« No Pants day », une journée sans pantalon dans le métro parisien pour le troupeau de moutons décadents !

Photo #4

 Jusqu’où descendra-t-on encore dans l’indécence et la décadence des nations ? Je croyais que nous avions déjà atteint le fond ! Eh bien non ! Et le pire reste sans doute encore à venir !! ________________________________________________________

Le 5e No pants day s’est déroulé dimanche 12 janvier.

Cet évènement existe depuis plus de 10 ans à New York City, et se déroule dans des dizaines de villes à travers le monde
Comme le nom de l’ « événement » implique, les participants s’habillent en vêtements d’hiver – manteaux, chapeaux et foulards. La seule chose qui manque c’est leur pantalon.
(Source : AFP)
________________________________________________________
Chaque année le « No Pants Day » est l’occasion pour de jeunes démunis de se faire un peu d’argent en posant en sous vêtements dans le métro. Cette mascarade qui nous vient de New York consiste à faire croire aux individus à QI nul qu’il existe un jour de l’année où les gens se déshabillent en masse dans la rue ou dans le métro et qu’ils doivent faire la même chose pour rester dans le coup.

Curieusement, la législation en vigueur concernant l’indécence sur la voie publique ne s’applique pas le jour du « No Pants Day » (essayez de vo us  balader en slip un autre jour et vous finirez au poste), ce qui implique que les pouvoirs publics sont complices.Après la fameuse Gay Pride et les non moins fameuses « marches des salopes », diverses initiatives mettant en scène des gens dénudés fleurissent depuis peu. Signalons les soldes d’une boutique de fringues, les opérations médiatiques des FEMEN et les manifestations étudiantes.

Mais cette mode ne se limite pas seulement à la jeunesse puisque l’an dernier on apprenait que les professeurs d’un lycée avaient posé nues pour protester contre leurs conditions de travail. Et plus récemment, on a signalé que des mères de familles espagnoles ont posé déshabillées pour financer un car de ramassage scolaire !

Toute revendication peut donc servir de prétexte à une exhibition en public. Ainsi les épouses de militaires français déployés à l’étranger ont elles aussi tombé le haut pour manifester contre les retards de paiement de soldes de leurs maris.

Si du point de vue des dirigeants, un troupeau de manifestants qui déambulent en slip est mille fois préférable aux déchaînements de violence qui peuvent accompagner les manifestations à l’ancienne, on aurait tort de croire qu’il ne s’agit que d’un vulgaire stratagème politique de plus.

Le nu en public sert également à la promo tion des ventes. Ainsi lors du dernier CES une firme chinoise s’est contenté d’exposer des femmes en slip pour vendre des smartphones. Il n’y avait rien d’érotique dans cette opération, c’était juste des femmes en slip et couvertes de peinture sous prétexte d’expérience artistique.

Qu’il s’agisse de revendications ou de faire de l’argent, la tendance actuelle est donc de se mettre à poil.

D’une année sur l’autre, le phénomène prend de l’ampleur jusqu’à devenir la solution miracle à tous les problèmes. A l’heure actuelle, on pourrait même dire que tous les prétextes sont bons pour se dénuder en public.

On a désormais affaire à un véritable phénomène de société et ce à l’échelle internationale. Sous couvert d’opérations médiatiques, il s’agit de modifier les comportements, les habitudes et de repousser les limites de l’acceptable.

Vers quoi cela va nous mener ?

_____________________________________________________
Après avoir raccourci les jupes dans les années 60, ces dernières années les faiseurs de modes ont cherché à faire descendre les jupes et les pantalons par le biais de la mode « large » et du slip apparent. Aujourd’hui, c’est carrément la fin de ces vêtements qui est organisée par le biais de diverses opérations médiatiques. C’est d’ailleurs dans ce but que certains stylistes ont récemment organisé des défilés où les mannequins défilaient dans le plus simple appareil.
Une fois éliminées la pudeur et les derniers vestiges de la morale, une fois l’exhibition publique en sous vêtements érigée en norme banale, les conditions seront réunies pour l’anéantissement du tabou ultime qu’est la pratique du sexe dans les lieux publics. Ce sera l’heure de la méga partouze planétaire tant rêvée par les illuministes.Déjà, des jalons ont étés posés. avant de profaner une église orthodoxe, le groupe contestataire des « Pussy Riots «  s’étaient déjà illustré en organisant une orgie dans un musée.

Plus récemment, à l’occasion de l’apocalypse Maya du 21 Décembre, on a appris que diverses séances de baise en plein air avaient étés organisées via les réseaux sociaux. L’idée sous-jacente de ces initiatives, c’est que si la fin du monde est proche alors autant en profiter le maximum.

Et c’est ainsi que finalement les pro phéties s’accompliront. Quand le règne de la grande prostituée de l’Apocalypse verra  le triste spectacle d’une populace dégénérée s’accouplant en public comme des ânes.

(Source : Les Chroniques de Rorschach)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s