Les dangers de la désinformation médicale / La fièvre : osez la traiter sans médicaments

http://blufiles.storage.live.com/y1poE207f3mppVeqeYSP60D5FERW1CCx_J3lklcN6-fS_zamD4qtMqw5Z_lBW9Fc8m952EGgJ5t-zk mercredi 3 septembre 2014

___________________________________________________________________

Longtemps, La saignée fut le remède exclusif des médecins contre la fièvres. En vous purgeant le mauvais sang, ils avaient pourtant plus de chances de vous tuer que de vous guérir.

Aujourd’hui contre la fièvre, votre médecin vous prescrit du paracétamol ou de l’ibuprofène… C’est souvent une énorme bêtise.
Et digne de la saignée.

La fièvre est une réaction naturelle de votre corps très efficace en cas d’infection :

– Un virus comme la poliomyélite voit sa vitesse de reproduction diminuer de 99% lorsque votre température passe de 38,5°C à 39°C [1];

– Jusqu’à 41°C, la fièvre, en tant que tel, n’est absolument pas dangereuse pour votre santé [2];

– Le Doliprane, en faisant tomber la fièvre, multiplie par 2 la mortalité chez les lapins atteints du virus de la muxomatose. [3]

Vous auriez pu lire toutes ces informations dans « Laissez monter la fièvre » publié dans La Lettre Santé Nature Innovation le 25 février 2014.
Je vous envoie d’ailleurs ce dossier immédiatement si vous le souhaitez.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information sur la santé naturelle totalement gratuit .

Découvrez-la dès maintenant et profitez de tous les conseils santé, bien-être et nutrition pour vivre bien au quotidien, loin des idées reçus.

Rendez-vous ici pour vous inscrire GRATUITEMENT à La Lettre Santé Nature Innovation et recevoir immédiatement votre article « Laissez monter la fièvre ».

[1] La virulance des virus, émission tournée à l’Institut Pasteur, avec la participation du professeur L’WOFF, prix Nobel, de Jacques MONOD, prix Nobel, du professeur GIRARD, spécialiste de la rage et du professeur Claude HANNOUN, spécialiste de la grippe.

[2] le traitement de la fièvre chez l’enfant, ANSM 15/12/2004

[3]Ibid.

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis

________________________________________________________________________________

La fièvre: osez l’affronter sans médicaments

 

Saviez vous que faire baisser la moindre fièvre avec des médicaments revient à interférer avec la capacité qu’a notre corps à combattre un virus ?

En amoindrissant nos défenses naturelles, nous ne faisons que prolonger la guerre contre l’envahisseur!

 

Ce genre d’information va un peu à l’encontre des enseignements des adeptes “Pasteuriens” qui cherchent à tout prix à éradiquer le microbe, mais  va complètement dans le sens des “Bernardiens”qui privilégient la santé du terrain en utilisant le combat du microbe pour renforcer l’immunité.

En effet, le corps utilise la chaleur qu’il produit pour détruire les éléments pathogènes, et c’est un processus qui s’est révélé plus rapide et efficace que ne l’est un organisme à température normale artificiellement soulagé par une molécule chimique.

Avez vous ce réflexe de prendre une aspirine à la moindre fièvre pour pouvoir aller travailler ? Ou encore,  en donnez vous à vos enfants pour les soulager plus vite et les envoyer à l’école ?

Si c’est le cas, vous avez consciencieusement affaibli vos immunités respectives.

La températureVous savez que notre température corporelle normale tourne autour de 37 degrés C. Jusqu’à 37.5 degrés, on ne peut pas dire que vous ayez vraiment de la fièvre….à ce stade, vous ne vous retrouvez pas terrassé au lit avec des crampes et des douleurs partout, signes évidents d’une infection que le corps combat.

Que ce passe-t-il en cas d’infection ? C’est à  ce moment là que votre corps va produire des cytokines, substances chimiques qui déclenchent une réaction grâce à laquelle votre cerveau va augmenter la température de votre corps. Il ne s’agit que de votre métabolisme qui sert de centrale d’incinération à envahisseur pathogène! C’est une façon de donner un coup de main au système immunitaire, de le rendre plus performant. Le processus vous achève, vous force à vous reposer, vous coupe l’appétit : de quoi concentrer votre énergie vers le combat contre la bête à abattre.

