SIONISME

______________________________________________________

Poème dédié à Or Israël, de Jérusalem, ci-dessus à l’âge d’un an.

ESPOIR A JERUSALEM

Dans le jardin en fleurs au soleil du printemps

Ce matin, l’enfant, radieux et tranquille

Sous ses boucles brunes joue dans les jonquilles.

On croirait un ange venu du firmament.

A ses côtés, l’oiseau blanc, serein s’est posé.

Dans sa main grande ouverte, en un mouvement lent

L’enfant charmé alors un grain de blé lui tend.

En battant des ailes, l’oiseau apprivoisé

Se pose sur sa main et le grain picore

Tout simplement, comme sur une mangeoire.

Vois-tu, garçonnet, l’oiseau couleur ivoire,

C’est un émissaire de paix qui encore

Espère auprès de toi se ressourcer ce jour,

Car tu es toute tendresse et innocence

En ce pays dans la guerre en permanence.

La colombe, comme toi, peut porter l’amour.

https://i0.wp.com/www.abilens.com/1NICOLE/public/colombe_de_la_paix.gif

ISRAËL, PETITE TERRE BIEN-AIMEE

Israël, terre où il fait si bon vivre

Ton peuple que l’on nomme celui du livre

A tant souffert déjà, et tant prié aussi

Pour qu’un jour son pays puisse reprendre vie

Par sa présence, avec l’aide du Très Haut

Qui toujours, sur lui a veillé comme il le faut.

C’est maintenant chose faite. De tous pays

Beaucoup sont revenus, ne sont plus repartis.                      

De tous horizons, tu rentres dans ta patrie,

Pays d’abondance que D.ieu avait promis.

Ce pays souvent pour toi fut interdiction :

Tu y retournes aujourd’hui avec Sa bénédiction.

Pas n’importe quel pays, celui tant de fois

Profané par des peuples barbares, sans foi

Qui retrouve son peuple, sa foi et Sa Loi.

L’Eternel a promis de marcher avec toi

Pourvu que tu continues à suivre toujours

Ses préceptes au Sinaï donnés, chaque jour.

Aucun peuple alors ne la dérobera

Fussent-ils pires menteurs, voleurs, scélérats.

Tous les méchants qui encore ton sol foulent

Qui voudraient qu’à leurs pieds, vaincu, tu t’écroules,

Leurs artifices D.ieu un jour démontera.

Ce jour-là, les confondant, Il les punira.

Israël, petite terre d’abondance,

On te rendra grâce pour ton excellence.

De la paix tu auras su semer les graines

Tu en seras l’incontestée souveraine.

Dans le Temple nouveau les nations pacifiées

Défileront dans Yeroushalayim l’aimée

Pour rendre hommage au seul Roi de la terre,

Celui qui pour nous tous est D.ieu Un et Père

Et qu’un jour reconnaîtront toutes les nations.

Mais avant, Hachem veut de tous les Juifs l’union.

Ses Enfants étudiant Sa Torah sont si beaux !

Bientôt nous vivrons dans la joie des temps nouveaux.
Maryse

Roses dans le jardin de Monet à Giverny, photo Anne Chrysotème

BELLE ISRAËL

Regarde comme est belle Israël au soleil.

Sur l’olivier mûrit le beau fruit qui brunit.

Dans les fleurs colorées travaille l’abeille,

Des collines saute la chèvre qui s’enfuit.

Regarde comme est belle Israël sous la pluie.

A terre assoiffée toute pitance est bonne.

De chaque goutte d’eau elle tire profit

Pour ne rien perdre de ce que D.ieu lui donne.

Simple bande de terre entre désert et mer

Plantée là par Hachem qui te la destinait,

Après sa conquête, la garder fut amer.

Le devoir de te battre pour elle tu t’es fait.

Belle Israël, bien que contestés soient les tiens,

Plus fort deviendront-ils et aussi plus heureux.

Un jour, chez eux se sentiront, oui c’est certain

Et ressereront les liens avec leurs aïeux.

Avec toi, Israël, ton peuple se sent fort

Face à ce frère qui chaque jour, menace

Cette terre, que si chèrement à grands renforts

De soldats tu défends pour y garder ta place.

Mais un jour viendra où ce frère comprendra

Qu’en accord avec toi se mettre il faudra bien

Et la haine en amour alors se changera ;

Voici, ce monde enfin dans la paix sera tien.

