PERSONNE N’EN PARLE, NOUS SI ! Les jeunes français qui portent au cou le « kefieh » savent-ils ce pourquoi ils militent ? (car outre la question de mode, le kefieh est avant tout un symbole politique) / Le keffieh, c’est tendance ! Par Véronique Chemla

Différents types de keffiehs musulmans
_________________________________________________________________

Le kefieh : juste une question de mode ?

armes 1  Armes et keffiehs saisis sur la flottille turque arraisonnée en juin 2010

Quelques « personnalités » très connues portant le kefieh :

https://i0.wp.com/www.objectivite.org/wp-content/uploads/2009/01/arafat-kiss-yassin.jpg

Arafat embrassant Ahmed Yassin

https://i1.wp.com/www.palestine-info.cc/fr/DataFiles%5CCache%5CTempImgs%5C2011%5C1%5Cmartyr_rantissi_450_0.jpg

Abdel Aziz al-Rantissi

https://i0.wp.com/www4.pictures.zimbio.com/img/0bfa/TheZimbioTeam/17161c.cUQprS.jpg

Khaled Meshal

image

Le roi Abdallah II de Jordanie

Eh bien non ! Porter un kefieh, c’est faire un acte politique. C’est soutenir les « palestiniens », tout simplement !

QUE SIGNIFIE REELLEMENT PORTER LE KEFIEH ?

Le keffieh n’est pas un banal accessoire de mode. Il a une signification lourde de sens et le porter n’est pas anodin…

D’où vient le keffieh ?

Le keffieh ou kéfié (de l’arabe: kūfīyä), la coiffe traditionnelle des paysans arabes et des Bédouins, permettait de distinguer les citadins des ruraux. Il s’est généralisé au point de devenir un élément de costume commun à tous les bédouins et à tous les paysans d’Arabie et du Moyen-Orient, Aujourd’hui, le keffieh est  porté par toute la population arabe de la péninsule arabique, d’Irak, de Jordanie, de Syrie, et dans une moindre mesure en Afrique du Nord. Devenu l’emblème des Palestiniens, il est désormais  le symbole de la barbarie du Djihad.

Popularisé par Yacer Arafat

Il fut popularisé par Yasser Arafat dans les années 1960 lorsqu’il se fit remarquer comme leader de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine). Le keffieh reste le plus important symbole des activistes palestiniens. Pour les Palestiniens, sa couleur indique aujourd’hui la faction à laquelle se réfère le porteur (Hamas, Fatah, FPLP…).

Yacer Arafat

  Le polygame réfractaire de Nantes Lies Hebbadj portant le keffieh:  le total look émir du GIA (Groupe Islamique Armé !

Palestiniens jordaniens portant le keffieh qui défilent dans les rues de la capitale Aman

arb3 Enfant faisant de la propagande pour le djihad islamique contre les Juifs sur la chaîne égyptienne Al Rahma TV :“Le jugement dernier ne viendra pas tant que les musulmans n’auront pas combattu les juifs”

ar5b et son « professeur », Cheikh Saïd Al’Afani portant lui aussi le keffieh fait de même, parlant en réalité des Arabes, mais voulant faire croire que … « Les Juifs sont derrière toutes les ruines et destructions dans le monde »

Le drapeau palestinien flotte à Ottawa lors d'une activité organisée par de jeunes Palestiniens.

Le drapeau palestinien flotte à Ottawa lors d’une activité organisée par de jeunes Palestiniens. – Photo : Rami Darwich

Signification des différentes couleurs du kefieh

Le keffieh vert et blanc est le symbole du Hamas

(Le Hamas (en arabe : حماس, « ferveur », en hébreu, ce mot signifie « violence »), acronyme partiel de harakat al-muqâwama al-’islâmiya « Mouvement de résistance islamique »), est un mouvement politique et religieux palestinien se revendiquant de résistance)

Le keffieh noir et blanc est le symbole du Fatah

, (qui est l’acronyme inversé partiel de «harakat ut-tahrîr il-wataniyy ul-falastîniyy», « Mouvement national palestinien de libération  » et tient son origine du Front de libération national algérien)

le keffieh rouge et blanc est le symbole du FPLP

(Front populaire de libération de la Palestine) Son port est donc bien souvent assimilé à un soutien à la cause palestinienne.

Prêche d’enfant à la télévision égyptienne : « un impôt de sang sera le prix à payer pour la mosquée Al-Aqsa » ___________________________________________________________

Ainsi, les gens qui portent le Keffieh doivent-ils connaître sa signification réelle.

L’histoire de keffieh

Le keffieh servait originellement à masquer le visage pour se protéger du soleil et des tempêtes de sable. Mais au cours du soulèvement populaire mené par Izz al-Din al-Qassam, à partir d’août 1936, contre la présence anglaise en Palestine,les cadres du mouvement insurrectionnel imposent, par voie d’affiches, le port du keffieh pour « manifester la solidarité totale de la population avec le djiahâd ». Leur but est avant tout militaire : permettre aux combattants nationalistes de se fondre dans la foule après être passés à l’action. Le keffieh revêt alors une importance capitale pour les Palestiniens. Ainsi, le choix du couvre-chef paysan n’est pas anodin : il fixe la définition de l’identité palestinienne en termes conservateurs traditionalistes et marque la différence avec le point de vue d’intellectuels arabes qui visent à une libération nationale plus émancipatrice.

Le kefieh pour les hommes, le voile pour les femmes : En août 1938, une seconde mesure est imposée, par les mêmes, dans des conditions similaires : désormais les femmes arabes, musulmanes comme chrétiennes, sont sommées de porter le voile, y compris dans les villes où des Palestiniennes avaient commencé à apparaître la tête et le visage nus. L’ordre est immédiatement respecté dans les villes : pour exemple, 20.000 « foulards palestiniens » sont vendus à Jérusalem dans la semaine qui suit l’affichage faisant obligation du port du keffieh, et trois fois plus dans les provinces. La marée de keffiehs qui déferle sur les villes conquises par les nationalistes veut donner à voir un élan de solidarité nationale, un effacement des différences entre les classes, une unité du peuple… Mais les réfractaires, qui ont tenté de conserver leur couvre-chef traditionnel, sont violemment pris à partie.Les premières victimes du keffieh sont donc des Arabes palestiniens. Ainsi le port du keffieh et du voile a-t-il été imposé, sous la contrainte, par un mouvement non seulement anti-juif et profondément réactionnaire, mais également tenté par un rapprochement avec les nazis.

Après la Seconde Guerre mondiale, le keffieh demeure le signe de reconnaissance du mouvement national palestinien. Il apparaît en Europe à partir de 1967, introduit par les tenants d’une gauche pro-palestinienne et tiers-mondiste. Mais aujourd’hui, en Allemagne notamment, le keffieh a de plus en plus d’adeptes néonazis.

Aujourd’hui, le Keffieh,  est donc l’emblème de la « résistance palestinienne », comme dit plus haut, sa couleur indique la faction à laquelle se réfère le porteur appartenant au Hamas, au Fatah, au FPLP. Il est systématiquement porté par les terroristes et kamikazes moudjahidins, Al-Qaïda. En 2007, plus de 20 000 victimes ont vu ce foulard ôter leur vie. Ainsi, si la valeur esthétique du keffieh, dont l’aspect varie, suivant sa couleur, entre torchon de cuisine antisémite, tablier de boucher et serpillière multicolore, peut relever du goût de chacun, sa portée politique n’est pas aussi libre d’interprétation. Symbole de la Résistance contre l’oppression pour les uns, torchon antisémite pour les autres, ce morceau d’étoffe n’a, en tout cas, rien d’anodin et toute personne qui arbore aujourd’hui cet accessoire désormais « à la mode » doit avoir conscience, non seulement, de son caractère d’emblème de la « cause palestinienne », mais aussi des conditions dans lesquelles il l’est devenu. (sources Facebook – Wikipedia – Libération -Gudrun Lender, riposte séfarade)

Le keffieh n’est donc pas un banal accessoire de mode comme les autres ! C’est un signe d’identité et une prise de position politique !

________________________________________________________

https://i2.wp.com/cpa.hypotheses.org/files/2009/02/keffiehscouleurs.jpg

Le keffieh, c’est tendance ! Par Véronique Chemla

Nicolas Ghesquière, pour Balenciaga (1), a mis à la mode un keffieh palestinien agrémenté de « franges argentées, médailles et breloques colorées », au prix de… 1 500 €. Depuis, la keffieh manias’est emparée de stylistes, d’enseignes de mode plus abordables et de médias, atténuant souvent sa signification politique.
La mode de l’automne/hiver 2007-2008 s’est entichée du keffieh  palestinien.
Après le béret Che Guevara, les vestes cols Mao, la casquette de Fidel Castro, le sac Zara décoré d’un symbole ressemblant au swastika (2), voilà que le keffieh palestinien est « partout ». Relooké. Customisé. « Avec un effet baba-cool (Isabel Marant), une touche hippie glam’ (Etro) ou un côté Rock Attitude (Et Vous)» (3).
« Un foulard toujours dans le coup » (4)
Que de journaux, sites Internet et blogs, féminins ou de mode, ont craqué pour ce keffieh ! Jusqu’à Lucie, une candidate de la Star Academy…
Sur plusieurs numéros en moins d’un mois, l’hebdomadaire Elleconsacre dossier, débat (« Keffieh vs Chèche (5) »), Mode Pass et forum à ce « foulard star ».
C’est déjà le « It » accessory d’icônes de mode : Heidi Klum, Diane Kruger, Nicole Ritchie, Mary-Kate Olsen…
Certains médias contextualisent le keffieh : ils rappellent de manière allusive qu’il a été porté par Arafat, « un leader palestinien ».
Mais ce ne doit guère être très vendeur.
Donc, on le banalise par un langage soft. On le désigne simplement : le keffieh, un « foulard », voire une « nouvelle écharpe ».
Plus intelligemment, on insiste sur son côté bohême chic et rebelle :

« Selon Tiphaine Beaurpere, du bureau de style Nelly Rodi, si le keffieh d’aujourd’hui est moins marqué politiquement, il reste cependant assez connoté : « Cette mode s’inscrit dans un phénomène important : l’envie de mixer les cultures librement, un esprit « new bohème », multiculture et multi ethnies ». Il reste donc finalement le symbole des anticonformistes et des esprits libres » (4).