En fait, la fièvre en soi n’est absolument pas dangereuse, tous les médecins vous le diront ! C’est ce qu’elle cache qui peut donner des soucis.

 

La peur

C’est vrai, les symptômes qui accompagnent la fièvre ne sont pas les plus agréables : frissons, suées, douleurs, perte d’énergie…rien de très glamour. Et puis ils indiquent que quelque chose ne va pas…alors on peut s’imaginer n’importe quoi !

Les plus sensibles à ces manifestations sont les jeunes parents qui paniquent au moindre changement de température de leur progéniture ! Parce qu’ils ont peur. Ils ont peur des complications, des convulsions etc…

Et pourtant, rien ne prouve que les médicaments fébrifuges réduisent les risques de convulsions chez l’enfant. Les convulsions sont la réponse d’un jeune corps à une poussée soudaine et brutale de température, elles n’apparaissent que chez 3 à 6% des enfants de 6 mois à 5 ans, et la plupart du temps, elles sont associées à une maladie de longue durée.

 

Alors quand réagir?

Il est vrai que jusqu’à trois mois, il est conseillé de montrer au pédiatre un nourrisson dont la température dépasse 37.5C.

Mais à partir de 4 mois, il est fréquent pour les enfants de faire des poussées de fièvre jusqu’à 39C ou 40C sans que cela ne soit dangereux.

Je me souviens d’une fois où ma fille avait entre deux et trois ans : j’étais enceinte de mon fils et était particulièrement fatiguée donc moins attentive à ce qu’elle faisait. Pourtant, un après midi, je l’ai trouvée particulièrement agitée et j’ai remarqué qu’elle avait les joues bien rouge ! Elle sautait partout, courrait dans tous les sens…et pourtant, elle me faisait une fièvre de 41 degrés C ! Comme une idiote, je l’ai emmenée aux urgences (c’était évidement un week end), et il me l’ont gavée de sirop anti-fièvre.

Et pourtant, la fièvre n’est qu’un symptôme, pas une maladie ! En l’éliminant, on n’élimine pas la maladie mais juste une de ses manifestations !

Aujourd’hui je dis à mes clients : tant que le niveau d’inconfort le permet, laissez la fièvre agir. Utilisez les moyens externes de soulager les effets de la fièvre et les rendre plus confortables, mais ne la faites pas baisser, vous ne feriez que rallonger la durée de l’infection.

En fait, des pédiatres ont remarqué que les médicaments interviennent sur la chimie de l’organisme de façon à stimuler l’inflammation des voies respiratoires ! De plus, l’acétaminiphen, très utilisé contre la fièvre, n’est pas sans risque car il augmente les risques de développer de l’asthme, réduit la quantité d’antioxidants dans le foie ce qui peut entrainer des lésions de cet organe.

D’autres “anti-fièvre” comme l‘ibuprofen favorisent les ulcers à l’estomac et les lésions des reins.

Et puis, le saviez vous ? Il est fortement déconseillé d’utiliser l’aspririne pour traiter la fièvre des enfants atteints de grippe.

En effet, chez les enfants de moins de 14 ans, l’aspirine peut provoquer un syndrome de Reye, maladie qui entraine une insuffisance du foie.

Dans bien des cas, le mieux est d’identifier et éliminer ce qui est à l’origine de la fièvre et, que ce soit chez les adultes ou les enfants, il s’agit souvent d’une accumulation de toxines.

J’en parle en détail dans un article qui vous décrit comment l‘environnement empoisonne nos enfants, ici.

Les métaux lourds, origine de beaucoup de maux des enfants, sont traités ici.

Bref, vous prenez moins de risques et augmentez vos chances de récupération rapide en choisissant des moyens naturels de passer le mieux possible les quelques heures où la fièvre vous écrase de tous les maux…

Lire la suite : La fièvre: osez la traiter sans médicaments

(Source : Club équilibre naturel)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s