Unis. [...]

Ceux d’entre nous qui, par la raison et un effort extraordinaire de la volonté, se sont libérés du joug asservissant de l’islam hérité à la naissance, connaissent pleinement la haine hideuse qui entache ce fléau de l’humanité. Nous n’avons pas besoin de composer un numéro sans frais pour écouter un message de tromperies et de mensonges préenregistré. Nous avons fait l’expérience de l’islam et le connaissons de l’intérieur. Nous avons étudié le coran, le Hadith et la Sounna. Nous avons vu l’islam en action dans les pays où il domine. Certains d’entre nous ont même essayé désespérément de s’accrocher à cette doudou qui nous a été enroulée autour du corps à la naissance. Mais plus nous avons étudié et fait l’expérience de l’islam, plus nos efforts pour rester dans le bercail devenaient insoutenables.

Nous nous sommes libérés de l’esclavage de l’islam et avons conclu que nous avons le devoir solennel d’exposer cette fraude religieuse, d’aider les autres musulmans à s’en libérer, et d’empêcher les non-musulmans bienveillants et crédules d’y succomber… (Poste de veille) Lire la suite « USA : Non, l’islam n’est pas incompris » » ————————————————————————————————

Farah-hatim

Un rapport sera présenté à l’ONU sur les conversions forcées à l’islam

Ce rapport concerne l’islamisation forcée de jeunes chrétiennes, mais il y a aussi des hindoues et des sikhs qui subissent le même sort. Des jeunes femmes sont enlevées, puis forcées d’épouser un homme musulman et de se convertir.

Genève (Agence Fides) – Un rapport détaillé sur le cas de Farah Hatim [photo], la jeune catholique enlevée et islamisée de force, sera présenté dans les prochaines semaines au Conseil de l’ONU pour les Droits de l’homme à Genève : c’est ce que confirme à l’Agence Fides le groupe d’Organisations non gouvernementales catholiques accréditées près l’ONU qui entend signaler le cas de flagrant abus des droits de l’homme.

Une fois qu’il aura reçu le rapport, le Haut Commissaire sera tenu, conformément au statut, d’ouvrir une enquête officielle. Le cas de Farah représente l’un des quelques 700 enregistrés officiellement chaque année qui voient des jeunes filles et jeunes femmes être enlevées et converties sachant que de nombreux autres cas similaires demeurent dans l’ombre parce qu’ils ne sont pas dénoncés. (Source Poste de veille –  Fides, 25 juin 2011) Un rapport sera présenté à l’ONU sur les conversions forcées à l’islam

———————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Child_suicide_bomber1

Pakistan : Recrutée à 8 ans pour servir de kamikaze

Une petite Pakistanaise de huit ans a été enlevée par des islamistes qui l’ont contrainte à enfiler une ceinture d’explosifs afin de commettre un attentat contre un poste des forces de sécurité, a rapporté ce lundi la police.

La fillette, Sohana Javaid, a été présentée aux journalistes lors d’une conférence de presse de la police, retransmise par des chaînes de télévision pakistanaises. La petite fille a raconté comment elle avait été enlevée dans sa ville, Peshawar, par deux femmes et un homme qui l’ont poussée à l’intérieur d’une voiture. «Ils m’ont mis un mouchoir sur la bouche et j’ai perdu connaissance. Ils m’ont emmenée quelque part, m’ont donné des biscuits à manger, et je me suis à nouveau évanouie», a-t-elle dit, selon un compte rendu de ses propos.

Contrainte de porter une ceinture d’explosifs, la fillette a alors été transportée jusqu’aux abords d’un poste de contrôle des forces de sécurité, dans une petite ville du nord-ouest du Pakistan. «Je me suis avancée vers le poste de contrôle, mais je me suis mise à crier et on m’a arrêtée», raconte-t-elle. (Source Poste de veille – 20 minutes, 20 juin 2011) Pakistan : recrutée à 8 ans pour servir de kamikaze

———————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Maid-abuse

Trois millions de domestiques victimes d’abus dans le monde arabe (enquête)

C’est le résultat d’une culture islamiste esclavagiste, misogyne et raciste. Les femmes qui travaillent comme domestiques dans le monde arabe ne sont pas musulmanes : elles viennent de pays comme les Philippines et le Sri Lanka.

[...] Selon une enquête menée par le magazine saoudien Sayidaty, plus de trois millions de domestiques dans le monde arabe vivent dans des conditions déplorables et de nombreux incidents de violence verbale et physique sont rapportés.

Selon l’enquête intitulée « Les droits des domestiques » à paraître dans l’édition de samedi, il y a environ deux millions de domestiques en Arabie Saoudite. Aux Émirats arabes unis, leur nombre dépasse parfois celui des membres de la famille, car les domestiques sont considérées comme un signe de richesse. Le Bahreïn compte plus de 79.000 domestiques, et le Koweït en aurait 660.000 selon les estimations. L’Égypte compte 177 agences de domestiques, dont seulement trois détiennent un permis.

L’enquête relate des cas de violence domestique dans différentes parties du monde arabe. Par exemple, une femme a coupé les lèvres, le cuir chevelu et plusieurs parties du corps de sa domestique. La rédaction du magazine a également rencontré plusieurs jeunes filles qui ont été emprisonnées dans la maison de leur employeur aux Émirats arabes unis où elles étaient constamment harcelées et parfois contraintes de se livrer à des activités sexuelles.

Selon l’enquête, des domestiques en Égypte sont torturées avec des fils électriques si elles brisent un verre ; au Liban, une domestique étrangère meurt chaque semaine ; au Bahreïn, des domestiques sont jetées à la rue ; et au  Koweït, elles s’enfuient à cause des mauvais traitements, du retard dans le versement du salaire ou d’une charge de travail excessive… (Source Poste de veille)

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Child-brides

Le sort tragique des épouses-enfants

(Un reportage du National Geographic sur les mariages pédophiles dans le monde.)

«Dès que je le voyais, je me cachais. Je détestais le voir», relate Tahani (en rose), évoquant les premiers jours de son mariage avec Majed alors qu’elle avait 6 ans, et lui, 25 ans. La jeune épouse pose pour cette photo avec Ghana, son ancienne camarade de classe, elle aussi une épouse-enfant, à l’extérieur de leur maison dans les montagnes de Hajjah. [Yémen]

Certains de ces mariages sont des transactions d’affaires ou visent à régler une querelle de famille. La pratique des mariages forcés précoces se développe dans de nombreuses régions, souvent au mépris des lois nationales. Des communautés entières souscrivent à l’idée qu’il s’agit d’une manière appropriée d’élever une fillette car cela permet d’éviter le risque qu’elle perde sa virginité avant le mariage. (Poste de veille) ————————————————————————————————-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Child_brides   Une petite Yéménite de 10 ans violée quotidiennement par son mari âgé

Au Yémen, la loi stipule qu’une jeune fille peut être mariée dès l’âge de 9 ans. Dans ce pays, le mariage des fillettes est un viol conforme à la loi islamique

C’était le rêve de toutes les petites filles ; elle allait avoir une nouvelle robe, des bijoux, des sucreries et une fête pour tous ses amis.

Ce qu’Aïcha ignorait, à 10 ans, c’est qu’après la célébration du mariage elle devrait abandonner l’école, déménager dans un village loin de chez ses parents, passer ses journées entre la cuisine et le ménage, et avoir des rapports sexuels avec son mari plus âgé.

« Il a sorti un drap spécial et m’a déposée dessus », a déclaré Aïcha à IRIN en tordant ses petites mains potelées. « Quand il l’a fait, j’ai commencé à saigner. C’était si douloureux que je pleurais en criant, et désormais il est pour moi l’image de la mort. »

Droguée et battue

Après une semaine à repousser son mari tous les soirs, le père d’Aïcha a été appelé. Il avait reçu pour sa fille une « shart » (dot yéménite) de 200 000 rials (1 000 $), et il n’était pas en mesure de les rembourser.

« Mon père a préparé une tasse de thé, il y a mis des pilules, et il me l’a donnée. Les pilules m’ont étourdie, a raconté Aïcha. Mon père m’a dit de coucher avec mon mari sinon il allait me tuer, mais j’ai refusé. »

Au contraire, pour tenter désespérément de rester éveillée, Aïcha s’est cassé sur la tête une bouteille en verre. « Mon père m’a frappée violemment. Je saignais de la bouche et du nez », raconte-t-elle.

Au bout de quelques mois dans la maison de son mari, où elle affirme qu’il la droguait et la battait régulièrement, Aïcha a réussi à s’échapper. Aujourd’hui, deux ans plus tard, elle a 12 ans et se trouve dans l’impossibilité de divorcer.

Un viol, pas un mariage

En février 2009, le parlement a adopté une loi fixant l’âge minimum du mariage à 17 ans, mais, selon les organisations locales de défense des droits des femmes, elle a été rejetée par la Commission de codification de la charia islamique au motif qu’elle était contraire à l’islam.

Il n’existe donc pour l’instant au Yémen aucune loi pour protéger les enfants contre les mariages précoces.