Certains ont « flairé le filon ». A l’approche des soldes, et en pleine période de rabais pour attirer les clients, un message implicite est adressé aux « modeuses » : « Faites le bon shopping : ayez le détail qui change tout, chères fashionistas ».

Une quasi-injonction auxfashion victims pressés de porter le « Must-have absolu». Eh oui, vous êtes aussi visés, Messieurs les accros de la mode. Le catalogue printemps d’Urban Outfitters, chaîne américaine populaire de vêtements, l’a présenté comme un «  châle tissé anti-guerre ». Pas moins. Quant au chanteur Sting, il  a porté un keffieh décliné en rouge et le footballer David Beckham le préférait bleui.

Les enfants constituent, eux aussi, un segment ciblé.
Vous verrez, dans quelques décennies, on risque de nous faire le coup du vintage (6) !
Un accessoire neutre ?
Autant de pages pour le keffieh, c’est une opération marketing réussie ou un air du temps perturbant. Comment analyser cet engouement ? Goût pour la mode ethnique ? Vogue inspirée du batik (7) ? Désir d’exotisme ? Naïveté ? Epoque du tout se vaut ?
Le keffieh palestinien est devenu un code vestimentaire et culturel.
On le voit depuis des décennies autour du cou de jeunes influençables et parfois déculturés, l’arborant par mimétisme, par ignorance (8), comme signe d’appartenance à une communauté ou de sympathie pour la Cause palestinienne, pour parfaire un look révolutionnaire, musical (punk) ou pour compléter la panoplie du bobo. Ou chez les fanas du « ska » (9). Car ces jeunes sont le cœur de cible (10).
De nombreuses adolescentes et jeunes filles de cités sont contraintes de porter des vêtements amples, laids, dissimulant leur silhouette. La mode, sous la forme d’une robe simple ou d’une jupe seyante, légèrement au-dessus du genou, leur est interdite souvent par des jeunes portant… le keffieh palestinien.
L’hebdomadaire Elle offre
un « petit rappel historique : coiffe traditionnelle des paysans et des Bédouins de la péninsule arabique, [le keffieh] était initialement destiné à protéger du sable et du vent du désert. Il prend une connotation politique à partir de 1936, lorsque les révolutionnaires palestiniens, opposés à l’occupation britannique, le portent, histoire de passer incognito. A l’époque, il en voit déjà de toutes les couleurs, passant du blanc au vert ou au rouge selon la faction d’appartenance : Hamas, FPLP, Fatah… Et voilà comment un simple bout de tissu devient un symbole politique. Il reste d’ailleurs éternellement associé au leader palestinien Yasser Arafat » (4).
Ces « révolutionnaires » ne s’opposaient-ils pas aussi aux Palestiniens juifs qui luttaient pour la recréation de l’Etat d’Israël ?
On voit mal comment « à l’époque, à partir de 1936 », le keffiehpouvait changer de couleurs selon « la faction d’appartenance : Hamas, FPLP, Fatah » – ah ! Cet euphémisme pour éviter le mot terroriste ! – alors que ces mouvements ont été créés respectivement en 1987, 1968 et 1959, bien après la fin du mandat britannique sur la Palestine (11).
« Un accessoire chargé symboliquement »
Les mots ont un sens, les vêtements ont un signifiant. Si certains jeunes écervelés portent le keffieh palestinien sans y mettre la moindre connotation politique, le styliste Ramdane Touhami en use sciemment :
« Pour moi, utiliser le keffieh dans la mode était clairement un message politique. Le keffieh est le symbole de la résistance palestinienne. A l’époque, même moi, je n’osais pas en porter dans la rue de peur de me faire traiter d’antisémite… J’ai arrêté de vendre ma veste en France, mais elle continue à faire un carton au Japon et aux Etats-Unis, notamment auprès des rappeurs comme Talib Kweli ou Mos Def, qui assument le message rebelle, anti-Bush, qu’elle véhicule pour eux » (12).
Qu’entend Ramdane Touhami par « résistance palestinienne » ?
Ce styliste « ex-skater » avait décrit sa « griffe politique » à L’Express (13 septembre 2004) :
« Dans ma première ligne, Résistance, on trouve des vestes à l’imprimé keffieh… vendues dans un espace où s’affichent des freedom fighters, mes héros : Malcolm X, Yasser Arafat, Itzhak Rabin ».
Il déplorait que dans « le milieu de la mode, la conscience politique est proche du degré zéro ». Il allait reverser « 5% des bénéfices à des associations de défense des enfants [et entamer] un tour du monde des conflits pour repérer celles [qu’il allait] soutenir ».
Des controverses
La chaîne américaine de vêtements Urban Outfittersavait retenu en couverture de son catalogue Early Spring 2007 un jeune homme portant négligemment un «keffieh tissé anti-guerre » (20 dollars).Devant la réaction offusquée de StandWithUs, association juive pro-israélienne, elle expliquait n’éprouver « aucune sympathie pour ou de soutien aux terroristes ou au terrorisme » en ayant mis en vente des keffiehs et présentait des excuses aux personnes involontairement blessées par cette présentation. Prenant conscience de la connotation de cet article, cette enseigne le retirait vers la mi-janvier 2007 de sa collection.

Début 2007, deux Israéliens, le sculpteur Ben Haim et le designer industriel Moshe Harel avaient conçu un keffieh israélien, décoré d’étoiles de David bleu et blanc et de rayures à l’instar de celles du drapeau israélien.
Le 14 janvier 2008, Boomerang, site Internet de cartes, présentait une carte montrant la photo en noir et blanc Anne Frank souriante portant un keffieh palestinien rouge et blanc.
Le 22 janvier 2008, CIDI (Centre de documentation et d’information sur Israël) a condamné la distribution de cette carte de Boomerang :
« C’est une falsification de l’histoire. Boomerang, la société qui l’a publiée, la décrit comme « une image idyllique de la paix » ! L’image, dont l’auteur est T., a suggéré que les Palestiniens ont été persécutés comme les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Israël et les Palestiniens sont engagés dans un conflit. Les Palestiniens ne sont pas persécutés, il n’y a pas de camps d’extermination et il n’y a pas de génocide ».

Le 24 janvier 2008, Boomerang récusait une quelconque falsification de l’histoire et avançait une interprétation artistique. CIDI a appelé les cinémas, cafés et autres à refuser les cartes postales gratuites distribuées aux Pays-Bas avec cette photo trafiquée.

En mai 2008, Dunkin’Donuts, chaîne américaine de petits-déjeuners rapides, lançait une pub dans laquelle la chef Rachael Ray arborait un châle ressemblant à un keffieh. Ce qui suscitait l’ire de Michelle Malkin fustigeant ce keffieh, symbolisant le « jihad palestinien meurtrier ». La société niait que ce fût un keffieh, et retirait sa publicité.

Sur Facebook, des groupes dénoncent l’instrumentalisation ou la banalisation du keffieh en accessoire de mode.
Une réponse juive vestimentaire est alors apparue. En 2010, c’est le keffieh d’Erez Safar, directeur et fondateur de Shemspeed, un label de musique juive et un site Internet marchand : un keffieh orné d’étoiles juives et d’inscriptions en hébreu « Am Israel Haï » (« Le peuple Juif est vivant » en hébreu).

Erez Safar est aussi connu par son nom de DJ (Disc-jockey)/producteur Diwon. Sa famille est originaire, d’une part, du Yémen, et, d’autre part, d’Eretz Israël. « Les Juifs indigènes, comme ma famille, ont porté diverses variations du kefyah (kippa) et du keffieh (écharpes pour la tête et la nuque) pendant des milliers d’années », a déclaré Erez Safar au Jerusalem Post en janvier 2010 pour justifier son keffieh israélien qui « illustre la promesse divine que le peuple Juif est éternel », mais est critiqué parmi les Juifs et les musulmans.