Maryse

Poème dédié à Ruth, Oudi , Yoav,  Elad, et à la toute petite Hadass, qui étaient tous si heureux de vivre, victimes innocentes de l’abominable haine meurtrière qui a sévi à Itamar en Judée-Samarie le 11 mars 2011. Modestes et pleins d’amour, ils représentaient parfaitement ce peuple généreux et droit. Ils sont désormais un faisceau de lumière dans notre monde de ténèbres. Ces 5 membres de la grande famille s’en sont allés. Il nous faut donc resserrer les rangs, s’aimer davantage et non se déchirer, et prier pour la paix de leur âme et pour la rose Israël. Amen.

LE MONDE A VENDU SON ÂME AU DIABLE

Pourquoi cette violence et ce carnage ?

L’innocence, la pureté assassinées ?

Cette bestialité venue d’un autre âge

Est là pour nous rappeler de nous mieux aimer.

Ces « colons » étaient des pionniers , tous hébreux

Ayant préservé leurs racines, dans la foi,

Sur leur terre ils vivaient ensemble, heureux,

Ces princes descendants de princes, fils de Roi.

Sur les traces de leurs ancêtres, avec joie,

Et courage, deux pionniers, bergers fidèles

S’étaient lancés dans la résistance, pour toi

Terre d’Israël, si douce et si belle !

Ils ont payé de leur vie l’amour qu’ils portaient

A leur chère patrie, celle qui abrita

Jadis nos patriarches, dont ils apprenaient

L’histoire, tentant de calquer sur eux  leurs pas.

Eux, joyeux et fidèles au D.ieu d’Israël

Furent tous  la proie de la folie bestiale

D’un ennemi ivre du sang de l’infidèl’

Dont il se nourrit, se repaît, se régale.

Ce peuple cousin a tout simplement vendu

Son âme au diable, qui le manipule.

Tous maintenant l’encensent, le portent aux nues

Et deviennent, tout doucement, des crapules.

Le monde est devenu ténèbres, noirceur ;

Prenons alors notre courage à deux mains ;

Tentons, ensemble, de combattre la laideur,

De redonner au monde beauté et entrain !

Le monde inhumain dans lequel nous vivons

N’est pas digne de perdurer. Transformons-le

Pour qu’il soit plus moral, plus franc et acceptons

De lutter pour faire gagner le bon. Cherchons-le !

Ainsi nous faudra-t-il  combattre âprement

Cet antisémitisme qui nous rappelle

Pourim. Contre les Amalek de tous temps

Il faut combattre, peuple bon et rebelle !

Maryse

___________________________________________________

Bunker israélien

BELLE ISRAËL, EN TOUTE CIRCONSTANCE,

TIENS TA LIGNE DE LEGITIME DEFENSE  !

Israël, nation courageuse et digne,

Au cruel ennemi, non, ne tends pas le cou

Et tiens en toute circonstance, ta ligne

De légitime défense. Rends coup pour coup,

Dignement. Israël, tu n’es pas barbare,

Contrairement aux autres, tu es humaine.

Tu es ténacité, espoir, perle rare,

Si seule ! Tu dois lutter contre la haine.

ON NOUS MENT : de tout temps bien aimée du Très-Haut,

A-T-ON JAMAIS VU ISRAËL COLONISER ?

Les menteurs le disent. Nous savons que c’est faux.

ON NOUS TROMPE : ISRAËL EST COLONISEE !

Mais les nations ne savent que te fustiger,

Elles qui ont gagné leurs empires en trichant,

Notre Créateur elles ont tant courroucé…

Comme des barbares, volant, violant, pillant.

Avec D.ieu à tes côtés, tu as combattu

Tu jouis, par grâce, de miracles nombreux :

De peuplades qui s’étaient pourries, corrompues,

Tu fus vainqueur, seul contre tous, tu es chanceux.

Ce sont elles, qui, le déluge causèrent.

Israël, des peuples tu es le vrai joyau,

Tu es le phare d’où viendra la lumière…

Toi qui toujours honoras le nom du Très Haut.

Si D.ieu t’a pris pour peuple, c’est bien pour cela.

Pour montrer aux nations ce qu’est un homme vrai,

Pour dir’ à l’humanité, assez de blabla ;

Vous ferez, vous aussi, quelque chose qui Me plaît.