«Je n’appelle pas ça un mariage, mais du viol », a déclaré Shada Mohammad Nasser, une avocate à la Haute Cour de Sanaa. Elle a plaidé au tribunal plusieurs demandes de divorce au nom de fillettes mariées, mais elle reconnaît avoir perdu la plupart de ces affaires. Seules quelques petites filles ont réussi à divorcer.

« La loi sur le mariage stipule qu’une jeune fille ne doit pas coucher avec son mari avant d’avoir atteint la maturité, que la loi fixe à l’âge de 15 ans. Mais la loi n’est pas appliquée », a déclaré Nasser.

Une jeune fille peut être mariée dès l’âge de neuf ans, mais elle ne peut pas légalement demander le divorce avant ses 15 ans. L’argent versé par le mari pour sa «femme» est un obstacle supplémentaire au divorce, et la cause ne peut être plaidée que devant un tribunal du gouvernorat où le mariage a été prononcé.

«Habituellement, le mariage est prononcé dans le gouvernorat de l’époux, et les juges ont tendance à favoriser leur propre clan », explique Nasser. « Beaucoup de juges ont des vues mystérieuses sur les femmes ».

Selon le centre international de recherche sur les femmes (International Centre for Research on Women, ICRW), basé à Washington DC, un peu moins de la moitié des filles yéménites, 48 pour cent pour être exact, sont mariées avant l’âge de 18 ans. Aux termes de la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant, elles sont considérées comme mineures.

D’après une étude inédite sur le mariage précoce menée en 2007 par le Centre de recherche et d’étude de l’université de Sanaa sur la situation des femmes, jusqu’à la moitié des filles de moins de 15 ans sont mariées dans certains gouvernorats.

Le Yémen a signé la Convention relative aux droits de l’enfant et la Convention sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Une lueur d’espoir ?

Des enfants parents

« Le plus grand problème que doivent affronter aujourd’hui les femmes yéménites est le mariage des enfants », a déclaré Wafa Ahmad Ali, de l’Union des femmes yéménites, qui fait campagne depuis longtemps pour le relèvement de l’âge minimum du mariage… (Poste de veille) Lire la suite ici : Yémen : Le mariage des fillettes, un viol conforme à la loi islamique ———————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Egypte-deux-jeunes-coptes-enlevées-et-vendues

Egypte : deux jeunes filles coptes enlevées et « vendues » comme du bétail pour devenir les  esclaves sexuelles de pédophiles pervers      

Christine Azat (16 ans) et Nancy Magdi (14 ans), deux jeunes cousines coptes de Minya, se rendaient le dimanche 12 juin dernier, comme tous les dimanches, à l’église.  Sur le chemin qui les y conduisait, elles furent enlevées, vraisemblablement par deux musulmans d’un village voisin, qui sont actuellement sous les verrous. Peu après, leurs ravisseurs exigèrent une rançon de 200 000 £ égyptiennes (environ 24 000 €). Toute la communauté copte se cotisa pour payer cette immonde rançon, mais quand elle fut proposée aux ravisseurs, ils déclarèrent qu’ils avaient déjà “vendu” les deux jeunes filles à un autre groupe musulman qui, lui, exigeait une rançon astronomique de 12 millions de £ (1,4 million d’€), somme évidemment impossible à réunir par les coptes.

Les rumeurs vont bon train dans la communauté musulmane : en fait, les deux jeunes filles auraient fugué pour pouvoir se convertir volontairement à l’islam, ce qui est évidemment faux. La vérité, selon les meilleurs observateurs, c’est qu’elles ont été enlevées pour servir d’esclaves sexuelles à quelque pervers musulman ne faisant d’ailleurs ainsi que respecter les “préceptes” édictés par Mahomet lui-même : il est permis d’enlever les “infidèles” et d’exiger une rançon ou de les soumettre à l’esclavage sexuel. L’affaire fait grand bruit dans les communautés chrétiennes d’Égypte. (Source : Poste de veille - Observatoire de la christianophobie, 27 juin 2011) ————————————————————————————————

Koweït : écoutez Salwa al-Matayri justifier l’esclavage sexuel des « infidèles » au nom d’allah !

Le Kuweit Times publiait récemment un article sur Salwa Al-Mutayri, militante politique et ancienne candidate aux législatives :  elle réclame la légalisation de l’esclavage sexuel dans son pays pour prévenir l’adultère. Pascal Hilout de Riposte Laïque a doublé et traduit la déclaration de cette suprémaciste esclavagiste faite lors d’une émission télévisée koweitienne nommée «Lettre de Salwa al-Mutayri». (Merci Pascal !) Essayez d’imaginer la réaction si un homme blanc occidental justifiait sur les ondes le commerce d’esclaves noirs ! Il y aurait un tollé internationial, et Ban Ki-moon, qui n’a pas hésité à dénoncer l’autodafé d’un coran par un obscur pasteur de Floride, s’empresserait de condamner un tel discours.

Comme dit Mr Hilout : «Ce que vous allez voir et entendre ici prouve que l’Américaine d’origine syrienne, Wafa Sultan, a bien raison de dire que Samuel Huntington a tout faux : entre les pays libres et l’islam il ne s’agit pas de conflit de civilisations mais bel et bien d’un conflit de notre civilisation contre la barbarie. Accrochez-vous bien, c’est un retour vers le futur Moyen-âge !»

Texte de la traduction réalisée par Pascal Hilout :

Bonjour et que la miséricorde d’Allah et sa bénédiction vous accompagnent. Avec vous aujourd’hui Salwa al-Matayri.

J’ai reçu une lettre un peu particulière. Quelqu’un de riche me parle d’esclave-femme-de-compagnie (d’esclave sexuelle), qu’il fait la noce et que l’islam autorise cela.

C’est vrai, ceci n’est pas mensonger. Ce sujet est un vieux sujet. Je travaillais chez quelqu’un et ce personnage était encore jeune et il se trouve qu’il connaissait beaucoup de femmes. J’avais pitié de sa situation et j’étais fidèle à mon travail…

Par la grâce d’Allah j’ai eu l’opportunité d’aller à la Mecque. Et lors de cette visite, il m’a exposé sa situation et je suis donc passée voir des muftis à la Mecque. Je leur ai dit qu’il avait bien des trucs licites et qu’il aimait bien les femmes.

J’ai posé la question sur la légalité des esclaves sexuelles. On m’a alors expliqué que la charia énonce des conditions : il faut que ce soit un pays musulman en conquête d’un pays chrétien ou d’un pays sans religion… qui ne soit pas de religion musulmane ET qu’il s’agisse de prisonnières de guerre. J’ai posé la question de l’illégalité… et il m’a dit que non : en religion ce n’est pas haram (illicite), bien au contraire.

Le droit s’appliquant à l’esclave n’est pas celui applicable à la femme libre. La partie honteuse (‘awrah) d’une femme libre c’est tout son corps ; exceptés son visage et ses mains. Quant à l’esclave c’est uniquement la partie au-dessous du nombril qui est ‘awrah chez elle. La femme libre s’épouse au travers d’un contrat de mariage. Ce n’est pas nécessaire pour une esclave de compagnie, il suffit de l’acheter pour avoir un commerce sexuel avec elle.

Et j’ai aussi interrogé des personnes pieuses et des spécialistes en charia ici au Koweit. Ils m’ont dit que l’homme entreprenant ou même normal qui voudrait être en règle avec sa religion et qu’il soit bien… la seule solution serait qu’au lieu de pécher avec des femmes… lorsqu’il est accroc… c’est ça le sujet, c’est à dire…qu’il achète des esclaves de compagnie.

Je vois que si seulement, au Koweit, on promulguait une loi pour cette catégorie de personnes, ces esclaves sexuelles. J’ai aussi connu le cas d’une femme.. que je ne voudrais pas comparer à une esclave, qui est passée par une situation où on l’a abandonnée et elle a trouvé refuge chez une femme koweitienne. Elle lui faisait la cuisine et s’occupait du ménage et l’aidait et elle s’est retrouvée dans une situation… comme une esclave de compagnie. Elle se disait «  c’était mieux que… d’être dans … sur le trottoir à faire des choses…illicites, louange à Allah, je suis à la maison et tout… à l’abri des regards ». Parce qu’on l’avait quittée, qu’Allah nous en préserve tout autant qu’elle…  (Poste de veille) Pour la suite, cliquez ici : Koweït : écoutez Salwa al-Matayri justifier l’esclavage sexuel des infidèles ————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

-

Le prédicateur saoudien Muhammad Al-Arifi : Il n´y a pas d´âge minimum au mariage en islam


mariage collectif à Gaza : 450 petites filles sont mariées de force

Vidéos: dossier Islam et pédophilie. Plusieurs vidéos et documentaires sur la pédophilie dans l’Islam  (Europe-Israël) ici : Vidéos: dossier Islam et pédophilie. Plusieurs vidéos et ————————————————————————————————-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Esclavagiste  ______________________________________________________      « Quand je veux une esclave sexuelle, je vais au marché, je choisis la femme que je désire et je l’achète. » (l’immonde Abu Ishaq al-Huwaini, un « relligieux » musulman )

Egypte : l’islam justifie le pillage, l’esclavage et le viol des infidèles (éminent religieux musulman)

Le site Observatoire de l’islamisation présente le prédicateur esclavagiste comme suit :  «Abi-Ishaq al-Huwayni est un des prêcheurs vedette de la chaîne égyptienne Al-Nas TV, créée en 2006 par un riche Séoudien. Son idée pour redresser l’économie ? Relancer le djihad en vue de la capture d’esclaves et de saisies de biens (le fameux tribut). Représentant un poids non négligeable, les salafistes viennent de sceller un accord électoral avec les Frères Musulmans pour les prochaines élections… Les livres de Al-Huwayni sont commercalisés (exemple 1 et 2) en France dans les milieux salafistes…dont les librairies ont pignon sur rue à Paris (rue Jean-Pierre Timbaud).»