Une création dont l’idée revient au designer Baruch Chertok de la firme américaine d’accessoires de prêt-à-porter Dveykus, qui la dénomme le « keffieh sémite ».
La réponse palestinienne n’a pas tardé. En février 2010, Siham Barghouthi, ministre de la Culture de l’Autorité palestinienne, a annoncé le lancement d’une enquête sur le « vol par Israël du patrimoine palestinien ». Et d’ajouter à la radio Ma’an : « La culture palestinienne doit être préservée en organisant des événements et festivals pour montrer que le patrimoine revendiqué par Israël est en fait palestinien ».
Le keffieh d’Arafat
« Le keffieh, pourquoi pas ? Ce n’est pas grave », diront certains.
« Il y a eu les Tee-shirts frappés du logo du FPLP », s’effrayeront les autres (13).
Mais le keffieh palestinien, c’est plus qu’un symbole ou un emblème : c’est un programme. Regardez l’affiche présentée par le Fatah, fin décembre 2007, à l’occasion de son 43e anniversaire et qui représente l’Etat d’Israël recouvert d’un keffieh palestinien bariolé. L’objectif d’élimination de l’Etat juif est dessiné par ce keffieh palestinien.
Le keffieh palestinien n’est pas un accessoire neutre, mais un basic partial (14).
Yasser Arafat nouait son keffieh palestinien de manière à lui donner la forme de sa Palestine qui englobait l’Etat d’Israël. Son keffieh palestinien était un « produit dérivé » du djihad islamiste.
Le quotidien Libération s’interroge doctement :
«Yasser Arafat a expliqué le savant pliage de son couvre-chef. Sur la partie qui retombait à droite de son visage figurait une carte aux contours de la Palestine du temps du mandat britannique, soit de la mer Méditerranée jusqu’au Jourdain. A tout engloutir, mâcher et recracher, la mode éradiquerait-elle toute symbolique, y compris politique ? Certains s’offusquent de cette dépolitisation du keffieh. N’est-ce pas trahir la cause palestinienne que d’en faire aujourd’hui un futile accessoire de mode ? D’autres, au contraire, ne comprennent pas cette mise en avant du foulard du vieux chef palestinien» (15).
Trahir la cause palestinienne en [transformant le keffieh] en futile accessoire de mode : quelle offense ! Et détruire l’Etat d’Israël, qui s’en offusque ?
Et ce journal poursuit :
« Quelle bonne idée de promouvoir le port du keffieh sous prétexte que c’est à la mode, dit cette internaute. A quand le ceinturon d’explosifs ? Trop in’ peut-être ? ». Au moins, en le réinterprétant avec couleurs et petits grigris, Nicolas Ghesquière a pacifié le brûlant morceau de tissus » (sic).
Voire…
Le keffieh palestinien reste associé à Arafat, « le vieux chef palestinien ». Disons plutôt Arafat, le terroriste « chic » avant l’heure.
Arafat, le révolutionnaire d’une cause qui a fait des milliers de morts et blessés israéliens (16).
Arafat, le cupide, qui a amassé sa fortune en laissant son peuple dans la misère.
Arafat, l’islamiste, qui encourageait au djihad ainsi qu’à l’éducation à la haine des « juifs et des Croisés » et [à la] shah[adah = martyre].
Arafat, le pro de la com’ qui a composé son look de vrai terroriste et de faux militaire au treillis kaki médaillé. En août 1956, lors de la réunion de l’Union internationale des étudiants à Prague (Tchécoslovaquie), il arbore «un keffieh blanc pour la première fois en tant que symbole politique. En 1957, le keffieh coiffait les têtes de ses collègues palestiniens lors de la réunion estudiantine. Du blanc, il passa au damier noir et blanc » (17).
Paradoxe : la mode occidentale s[‘entiche] du keffieh alors que les dirigeants palestiniens ont opté pour le costume-cravate occidental, si rassurant pour les Occidentaux qui estiment à tort :
« Les dirigeants palestiniens ont changé : ils sont vêtus comme nous, ils sont comme nous, ils pensent comme nous ».
Et, finalement, malgré cette mode pour le keffieh, la production palestinienne de cet article a périclité, en raison de la rivalité de fabricants essentiellement chinois, aux tarifs défiant toute concurrence.
N’en déplaise aux faiseurs de mode et à leurs diktats, moi, je garde mon goût pour mon écharpe ordinaire ou mon foulard banal.
(1) Le défilé de Balenciaga est diffusé ici et ici.
(2) Saisie par le Centre Simon Wiesenthal (CSW) en septembre 2007, la firme Inditex-Zara a retiré de la vente en septembre 2007 le sac sur lequel était brodé un symbole en forme de croix gammée, ainsi que tous les sacs de cette collection à motifs indiens. Elle a présenté des excuses. Elle aide les handicapés israéliens.
(3) Géraldine Couvreur, Comment porter le keffiehObstyles, 11 janvier 2008.
(4) Maud Gabrielson, Keffieh : mode d’emploi, 7 janvier 2008, et Ce mortel ennui, 8 janvier 2008.
(5) Le chèche est une « longue écharpe, le plus souvent unie ».
(6) On qualifie de vintage un vêtement ancien créé par un couturier célèbre. On peut avoir une chronologie sur le forum pour Arabo-Américains,  et ici.
(7) Décoration d’un tissu teint, par des dessins géométriques, des motifs animaliers ou floraux.
(8) Aude Sérès, Un rapport pointe le niveau médiocre en histoire-géo, Le Figaro, 27 décembre 2007.
(9) Le ska est un rythme musical à deux temps.
(10) Géraldine Dormoy, Je vois des foulards partout, 15 mai 2007.
(11) Véronique Chemla, Mythes et réalités du «processus de paix» : le roc des refus palestiniens, Guysen, 10 janvier 2008.
(12) Elle, 24 décembre 2007.
(13) Le 13 décembre 2007, un tribunal de Copenhague (Danemark) a relaxé la société Fighters and Lovers (Combattants et amoureux) poursuivie pour soutien à des groupes terroristes : FARC (Forces armées de Colombie) et FPLP (Front populaire de libération de la Palestine). Il a estimé que cette société n’avait pas visé à déstabiliser la société. Par « solidarité », cette société s’engageait à verser 6 dollars sur les 35 dollars du prix de vente unitaire de T-shirts arborant les logos des FARC et du FPLP à ces groupes « combattants de la liberté ». La police avait saisi 6 000 dollars sur le compte bancaire de cette société qui a déclaré défendre la « liberté d’expression ». Le FPLP est l’auteur d’attentats, notamment contre le ministre israélien du tourisme Rehavam Zeevi (z »l) en 2001.
(14) Le 20 juillet 2006, l’ADL (Ligue anti-diffamation) a fermement condamné la déclaration, faite à Alicante par le Premier ministre espagnol, Jose Luis Rodriguez Zapatero, accusant Israël d’user d’une « force abusive » dans le cadre de ses opérations militaires. M. Zapatero avait « ensuite posé pour des photographes en portant un keffieh palestinien orné du drapeau palestinien ».
(15) Cécile Daumas, C’est quoi ce keffieh ?, Libération, 18 décembre 2007.
(17) Alain Slivinsky, Yasser Arafat – passé et présent des relations du « rais » défunt avec PragueRadio Praha, 11 novembre 2004.
(Source : site de Véronique Chemla)

Dites non au keffieh: Cette mode stupide n’est pas une fatalité.

Par Melba le 31 mai 2008

Dites non au keffieh: Cette mode stupide n’est pas une fatalité.

C’est grâce aux critiques sur les blogs de Michelle Malkin et Littlegreenfootballs que la chaîne américaine de restauration rapide Dunkin Donuts vient d’annuler sa campagne de publicité avec une célèbre présentatrice de télévision, Rachel Ray, qui portait un keffieh autour du cou. Preuve qu’il est possible d’agir et qu’on n’est pas toujours obligé de subir toutes les affres de la mode comme une fatalité. Surtout quand cette mode portent les stigmates de la mort brutale de milliers de civils, dans des attentats.

Pour les profanes, le keffieh est le foulard traditionnel des hommes arabes, et c’est Yasser Arafat qui lui avait donné une notoriété en le transformant en symbole de la lutte des palestiniens et du djihad. Autrefois vendu en Europe dans des stands lors des manifestions pro-palestiniennes et à la fête de l’huma, aujourd’hui, le keffieh est un accessoire de mode, vendu partout, parfois même au prix de l’or (dur) par certains grands couturiers comme Balanciaga, et malheureusement cette mode déplorable glorifiant un symbole du terrorisme islamique a inévitablement fini par s’infiltrer aussi aux États-Unis.

Suite à la controverse lancée par Michelle Malkin, les porte-parole de Dunkin Donuts et de la présentatrice Rachel Ray ont déclaré que le keffieh dans cette publicité était un choix du designer en charge et non le leur, qu’il était purement esthétique et qu’il n’y avait aucune volonté d’envoyer un message politique quel qu’il soit.

C’est un peu comme si le designer avait choisi un foulard imprimé de faucilles et de marteaux rouges, tout en affirmant qu’il n’y a aucune référence au communisme. Difficile à croire surtout quand il est bien connu que dans la pub, tout n’est que message. Chaque détail de l’image, jusqu’à la lumière, est minutieusement étudié et envoie un message.

Le comble du mauvais goût dans cette mode du keffieh a été atteint selon moi par un fabriquant hollandais de tee-shirts, qui a affublé du keffieh l’image d’Anne Frank, auteure du célèbre Journal d’Anne Frank , petite juive hollandaise morte en déportation en 1945.

La grande majorité des jeunes occidentaux, qui le portent parfaitement innocemment comme un simple accessoire du mode, n’ont la plupart du temps aucune idée de la symbolique qui se cache derrière. Mais si les islamofascistes deviennent cools et branchés, leur idéologie passera d’autant plus facilement.

(Source : djulay01.skyrock.com )

ALORS, JEUNES GENS ET JEUNES FILLES QUI AIMEZ LA LIBERTE ET VOTRE PAYS, JETEZ DONC AUX ORDURES VOTRE KEFIEH SI VOUS EN AVEZ UN !

LE KEFFIEH N’EST EN AUCUN CAS, COMME BEAUCOUP VOUDRAIENT NOUS LE FAIRE CROIRE,  UN INOFFENSIF ACCESSOIRE DE MODE, MAIS BIEN UN OBJET DE MORT, UN OBJET DE PROPAGANDE POUR LA GUERRE ISLAMISTE, LE JIHAD ! CE QUI IMPLIQUE DONC EN MÊME TEMPS L’APPROBATION IMPLICITE DE LA CRUELLE CHARIA!

37 réponses à “PERSONNE N’EN PARLE, NOUS SI ! Les jeunes français qui portent au cou le « kefieh » savent-ils ce pourquoi ils militent ? (car outre la question de mode, le kefieh est avant tout un symbole politique) / Le keffieh, c’est tendance ! Par Véronique Chemla

  1. n’importe quoi, j’ai rarement lu autant de connerie en un seul texte! ^^

  2. Bien sûr, Carlita, cet article s’adresse aux gens responsables et qui réfléchissent et non à ceux qui s’obstinent à mettre des lunettes roses et à croire aux bisounours.. Il est grand temps que les gens endormis se réveillent et cessent de faire semblant de ne rien voir de ce qui se passe autour d’eux. Les musulmans sont entrés en guerre contre le monde occidental à des fins de colonisation. Alors oui, porter le kefieh est un acte politique grave et non une question de mode, ne vous en déplaise !

  3. Mon Dieu, bêtise sur bêtise ! Oui, le keffieh est un symbole politique, car moi même je le porte par solidarité pour la cause palestinienne, et je ne remercierai jamais assez ce grand homme qu’est Arafat d’avoir popularisé ce couvre chef afin de promouvoir sa noble cause. En revanche prétendre qu’Israël et les occidentaux sont envahis par les djihadistes, c’est se moquer du monde. Doit-on rappeler que les accords de Sykes Picot signés par la France et la Grande Bretagne ont complètement divisé le monde arabe en 1916 ? Doit -on rappeler également que l’Etat d’Israël est un état illégitime qui a clairement volé la terre d’un autre peuple ? et qui pratique en outre une politique d’apartheid. Alors oui il faut comprendre que l’on puisse se défendre, et ce par n’importe quel moyen que ce soit.