Dans des mains ennemies, ta Terre dépérit,

Réclame ces bénis, qu’elle aime tendrement.

Ses enfants des dhimmis ? Plus jamais, c’est promis !

La Terre tremblera, périront les méchants.

On bannit Israël par pure jalousie.

Hier Juif errant, sans plus de terre, spolié,

Aujourd’hui, son drapeau à la main, bien en vie,

Parle sa langue sur sa terre retrouvée,

L’exception du monde, la reine des nations.

N’en déplaise à ceux qui se veulent « libres »

Ce sera bien toi qui, un jour, auras raison

C’est pour la céleste Sion que tant tu vibres.

Tu transmets la parole de Celui qui fut,

Qui est et qui sera, de toute éternité.

Un jour sur la terre entière D.ieu sera su,

Plongeant le monde entier dans la sérénité.

Un jour viendra aussi, sans arme et sans haine

On verra au lointain les nations approcher.

Par leur nombre ils rempliront monts et plaines

Pas pour envahir ; pour le D.ieu Un honorer.

Sur terre ce jour-là, Il sera le seul Roi

Les cris s’apaiseront, les armes se tairont,

Un seul grand amour, une seule même foi ;

Là bas, les graines de l’espoir refleuriront,

Plus de haine, plus de malheur, plus de méchants ;

Tous auront joie au cœur, et bonheur dans les yeux.

Sur notre terre s’élèvera l’heureux chant

Disant l’amour des hommes, la gloire de D.ieu.

Maryse

__________________________________________________

… Avec D.ieu marcher …

COURAGE ISRAËL !


Depuis des millénaires que cela dure,

Tous sont contre ton peuple, ô belle Israël !

Le poète dit : « Rien de nouveau sous le ciel » *

Nul ne s’en étonne. Mais tu as un futur.

Tes cousins toujours voulurent te supplanter,

T’écraser, te réduire à néant. C’est vrai.

Mais tu as les moyens, ça aussi tu le sais,

De repousser l’ennemi : Avec D.ieu marcher !

Au désert le cactus ainsi se rassure :

En produisant des épines très acérées.

Mais il offre ses fleurs après une rosée,

Mots d’amour dans la nuit qu’Hachem nous murmure.

Nous tous faisons partie de cette nature…

Un jour la rosée bienfaisante tombera

Sur ces frères-voisins et les éveillera

Et un amour tout neuf fleurira sous l’azur.

Mais l’amour encore n’a brisé ses chaînes…

Pourquoi tous ces envieux veulent ce pays-là ?

Il est centre du monde, qu’on le veuille ou pas.

De fureur tes voisins tuent et se déchaînent.

La Torah est ton guide, Hachem son auteur.

Tu sais que tu es son peuple, c’est comme ça.

Dans Son ombre en sûreté te gardera.

Il t’attend. Entend Sa voix depuis Ses hauteurs.

Ne désespère pas, Israël, tes enfants

Lentement comprendront qu’au Créateur on doit

S’en remettre. Ils retourneront à leur foi,

Pour tous ainsi le Mal en Bien se transformant.

Tu sais, cette haine n’est pas éternelle.

Bientôt le D.ieu Un rapprochera les nations,

Comme chacun le sait, qui se respecteront,

Seront bons voisins, sans haine passionnelle.

Réjouis toi. Un jour tes yeux plus ne pleureront.

La rage de haïr en un besoin d’aimer

Enfin et pour toujours en sera transformée.

A jamais pacifiées deviendront les nations.

Alors « le loup et l’agneau ensemble vivront ».*

Tout entière vers l’Eternel te tourneras.

De cette plaie vive alors tu guériras

Et à jamais Hachem rayonnera de Sion.

Maryse

ETERNEL ESPOIR DE PAIX

Israël, dans la douleur tu fus enfantée.

Ta terre toujours par d’autres si convoitée

Aujourd’hui est vraiment une réalité.

Cependant, tous très vite se sont ravisés,

Déversant sur toi, peuple bimillénaire,

Un flot quotidien de fer, de sang, de guerre.

Toi, seule au monde, à tous sers d’exutoire.

Mais, belle, tes efforts sont si méritoires !

N’abandonne pas, ne tente pas le diable !

Ne crois pas les menteurs. Tu es formidable !

Non, tu n’occupes pas. Oui, tu es bien chez toi !

