Et si un juif profanait le cimetière musulman de Sousse…Bien sûr, cela n’est pas pensable. Les Juifs ne sont pas des sauvages ! Par contre, le cimetière juif de Sousse a bien été profané par des vandales musulmans

url

image  Les sous-animaux décérébrés et haineux que sont les islamistes font vraiment du monde un grand cloaque ! Pires que des porcs, ils se complaisent dans le purin et s’y vautrent ! C’est là à l’évidence tout ce qu’ils savent faire. (louyehi) ___________________________________________________________

Quand Charlie Hebdo caricature le prophète, qu’un non-musulman urine sur un Coran où le brûle, (ce qui est en soi un acte ignoble), tag une mosquée, ou l’occupe pacifiquement, comme les militants identitaires à Poitiers, tout le monde pousse son cri d’orfraie, se scandalise, et, particulièrement, les musulmans.

On s’indigne, s’auto-flagelle, offre un spectacle de fin du monde, commet l’irréparable, et n’hésite pas à répandre son propre sang pour laver l’affront. On manifeste sa colère, violemment, bruyamment, crie à la vengeance, et appelle au meurtre de l’insolent.

Une réaction disproportionnée, irrationnelle, par rapport à l’acte proprement dit, lui-même insignifiant et dérisoire, et non constitutif de troubles à l’ordre public, d’autant plus que dans les pays où il se produit, il s’inscrit de surcroît dans le cadre de la liberté d’expression.

Pris dans leur tourbillon de délires hystériques, les islamistes se laissent aller à des débordements de violence inouïe, comparables à ceux des hooligans britanniques au stade du Heysel en Belgique, mais à l’échelle planétaire. Ces déchaînements que rien ne justifient, sont à la fois l’illustration parfaite de l’incapacité des musulmans à vivre dans le respect de l’ordre républicain, et le symptôme de leur manque de discernement, de leur état de trouble névrotique, qui en dit long sur leur intolérance et leur fanatisme exacerbé.

Cependant, leurs réactions d’hostilité démesurée, le « déluge » qu’ils font déferler sur le monde quand les auteurs des « crimes » lèse-islam sont non-musulmans, contraste avec leur modération, sans dégâts matériels ni corporels, sans ampleur ni intensité, sans violence, quand ce sont les musulmans eux-mêmes qui sont les auteurs des atteintes aux prétendues valeurs du sacré, ou démolissent des lieux de mémoire de l’identité culturelle, comme en Tunisie, au Mali ou en Libye, considérés comme incompatibles avec les dogmes de l’islam.

Pourquoi les musulmans ne se sentent jamais concernés par les attentats meurtriers dont sont la cible les mosquées chiites, censées être inviolables à cause de leur caractère sacré ?

Ces mosquées, les milliers de coran qui s’y trouvent et qui sont brûlés, ne sont donc pas sacrés ?

La vie des musulmans accomplissant leur rituel religieux dans ces mosquées visées par des explosions n’est pas non plus sacrée ?

On ne peut qu’être interloqué par la réaction à géométrie variable des musulmans. Un musulman aurait le droit de violer et profaner l’islam, mais jamais le non-musulman ? Etre musulman fait bénéficier d’un imprimatur pour donner libre-cours à des pulsions meurtrières et pyromanes, dont les sanctuaires religieux font office d’exutoire ? Etre musulman fait bénéficier de l’impunité canonique et pénale, et permet de commettre des carnages dans les mosquées chiites ? Etre musulman autorise à réduire en cendres des mausolées, comme en Tunisie, témoignages de l’existence d’un islam autrement paisible et tolérant que celui véhiculé par les fondamentalistes musulmans, dont le but suprême est de ramener ceux qu’ils considèrent comme égarés dans l’enclos du vrai islam, impérialiste, morbide, mortifère et liberticide ?

En Tunisie, dirigée par un gouvernement salafiste à la solde du Qatar, la population ne semble guère s’offusquer des campagnes néo-colonialistes arabo-musulmanes pour la mise à mort programmée de l’identité tunisienne, et de la spécificité culturelle de son islam imprégné de synchrétisme religieux, réellement respectueux du droit à la différence des chrétiens et des juifs.

Ce n’est pas par hasard si les premières cibles des salafistes, au lendemain de la chute de Ben Ali, furent le cimetière orthodoxe de Tunis, les Synagogues de Tunis, de Gabès, de Sousse et de Sfax, ainsi que les Cathédrales de Saint- Louis et du Kef, symboles de la judaïté et de la chrétienté de la Tunisie, et d’un islam soufi, celui du respect absolu des religions du Livre et de la liberté de conscience.

C’est l’attitude passive et inquiétante dont font preuve les tunisiens qui intrigue et laisse croire que les musulmans sont ambivalents, schizophrènes et paranoïaques. Pourquoi ne se révoltent-ils jamais contre ceux de leurs coreligionnaires qui se rendent coupables de crimes crapuleux contre les symboles de leur religion, alors que, dès qu’il s’agit de dérision, d’humour, de présenter leur religion sous un aspect peu flatteur, c’est le branle-bas de combat et l’appel à la Guerre Sainte ?