  4. Pff, on ne discute pas avec les barbares, on les combat !

  5. après avoir lu le pseudo article. … j’ai envi de porter le keffieh

  6. C’est quoi cet « article » de merde que vous nous avez pondu là. C’est plutôt votre esprit pseudo journalistique et contestataire qu’il faudrait jeter aux ordures !
    Cordialement,

    • Votre modèle doit être Samuel Huttington… votre idéologie sioniste est le cancer de l’humanité. « Le keffieh islamiste » mdr la grosse blague. Vous l’avez dis vous même, le keffieh était porté par les paysans bedouins donc cela n’a rien a voir avec la religion. Et ce n’est qu’une des nombreuses bêtises parsemées tout le long de cet « article ». Enfin bref vivement le jour où les états unis et toute cette mafia de l’otan auront tellement de problèmes qu’ils ne pourront plus vous soutenir, on aura peut être enfin la paix
      PS: on s’en fout de ce que veut dire Hamas en hébreu, c’est le sens arabe qui compte, étant donné que c’est un mouvement palestinien.
      Et au fait, ce n’est pas barbare de déloger de chez eux des familles entières, d’emprisonner des innocents, les tuer parfois? Israël est condamné a disparaitre, cet « état » ne repose sur rien

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Et le dit ici Bilal, je n’avais d’abord pas vraiment fait très attention à certains de vos propos souhaitant il me semble la disparition totale d’Israël…

        Aussi, ces mots que j’ai déjà écrits sont-ils aussi et notamment pour vous :
        Je pense qu’au moins une Palestine doit pouvoir être reconnue comme Nation Souveraine, mais que de vouloir la destruction pure et simple d’Israël et l’expulsion ou le massacre de tous ses habitants Juifs et Israélites en général, est un discours de haine qui ne peut pas vraiment prétendre «être pour la Paix»… et je pense que de tels discours extrémistes et totalitaires se rapprochent beaucoup quelque part, de certains autres discours extrémistes et totalitaires qui leurs sont opposés…

  7. Les betises, c`est vous qui les debitez ! Vous etes le type meme du bon toutou bien docile qui gobe toutes les aneries que l`on entend a longueur de temps autour de nous, sans jamais vous poser de question ! Les antisemites et ceux qui ont des oeilleres aussi epaisses sont bien a plaindre.

    Vous aimez les barbares, alors c`est que vous aimez etre du cote des perdants, de ceux qui ne connaissent que la haine et la violence, ou peut-etre en faites vous partie, c`est tout a fait votre droit. Mais personne ne vous demande de venir sur les sites sionistes

    OUI, LOUYEHI EST UN SITE SIONISTE ET, NE VOUS EN DEPLAISE, FIER DE L`ETRE, TOUT AUTANT QUE VOUS ETES FIER D`ETRE ANTISEMITE/ANTISIONISTE ET PRO-PALESTINIEN !

    De plus, les facheux comme `Lucas` sont pries se ne pas insulter les gens. CEUX A QUI CE BLOG NE PLAIT PAS NE SONT ABSOLUMENT PAS OBLIGES D`Y VENIR. (Les commentaires insultants seront desormais tous otes).

    • Porter le keffieh, c’est être du côté des perdants, des victimes. C’est la compassion et le soutien moral a ceux qui souffrent de la diaspora…. Car c’est bien de diaspora dont il s’agit.

      Liberté, j’écris ton nom !

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Shalom/Salam/Salut!

        J’ai déjà donné mon avis concernant de tels foulards, sur un autre site internet et tenu il me semble, par le même individu que celui gérant ce site…

        Je pense que c’est stupide de s’en prendre à des vêtements historiques comme des keffieh, de les accuser d’«être uniquement des «vêtements de fanatiques islamistes»» ou même «simplement», d’«être incompatibles avec le fait d’être Juifs et/ou Chrétiens et/ou autres», ou encore comme l’ont fait je crois certains individus se disant «pro-Palestiniens», de s’offusquer en qualifiant des Israéliens de «voleurs de patrimoines Palestiniens» sous prétexte que de tels Israéliens ont faits des Keffieh Israéliens avec motifs Juifs et Israélites en général, et je suis donc en général tout à fait d’accord avec Erez Safar (je pense que beaucoup de Juifs ont des origines Arabes et ont portés de tels foulards durant bien longtemps et en portent encore…) et avec les autres Juifs en général (y compris Israéliens…) qui soutiennent des ports de keffieh pour des Juifs… De tels foulards étaient je crois déjà portés par des nomades et semi-nomades depuis relativement bien longtemps… Ce fut je crois le cas de beaucoup d’Arabes (y compris je pense, d’Arabes Animistes Arabiques, d’Arabes Juifs (oui, d’Arabes Juifs, même si beaucoup d’entre eux avaient aussi des origines Cananéennes Israélites soit Hébraïques…) et d’Arabes Chrétiens de temps dits pré-islamiques, et d’Arabes Juifs, d’Arabes Chrétiens et d’Arabes Musulmans par la suite…), et ce fut je pense aussi le cas auparavant encore, de plusieurs Arabes Animistes Arabiques et de plusieurs anciens Cananéens en général dont de plusieurs anciens Cananéens Israélites dont Judéens…

        Pour ma part, il m’arrive donc sans aucun complexe de porter de tels foulards (et d’un modèle ou d’un autre… et je cherche même aussi un foulard de ce type avec motifs Juifs et Israélites en général…) ou encore des foulards de types Chechia (types de foulards de Berbères…)…

        Quant à vous la dite ici Salma, vous montrez je pense aussi un discours injuste et de partis-pris…

        Il y eut et il y a je crois des fanatiques se disant «pro-Palestiniens», «pro-Israéliens», ou autres encore, comme il y eut et il y a des anti-fanatismes parmi des Palestiniens, Israéliens eu autres encore, et pour ma part je suis pour qu’il y ait toujours un Pays nommé officiellement Israël, en Paix avec une ou deux Palestine(s) (par exemple si celle de Gaza, en l’ancienne Philistie de temps dits Antiques, formait une Palestine politiquement distincte une Région en dite Cisjordanie mais que celle-ci gardait aussi le nom de Palestine, ou avec une Palestine et une Cisjordanie, s’il y avait un scenario politique analogue à celui évoqué précédemment mais que le terme de Cisjordanie devenait plus officiel encore dans une Région portant ce nom; dans tous les cas, il faudrait voir aussi selon les souhaits des habitants concernés je pense…), et je serais même pour une grande Confédération Cananéenne contemporaine entre des entités comme évoquées dont évidemment Israël (l’Idumée dépendent politiquement aujourd’hui d’Israël, pourrait peut-être ainsi aussi, former une autre entité distincte dans une telle Confédération si ses habitants en général le souhaitaient…), et voir en plus avec le Liban…

        Qu’il y ait eu des guerres est une chose, mais je méprise profondément toutes attaques ayant été faites sciemment contre des innocents, que ces innocents fusent Palestiniens, Israéliens ou autres encore, et que les criminels se soient revendiqués d’une «étiquette» ou d’une autre…

        Je pense qu’au moins une Palestine doit pouvoir être reconnue comme Nation Souveraine, mais que de vouloir la destruction pure et simple d’Israël et l’expulsion ou le massacre de tous ses habitants Juifs et Israélites en général, est un discours de haine qui ne peut pas vraiment prétendre «être pour la Paix», et il me semble que c’est le genre de discours que vous soutenez, la dite ici SalmaSalma… et je pense que de tels discours extrémistes et totalitaires se rapprochent beaucoup quelque part, de certains autres discours extrémistes et totalitaires qui leurs sont opposés…

        Et oui la dite ici Louyehi, ou le dit ici Louyehi (désolé, je ne sais point si vous êtes femme ou homme…), je pense être un individu humain responsable et qui réfléchi… et je pense aussi avoir une certaine indépendance et liberté d’esprit… et être aussi entre autres sauvage et barbare, non en un sens parfois donné de cruautés, appelé parfois aussi «barbarismes» en un tel sens, mais en un sens de quelqu’un de plus ou moins rustre et aimant beaucoup aussi être en pleine nature sauvage… 🙂

        David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM… un Juif (et Animiste Cananéen ou Canaanite, ou néo-Cananéen ou néo-Canaanite…), Chrétien et Animiste Celtique soit Druidique (ou néo-Celtique soit néo-Druidique…), et aussi de tendances Animistes Germaniques, Animistes Chamaniques Türk Khazars et Animistes Arabiques… penseur libre, non dogmatique et non «prosélytiste»… et reconnu pleinement comme Juif par le courant Juif appelé Judaïsme Reconstructionniste… 🙂

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Et ma compassion va pour toutes les victimes innocentes, au-delà d’origines et d’identités…

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Oups, à un passage de mon premier commentaire de ce jour, j’ai écrit par erreur avec mon clavier tactile sur l’écran de mon téléphone portable, «SalmaSalma» au lieu de «Salma»! 🙂

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Ah, et voici aussi un extrait d’un article de Wikipédia selon lequel des militaires Occidentaux et dans l’exercice de leurs fonctions (et donc officiellement), ont aussi porté et portent encore des Keffieh :

        « De même que le chèche pour les troupes françaises, le keffieh est porté par les forces armées de l’Empire britannique stationnées au Proche-Orient depuis presque un siècle. Mais c’est durant la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement durant la Campagne en Afrique du Nord que son usage s’est généralisé dans les troupes déployés dans des zones aux températures élevées. Il conserve sa fonction première de protection contre le soleil et la poussière.

        À l’heure actuelle, de nombreuses troupes de l’OTAN le portent sous l’appellation shemagh en Afghanistan ou en Irak, même s’il n’est fourni systématiquement qu’à certaines troupes du Commonwealth. Il est particulièrement prisé dans des troupes embarquées qui sont constamment exposées aux projections de sable et de poussière causées par le mouvement des véhicules.