Il s’avère que l’interview de ce prédicateur postée ici a été donnée il y a 18 ans. Invité à expliquer ses propos en ondes la semaine dernière… il les a confirmés ! Sur son site Internet, il explique d’ailleurs que «les Salafistes regroupent l’élite de la société, que leur capital se réduit au Coran et la Sounna selon la compréhension des pieux prédécesseurs, et qu’ils ont des principes auxquels ils tiennent et qui ne changeront pas au fil du temps.» Cet homme enseigne aussi la paix et la tolérance. S’exprimant sur les évènements actuels dans les pays du Golfe, il a dit que «si les Rawafidh (les Chiites) accèdent à une cité ils la détruiraient et humilieraient ses honorables ; ils empoisonnent l’ambiance là où ils parviennent.»

Dans Viol et pillage dans le monde musulman publié par le Middle East Forum, Raymond Ibrahim fait le lien entre cette idéologie suprémaciste criminelle et le traitement des chrétiens en pays musulmans.

Le pillage et les atteintes à la vie et à la dignité des Chrétiens dans le monde islamique sont-ils des phénomènes accidentels, le résultat des habituels causes désignées par l’Occident – pauvreté, ignorance, injustice –, ou a-t-on affaire à un processus systématique bénéficiant d’un soutien idéologique total.

Arrêtons-nous sur les dernières nouvelles en provenance du monde musulman :

  • Au Pakistan : Des propriétaires musulmans ont labouré au tracteur un cimetière chrétien pour s’emparer illégalement du terrain. Une jeune mère chrétienne a été violée par six hommes.

« Dans les deux cas, la police a protégé les accusés.

  • En Iraq : Sa famille n’ayant pu payer la rançon de 70.000 euros exigée par ses ravisseurs, un jeune chrétien enlevé a été décapité.

« Ce meurtre avait pour but d’intimider les Chrétiens, de sorte qu’à l’avenir ils paient plus rapidement les rançons exigées ».

  • En Egypte : Des jeunes filles chrétiennes sont régulièrement enlevées et contraintes à la conversion ou au concubinage (ce qui revient au même) et « détenues comme esclaves virtuelles ».

Rien de surprenant à cela quand on écoute les propos du prédicateur musulman Abu Ishaq al-Huwaini:

Si nous pouvions réaliser une invasion djihadiste ne serait-ce qu’une fois par an, ou, si possible, deux ou trois fois, alors beaucoup de gens dans le monde deviendraient musulmans. Et si certains s’opposent à notre dawa [prosélytisme], ou se mettent en travers de notre route, nous devons les tuer ou les prendre en otages, ou confisquer leur fortune, leurs femmes et leurs enfants. De telles batailles empliront les poches des Mujahids [combattants], qui pourront ramener chez eux trois ou quatre esclaves, trois ou quatre femmes et trois ou quatre enfants. Cela pourrait s’avérer une opération rentable si vous multipliez chaque prise par 300 ou 400 dirham. Cela pourrait constituer une sorte d’abri financier permettant à un djihadiste, en cas de besoin financier, de vendre une de ses prises (c’est-à-dire esclaves). [Texte traduit par Nonie Darwish ; enregistrement arabe original ici].

(Voir l’intégralité de l’interview sur Al Youm 7, dont je traduis ci-dessous des extraits).

Selon Huwaini, quand des Musulmans avaient envahi et conquis une nation non musulmane – au cours d’une opération de djihad offensif – les infidèles et les personnes de leur entourage qui refusaient de se convertir ou de payer la jizya [impôt personnel frappant les non-musulmans] et de vivre comme des dhimmis soumis, devaient être capturés en tant que ghanima ou « butin de guerre ».

Huwaini citait le Coran comme référence d’autorité – se vantant d’avoir [à son appui] un chapitre entier intitulé « butin »… (Poste de veille) Lire la suite ici :  Egypte : l’islam justifie le pillage, l’esclavage et le viol des infidèles (éminent religieux musulman) ————————————————————————————————-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Australie-tribunal

Australie : déclaration de guerre des barbus

Il y a quelques jours, la cour d’appel d’Australie a annulé la condamnation de Carlina Matthews, une femme portant la burqa accusée d’avoir sciemment déposé une fausse plainte de racisme contre un policier. A la sortie du tribunal, ses partisans ont marché les bras entrecroisés en hurlant Allahu Akbar et ont bousculé les cameramen. L’avocat de Ms Matthews a expliqué qu’ils exprimaient leur joie d’une manière «culturellement appropriée». Voir le reportage vidéo dans ce billet.

Dans le Herald Sun, Miranda Devine explique, avec raison, que ce comportement équivaut à une déclaration de guerre.

Quel que soit l’auteur de la fausse plainte contre le policier Fogarty, c’est le comportement intimidant de certains partisans de Matthews à l’extérieur du tribunal cette semaine qui est le plus choquant.

Les barbus qui scandaient «Allahu Akbar» (allah est grand) en marchant vers les cameramen qu’ils ont malmené n’avaient pas un comportement normal. Leur mise en scène était une déclaration de guerre contre l’Australie, contre les médias, et contre la police.

Se tenir par les bras en marchant dans la rue tout en hurlant les paroles maintes fois entendues de la bouche des terroristes quand ils encastrent un avion dans un immeuble ou commettent un autre crime effroyable, était une démonstration de force par des individus qui semblent ne vouloir obéir qu’à leur seul dieu. Cette manifestation avait toutes les apparences d’un affront direct à la loi et à l’ordre australiens. Nous voyons de plus en plus ce genre d’affront car chaque fois qu’un islamiste radical comparaît devant un tribunal, ses «frères» sont appelés en renfort pour assurer sa «protection».

Le mari de Matthews, Hamdi Abou Ibrahim, leur a lancé un appel sur sa page Facebook cette semaine. Il les a ensuite remerciés d’avoir répondu à l’appel : «À tous les héros et lions d’allah qui ont eu la chance de venir au tribunal et de se battre pour l’amour d’allah … Allah a accordé la victoire à votre sœur opprimée sur ses ennemis et il nous a accordé un juge qui, dès le départ, défendait votre sœur pendant que tout le monde était déterminé à la voir emprisonnée, mais allah avait d’autres plans. Ils conspirent, mais allah est le meilleur des conspirateurs.»… (Poste de veille)  Lire la suite « Australie : la déclaration de guerre des barbus » » ————————————————————————————————

Australie-debat-2
  De gauche à droite : Ibrahim Saddiq Conlan, Vickie Janson, Peter Madden

Australie : l’islam n’est pas une religion mais un mouvement politique séditieux

C’est ce qu’a fait valoir Peter Madden du Parti chrétien-démocrate dans un débat sur le thème: «Faut-il promouvoir l’islam en Australie ?» à l’Université de Sydney vendredi dernier.

Ce débat a été organisé dans le sillage de la campagne de propagande islamique sur des babillards par le groupe Islamic MyPeace qui a choqué beaucoup d’Australiens. Le concepteur de cette campagne, l’islamiste Dia Mohammad, devait participer au débat mais il s’est décommandé à la dernière minute. Il a été remplacé par Ibrahim Saddiq Conlan, un Australien converti à l’islam radical.

La démocratie et les parlements sont maléfiques, a déclaré un religieux musulman australien radical à Sydney vendredi soir lors d’un débat avec deux politiciens chrétiens.

Ibrahim Saddiq Conlan a également appelé à renverser le système juridique australien en faveur de la loi controversée de la charia : «Le système juridique australien est la principale cause de la crise spirituelle, économique et environnementale en Australie», a-t-il dit. « La démocratie est maléfique, le parlement est maléfique, et la législation est maléfique », a déclaré Mr Conlan.

Le débat avait été organisé par Peter Madden du Parti démocrate chrétien en réponse à une campagne publicitaire controversée à Sydney qualifiant Jésus de «prophète de l’islam». Dia Mohammad, orateur originalement invité et apologiste musulman modéré, s’était retiré du débat, laissant Conlan répondre à la question : «Faut-il promouvoir l’islam en Australie ?» Mr Conlan a blâmé la démocratie et l’échec du système légal judéo-chrétien pour les problèmes sociaux tels que l’alcoolisme et la prostitution.