Reste, lutte avec Lui, c’est Hachem le vrai Roi !

Souviens-toi : Qui toujours pour toi a combattu ?

Souviens-toi : contre tous, toujours t’a défendu !

Souviens-toi : devant toi des peuples entiers chassa !

Souviens-toi de Lui et Il t’ouvrira les bras !

Oui, tu sais, Israël, Qui seul te veut du bien,

Avec Qui depuis toujours tu maintiens des liens.

C’est Lui seul Qui, de cet enfer te sortira ;

Il te donnera la force, te bénira.

Aies confiance, reviens vers Lui. Goûte tes jours

Sur la terre que tu chéris depuis toujours.

Ce pays de lait, de miel t’est offert par D.ieu ;

Envers et contre tout, garde-le, aime-le.

Belle, ton visage alors s’éclairera

D’une joie que jadis parfois tu arboras.

Tes larmes sècheront; l’amour triomphera.

Tes enfants reviendront et Sion exultera.

———————————————————————————————

Eretz Ysirael : Vue sur le port d’Akko (en haut à gauche) 

LA TERRE DU ROI N’APPARTIENT QU’AU ROI

De tout temps spoliée par les peuples colons,

Occupée et opprimée par maintes nations,

Israël souffre depuis des millénaire ;

De résistance cependant légendaire !

A présent, un groupe se dit « palestinien »

Et veut de ce pays ne faire que le sien.

Par le soutien du monde, il se sent si fort !

Mais quand bien même il est soutenu, il a tort.

Et les « rois du pétrole » n’en n’ont pas voulu,

Les pays riverains n’en veulent pas non plus.

¨Par les leurs rejetés, qui ne veulent pas d’eux,

Pourquoi menacer, tuer ? Le crime est hideux.

Hier cette terre ne t’intéressait pas,

Aujourd’hui t’inventes des racines là-bas !

Mentir ne sert à rien. Toujours la vérité

Finit par triompher, éternelle clarté.

Rappelle-toi, ton vrai pays, c’est l’Arabie.

Pourquoi donc vouloir prendre Israël aujourd’hui ?

Oui, pourquoi ceux qui de tout temps ont vécu là

Devraient te céder leur pays, pourquoi cela ?

Hachem n’a légué Sa terre qu’aux seuls Hébreux

Et même si cela ne te rend pas heureux,

Ne peut t’être donné ou vendue pour toujours

Au D.ieu Un seul elle appartient, pour Son séjour.

Il ne te sert à rien en vain de t’épuiser

A vouloir à tout prix l’annexer, la raser.

C’est vrai, la Terre du Roi n’appartient qu’au Roi

Et Il ne l’a donnée qu’au peuple de son choix.

———————————————————————————————-

  Kibboutz Misgav Âm, à la frontière libanaise

AVEC ISRAËL, CONSTRUISONS UN MONDE NOUVEAU !

 

Laissons ce monde froid, laid, sale et barbare

Où les sauvages, les cruels, les ignares

Voudraient dominer, tuer, prendre le pouvoir,

Imposer leurs lois, pouvoir crier victoire,

Avec l’aide des « démocraties » bien lâches,

Qui de la guerre déterreront la hache

Pour combattre Israël, belle rebelle

Si petite, mais dotée de tant de zèle

Et que le monde hait par pure jalousie,

Insoumise mais vraie, sa fougue est inouïe !

Les loups guettent leur proie, mais ils disparaîtront

La brebis solitaire, d’eux aura raison

Aujourd’hui construisons sans retard pour demain

Un monde où nos enfants vivront, bon et sain.

Faisons le de respect et de sincérité.

Transformons cet univers de fer et d’acier

En un monde aussi de tendresse, d’amour.

Faisons tous vers la joie, le bonheur, un retour.

Alors cela ne sera plus chose rare.

Ce que je dis-là vous paraît-il bizarre ?

Arrêtons de nous prendre pour des animaux.

Doté d’une conscience, l’humain est si beau !

Ecoutons la et croyons la. Elle a raison ;

Ne lui infligeons pas l’ignoble trahison.

Si les justes sur terre se tendaient la main

Ils formeraient un monde meilleur pour demain.

Israël, pour la vraie paix poursuis ta lutte,

Et demain, tu verras, tu atteindras ton but !

COURAGE ISRAËL, ON T’AIME !

Maryse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s