        Les couleurs de ceux utilisés par les militaires varient et vont de sable (pour ceux qui équipent les soldats britanniques), à vert olive (pour les soldats irlandais) en passant par le brun ainsi que d’autres agencements de couleurs traditionnelles.»

        Donc encore une fois, il est je pense injuste de chercher à s’en prendre à de tels foulards ou à s’offusquer que des Juifs et Israélites en général portent de tels foulards et qui sont bel et bien des foulards de costumes généraux (et dont je pense, se rapprochent entre autres les châles Juifs et Israélites en général et qui sont souvent appelés Talth…)!

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Oups, je voulais écrire «Talith» et non «Talth» que j’avais écrit par erreur, dans les parenthèses à la fin de mon commentaire précédent celui-ci sur ce site, et vers le début de ce commentaire en question, j’avais mis plus d’espace que je ne souhaitais en mettre entre le premier guillemet, précédent la citation de l’extrait de l’article de Wikipédia mentionné, et le début de cet extrait! 🙂

      • David, Régis, Julien, Celtillos BETTELHEIM

        Oups, à différents passages de mon premier commentaire de ce jour sur ce site, je voulais écrire «Israéliens et autres encore» (et non «Israéliens eu autres encore»), «scénario politique» (et non «scenario politique»), et «dépendant politiquement aujourd’hui» (et pas «dépendent politiquement aujourd’hui»)! 🙂

  8. Bonsoir!

    Concernant les keffieh en général, voici aussi un extrait du début d’un article de Wikipédia concernant de tels foulards appelés souvent keffieh :

    «Le keffieh ou kéfié (de l’arabe: كوفية, kūfīyä) est la coiffe traditionnelle des paysans arabes, juifs et des Bédouins. Il permettait de distinguer les citadins des ruraux. Aujourd’hui, le keffieh est porté par toute la population arabe de la péninsule arabique, de Israël, d’Irak, de Jordanie, de Syrie et dans une moindre mesure en Afrique du Nord. Le keffieh est devenu l’emblème des Palestiniens. Issu de la région appelée anciennement « al-Hijaz », « al-Iraq », « al-Yaman », « Accham » et « Filistin », il s’est généralisé au point de devenir un élément de costume commun à tous les bédouins et à tous les paysans d’Arabie et du Moyen-Orient.»

    Et voici un autre extrait de ce même article de Wikipédia, selon lequel des militaires Occidentaux et dans l’exercice de leurs fonctions (et donc officiellement), ont aussi porté et portent encore des keffieh :

    «De même que le chèche pour les troupes françaises, le keffieh est porté par les forces armées de l’Empire britannique stationnées au Proche-Orient depuis presque un siècle. Mais c’est durant la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement durant la Campagne en Afrique du Nord que son usage s’est généralisé dans les troupes déployés dans des zones aux températures élevées. Il conserve sa fonction première de protection contre le soleil et la poussière.

    À l’heure actuelle, de nombreuses troupes de l’OTAN le portent sous l’appellation shemagh en Afghanistan ou en Irak, même s’il n’est fourni systématiquement qu’à certaines troupes du Commonwealth. Il est particulièrement prisé dans des troupes embarquées qui sont constamment exposées aux projections de sable et de poussière causées par le mouvement des véhicules.

    Les couleurs de ceux utilisés par les militaires varient et vont de sable (pour ceux qui équipent les soldats britanniques), à vert olive (pour les soldats irlandais) en passant par le brun ainsi que d’autres agencements de couleurs traditionnelles.»

    Donc encore une fois, il est je pense injuste de chercher à s’en prendre à de tels foulards, ou encore à s’offusquer que des Juifs et Israélites en général (y compris donc Israéliens…) portent de tels foulards et qui sont bel et bien des foulards de costumes généraux, et dont je pense, se rapprochent entre autres les châles Juifs et Israélites en général et qui sont souvent appelés talit, et qui sont souvent utilisés pour des prières (et qu’il y ait certaines origines communes entre des keffieh et des talit ne m’étonnerait pas)… D’ailleurs, les couleurs bleue et blanche qui figurent sur le drapeau Israélien, ont je crois été choisies dessus en inspiration au fait que certains châles qui sont appelés souvent talit (et même que beaucoup de ces châles je crois mais pas ce n’est pas le cas de tous ces châles…) sont de couleurs bleue et blanche…

    Et voici une copie de deux commentaires de quelqu’un concernant les foulards appelés souvent Keffieh, commentaires que j’ai vus sur une rubrique intitulée «Les différents noms du « kéffiyé »», sur un forum intitulé «Forum arabe, berbère, hébreu»… sur un site sur internet intitulé «Projet Babel» :

    «aboukhaldounun

    Inscrit le: 11 avr 2008 Messages: 447 Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

    écrit le jeudi 05 juin 08, 16:50

    Cette coiffe arabe traditionnelle est en fait beaucoup plus complexe qu’on ne le croit, ce n’est pas une « écharpe » pour faire « joli » comme les jeunes occidentaux la portent, mais un outil qui sert à se protéger du soleil, du vent, de la pluie et du froid. Il existe une multitude de types de « kéffiyés » et de motifs et chacun à un nom bien précis; je vais exposer ici les plus importants:

    1) kuffiyya (damier noir et blanc, c’est la coiffe des HaDar mais elle est également portée par les Bédouins chiites du sud de l’Irak) – ةيفك

    2) gadhâdha (entièrement blanche, c’est la coiffe des chefs de tribus en général, dans le Golfe, elle est caractéristique des nobles et elle s’appele ghutra – ةذاذق/ةرتغ

    3) djamdhâna (damier rouge et blanc, c’est la coiffe des Bédouins bien que des HaDar la portent aussi – ةناذمج

    4) šmâx (nom générique donné par les Bédouins et les habitants de la Péninsule arabique pour tous les types de coiffes, cependant, ce terme désigne plus particulièrement la djamdhâna – خامش

    5) sulk (entièrement noire, en général portée par les Chiites, notamment lors de commémorations relatives à leurs martyrs) -كلس

    Dernière édition par aboukhaldoun le samedi 07 juin 08, 0:07; édité 1 fois aboukhaldoun

    Inscrit le: 11 avr 2008 Messages: 447 Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

    écrit le jeudi 05 juin 08, 20:56

    Voilà pour la grahie en arabe, pour le reste je suis désolé je n’y arrive pas:ةيفك

    yâsir 3arafât portait la kuffiyya car il était HDêrî. Pas mal de gens croient que cela à avoir quelque chose avec la nationalité des Arabes, je m’explique: j’entends souvent dire que la kuffiyya à damier noir et blanc est palestinienne alors que la djamdhâna à damier rouge et blanc est irakienne.

    C’est totalement faux, certains Palestiniens portent la djamdhâna (surtout si ils sont d’origine bédouine) et, comme je l’ai dit plus haut, la kuffiyya à damier blanc et noir est portée par certains Bédouins chiites du sud de l’Irak ainsi que par d’autres Bédouins. Voilà pourquoi j’ai ouvert ce fil en espérant ainsi pouvoir apporter quelques éclaircissements sur ce sujet.

    Dernière édition par aboukhaldoun le dimanche 15 nov 09, 18:36; édité 1 fois».

    Voilà! Les propos de cette personne cités ici confirment je pense que les foulards de types appelés souvent keffieh en général (ou parfois encore ghutra ou autre, même si l’auteur des propos cités ici donne aussi des noms différents selon les couleurs…), y compris les noirs et blancs et les rouges et blancs, sont assez généraux… et donc aussi que même différentes couleurs de keffieh ne sont pas liées à l’origine à un parti politique ou à un autre… Et selon moi, il est donc clair aussi que les foulards comme évoqués en général, ne sont pas spécifiques aux Musulmans, ni même aux Palestiniens (religions et origines confondues (et je pense que comme les Israéliens en général aujourd’hui, religions confondues, et comme les Palestiniens Juifs et Israélites en général aujourd’hui, les Palestiniens non-Juifs et Israélites en général aujourd’hui, sont aussi chez eux en Canaan…), mais sont communs à beaucoup d’Arabes (religions confondues…), et même je pense, à beaucoup d’individus au dit parfois Moyen-Orient (religions et origines confondues…), et je ne vois rien de légitime à ce que certains extrémistes se disant «pro-Palestiniens», voudraient que de tels foulards en général, soient considérés comme «uniquement de patrimoine Palestinien et d’aucun autre», ni à ce que certains extrémistes se disant «pro-Israéliens», accusent de tels foulards en général, d’«être des symboles de terrorismes» ou autres foutaises du genre! Maintenant, je pense qu’effectivement, les noirs et blancs et les rouges et blancs, bien qu’ils ne soient pas les seuls à être portés là-bas, sont plutôt généraux et typiques aujourd’hui.en Palestine(s), entre autres, et je ne vois pas de mal à cela (mais encore une fois, les noirs et blancs et les rouges et blancs ne sont pas spécifiques aux Palestiniens mais se retrouvent donc aussi ailleurs qu’en Palestine(s) je crois)…

    Les keffieh ainsi que plusieurs foulards ou écharpes qui leurs sont équivalents ou plus ou moins équivalents, ne furent et ne sont donc certainement pas des vêtements exclusifs de Musulmans, ni même de Palestiniens en général (religions et origines confondues…), mais furent et sont je crois communs à beaucoup d’Arabes en général (religions confondues…), et ne sont je crois même pas non plus, réservés exclusivement à des Arabes en général, mais plusieurs individus, origines confondues, et notamment au dit parfois Moyen-Orient, ont porté et portent encore de tels vêtements…

    Alors je ne vois pas en quoi certains ont à s’offusquer qu’il y ait des keffieh Juifs et Israélites en général… et Israéliens… et je ne vois pas non plus en quoi certains ont à s’offusquer que des individus Juifs et que des individus liés à des Juifs portent des foulards de types appelés souvent keffieh de nos jours, et avec des motifs Juifs et Israélites en général, et je ne vois pas non plus en quoi certains ont à s’offusquer vis à vis de tels foulards en général, en les qualifiant d’«emblèmes de terrorismes» ou autres foutaises du genre…

    De telles attitudes montrent je pense en général de l’extrémisme totalitaire, de grosses fermetures d’esprit et de la stupidité… et souvent des propagandes pour des ignorances profondes…

    Et j’«emmerde» le mouvement dit «Hamas» ainsi que la prétendue par elle-même et autoproclamée «Ligue de Défense Juive» qui est un groupuscule que je considère comme extrêmement violent et raciste et faisant je crois des propagandes d’ignorances, groupuscule que je considère aussi quelque part comme usurpateur du fait qu’il s’autoproclame «Ligue de Défense Juive» alors qu’une immense majorité de Juifs dans le Monde, moi compris, ne se reconnaît certainement pas en lui!