Mr Madden a répliqué que l’alcoolisme et la prostitution sont effectivement des problèmes sociaux, mais que la charia n’est pas la solution : « Ceci n’est pas un débat religieux, car l’islam n’est pas une religion, mais un mouvement politique. L’islam est non seulement contraire à la constitution australienne, il est également séditieux contre le gouvernement australien».

Mme Vickie Janson, auteur du livre Ideological Jihad (djihad idéologique), s’est jointe à Mr Madden pour plaider contre la promotion de l’islam en Australie… (Poste de veille) Lire la suite :  Australie : l’islam n’est pas une religion mais un mouvement politique séditieux

———————————————————————————————–

MSA-ULaval

Québec : comment traiter les esclaves (lecture proposée aux étudiants musulmans de l’Université Laval)

Le site de l’Association des étudiants(es) musulmans(es) de l’Université Laval (AEMUL) à Québec contient un message vidéo en arabe du Cheik bien aimé Mohamed Hassan à l’occident en général, et au Québec en particulier. Selon le site, le pieux Cheik y «explique pourquoi tant de personnes en occident ignorent la beauté de l’Islam, et comment cette belle religion a été  falsifiée et diffamée par certains médias», et il «appelle fortement les musulmans des pays non musulmans à redoubler d’efforts pour exposer au grand jour les bonnes valeurs de l’Islam».

Pour aider les étudiants musulmans à exposer au grand jour les bonnes valeurs de l’islam, l’AEMUL propose, dans sa liste de LIENS (à gauche de l’écran), le site IslamQA (Islam en questions et réponses). Voici un exemple de Question/Réponse illustrant les bonnes valeurs de l’islam (Question/Réponse 5707):

La différence entre esclaves femelles et prostituées.

Question : J’ai appris qu’il est permis à l’homme d’avoir des rapports intimes avec son esclave femelle. Est-ce que cela est valable pour la femme ? S’il est permis à l’homme d’avoir des rapports sexuels avec son esclave qu’il a achetée, pourquoi ne pourrait-on penser qu’il doit en être de même avec les prostituées dans la mesure où leurs services sont achetés pour un laps de temps ? Pouvez-vous expliquer ça ? Pourquoi l’Islam n’a-t-il pas interdit l’esclavage ? Les esclaves ne sont-ils pas des êtres humains privés de leur volonté et pouvant être contraints à subir l’acte sexuel ?

Réponse :  En Islam, l’esclave a pour cause originelle la mécréance. C’est une incapacité légale due à l’infidélité. Si au cours d’une guerre sainte opposant des musulmans à des infidèles, une partie de ceux-ci sont capturés, l’autorité compétente peut soit les distribuer aux combattants, soit les libérer, soit leur permettre de se racheter. Dans le premier cas, ils sont des esclaves susceptibles d’être vendus comme une marchandise. Cependant, la loi encourage la libération des esclaves et en fait le moyen d’expiation de beaucoup de fautes. En principe, l’esclavage n’est pas une préférence. Au contraire ce qui est préférable c’est la libération des esclaves. Si l’esclavage s’établit conformément à la loi, il est alors permis au maître d’avoir des rapports sexuels avec son esclave. Ce qui est différent du cas des prostituées qui pratiquent l’adultère interdit par la loi parce qu’il entraîne une confusion dans la filiation entre autres conséquences qui justifient son interdiction. Il n’y a aucune possibilité de comparaison (entre esclaves et prostituées) car quand l’esclave a un enfant avec son maître, l’enfant appartient à ce dernier et l’esclave s’affranchit instantanément. Ecrit par al-Khoudayr. (Poste de veille) ————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Madagascar rapatrie 86 employées de maison maltraitées au Liban

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a accusé aujourd’hui l’Arabie Saoudite d’avoir violé les « normes en vigueur dans les relations internationales » en exécutant une domestique indonésienne sans en avertir au préalable Jakarta.

« Nous avons été choqués par l’exécution de Ruyati binti Sapubi. Comme tous les Indonésiens, j’ai ressenti du chagrin (…) J’exprime aussi mes protestations les plus fortes auprès du gouvernement saoudien, qui n’a pas respecté les normes et coutumes en vigueur dans les relations internationales en appliquant cette peine de mort« , a déclaré M. Yudhoyono au cours d’une conférence de presse télévisée.

La domestique âgée de 54 ans a été décapitée au sabre samedi dans l’ouest de l’Arabie saoudite, pour avoir tué sa patronne qui, selon elle, l’insultait et refusait qu’elle quitte le pays. Son exécution a suscité une profonde émotion en Indonésie, notamment parce que ni les autorités ni la famille n’avaient été prévenues à l’avance de la date de la décapitation.

Jakarta a rappelé lundi son ambassadeur à Ryad et… (Europe-Israël) Lire la suite ici : Madagascar rapatrie 86 employées de maison maltraitées au Liban

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

SriLankanMaid

Sri Lanka : 40 dépouilles de domestiques rapatriées chaque mois du Moyen-Orient

Elles sont traitées en esclaves, une pratique autorisée par l’islam. Que fait l’ONU ? Rien. Quand Israël n’est pas en cause, la communauté internationale bâille. Les victimes de l’Islam n’ont pas de droits humains.

Le suisse AJM cite cet extrait du livre Un génocide voilé par Tidiane N’diaye :  « L’esclavage étant validé et institutionnalisé par l’Islam, il eût été impie chez les Arabes de le remettre en cause. [...] Ces Arabes commettaient les pires crimes en Afrique, mais pensaient qu’ils n’en restaient pas moins fidèles aux principes de l’Islam, qui autorisent l’esclavage. Leurs actions étaient favorisées par les mœurs et encouragées par des traditions religieuses qui, à leurs yeux, étaient plus fortes que toutes les lois de la terre. »

Dans cette vidéo, une organisation chrétienne parle des esclaves noirs libérés de leurs maîtres arabes au Soudan.

Honte !

(26 mai, Colombo, Sri Lanka Guardian) Tous les mois, une quarantaine de dépouilles mortelles de femmes de ménage – plus d’une par jour – sont rapatriées à l’aéroport de Katunayake, en provenance du Moyen-Orient. On en a beaucoup parlé. Pourtant, nos femmes qui travaillent là-bas comme domestiques ne sont pas des mamies moribondes. Ce sont essentiellement des jeunes femmes, et il ne s’agit certainement pas de morts naturelles. Cela évoque les sacs mortuaires ramenés du front. Mais ce n’est pas la guerre : ce serait plutôt un abattoir. Nos femmes, les filles de Mère Lanka, des citoyennes par filiation de la République démocratique socialiste du Sri Lanka, sont impitoyablement utilisées, abusées, torturées et massacrées par des bédouins fortunés mais incultes, inhumains, barbares, sauvages. Que fait le Sri Lanka ? RIEN ! Honte à nous tous ! [...]

Pour sauver nos femmes et sauvegarder le respect et la fierté de la nation, nous devons mettre fin à l’emploi de domestiques au Moyen-Orient. Si le Parlement ne légifère pas pour empêcher nos femmes d’aller au Moyen-Orient pour y travailler comme domestiques non qualifiées, il n’est guère plus qu’un vil maquereau, un trafiquant de chair humaine et un marchand d’esclaves. (Source : Poste de veille –  Shame !, par Fr J.C. Pieris, Sri Lanka Guardian, 26 mai 2010) ———————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Black-eyed

Arabie Saoudite : les hommes incités à frapper les femmes qui conduisent

Des Saoudiennes ont lancé une invitation à braver l’interdit de conduire en prenant le volant le 17 juin. Des milliers d’hommes d’une grande bravoure veulent frapper ces égarées pour les ramener dans le droit chemin…

Une campagne a été lancée en Arabie saoudite pour inciter les hommes à « frapper » les Saoudiennes qui oseront braver l’interdiction de conduire lors d’une manifestation prévue le 17 juin.

Parallèlement, des activistes continuent d’exiger la libération d’une femme ayant bravé cette interdiction, Manal al-Charif, tandis que la presse reflétait généralement un point de vue favorable aux femmes.

La « campagne du Iqal », le cordon dur qui retient le couvre-chef dans l’habit traditionnel des hommes, appelant à frapper les femmes qui oseront conduire, a rassemblé des milliers de Saoudiens sur une page de Facebook. Certains y proposent d’offrir des caisses entières d' »Iqals » aux jeunes et de les poster sur le parcours des femmes qui vont participer à la manifestation et de les encourager à les frapper à l’aide de leur cordon. D’autres s’amusent à noter que le prix du Iqal a bondi depuis que les hommes se sont rués pour en acheter avant la manifestation du 17 juin… (Poste de veille)  Lire la suite « Arabie saoudite : les hommes incités à frapper les femmes qui conduisent » » ———————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?
Black-eye-koran

Malaisie : création du « club des épouses obéissantes »

Pour l’homme musulman, mourir en combattant pour l’islam est la SEULE manière de garantir son entrée au paradis. Pour la femme, c’est en s’assurant que son mari soit content d’elle au moment où elle meurt. Les femmes sont donc motivées à se soumettre.

Si vous êtes une femme infidèle qui songe à se convertir à l’islam, pensez-y bien. Surtout que dans l’au-delà, allah vous réserve un sort peu enviable : vous serez une esclave sexuelle cloîtrée dans une tente pour l’éternité.