Le non-musulman est regardé comme éternellement coupable, éternel objet de leur aversion, en vertu des lois de l’islam, alors qu’il n’enfreint aucune loi républicaine, contrairement au musulman, qui s’auto absout de tous ses forfaits, de tous ses actes d’infamie et d’horreur, perpétrés contre ses condisciples et contre l’islam lui-même.

40 mausolées, des centaines de livres du Coran incendiés, n’ont fait l’objet d’aucune poursuite pénale en Tunisie à ce jour, mais des jeunes ont été condamnés pour athéisme à plus de 7 ans de prison et des lourdes amendes, c’est le sens de la justice islamique. Un musulman peut accomplir ses oeuvres criminelles au nom de l’islam : gloire et reconnaissance lui sont dues. Quand on est juif, laïc, chrétien, bouddhiste, démocrate, déviant, tout en restant dans le strict cadre des lois, on est voué aux gémonies.

Imaginons les réactions du monde arabe, à l’échelon de la planète, si un juif avait profané le cimetière musulman de Sousse…

© Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info

_______________________________________________________

Voici les faits après vérification sur place auprès de la Communauté juive de Sousse

Le 23 janvier 2013, le fils d’un des Juifs tunisiens de Sousse a été inhumé au cimetière. Le lendemain sa tombe a été profanée, le ciment en a été arraché, acte gratuit et offensant.

Les photos publiées sur différents sites ont bien été prises le 24-01-2013 mais sont bien antérieures à l’évènement.

L’Association  Hadrumète regroupant les juifs, originaires de Sousse, a oeuvré de 2008 à 2011, grâce à des dons, pour lutter contre les déprédations incessantes sur les tombes du cimetière de Sousse, en faisant reconstruire le mur d’enceinte avec pose de bris de verre, changement des serrures du portail, visites quotidiennes par les responsables de la communauté qui ne sont plus qu’une quarantaine de personnes.

Je rappelle que l’histoire de “la communauté juive de Sousse et des environs de 1857 a 1957″ forte de 6000 personnes en 1954, a fait l’objet d’une thèse que j’ai menée et publiée en mai 2010.

Le cimetière juif de Sousse, situé sur une colline à l’entrée de la ville, fait partie intégrante du patrimoine commun des Tunisiens car les stèles remontent au XIX eme siècle. Ce lieu de mémoire devrait absolument être protégé plus efficacement.

Claire Rubinstein-Cohen
Docteur en histoire

La Tunisie est devenue l’un des foyers les plus actifs du monde musulman pour la diffusion de l’antisémitisme.

Le cimetière juif de Sousse (Tunisie) a été profané ce jeudi 24 janvier 2013 par des vandales antisémites qui ont cassé des pierres tombales. Plus de 68 tombes juives ont été retrouvées profanées, le jour de la fête de la naissance présumée de Mohammed.

1
2
3
4
5
Des sépultures juives, des stèles renversées et brisées, des pierres tombales et des dalles endommagées. Les dégradations sont importantes.Ces actes d’extrémistes musulmans renforcent la peur de la communauté juive tunisienne, écœurée par l’absence de réactions des autorités, qui regardent faire ou détournent le regard.Après les manifestations de haine contre la communauté juive, les radicaux s’attaquent maintenant à leur morts et aux cimetières. Les islamistes tunisiens cherchent par tous les moyens à chasser les quelques familles juives qui ne sont pas encore parties. Les choses semblent évoluer négativement, alors que sous Ben Ali, la communauté vivait sereinement.Sous le régime précédent, les islamistes radicaux étaient considérés, à juste titre, trop dangereux. Aujourd’hui ils sont au pouvoir.La peur monte graduellement dans la petite communauté juive tunisienne, l’une des dernières existant encore dans le monde arabe.La Tunisie, dont le gouvernement a été renversé par un coup d’État en janvier 2011, est passée de « Suisse du Maghreb » à « État islamiste ». Malgré cela, les juifs qui sont restés en Tunisie ne veulent pas quitter leur terre.En 1946, la communauté juive de la ville de Sousse comptait 3.530 personnes. En 2013 il ne reste que 33 personnes.

De toutes ses nombreuses synagogues, il n’en reste qu’une seule : la synagogue “Keter Torah”, fondée par le rabbin Youssef Guez Zal (1860-1934), natif de la ville, grand rabbin de Sousse (1906-1928) et qui devint, sous le protectorat français, le premier grand rabbin autochtone de la Tunisie (1928-1934). Cette Synagogue a été déjà souillée en mars 2011 d’inscriptions antisémites à la gloire de la « religion de paix » de Mohammed.

En novembre dernier, un réseau qui préparait des actions terroristes anti-juives – kidnapper des Juifs de la « Hara » de Zarzis, a été découvert et démantelé avant qu’il puisse se mettre en action. Un fonctionnaire musulman au service de la communauté juive planifiait les kidnappings pour obtenir une rançon des « riches Juifs ». Le cerveau du groupe, un agent de la sécurité chargé de la protection des Juifs du sud tunisien, avait recruté des jeunes après avoir obtenu le financement par un groupe terroriste libyen.