    Gloire à Yitzhak Rabin! Grand Général, Shalom à toi mon frère! Shalom! Je t’aime mon frère! Gloire à tous les Justes, n’importe où dans le Monde, sur la Terre sacrée, quelles que fussent et quelles que soient leur(s) identité(s) et quelles que fussent et que soient leurs origines!

  9. Bonsoir!

    Concernant les keffieh en général, voici aussi un extrait du début d’un article de Wikipédia concernant de tels foulards appelés souvent keffieh :

    «Le keffieh ou kéfié (de l’arabe: كوفية, kūfīyä) est la coiffe traditionnelle des paysans arabes, juifs et des Bédouins. Il permettait de distinguer les citadins des ruraux. Aujourd’hui, le keffieh est porté par toute la population arabe de la péninsule arabique, de Israël, d’Irak, de Jordanie, de Syrie et dans une moindre mesure en Afrique du Nord. Le keffieh est devenu l’emblème des Palestiniens. Issu de la région appelée anciennement « al-Hijaz », « al-Iraq », « al-Yaman », « Accham » et « Filistin », il s’est généralisé au point de devenir un élément de costume commun à tous les bédouins et à tous les paysans d’Arabie et du Moyen-Orient.»

    Et voici un autre extrait de ce même article de Wikipédia, selon lequel des militaires Occidentaux et dans l’exercice de leurs fonctions (et donc officiellement), ont aussi porté et portent encore des keffieh :

    «De même que le chèche pour les troupes françaises, le keffieh est porté par les forces armées de l’Empire britannique stationnées au Proche-Orient depuis presque un siècle. Mais c’est durant la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement durant la Campagne en Afrique du Nord que son usage s’est généralisé dans les troupes déployés dans des zones aux températures élevées. Il conserve sa fonction première de protection contre le soleil et la poussière.

    À l’heure actuelle, de nombreuses troupes de l’OTAN le portent sous l’appellation shemagh en Afghanistan ou en Irak, même s’il n’est fourni systématiquement qu’à certaines troupes du Commonwealth. Il est particulièrement prisé dans des troupes embarquées qui sont constamment exposées aux projections de sable et de poussière causées par le mouvement des véhicules.

    Les couleurs de ceux utilisés par les militaires varient et vont de sable (pour ceux qui équipent les soldats britanniques), à vert olive (pour les soldats irlandais) en passant par le brun ainsi que d’autres agencements de couleurs traditionnelles.»

    Donc encore une fois, il est je pense injuste de chercher à s’en prendre à de tels foulards, ou encore à s’offusquer que des Juifs et Israélites en général (y compris donc Israéliens…) portent de tels foulards et qui sont bel et bien des foulards de costumes généraux, et dont je pense, se rapprochent entre autres les châles Juifs et Israélites en général et qui sont souvent appelés talit, et qui sont souvent utilisés pour des prières (et qu’il y ait certaines origines communes entre des keffieh et des talit ne m’étonnerait pas)… D’ailleurs, les couleurs bleue et blanche qui figurent sur le drapeau Israélien, ont je crois été choisies dessus en inspiration au fait que certains châles qui sont appelés souvent talit (et même que beaucoup de ces châles je crois mais pas ce n’est pas le cas de tous ces châles…) sont de couleurs bleue et blanche…

    Et voici une copie de deux commentaires de quelqu’un concernant les foulards appelés souvent Keffieh, commentaires que j’ai vus sur une rubrique intitulée «Les différents noms du « kéffiyé »», sur un forum intitulé «Forum arabe, berbère, hébreu»… sur un site sur internet intitulé «Projet Babel» :

    «aboukhaldounun

    Inscrit le: 11 avr 2008 Messages: 447 Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

    écrit le jeudi 05 juin 08, 16:50

    Cette coiffe arabe traditionnelle est en fait beaucoup plus complexe qu’on ne le croit, ce n’est pas une « écharpe » pour faire « joli » comme les jeunes occidentaux la portent, mais un outil qui sert à se protéger du soleil, du vent, de la pluie et du froid. Il existe une multitude de types de « kéffiyés » et de motifs et chacun à un nom bien précis; je vais exposer ici les plus importants:

    1) kuffiyya (damier noir et blanc, c’est la coiffe des HaDar mais elle est également portée par les Bédouins chiites du sud de l’Irak) – ةيفك

    2) gadhâdha (entièrement blanche, c’est la coiffe des chefs de tribus en général, dans le Golfe, elle est caractéristique des nobles et elle s’appele ghutra – ةذاذق/ةرتغ

    3) djamdhâna (damier rouge et blanc, c’est la coiffe des Bédouins bien que des HaDar la portent aussi – ةناذمج

    4) šmâx (nom générique donné par les Bédouins et les habitants de la Péninsule arabique pour tous les types de coiffes, cependant, ce terme désigne plus particulièrement la djamdhâna – خامش

    5) sulk (entièrement noire, en général portée par les Chiites, notamment lors de commémorations relatives à leurs martyrs) -كلس

    Dernière édition par aboukhaldoun le samedi 07 juin 08, 0:07; édité 1 fois aboukhaldoun

    Inscrit le: 11 avr 2008 Messages: 447 Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

    écrit le jeudi 05 juin 08, 20:56

    Voilà pour la grahie en arabe, pour le reste je suis désolé je n’y arrive pas:ةيفك

    yâsir 3arafât portait la kuffiyya car il était HDêrî. Pas mal de gens croient que cela à avoir quelque chose avec la nationalité des Arabes, je m’explique: j’entends souvent dire que la kuffiyya à damier noir et blanc est palestinienne alors que la djamdhâna à damier rouge et blanc est irakienne.

    C’est totalement faux, certains Palestiniens portent la djamdhâna (surtout si ils sont d’origine bédouine) et, comme je l’ai dit plus haut, la kuffiyya à damier blanc et noir est portée par certains Bédouins chiites du sud de l’Irak ainsi que par d’autres Bédouins. Voilà pourquoi j’ai ouvert ce fil en espérant ainsi pouvoir apporter quelques éclaircissements sur ce sujet.

    Dernière édition par aboukhaldoun le dimanche 15 nov 09, 18:36; édité 1 fois».

    Voilà! Les propos de cette personne cités ici confirment je pense que les foulards de types appelés souvent keffieh en général (ou parfois encore ghutra ou autre, même si l’auteur des propos cités ici donne aussi des noms différents selon les couleurs…), y compris les noirs et blancs et les rouges et blancs, sont assez généraux… et donc aussi que même différentes couleurs de keffieh ne sont pas liées à l’origine à un parti politique ou à un autre… Et selon moi, il est donc clair aussi que les foulards comme évoqués en général, ne sont pas spécifiques aux Musulmans, ni même aux Palestiniens (religions et origines confondues (et je pense que comme les Israéliens en général aujourd’hui, religions confondues, et comme les Palestiniens Juifs et Israélites en général aujourd’hui, les Palestiniens non-Juifs et Israélites en général aujourd’hui, sont aussi chez eux en Canaan…), mais sont communs à beaucoup d’Arabes (religions confondues…), et même je pense, à beaucoup d’individus au dit parfois Moyen-Orient (religions et origines confondues…), et je ne vois rien de légitime à ce que certains extrémistes se disant «pro-Palestiniens», voudraient que de tels foulards en général, soient considérés comme «uniquement de patrimoine Palestinien et d’aucun autre», ni à ce que certains extrémistes se disant «pro-Israéliens», accusent de tels foulards en général, d’«être des symboles de terrorismes» ou autres foutaises du genre! Maintenant, je pense qu’effectivement, les noirs et blancs et les rouges et blancs, bien qu’ils ne soient pas les seuls à être portés là-bas, sont plutôt généraux et typiques aujourd’hui.en Palestine(s), entre autres, et je ne vois pas de mal à cela (mais encore une fois, les noirs et blancs et les rouges et blancs ne sont pas spécifiques aux Palestiniens mais se retrouvent donc aussi ailleurs qu’en Palestine(s) je crois)…

    Les keffieh ainsi que plusieurs foulards ou écharpes qui leurs sont équivalents ou plus ou moins équivalents, ne furent et ne sont donc certainement pas des vêtements exclusifs de Musulmans, ni même de Palestiniens en général (religions et origines confondues…), mais furent et sont je crois communs à beaucoup d’Arabes en général (religions confondues…), et ne sont je crois même pas non plus, réservés exclusivement à des Arabes en général, mais plusieurs individus, origines confondues, et notamment au dit parfois Moyen-Orient, ont porté et portent encore de tels vêtements…

    Alors je ne vois pas en quoi certains ont à s’offusquer qu’il y ait des keffieh Juifs et Israélites en général… et Israéliens… et je ne vois pas non plus en quoi certains ont à s’offusquer que des individus Juifs et que des individus liés à des Juifs portent des foulards de types appelés souvent keffieh de nos jours, et avec des motifs Juifs et Israélites en général, et je ne vois pas non plus en quoi certains ont à s’offusquer vis à vis de tels foulards en général, en les qualifiant d’«emblèmes de terrorismes» ou autres foutaises du genre…

    De telles attitudes montrent je pense en général de l’extrémisme totalitaire, de grosses fermetures d’esprit et de la stupidité… et souvent des propagandes pour des ignorances profondes…

    Et j’«emmerde» le mouvement dit «Hamas» ainsi que la prétendue par elle-même et autoproclamée «Ligue de Défense Juive» qui est un groupuscule que je considère comme extrêmement violent et raciste et faisant je crois des propagandes d’ignorances, groupuscule que je considère aussi quelque part comme usurpateur du fait qu’il s’autoproclame «Ligue de Défense Juive» alors qu’une immense majorité de Juifs dans le Monde, moi compris, ne se reconnaît certainement pas en lui!