Un groupe de femmes en Malaisie entend lutter contre l’infidélité, le divorce et la violence conjugale, en créant le « Club des épouses obéissantes », qui aidera les femmes à contenter leur mari, a-t-on appris vendredi auprès d’une des fondatrices.

Le « Club des épouses obéissantes », qui sera lancé samedi près de Kuala Lumpur, veut apprendre aux femmes musulmanes à contenter leur mari et éviter ainsi qu’ils aillent voir ailleurs ou qu’ils se conduisent mal avec elles, explique à l’AFP Maznah Taufik. « Nous voulons juste leur demander d’être des femmes obéissantes afin qu’il y ait moins de problèmes dans notre société », tels que l’infidélité, le divorce et la violence conjugale, a-t-elle ajouté. « Des femmes obéissantes veillent à divertir leur mari, et pas seulement s’occuper de leurs vêtements et leurs repas », a affirmé Maznah Taufik.

La Malaisie a pour religion d’Etat l’Islam. 60% de sa population sont des musulmans « modérés » pour la plupart. Les autres Malaisiens, dont beaucoup d’origine chinoise ou indienne, sont bouddhistes, chrétiens ou hindous. Selon la presse, le taux de divorce a doublé dans ce pays de 27,5 millions d’habitants entre 2002 et 2009, avec un taux de fréquence supérieur chez les couples musulmans que chez les non-musulmans… (Poste de veille) Lire la suite : Malaisie : création du « club des épouses obéissantes » ————————————————————————————————-

Les « bienfaits » de la finance islamique

Dubai-1

Dubaï : l’esclavage à l’ombre des gratte-ciel

Voir les images ici, sur Poste de veille) : Dubaï : L’esclavage à l’ombre des gratte-ciel

Plus d’images sur Radio Free Europe

La finance islamique expliquée, ou comment les travailleurs migrants sont exploités :

Finance islamique 101

Depuis l’effondrement du communisme, la gauche radicale en Occident s’accroche aux islamistes comme à une bouée de sauvetage. Les musulmans sont présentés comme les damnés de la Terre, le nouveau prolétariat mondial exploité par le capitalisme sauvage. L’extrême droite religieuse musulmane est leur alliée dans la lutte pour l’abolition du capitalisme et de la démocratie, vus comme sources des inégalités et de l’injustice dans le monde. Au Québec, des universitaires sympathiques au courant salafiste rétrograde vantent la finance islamique comme la solution « éthique » à tous ces maux (lire).

On oublie toutefois de nous dire que le succès de la finance islamique repose sur une « éthique » de rentiers décadents et d’exploitation éhontée des travailleurs migrants réduits à l’esclavage. Combien de chaires universitaires en Occident sont financées par l’or noir qui sent la sueur des esclaves ?

Les rentiers :

Une distributrice de pièces d’or dans un hôtel de luxe à Abou Dhabi dans les Émirats arabes unis. Voir d’autres photos en cliquant ici :

Gold-machine

Les esclaves : 

Les travailleurs migrants employés dans des conditions de servitude à Dubaï. Voir d’autres photos en cliquant ici

-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Dubai0-3

Norvège : à Oslo, tous les viols sont commis par des non-Occidentaux

Le viol des femmes infidèles est un crime motivé par la haine, un acte de guerre, un marqueur de conquête et de victoire, un signe de puissance : on domine la femme de l’ennemi. Mais la police d’Oslo se soucie de ne pas stigmatiser les agresseurs, des hommes marginalisés et traumatisés…

A Oslo, tous les viols commis l’année dernière l’ont été par des hommes d’origine non-occidentale. C’est la conclusion d’un rapport de police publié aujourd’hui. Cela signifie qu’au cours des cinq dernières années, les viols dont les auteurs ont été identifiés ont tous été commis par des hommes d’origine étrangère.

(00:22) La jeune fille que nous allons rencontrer a été violée il y a deux ans. Elle a été agressée alors qu’elle rentrait chez elle. Elle a été violée, menacée et violentée par un inconnu pendant des heures. Elle sera marquée toute sa vie par cette expérience. «Je trouvais cela difficile d’aller faire des courses toute seule car j’étais anxieuse. J’avais trop peur de sortir. J’avais de la difficulté à fréquenter mes amis et ma famille et à mener une vie normale.»

(00:51) En avril, il y a quelques semaines, quatre femmes ont été agressées et violées la même nuit. Aucun des agresseurs n’a été retrouvé. Aujourd’hui, la police d’Oslo a présenté le total des chiffres. L’année dernière, tous les viols ont été commis par des hommes d’origine non-occidentale.  Ces statistiques sont troublantes. De 2005 à 2010, 86 viols ont été signalés. Dans 83 cas, l’agresseur a été décrit comme ayant une «apparence non-occidentale». Il s’agit des cas où l’agresseur a pu être identifié par la victime.

(01:25) Bon nombre d’agresseurs vivent en marge de la société, ce sont souvent des chômeurs originaires de pays traumatisés. Au cours des 5 dernières années, les agressseurs étaient souvent des demandeurs d’asile… (Poste de veille) Lire la suite et voir la vidéo ici :  Norvège : à Oslo, tous les viols sont commis par des non-Occidentaux

EurabiaMap2

Allemagne : contrairement à ce que dit Merkel, la charia est appliquée

La loi religieuse du 7e siècle dans l’Allemagne du 21e siècle…

Un éminent professeur de droit contredit la déclaration de la chancelière Angela Merkel à l’effet que la charia n’est pas appliquée en Allemagne.

Il a déclaré que des décisions fondées sur la charia étaient rendues de façon routinière. «Nous appliquons la loi islamique depuis des années, et c’est une bonne chose», a dit Hilmar Krüger, professeur de droit international privé à l’Université de Cologne, au magazine Der Spiegel.

Les décisions en droit de la famille et des successions sont souvent rendues conformément à la loi islamique, a-t-il dit, énumérant une série d’exemples. Les femmes dans des mariages polygames qui sont légaux dans leur pays d’origine peuvent faire des demandes à leur mari en Allemagne même si leur mariage n’est pas légal ici. Elles peuvent réclamer une pension alimentaire de leur mari et une part d’un éventuel héritage, a déclaré Krüger.

Les juges allemands font souvent référence à la charia, comme ce fut le cas pour la cour sociale fédérale de Kassel il y a quelques années. La deuxième épouse d’un homme décédé réclamait une part de sa pension de retraite mais la première épouse voulait la garder en totalité pour elle seule. La cour lui a ordonné de la partager… (Poste de veille) Lire la suite « Allemagne : contrairement à ce que dit Merkel, la charia est appliquée » »

-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Afghan-girl3   Une image qui vaut mille mots.

Le nouveau sourire d’une jeune Afghane mutilée sous les talibans

Une adolescente afghane qui a été horriblement mutilée par son mari sous le régime des talibans était tout sourire quand elle a montré sa nouvelle prothèse nasale pour la première fois.

Aisha, 19 ans, a bouleversé le monde quand elle a fait la page couverture du Time Magazine afin de lever le voile sur le sort réservé à de nombreuses femmes en Afghanistan. Hier, elle a courageusement fait face au public avec sa prothèse nasale, laquelle lui donne une idée de l’apparence qu’elle aura après une chirurgie reconstructrice.

À 12 ans, son père l’a donnée en mariage à un taliban en règlement d’une dette. Sa belle-famille a abusé d’elle et l’a forcée à dormir dans l’étable avec les animaux. Elle a tenté de s’enfuir mais elle a été rattrapée et son mari lui a coupé le nez et les oreilles pour la punir.

Laissée pour morte dans les montagnes, elle a rampé jusqu’à la maison de son grand-père, et son père a réussi à l’emmener dans une clinique américaine où des médecins lui ont prodigué des soins pendant dix semaines. Ils l’ont ensuite transportée dans un refuge secret à Kaboul et en août, elle s’est envolée pour les États-Unis grâce à la Fondation Grossman Burn, pour y demeurer dans une famille d’accueil… (Poste de veille) Lire la suite « Le nouveau sourire d’une jeune Afghane mutilée sous les talibans » »

-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Amputation_3

Iran : amputation de la main pour avoir volé du chocolat

Un homme reconnu coupable d’avoir volé des chocolats et du cacao dans une pâtisserie de Téhéran a été condamné à l’amputation d’une main, a rapporté samedi l’agence de presse Fars.

Le juge Mohammad Reza Giyuki, cité par Fars, a également condamné cet homme de 21 ans dont l’identité n’a pas été dévoilée, à six mois de prison pour avoir endommagé la pâtisserie et à six mois supplémentaires pour «avoir désobéi à la police». Selon l’agence Fars, il a été arrêté le 29 mai en possession de l’équivalent de 900 dollars en liquide, trois paires de gants, du chocolat et du cacao.

La loi islamique en vigueur en Iran prévoit l’amputation pour les vols à répétition… (Poste de veille) Lire la suite ici : Iran : amputation de la main pour avoir volé du chocolat

-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

VSD-Naziran-montage2

Naziran, une jeune Pakistanaise brûlée à l’acide par son mari

Elle a récemment publié un livre sous le titre Brûlée à l’acide, écrit en collaboration avec Célia Mercier.

