Les dattes israéliennes et palestiniennes exportées par Israël envahissent le monde

________________________________________________________

Tout a commencé avec la medjool, une datte marocaine qui a déménagé en Californie, a immigré en Israël, et représente aujourd’hui 60% du marché de la datte israélienne. Grâce à la medjool, Israël a conquis le marché mondial de la datte.

«Aujourd’hui, les dattes israéliennes peuvent être achetées sur les cinq continents», explique Chezi Almog, vice-président du marketting chez Hadiklaim, une coopérative de palmeraies en Israël.

« Quelque 8 millions de tonnes de dattes sont cultivées dans le monde chaque année. Environ 95% d’entre elles sont mangés « sous l’arbre » et n’arrivent même pas sur le marché« , explique Hadiklaim.

Des 5% qui sont commercialisés, 90% des dates sont utilisées à des fins industrielles – gâteaux, sauces, confitures, etc – et un autre 5%, soit environ 100.000 tonnes par an, sont exportées pour le marché du luxe culinaire à l’étranger.

« Dans ce petit marché de la datte, l’acteur principal est la Medjool, et son prix moyen est 10 fois plus élevé que le prix d’une simple datte, » explique le comptable de Hadiklaim. « Nous avons une part d’environ 35% du marché mondial de la Medjool».

Depuis la création du Hadiklaim, l’exportation des dattes a atteint des sommets de plus de 1000% en termes financiers. « En 1982, nous avons exporté environ 1.500 tonnes de dattes pour 4 millions de dollars. En 2011, nous sommes allés jusqu’à 7.000 tonnes pour 60 millions de dollars», explique Almog.

Cette année, selon les estimations de la coopérative, la récolte comprendra 30.000 tonnes de neuf variétés, principalement des Medjool, et suivi par des Barhi, Deglet Noor et Hayany.

Environ 50% de la récolte des dattes en Israël est exportée, mais en raison de sa haute qualité, il est responsable de 75% des revenus des producteurs.

Hadiklaim s’enorgueillit du fait qu’il travaille avec quelque 100 producteurs, dont 60 entreprises coopératives et des kibboutz et des dizaines de producteurs privés. Si des palestiniens travaillent dans ces récoltent, ils touchent en moyenne deux fois et demi le salaire moyen d’un agriculteur qui travaillerait au sein de l’Autorité palestinienne.

« L’Israélien moyen mange environ 1 kg de dattes par an, mais nos voisins dans les pays arabes mange environ 10 kilos par an, donc nous avons encore un long chemin à parcourir » explique la coopérative.

D’ailleurs, cette année, Hadiklaim a déjà commencé à exporté des dattes… Palestiniennes ! Tout ce qui a été envoyé à l’étranger est produit dans la région de Jéricho. Les palestiniens préfèrent travailler avec Israël pour l’exportation, plutôt amusant quand on sait le nombre de campagnes de boycott contre les dattes israéliennes.

Elinor Cohen-Aout – avec le Yediot Ahronot – JSSNews

2 réponses à “Les dattes israéliennes et palestiniennes exportées par Israël envahissent le monde

  1. Pingback: DEFENDONS LES PRODUITS ISRAELIENS ! Tenir bon face aux boycotteurs « palestiniens’ et ‘pro-palestiniens’ qui veulent la destruction d’Israël | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

  2. Pingback: Tracts de boycott d’Israël lors des livraisons Monoprix : La direction condamne et porte plainte | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s