    Gloire à Yitzhak Rabin! Grand Général, Shalom à toi mon frère! Shalom! Je t’aime mon frère! Gloire à tous les Justes, n’importe où dans le Monde, sur la Terre sacrée, quelle(s) que fusse(nt) et quelle(s) que soi(en)t leur(s) identité(s) et quelles que fussent et que soient leurs origines!

    Voilà, c’est mieux écrit ainsi je pense! 🙂

  10. Bonjour!
    Je viens de voir concernant la copie de l’extrait de l’article de Wikipédia évoquant des militaires Occidentaux portant de nos jours des keffieh, que je l’avais déjà postée ici auparavant, mais ce n’est pas grave… Je dirais qu’au moins elle a été postée ici…

    • David Bettelheim

      Shalom! Coucou!

      Alors, vous avez compris au moins, que les Keffieh en temps que tels ne sont pas du tout des « symboles terroristes »? 🙂 Et pardon si la prétendue par elle-même et autoproclamée « Ligue de Défense Juive », n’est pas exactement raciste en elle-même (mais il me semble quand même qu’elle comprend au moins beaucoup de racistes, même si elle prétend ne pas être raciste…), mais il s’agit je crois fort en tout cas, d’un groupuscule extrémiste haineux et qui soutien un fanatique qu’est un certain Ygal Amyr, le criminel ayant lâchement tué Yitzhak Rabin, et qui (ce groupuscule autoproclamé « Ligue de Défense Juive ») demande la libération de prison de ce fanatique nommé Ygal Amir qui a dit je crois ou en gros, ne rien regretter de son acte, et qui a je crois prétendu ou en gros, « s’en être pris à un traître »… J’avais vu un article sur un site internet de la prétendue par elle-même et autoproclamée « Ligue de Défense Juive », montrant en gros son souhait de vouloir que soit libéré de prison cet Ygal Amir! Une honte ignoble selon moi! Je souhaite que cet individu nommé Ygal Amir reste encore et encore en prison en Israël, et que cette prétendue par elle-même et autoproclamée « Ligue de Défense Juive », soit dissoute et interdite en France, Bretagne Armorique, Savoie et Navarre et Corse… Et concernant un certain contexte Israélo-Palestinien, je crois qu’il y a des justes et des innocents d’un côté comme de l’autre, et je ne pense donc pas qu’il n’y ait que des extrémistes haineux d’un côté, n’y qu’il n’y en ait aucun de l’autre, et en règle générale, je pense qu’il y a une certaine grandeur à chercher à soutenir des justes et des innocents quelle(s) que soi(en)t leur(s) religion(s) et/ou identité(s) et/ou nationalité(s) et/ou autre(s) encore, et à avoir parfois un certain esprit critique à bon escient! Des propos que j’apprécies beaucoup sont attribués au Sage Hillel… Ces propos sont ou en gros : « Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, ne le fais pas à autrui! » Et au fait, ça y est, j’ai pu depuis quelques jours, me procurer le Keffieh Israélite bleu et blanc avec motifs étoilés conçu par l’Israélite Juif Arabe Yéménite et Israélien et Américain Erez Safar, qui est donc ajouté aux deux autres Keffieh que j’avais déjà (un rose foncé et noir et un violet et noir), et je pense aussi à me procurer un Keffieh à damiers rouges sur fond blanc et un Keffieh à damiers noirs sur fond blanc… Par exemple, un Keffieh noir et blanc porté avec le Keffieh bleu et blanc conçu par Erez Safar, ça ferait bien aussi je pense… 🙂 Vous ne pensez pas? 🙂 Il y a aussi des Keffieh avec motifs noirs étoilés sur fond blanc, entre autres, parmi les différents modèles de Keffieh conçus par Erez Safar… 🙂 [Et désolé pour certaines fautes de frappes dans mes autres messages…] 🙂

      David Régis Julien Celtillos BETTELHEIM d’ABOVILLE…

      • David Bettelheim

        Oups, j’aurais dû écrire « en tant que tels » plutôt que « en temps que tels », vers le début de mon message public précédent celui-ci ici! 🙂

      • David Bettelheim

        Oups, et j’aurais je pense pu écrire « […] montrant en gros son souhait que soit libéré de prison [etc…] », plutôt que « […] montrant en gros son souhait de vouloir que soit libéré de prison [etc…] », dans mon autre message, parce que « sont souhait de vouloir » ça faisait plutôt double emplois je pense! 🙂

  11. Pas tant de bla bla, David. N’essayez pas de noyer le poisson et cessez de vous moquer du monde. Vous avez le droit de penser et de faire ce que bon vous semble, mais les faits sont là et le message est clair : nous maintenons que
    PORTER LE KEFIEH A DAMIER AUX COULEURS DES « PALESTINIENS » QUI LUTTENT POUR ANEANTIR ISRAËL, C’EST FAIRE DE LA PROPAGANDE POUR LES BARBARES COLONISATEURS ET ASSASSINS DES JUIFS. UN POINT C’EST TOUT.

  12. mais vous vivez pas sur la meme planete que nous !!!??? les colons sont Israël c’est des colons mais aussi des barbares des assassins des terroristes des sans coeurs des diables !!!!!on va deja reprendre depuis le debut deja un vrai juif pratiquant le vrai judaisme et pas le sionnisme est forcement contre Israël car si t est croyant dieu vous a dit que vous serez un peuple d exiler renseigne toi bien !!!et de 2 les palestiniens juifs musulmans chretiens ou autre sont les seule descendant de la terre de cisjordanie et donc aussi de jerusalem et pas ces chiens de sionnistes d Isrël!!qui de 3 Israël est un projet colonniqateur des americains et anglais qui date avant meme la guerre de 39 45 alors bande d ignorants de complices de genocide fermer la !!!de toutes facon dieu est grand et vous le fera payer!!!

  13. Mon cher « citoyendumonde », tout d’abord, sachez que vous avez ici à faire à un blog non juif, mais qui soutient à fond ces derniers et plus encore, qui les aime et les admire pour leur probité et leur courage. Nous, nous n’écoutons pas les vilains ragots d’un monde qui sombre dans la boue morale la plus immonde et qui s’y vautre. Nous avons nos propres opinions et ne nous laissons pas influencer par la plus grande masse. Nous avons encore notre libre arbitre et l’exerçons pleinement, sans nous occuper de l’affreux dhimmi que l’on nomme « politiquement correct du jour ». Nous savons que soutenir Israël aujourd’hui est dangereux face aux furies exterminatrices qui veulent éliminer juifs et cathos, avant de s’attaquer aux autres « koufars » comme les appellent les barbares, suivis par tous les moutons dont font partie les gouvernement occidentaux et leurs masses suiveuses.

    Le monde est aujourd’hui à feu et à sang « grâce » aux barbares islamistes que vous soutenez. Evidemment, bien que cela ne soit pas de la propagande, mais la réalité, vous ne croirez sans doute pas un mot de ce qui est écrit ci-dessous. Dans ce cas, tant pis, nous aurons au moins essayé de vous ouvrir les yeux ! On ne peut faire réfléchir que celui qui le veut bien et surtout, celui qui n’est pas programmé par d’autres dans une mauvaise intention.

    Comme vous le savez et comme vous l’espérez sans doute aussi, étant donné les entités que vous soutenez, ce monde est paralysé par la peur, comme il est normal qu’il le soit face à des monstres qui violent femmes et enfants, torturent, assassinent, découpent vivants de pauvres innocents qui souvent sont leurs frères, sacrifient leurs enfants et bébés à l’idole Moloch, leur dieu de la mort, comme le faisaient les idolâtres du temps des cavernes, mais qu’ils nomment maintenant Allah, et qui est supposé être D.ieu, bien qu’il n’est censé ne protéger que les intérêts des musulmans, mais qui n’est en aucun cas le D.ieu des hommes (seulement celui des monstres.)

    Depuis le jour où ils ont commencé à attaquer à nouveau Israël, ces monstres envoient leurs propres enfants se faire exploser avec des ceintures bourrées d’explosifs et se cachent derrière leurs enfants et les envoient à la mort, forçant les soldats de Tsahal à tirer sur eux pour sauver leurs vies, tout cela aux seules fins d’extermination du peuple juif et de propagande des médias du monde entier, qui collaborent honteusement avec les nazislamistes, qui sont pires que le monstre Hitler. Ils tournent des films de propagande, mimant de fausses attaques venant des Juifs, violent, pillent, assassinent femmes, enfants et même des bébés, les leurs et ceux des Juifs, qui, contrairement aux barbares, aiment la vie et la défendent. Eux n’ont pas le culte de la mort, mais celui de la vie. Renseignez-vous, ceux que vous attaquez si injustement soignent leurs ennemis « palestiniens » dans leurs hôpitaux, et ce, gratuitement.

    Nous savons que peu de gens vivent sur cette planète avec les yeux grands ouverts et voient ce qui se passe DANS LA REALITE. Les pseudo palestiniens et autres anti-sionnistes sont tout bonnement des antisémites qui masquent la réalité dans le but de se donner de l’importance, étant donné l’insignifiance de leurs valeurs morales, non pas égales à 0, mais encore bien au-dessous. Mais rien ne sert d’argumenter avec des marionnettes du Hamas, qu’elles soient occidentales ou d’origine barbare : elles n’ont pas d’yeux pour voir, pas d’oreilles pour entendre, mais elles ont une bouche pour répéter les mensonges que leurs gourous leur ont appris par coeur et des mains pour commettre les horreurs que nous voyons tous les jours. C’est bien connu : les marionnettes ne pensent pas et on peut leur faire dire ce que l’on veut. Les barbares commettent les mêmes crimes parmi les leurs que sur ceux que, dans leurs petites têtes butées, ils considèrent comme leurs ennemis. A la base, personne n’était leur ennemi, mais eux se voient comme les ennemis de tous et attaquent tous ceux qui ne pensent pas comme eux, voulant les réduire au silence.Mais on ne discute pas avec des marionnettes ou avec des robots. On ne discute qu’avec des humains.Cependant, les ignares à qui il reste encore un peu d’humanité ont quand même le devoir de s’informer au-delà de la propagande anti-sioniste/ antisémite, car il y a un monde de l’illusion et un monde de la réalité. Nous vivons, nous, dans le second.