Au Pakistan, chaque année, cent cinquante femmes seraient victimes de ces attaques au vitriol. Naziran raconte dans un livre son douloureux parcours pour surmonter cette épreuve. Source : VSD n°1730 (du 21 au 27 octobre 2010)

C’est une torture quotidienne, au-delà de la souffrance. » Quand Naziran, alors âgée de 20 ans, fut aspergée d’acide, elle dormait. Le visage et le corps déchiré par une immense douleur, la jeune femme ne comprend pas tout de suite ce qui lui arrive.

Sa peau s’effrite sous ses doigts. Au contact de sa chair dévastée, le tissu dont on cherche à l’envelopper se désagrège instantanément. « Je ne suis plus qu’une plaie immense, à vif » raconte-t-elle dans le livre, Brûlée à l’acide*,  qu’elle publie aujourd’hui, deux ans après qu’elle a été agressée. « Je l’ai rencontrée en novembre 2009, se souvient Célia Mercier, la journaliste française coauteure de l’ouvrage. Elle commençait à se remettre. Elle avait envie de donner un sens à son histoire. C’étaient des flots de paroles, que je devais parfois interrompre. Puis elle éclatait en sanglots. Mais elle est très forte. » Naziran n’a plus de visage, mais sa voix porte. Et elle veut témoigner, elle, paysanne illettrée de la province du Pendjab, pour que d’autres n’aient plus à endurer cette violence extrême.

Jusqu’à ce soir fatidique, sa vie n’a été que souffrances et misère. Comme si naître femme dans une famille pauvre du Pakistan semblait être une malédiction. Son père bat sa mère quotidiennement, lui vole le peu d’argent qu’elle gagne et empêche ses enfants de fréquenter l’école. À 13 ans, Naziran est mariée à un homme de 22 ans. Dans sa belle-famille, elle devient l’esclave. D’autant plus méprisée et battue par son mari qu’elle ne met pas au monde le fils tant attendu mais deux filles. Naziran subit son sort avec résignation. Après la mort de son mari, elle est mariée à un de ses beaux-frères, Fawad, 40 ans. Celui-ci a déjà une femme. Les violences redoublent. La première épouse est jalouse. Naziran, cette fois, tente de se rebeller. Sans succès. Que peut faire, loin de sa famille, cette illettrée, veuve et mère de deux jeunes enfants ? Sa plus jeune fille lui est d’ailleurs enlevée, confiée à une belle-sœur. Elle aussi sera frappée. La malédiction continue.

« Comme beaucoup d’autres victimes de brûlures criminelles, la violence qu’a connue Naziran s’inscrit dans le cadre d’une famille pauvre, illettrée, où la violence domestique – physique, psychologique et verbale  – est rampante, perpétrée autant par les femmes que par les hommes », décrit Valérie Khan, fondatrice de l’ONG Acid Survivors Foundation (ASF). C’est là, à Islamabad, que Naziran a finalement été transportée, après le crime qu’elle a subi. Un voyage cauchemardesque, sur la banquette au fond d’un bus, seul moyen de transport accessible. Ses brûlures infectées dégagent une telle pestilence que ses accompagnateurs vaporisent du désodorisant pour que les autres voyageurs ne soient pas incommodés. Elle vient d’endurer dix jours de supplice. Devenue aveugle, les yeux et le visage ravagés, elle vomit sans cesse, car l’acide continue à ronger son organisme. Prise en charge par ASF, elle subit des dizaines d’opérations et de greffes, et reçoit les soins appropriés. Le travail est intense et douloureux, pour accepter ce corps dévasté. Avec la psychologue mais aussi avec ses compagnes de souffrance.

Car le crime dont a été victime Naziran est, hélas, en constante augmentation au Pakistan depuis une dizaine d’années. En 2009, quarante-huit agressions de ce genre étaient répertoriées par ASF. « Mais beaucoup de victimes, essentiellement des femmes de milieux pauvres, n’osent pas se faire connaître ou meurent avant de pouvoir le faire », précise Célia Mercier. Il est très facile de se procurer de l’acide dans une région agricole comme le Pendjab. Il est utilisé pour la culture du coton et on en trouve dans toutes les échoppes. C’est devenu une arme redoutable, utilisée notamment dans les crimes d’honneur, cette pratique qui consiste à punir des femmes pour un comportement, réel ou supposé, qui bafoue l’honneur de la famille.

Le vitriolage sert aussi pour régler un différend autour d’une terre, pour punir une jeune mariée qui n’a pas apporté une dot suffisante, une veuve qui refuse de laisser ses terres. Ou encore pour se venger d’un affront. Ainsi, Naila, prise en charge par ASF en même temps que Naziran, a été aspergée d’acide par un homme qui n’a pas supporté que ses parents refusent de la lui donner en mariage. Ils la trouvaient trop jeune et voulaient qu’elle poursuive ses études. Elle avait 13 ans.

C’est à ces crimes effroyables que s’est attaquée Valérie Khan, une Française mariée à un Pakistanais. Elle s’est lancée en 2006, avec une poignée d’amis. « Lorsque j’ai vu ces femmes pour la première fois de ma vie, j’ai été horrifiée, raconte-t-elle aujourd’hui. Être confrontée à un tel miroir de sa féminité, c’est extrêmement violent. J’ai connu ces femmes de près, car j’ai voulu comprendre, savoir. Créer cette association et se battre pour qu’au moins au Pakistan ces vitriolages cessent, c’était logique, c’était ce que tout humaniste aurait fait. »

À ce jour, ASF a accueilli quatre-vingt-quinze jeunes femmes au Pakistan. Des centres ont été ouverts en Ouganda, au Cambodge, au Bangladesh. Malgré les difficultés et la faiblesse de ses moyens financiers, Valérie Khan juge le bilan positif : « En quatre ans, ASF a réussi à faire reconnaître la dimension internationale du vitriolage, a établi un vaste réseau de soutien et a obtenu des décisions juridiques historiques en matière de lutte contre la violence faite aux femmes. » …  Lire la suite « Naziran, une jeune Pakistanaise brûlée à l’acide par son mari » »

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ? :

Une fillette de 11 ans brûlée vive par son grand-oncle… pour avoir mis du rouge à lèvre ??

Une petite fille de 11 ans a été mise en feu par un parent au nord de l’Inde dans la ville de Jaipur, parce qu’elle s’était mis du rouge à lèvres et s’était habillée de manière inappropriée.

Selon la police, l’enfant nommée Nazmeen a subi des brûlures sur plus de 90 pour cent de son corps et ses chances de survie sont minces.

Son grand-oncle Khan Said Salim, un musulman conservateur de 55 ans, aurait versé du kérosène sur elle, avant de mettre en feu la petite fille en présence de son jeune frère dans une chambre. Nazmeen en flamme, reussit à sortir de la pièce en criant à l’aide. Des voisins sont venus à son secours.

L’homme a déclaré à la police, qu’il était furieux de voir l’enfant porter du rouge à lèvres et être habillée légèrement, mais les parents l’accuse d’avoir essayé d’abuser de l’enfant et il l’aurait brûlée parce qu’elle lui aurait résisté. Source (Bivouac-ID – Times of India)

la plupart des crimes d’honneur sont perpétrés dans les pays musulmans ou au sein des communautés d’immigrés musulmans.” Amnesty International.

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Somalie. La jeune fille lapidée n’avait que treize ans

31 octobre 2008 – Amnesty International est en mesure d’affirmer que, contrairement à certaines informations publiées précédemment, la jeune fille lapidée cette semaine en Somalie était âgée de treize ans, et non de vingt-trois.

Aisha Ibrahim Duhulow a été mise à mort lundi 27 octobre 2008 par un groupe de 50 hommes qui l’ont lapidée dans un stade de la ville portuaire de Kismaayo, dans le sud du pays, devant un millier de spectateurs.

D’après ce qu’ont confié à Amnesty International certains des journalistes somaliens qui avaient affirmé qu’elle avait vingt-trois ans, cet âge était une estimation fondée sur son apparence physique.

Aisha Ibrahim Duhulow était accusée d’adultère en violation de la charia (loi islamique). Toutefois, son père et d’autres sources ont déclaré à Amnesty International qu’elle avait en fait été violée par trois hommes et avait tenté de dénoncer ce viol à la milice al Shabab qui contrôle Kismaayo, raison pour laquelle elle aurait été accusée d’adultère et placée en détention. Aucun des hommes qu’elle a accusés de viol n’a été inquiété.

« Il ne s’agissait pas de justice, pas plus que d’une exécution. Cette enfant est morte dans des conditions atroces, à la demande de groupes armés d’opposition qui contrôlent actuellement Kismaayo, s’est indigné David Copeman, responsable des actions sur la Somalie à Amnesty International.