Ce qui se passe en Tunisie depuis la venue d’Ennahdha est dramatique pour les Juifs. Le nombre de tentatives d’attaques augmente au point qu’on ne peut plus dire qu’il s’agit d’actes isolés.

« Nous nous sentons dorénavant très inquiets », expliquait Perez Trabelsi, le président de la communauté juive du pays interviewé par Magharebia. « Le gouvernement tunisien doit nous accorder davantage de protection afin de nous épargner ces menaces répétées qui planent sur nos têtes. Toutefois, il s’agit de notre pays et nous ne le quitterons pas ; nous avons le droit d’y vivre comme tous les Tunisiens », a-t-il ajouté.

Dans une lettre ouverte, Gilles Jacob Lellouche, un Tunisien de confession juive qui s’était présenté sur une liste aux élections du 23 octobre 2011, avait exhorté les autorités à réagir avant qu’il ne soit trop tard.

 

De son côté, l’Association tunisienne de soutien des minorités, créée après la révolte, a déposé plainte l’année dernière pour des incidents antisémites commis en janvier 2012 lors de la visite en Tunisie du chef du gouvernement terroriste du Hamas, Ismaïl Haniyeh, et en février 2012 lors d’une tournée d’un prédicateur radical égyptien.

Devant le silence accablant du gouvernement tunisien, des associations et des avocats juifs en Europe ont porté plainte contre Hannibal TV qui a diffusé, vendredi 30 Novembre dernier, un prêche violemment antijuif du Sheikh Ahmad Al-Suhayli. L’imam de la mosquée de Radés n’a pas caché sa haine contre les Juifs en disant« Ô Allah, comme vous avez détruit le peuple d’Aad et les Tamud, détruisez cette horde de Juifs… Que leurs femmes soient stériles ». Le religieux tunisien a qualifié les Juifs de « tueurs de prophètes et grands singes » et a prié qu’Allah les anéantisse.

L’antisémitisme est utilisé par certains milieux radicaux comme levier pour diaboliser d’Israël (en Europe, les radicaux de gauche utilisent l’antisionisme comme levier pour développer l’antisémitisme). Il est temps de dire tout haut que le gouvernement islamiste tunisien refuse de confronter les radicaux salafistes, et qu’il refuser d’assumer ses responsabilités. De fait les Juifs tunisiens ne doivent se faire aucune illusion sur leur sort.

Les Juifs de Sousse en particulier, qui se sont réveillés jeudi en découvrant la profanation de leur cimetière, portent encore l’amer souvenir des conditions de vie humiliantes en terre d’islam, marqué par la soumission et la précarité. La communauté juive de Sousse, 1500 personnes en 1857, était soumise au statut de la Dhimma. Des membres de la communauté ont été contraints de porter l’étoile jaune de novembre 1942 à avril 1943.

© Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

(Source : Puteaux Libre)

QUOI DE PLUS MISERABLE QUE DE S’ATTAQUER AUX MORTS ?

Même si tous les arabo-musulmans qui véhiculent tant de haine se mettaient sur le dos du tout petit nombre de Juifs du monde entier (grosso modo 14 millions), ils n’arriveraient jamais à leurs fins (mais par contre, ceux qui persisteront risquent fort, malgré leur grand nombre, de voir leur propre fin !). Ils sont bien trop petits, bien trop insignifiants.

Ainsi, la plupart des gourous (imams) et chefaillons sans envergure planqués derrière des femmes et des enfants (qu’ils avilissent et envoient à la mort, mais qui se gardent bien de donner eux-mêmes l’exemple) quand il faudrait logiquement, lorsqu’on attaque un peuple, se battre en homme. La chose leur est bien sûr impossible, pour cela il faut être un homme !

Malgré tous les efforts qu’ils font pour paraître comme tels, ils sont tout l’opposé des Juifs. C’est aussi pour cela qu’ils les haïssent  ! La nature du vrai Juif est en effet d’être un « Mensch », un Homme, et l’Etat d’Israël est là pour en attester. Ce que ne supportent pas les nains que sont les barbares.

Alors, barbares du XXIème siècle, malgré tous vos mensonges, vos  artifices et vos odieux crimes, il est loin, le jour où vous viendrez à bout de ce peuple magnifique et courageux… louyehi (un blog non juif, nous le précisons une ènième fois !)

‘Haï Yisrael ‘haï !

2 réponses à “Et si un juif profanait le cimetière musulman de Sousse…Bien sûr, cela n’est pas pensable. Les Juifs ne sont pas des sauvages ! Par contre, le cimetière juif de Sousse a bien été profané par des vandales musulmans

  1. vous autres égarés sionistes, réalisez-vous tout le monde que vous faites aux Juifs d’aujourd’hui et de demain ?

  2. Vous autres égarés sionistes, réalisez-vous tout le mal que vous faites aux juifs du monde entier d’aujourd’hui et de demain ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s