  14. C’est une tradition de porter le keffieh rien avoir avec la politique oui si nous soutenons la cause palestinien on peut le porter ou si c’est une tendance de mode aussi ce n’est pas parce que certaine medias sont contre que la mode doit ce pliée a ceux qui dise. C’est une mode libre qui existe et on ne peut pas être dirigé par les medias

  15. Nous maintenons que porter le kefieh c’est soutenir la cause palestinienne. Il n’est ici aucunement question de mode, mais d’une politique de soutien à une organisation terroriste. Donc, ceux qui portent le kefieh, qu’ils le veuillent ou non, soutiennent les terroristes. Si vous en êtes, cela vous regarde, mais vous ne convaincrez que les naïfs.

  16. De passage… Dire que le keffieh est exclusivement un symbole politique (et un parti-pris) est une ânerie, ou de la malhonnêteté intellectuelle! Les bédouins de la Péninsule Arabique ainsi que les ruraux du Moyen-Orient l’ont de tout temps portés; et cela, quelle que soit leur religion. Ce qui veut dire que des populations juives rurales, originaires du lieu, le portaient également. D’ailleurs, ce serait un peu comme dire que la kippah est aussi un symbole politique…! Dans les deux cas, ce sont des récupérations récentes. Mais cela reste avant tout une « coiffe » culturelle ancestrale (et religieuse dans le cas de la kippah). En outre, il y a différents keffieh, et différentes façon de le porter: elles peuvent être indicatrices. Ce serait peut-être bien d’arrêter ces raccourcis: ils ne servent personne, sauf ceux qui veulent entretenir un « feu » là où il y en avait pas. Il n’y a pas si longtemps, juifs et musulmans étaient frères… Et dans certains lieux et contextes, peuvent le demeurer, avec bonheur! Le reste est juste un drame humain et de l’histoire.

    • Je rajouterais: je n’avais pas lu le reste de ce qui s’apparente comme une vulgaire diatribe, sans fondement autre que la névrose de son auteur(e). Sinon je n’aurais même pas laissé un commentaire, de simple bon sens. Dommage: un bon psy serait bien préférable à tout cela. Et y mêler de surcroît le Abdallah II de Jordanie, de la dynastie Hachémite, est non seulement une « hérésie débile », mais va à l’encontre de tout enseignement rabbinique (excepté dans les extrêmes, comme d’habitude, et quels qu’ils soient)!

  17. N’importe quoi, non mais sérieux vous avez fumer quoi la ? Le keffieh n’a rien à voir avec les extrémistes, il étais porter bien avant l’apparition des terroristes, arrêté de regardé la télé sa vous fait un lavage de cerveau cette merde, allez sur Wikipedia naviguer le net renseignez bien sûr la signification du keffieh et de ces différentes couleursau lieu de dire de la merde !! Vous ête manipuler et vous n’y voyez que du feu, bien normal vous côtoyer Satan !

  18. Article débile.
    je viens d’acheter 2 keffieh. A la lecture de cet article, je vais en acheter un troisième…
    Tarik
    ps : je soutiens les palestiniens… et nous sommes de plus en plus nombreux

  19. ps: je suis un laïc pur et dur… donc l’argument islamiste ne tient pas…
    ps 2 : Le premier terroriste du moyen orient c’est la politique israélienne : colonisation, meurtres, vols de terres, spoliations etc etc etc

  20. Achetez une centaine de keffiehs si vous voulez, cela ne dérangera personne. Vous vous dites laïc, mais votre réaction dit tout le contraire : taqyia ! Si vous étiez vraiment un laïc et que vous rejettiez l’islam, vous ne défendriez pas les « palestiniens et ne porteriez pas ce torchon islamiste autour du cou, alors à d’autres ! D’autre part, il y a, dans tous les pays, des gens qui sont a priori butés de par leur comportement et par leurs idées fixes au sujet des Juifs et d’Israël, qui n’ont visiblement ni la capacité ni l’envie de se faire leur propre opinion par eux-mêmes et qui, par conséquent, ânonnent en boucle la vielle litanie de dénigrement d’Israël en faisant leur la propagande mensongère qu’on ne cesse de leur asséner.

    Ces gens-là ne se sont cependant jamais renseignés honnêtement pour savoir si leurs accusations étaient réellement fondées, et pour cause. Ce sont tout simplement des anti-sionnistes et des antisémites primaires, l’un n’allant jamais sans l’autre. Ce sont des personnes qui ont généralement de gros problèmes d’égo par rapport au peuple juif que nous défendons et continuerons à défendre de toutes nos forces parce que nous avons appris à les connaître et compris qui ils sont réellement.

    Cela génère chez ceux qui se sont déclarés d’office et unilatéralement les ennemis d’Israël et des Juifs et qui les combattent cruellement une immense frustration de ne pouvoir être à leur place. En effet, les Juifs excellent dans de nombreux domaines, d’où l’idée de vouloir s’en débarrasser et de s’installer tout simplement chez eux. C’est un vieux rêve pluri-millénaire qui remonte à l’Ichmaël biblique pour ce qui concerne les Arabes, et une jalousie viscérale chez les peuples occidentaux, elle aussi pluri-millénaire.

    Et n’oublions pas que le premier terroriste du Moyen Orient est la politique dite palestinienne elle-même : colonisation, lâches meurtres, par surprise et toujours par derrière d’hommes, de femmes, d’enfants et même de bébés innocents, vols de terres, taqya, propagande mensongère, endoctrinement jusqu’à la mort des enfants musulmans, etc etc etc… Car en définitive et contrairement à ce que voudraient nous faire croire beaucoup d’entre vous, les Arabes, ce sont bien les Juifs israéliens qui sont les victimes, et les palestiniens les bourreaux.

    Il est vrai qu’Israël est si créatif, et si prospère depuis qu’il a retrouvé un petit morceau de sa terre, bien que celle-ci soit actuellement colonisée par les auto-proclamés « palestiniens » qui, contrairement à Israël, n’ont, pour la plupart, en réalité jamais été originaires de cette terre et n’ont donc aucune raison légale d’y vivre, quand bien même la quasi-totalité du monde dénie ce droit à l’Etat hébreu. Ceci alors que tout autour d’Israël, les pays arabes n’ont jamais rien produit (ils ont seulement eu la chance de pouvoir conquérir des pays dotés de l’or noir), et ceci alors qu’ils retournent à un obscurantisme caricatural et auto-destructeur, cependant que s’affaissent et s’écroulent les vieux pays occidentaux, pour lesquels les raisons d’être satisfaits d’eux-mêmes sont chose si rare qu’ils ne peuvent s’empêcher d’envier la seule jeune démocratie du Moyen-Orient, si heureuse, si belle et si prospère !

    Il y a d’un côté le monde barbare et colonisateur, de l’autre celui des hommes civilisés et libres, et qui entendent le rester. Il faut cesser de délirer, cesser de poursuivre des chimères, de s’inventer un passé qui n’a jamais existé et n’existera jamais, il faut cesser de vouloir vivre dans un pays imaginaire. Il serait temps de se débarrasser de cette chimère et de revenir à la réalité : LA TERRE D’ISRAËL APPARTIENT ET APPARTIENDRA TOUJOURS AUX JUIFS, POINT FINAL.

  21. Grosses lacunes dans votre réponse, Véro, Grosses lacunes…
    Parmi les débilités auxquelles vous nous avez habitués vous écrivez : « Si vous étiez vraiment un laïc et que vous rejetiez l’islam »…à bon ? C’est ça la laïcité d’après vous ?
    Allez Véro, dis-nous la vérité …vous ne manqueriez pas un peu de diplômes et de culture générale ?
    Bon allez, sans rancune Véro… on ira boire un thé à la menthe à Al Qods un de ces jours pour ce réconcilier.
    Ps : pour ceux qui cherchent un site sur la Paix fait par des personnes de bonnes volontés, intelligentes et cultivées, allez sur le site de l’Union juive française pour la paix.. Des gens très bien qui ont toute mon admiration : http://www.ujfp.org/

  22. Le Keffieh, est également un accessoire que les Kurdes portent. Vous les assimiliés aux palestiniens, mais vous ne vous êtes pas assez renseigner là dessus. Avant de faire un article de propagande contre ce foulard. Vous auriez dut savoir que celui-ci est porté par les Kurdes qui sont actuellement les seuls combattants face aux terroristes de Daesh!

  23. JE REGARDAIS VOTRE BLOG POUR SAVOIR CI LE KEFFIER BLEU ET BLANC AVEZ UNE SIGNIFICATION
    YA UNE AUTRE CHOSE KE J AIMERAIS BIEN KE L ON M EXPLIQUE SUR LE MOYEN ORIENT ET PARTICULIÈREMENT LE PEUPLE RECONSTITUER LE PEUPLE JUIF COMMENT CA CE FAIT KE CE PEUPLE AUTANT OPPRIMER DANS TOUTE SONT SUR DES MYTHES COMME ACCUSATION PUISSE OPPRIMER UN AUTRE PEUPLE JUSQUE A LUI CONFISQUER LE DROIT DE VIE LE DROIT DE JUSTICE ET LE DROIT DU SOL tout çà sur le fondement MYTHES LES plus vieux De l HUMANITÉ !!!!C EST FOU ca je voudraiS ke l on m explique !!!!
    joel
    ps , n esitez pas je laisse mon mail joelsourdin@yahoo.fr

  24. Réponse à Joel Jean Yves Sourdin

    Le keffieh bleu et blanc n’existe que dans les boutiques de mode. Cette couleur de keffieh ne signifie donc rien. Seuls les couleurs nommées dans cet article ont une signification.

    Nous ne pourrons répondre à la seconde question, ne l’ayant pas comprise. Reformulez clairement votre question. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s