« Nouvelle atteinte aux droits humains imputable aux belligérants en Somalie, cet homicide démontre une nouvelle fois qu’il importe de prendre des mesures à l’échelon international afin de recenser ces violences et de mettre sur pied une commission internationale chargée d’enquêter. »

Voici ce qu’a appris Amnesty International :

• L’un des journalistes qui a relaté la lapidation a déclaré qu’Aisha Ibrahim Duhulow était âgée de vingt-trois ans, uniquement en se basant sur son apparence physique. D’autres sources, dont son père, ont confirmé son âge réel à Amnesty International.

• Selon son père, elle s’est rendue du camp de réfugiés d’Hagardeer, dans le nord-est du Kenya, à Kismaayo il y a trois mois seulement.

• Elle a été placée en détention par une milice dépendant des autorités de Kismaayo, constituées d’une coalition de milices claniques et al Shabab. Selon certaines informations, durant cette période, elle était profondément bouleversée, certains affirmant qu’elle était devenue mentalement instable.

• Un camion de pierres a été amené au stade afin de servir à la lapidation.

• D’après les nombreux récits de témoins oculaires parvenus à Amnesty International, au cours de la lapidation, des infirmières ont reçu l’ordre de vérifier si Aisha Ibrahim Duhulow était toujours en vie lors même qu’elle était à moitié enterrée dans le sol. Elles l’ont sortie du trou où elle avait été enterrée et ont déclaré qu’elle était encore en vie. Elle y a ensuite été remise pour que la lapidation puisse se poursuivre.

• Radio Shabelle a diffusé les propos d’un homme se faisant appeler Sheik Hayakalah : « C’est elle qui est venue témoigner et elle a officiellement admis sa culpabilité, tout en ajoutant qu’elle était contente du châtiment prévu par la loi islamique. » Venant contredire cette version, plusieurs témoins oculaires ont déclaré à Amnesty International qu’elle se débattait pour échapper à ses gardiens et avait dû être conduite de force dans le stade.

• À l’intérieur du stade, certaines personnes venues assister à la lapidation ont tenté de sauver la vie d’Aisha Ibrahim Duhulow ; des membres de la milice ont alors ouvert le feu et abattu un garçon qui se trouvait là. Un porte-parole de la milice al Shabab aurait plus tard présenté des excuses pour la mort de l’enfant et ajouté que le milicien responsable serait sanctionné. (amnesty) Lire la suite :http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/somalia-girl-stoned-was-child-13-20081031

————————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

-

Pakistan : 5 femmes enterrées vivantes en toute impunité

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) est profondément choquée et condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de cinq femmes pakistanaises, dont deux mineures, enterrées vivantes pour avoir décidé d’épouser l’homme de leur choix.

Ces cinq femmes étaient originaires du village de Baba Kot, département de Jafferabad, dans la province du Balouchistan (Sud Ouest du Pakistan) et membres de la tribu Umrani. Les trois jeunes femmes avaient décidé de se rendre au tribunal civil de la ville d’Usta Mohammad pour se marier, allant ainsi à l’encontre de la décision prise par les membres de leur tribu. Les deux autres femmes, plus âgées, étaient des membres de leur famille.

Selon les informations recueillies par la Commission des Droits de l’Homme de Pakistan (HRCP), sa ligue affiliée au Pakistan, leur plan auraient été découvert et le 13 juillet 2008, les cinq femmes auraient été capturées et amenées, dans une voiture avec des plaques du gouvernement de la province, dans un lieu désert, par plusieurs hommes, parmi lesquels se trouvait M Abdul Sattar Umrani, jeune frère de Sadiq Ali Umrani, Ministre chargé du logement auprès du gouvernement de la province du Balouchistan et membre du parti au pouvoir. Après avoir frappé les trois jeunes femmes, les hommes ont ouvert le feu sur elles, les blessant grièvement. Ils ont ensuite recouvert leurs corps de terre et de pierres, alors qu’elles étaient encore vivantes. Les deux autres femmes présentes, ont également été enterrées vivantes alors qu’elles essayaient de secourir les victimes.

A ce jour – plus d’un mois après les faits – aucune enquête n’a été ouverte par la justice pakistanaise et aucune poursuite n’a été engagée à l’encontre des présumés responsables. Les autorités provinciales qui refusent de reconnaître les faits, ont même lancé une campagne d’intimidation de la population locale pour que ce crime reste impuni… (FIDH Pakistan  ) Lire la suite :  http://www.fidh.org/Pakistan-Cinq-femmes-enterrees-vivantes-en-toute

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

-

Vidéo : Décapitation d’une femme en Arabie Saoudite

Pas un jour ne se passe sans que l’islam fasse parler de lui ! Ces horreurs vont elles cesser un jour ? je ne suis pas sûr que la diffusion de ces images soit si utile,  mais ?…

Attention vidéo « Insoutenable », de 5 minutes diffusée depuis hier sur Internet Par tnr

[vidéo] Décapitation d’une femme en Arabie Saoudite (source Jerusalem Plus)

————————————————————————————————

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

-

Cas de zoophilie au Pakistan : on s’en prend à l’ânesse, qui est abattue pour avoir commis l’ « adultère » !!!!

http://louyehi.files.wordpress.com/2011/07/6a01156fb0b420970c014e8a0a0909970d.jpg?w=499&h=329

Sodome et Gomorrhe façon islamiste : Une autre victime de crime d’honneur… et son « amant » a échappé de près au même sort !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une ânesse déclarée «adultère» a été abattue dans une région éloignée lundi. La Jirga (assemblée des aînés) a imposé une amende de 110.000 roupies à son «amant» présumé.

Selon les rapports, un villageois du nom de Ghazi Khan, alias Malang, du village de Ghahi Khan Jatoi, a abattu son ânesse pour avoir commis l’«adultère» avec Sikandar Ali, alias Deedo. Il a également tenté de tuer l’amant présumé Sikandar, mais celui-ci a réussi à s’échapper et s’est livré à une personne influente de la région.

Selon certaines sources, la personne influente a convoqué les deux parties et imposé une amende de 110.000 roupies à l’amant adultère Sikandar. Ces sources ont dit que Sikandar et sa famille avaient dû verser 50.000 roupies immédiatement, le reste étant payable par versements. Les sources ont ajouté que devant les membres de l’assemblée, Sikandar s’est dit non coupable d’adultère avec l’ânesse, mais qu’ils n’en ont pas tenu compte. La famille de Sikandar a déclaré que celui-ci avait payé 50.000 roupies pour sauver sa vie, faute de quoi il aurait été tué. (Poste de veille)

Source : Donkey declared ‘Kari’ killed, The News.pk, 21 juillet 2011. Traduction par Poste de veille

————————————————————————————————-

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

-

Indonésie : la barbarie de l’excision des petites filles est une pratique incroyablement répandue

Indonesie-excision-chez-une-fillette-musulmane

L’excision évoque les contrées reculées au fin fond de l’Afrique musulmane ou les émirats fondamentalistes du Moyen-Orient.

Or il s’avère que cette pratique est incroyablement répandue en Indonésie : selon un rapport du Conseil sur la population datant de 2003, plus de 95 pour cent des fillettes sont excisées dans les communautés musulmanes de stricte obédience. Les femmes interrogées expliquent la raison de cette mutilation : cela réduit le plaisir sexuel et enlève aux épouses la tentation de l’adultère.

Ceux qui choisissent un chaman traditionnel plutôt qu’une sage-femme peuvent même incorporer du poulet et de la poudre de curry dans le rituel d’excision pour «garantir que la fillette deviendra une bonne cuisinière» révèle le rapport. Certains hôpitaux incluent d’ailleurs l’excision du bébé dans les services routiniers fournis lors de l’accouchement.

Cependant, plus de 170 ONG, dont Amnesty International, exigent maintenant la fin de cette pratique.  Ils sont furieux que le ministère de la santé indonésien se fasse complice en énonçant la façon la plus adéquate de pratiquer une excision, dans des documents officiels.  

Et que préconise le Conseil des ulemas, l’arbitre de la moralité musulmane ? Selon le Jakarta Globe, les ulémas affirment que cette pratique est recommandable mais pas obligatoire. Par contre,  nuancent-ils, le gouvernement ne devrait pas être autorisé à bannir le fait de couper la peau recouvrant le clitoris des fillettes. Malgré cela, dénonce le Globe, l’ancien directeur de l’ordre des médecins indonésiens signale que certaines communautés ultra islamiques vont jusqu’à pratiquer l’ablation totale du clitoris des filles. (Poste de veille)

Source : Activists decry state-condoned female circumcision, Global Post, 13 juillet 2011. Traduction par Capucine pour Poste de veille

Grande-Bretagne :  6 000 petites filles de Londres amenées à l’étranger chaque année pour être excisées

Pendant que les progressistes sont occupées à introduire l’idéologie tordue du genre dans les écoles  …des jeunes filles subissent un traitement dégradant à l’école publique parce qu’elles ont leurs règles, des militantes réclament le droit au foulard islamique dans les tournois de soccer pour ne pas allumer les hommes, des milliers de fillettes se font exciser pour pouvoir se trouver un mari, etc., etc. Et les féministes dhimmis se taisent…

[...] Scotland Yard, le Foreign Office et son organisation Kids Taskforce ont lancé Cut, a new teaching film(la coupure, un nouveau film éducatif).  … «Elle a dit que quelque chose de spécial allait lui arriver», dit une élève devant la caméra, relatant l’expérience d’une camarade de classe. «Quand elle est revenue, elle nous a dit qu’elle avait été coupée». Le dernier mot reste en suspens.

L’excision est illégale ici, mais comment empêcher les parents d’amener leurs enfants à l’étranger pour quelque chose qui n’est pas divulgué, «quelque chose de spécial». Il faut éduquer l’ensemble de la société, y compris les enfants, répond Sharon Doughty : «Chaque année, 6.000 enfants de Londres sont excisées. Des jeunes filles s’effondrent à l’école parce que leur flux menstruel est perturbé. Ce n’est pas que leurs parents veulent leur faire du mal. Ils disent que l’excision permettra de leur trouver un mari. Mais les fillettes sont mutilées».

Je lui demande si elle ne mets pas les pieds dans un champ interculturel miné. Sa réponse ne se fait pas attendre : «Oui, il faut se préoccuper de ne pas stigmatiser une communauté, et oui, c’est un sujet délicat. Mais c’est avant tout une question de protection des enfants». C’est aussi simple que cela ? «Oui. La protection des enfants passe en premier. Quand cela est clair, tout devient simple». (Poste de veille)

Source : Hideously diverse Britain: a child-protection issue, pure and simple, par Hugh Muir, Guardian, 5 juillet 2011. Traduction partielle par Poste de veille

————————————————————————————————-

————————————————————————————————–

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Une princesse saoudienne se réfugie en Grande-Bretagne

Une princesse saoudienne se réfugie en Grande-Bretagne (elle risquait la mort par lapidation dans son pays)

La Grande-Bretagne a accordé l’asile politique à une princesse saoudienne qui risque la mort dans son pays. La princesse craint pour sa vie après avoir eu un enfant illégitime avec un Britannique non musulman. C’est le journal ‘‘The Independent” qui a rapporté cette histoire aujourd’hui.
La femme, issue d’une très riche famille d’Arabie Saoudite, a rencontré son amant britannique, qui n’est pas musulman, lors d’un séjour à Londres, selon le journal. Tombée enceinte l’année suivante, elle est revenue au Royaume-Uni pour accoucher. Depuis son départ d’Arabie Saoudite, sa famille et son mari ont rompu tout contact avec elle.
Le cas de cette princesse n’est pas isolé. Elle fait partie des quelques Saoudiens qui ont obtenu un asile secret en Grande-Bretagne… (Bivouac-ID) Lire la suite ici : Une princesse saoudienne se réfugie en Grande-Bretagne

____________________________________________________

L’ISLAM, C’EST LA FINESSE ET MODERNITE, MONSIEUR SARKOZY ?

Afghanistan : les amants lapidés

Afganistan : les amants lapidés, par Gul Rahim Niazman

Mars 2011 – A Kunduz, dans le nord du pays, Sediqa est tombée amoureuse de Qayum, un homme marié. Le village a participé au lynchage.
Sur la tombe de Sediqa, une main charitable a déposé une poignée de grains de blé. Des oiseaux les picoreront, apaisant l’âme de cette toute jeune disparue. Ainsi le veut la coutume, seul réconfort dans cette histoire où l’amour mène à la pire des morts. Tout indique que la victime fut enterrée à la va-vite; des pelletées de terre aride, même pas aplanies. Une sépulture abandonnée puisque la famille de Sediqa est partie s’installer dans la ville de Mazar-e-Sharif. Trop de honte. Non pour la barbarie dont leur fille a été victime mais pour son comportement, de son vivant.
Six mois se sont écoulés depuis la fin tragique de Sediqa, dans la province de Kunduz, dans le nord de l’Afghanistan. Accusés d’adultère, elle et son amant ont été lapidés par les talibans et une foule de villageois survoltés. Elle avait 22 ans, lui 26. Ce genre d’exécution, courante sous la férule des talibans, n’avait pas eu lieu depuis la fin de leur régime, en 2001. Les chaînes afghanes ont récemment diffusé des images insoutenables de cette exécution, qu’un des protagonistes a filmée sur son téléphone portable.
La scène se passe en août 2010, dans le cimetière qui jouxte la place du marché du village de Mullah Quli. Tandis qu’un chef religieux taliban condamne à mort les amoureux, des centaines de villageois se rassemblent. Vêtue de la burqa, une silhouette est poussée sans ménagement, puis jetée dans une tombe fraîchement creusée pour elle.
Des hommes se saisissent de pierres aussi grosses que des ballons et la visent aux cris d’«Allah Akbar!». Parmi eux, le propre père et le frère de la condamnée, affirment des témoins. Elle tente de s’extraire du trou mais ses bourreaux la repoussent impitoyablement. Certains ont même le sourire aux lèvres. Quand la lapidation se termine, un faible sanglot s’échappe encore de la suppliciée. Un taliban l’achève d’une décharge d’AK-47.
Mais le spectacle continue, puisque c’est maintenant au tour de son amant, Qayum. Vêtu de blanc, mains attachées dans le dos, il jette un regard de défi à l’appareil qui le filme. Juste avant d’avoir les yeux bandés, puis d’être jeté au sol. Le son atroce et mat des projectiles reprend. Jusqu’à ce que le corps, dans la poussière, ne donne plus signe de vie.

Dix jours avant ce double meurtre, les amoureux se sont enfuis de ce village. Sediqa ne l’avait jamais quitté, sauf pour quelques visites familiales, à quelques kilomètres de là. En l’absence d’école pour filles, la gamine a juste appris à lire le Coran avec le mollah de la bourgade, et passait l’essentiel de son temps cloîtrée chez elle, tissant des couvertures. «Mais elle était ambitieuse, rêvait d’une vie moderne et rivalisait de coquetterie avec les autres villageoises», dit une de ses amies, Zahra. Au téléphone, bien sûr; une femme afghane ne saurait s’entretenir avec un journaliste en vis-à-vis. Selon elle, Sediqa aimait la musique à la radio, mais n’avait jamais vu la moindre image du monde extérieur… (Paris-Match.com) Lire la suite de l’article ici : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Afghanistan-les-amants-lapides-255033/

————————————————————————————————-

Quelques autres atrocités ordinaires du monde musulman ici : L’ESPERANCE EN UN MONDE MEILLEUR : Dénoncer la charia qui nous guette en France et en Europe et ses atrocités

————————————————————————————————-

http://louyehi.files.wordpress.com/2011/08/6a01156fb0b420970c01348899a8e6970c.jpg?w=487&h=572

Aux dirigeants qui livrent l’occident à l’islam « nous vous demanderons des comptes »

Samedi le 30 octobre avait lieu à Amsterdam une manifestation en soutien à Geert Wilders et pour la liberté d’expression. L’auteur Paul Weston, représentant de l’International Free Press Society en Angleterre, a prononcé ce discours. A noter que le clip ne comprend pas la totalité du discours. Lire la traduction ci-dessous pour la version complète  : Nous vous demanderons des comptes.

Bonjour, mon nom est Paul Weston et je représente l’International Free Press Society. Je suis ici aujourd’hui parce que nos élites libérales ont trahi nos pays pour l’islam.

Il y a 42 ans, le politicien britannique Enoch Powell a prononcé son célèbre discours des «rivières de sang» dans lequel il déclarait que «la fonction suprême de l’homme d’Etat est de parer aux fléaux évitables.» Nos politiciens d’aujourd’hui font exactement le contraire : ils promeuvent activement un fléau évitable.

Il y a 80 ans, un homme, Winston Churchill, a été très clair sur la prévention d’un fléau manifeste et actuel, Herr Hitler et les nazis. Mais Churchill était la voix solitaire qui crie contre la vague d’apaisement, et un carnage qui aurait pu être évité a eu lieu avec une intensité redoublée.

L’Europe se retrouve aujourd’hui dans une situation similaire. L’islam croît aux plans démographique, territorial et militant tout en étant présenté comme une «religion de paix» par des politiciens lâches et carriéristes du type que ceux qui ont apaisé Hitler… (Poste de veille)  Lire la suite « Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes » » »

———————————————————————————————-

Avec ces nombreux reportages et photos sur la charia et sur les moeurs barbares pratiquées par l’islam, j’espère contribuer un peu à ouvrir les yeux de quelques justes des nations occidentales  qui voudraient connaître la vérité sur ce qui se passe réellement autour d’eux et qui ne le peuvent faute d’informations, mais aussi ceux de quelques musulmans ou musulmanes prisonniers ou prisonnières du monstre islam, qui verront ainsi qu’on peut encore s’indigner de pratiques barbares dont ils peuvent être ou avoir été victimes et qu’il existe peut-être, pour eux, un espoir de s’en sortir, puisque certains ont réussi à s’extirper des griffes des fanatiques musulmans. Alors, ce travail de recherche et d’information  n’aura pas été vain et aura contribué, bien que très modestement, à ce que la vérité éclate (ce qui, de toute façon, se produira un jour, mais le temps presse maintenant.) COURAGE A TOUS ! louyehi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s