Un ancien infirmier d’Auschwitz jugé pour la mort de 3.681 Juifs

https://i1.wp.com/www.tel-avivre.com/wp-content/uploads/sites/2/2016/02/auschwitz-pologne-25-juin-2015.jpgAuschwitz (Pologne), le 25 juin 2015. – Matthias Schrader/AP/SIPA ___________________________________________________

Cet ancien infirmier du camp d’Auschwitz était en service quand le convoi dans lequel se trouvait Anne Frank est arrivé.

Lorsque le dernier convoi en provenance de Westerbork, aux Pays-Bas, franchit les grilles du camp d’Auschwitz dans la nuit du 5 au 6 septembre 1944, Hubert Zafke est de service. Ce jeune homme de 23 ans est l’un des infirmiers du camp d’extermination. Son poste fait qu’il assiste à l’arrivée de chaque convoi à Auschwitz.

Zafke se trouvait non loin du quai sur lequel ont été débarqués les prisonniers du convoi Westerbrok. Parmi eux, une jeune fille de 15 ans, Anne Frank, ainsi que sa sœur Margot et leurs parents Edith et Otto. Mais à peine sur le quai, la famille est séparée. Otto, seul survivant, ne reverra jamais ses filles.

Hubert Zafke était en poste au moment où le convoi est arrivé
Anne Frank a-t-elle connu l’infirmier d’Auschwitz, accusé de complicité dans l’extermination de 3.681 Juifs ? « Nous ne saurons probablement jamais », répond Dinke Hondus, historienne à la Maison d’Anne Frank à Amsterdam. « Hubert Zafke était en poste au moment où le convoi est arrivé, mais Anne Frank était une enfant ordinaire. Il ne se souvient probablement pas d’elle. Peut-être, plus largement, se souvient-il des enfants qui étaient dans ce train », espère-t-elle.

Une santé fragile. A partir de lundi, Hubert Zafke répond devant le tribunal de Neubrandenbourg, dans le nord-est de l’Allemagne, de « complicité » dans l’extermination d’au moins 3 681 hommes, femmes et enfants juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah, entre le 15 août et le 14 septembre 1944.

Le tribunal avait refusé en juin 2015 d’ouvrir son procès, invoquant sa santé déclinante. Mais cette décision a été invalidée en appel en décembre, au motif que l’ancien SS, malgré ses « troubles cognitifs » et ses « faibles capacités physiques », n’est pas « totalement inapte » à être jugé.

Quatorze convois de déportés. Hubert Zafke, fils de paysan engagé à 19 ans dans les Waffen SS, a rejoint le « service sanitaire » d’Auschwitz en octobre 1943. L’accusation lui reproche d’avoir été de garde à Birkenau lors de l’arrivée de 14 convois de déportés à la fin de l’été 1944, dont 3.681 occupants ont été immédiatement gazés.

Anne Frank et sa sœur Margot n’ont passé que cinq semaines à Auschwitz avant d’être transférées à Bergen-Belsen en Allemagne. L’adolescente rendue mondialement célèbre par son journal, y mourra en mars 1945.

Une douzaine de procédures sont encore en cours en Allemagne contre d’anciens SS, quelques mois après la condamnation à quatre ans de prison d’Oskar Gröning, ex-comptable d’Auschwitz.

Source –

Un ancien infirmier d’Auschwitz jugé pour la mort de 3.681 Juifs

(Source : Tel Avivre)

Ce qu’a fait ce monstre, il l’a bien fait ! Personne ne l’a obligé à entrer dans la Waffen SS. On ne demandait pas aux  innocents qui avaient été raflés, qui dans la rue, qui chez eux et qui furent enfermé(es) dans les camps ou directement gazés si ils ou elles se sentaient mal. On les exterminait, on les utilisait comme esclaves ou comme cobayes humains. Après tout, la plupart n’étaient que des Juifs, et aux yeux des allemands, que des communistes, que des résistants… ces gens  n’étaient rien moins que du bétail pour les allemands ! ALORS POURQUOI  DEVRAIT-ON AVOIR QUELQUE EGARD POUR SON ÂGE OU POUR SON ETAT DE SANTE ? IL N’Y A AUCUNE RAISON QU’IL NE SOIT PAS JUGE POUR LES ODIEUX CRIMES AUXQUELS IL A PARTICIPE, ET POUR TOUTES LES MONSTRUOSITES QU’IL A DÛ COMMETTRE.

LA SHOAH EST UNE MONSTRUOSITE QUI NE DOIT JAMAIS SE REPRODUIRE ET IL EST RASSURANT POUR L’HUMANITE DE VOIR QUE, BIEN QUE BEAUCOUP AIENT COULE UNE VIE PAISIBLE APRES LES HORREURS QU’ILS AVAIENT COMMISES, IL EN EST QUAND MÊME QUI REPONDENT DE LEURS CRIMES DEVANT LA JUSTICE DES HOMMES AVANT DE COMPARAÎTRE DEVANT CELLE DE D.IEU. louyehi

MISE A JOUR AU 7 JUILLET 2017

Résultat de recherche d'images pour "photos de l'infirmier nazi Hubert Zafke"

On ne devrait ressentir aucune pitié pour ces monstres, quel que soit leur âge, quelle que soit leur condition physique. Ces grands criminels qui ont oeuvré pour les nazis savaient parfaitement ce qu’ils faisaient et étaient, au fond, des personnes profondément mauvaises et sadiques. Ils ont provoqué la mort de millions d’innocents et ont exercé des sévices corporels inhumains sur les prisonniers des camps de concentration. Des bébés ont été jetés au feu, des femmes enceintes éventrées. D’horribles tortures furent infligées aux Juifs et à d’autres, enfants comme adultes, dont certains furent éviscérés, ou auxquels on a coupé un membre sans aucun anti-douleur, à vif, et autres atrocités,* tout cela aurait dû au moins être passible de la prison à vie sans remise de peine aucune devant le tribunal des hommes, avant d’être jugé en Haut, c’eût bien été la moindre des choses ! Mais nous savons que la véritable  justice n’existe pas dans ce bas monde devenu si inhumain. louyehi*

*  Voir « Hippocrate aux enfers », les médecins des camps de la mort, par le docteur Michel Cymes, chez Stock.

____________________________________________________

Article datant du 19 septembre 2016 , ajouté à ce blog le 7 juillet 2017

Image associée

Allemagne : le procès d’un ex-infirmier d’Auschwitz s’enlise

« Une procédure humainement préoccupante et politiquement douteuse »

Résultat de recherche d'images pour "photos de l'infirmier nazi Hubert Zafke"

« Farce », « mascarade », « spectacle indigne » : les invectives fusent depuis des mois autour du procès de Hubert Zafke, ex-infirmier âgé de 95 ans du camp de concentration d’Auschwitz, qui s’est enlisé lundi en Allemagne sans aborder les faits.

L’ancien SS répond depuis le 29 février de « complicité » dans l’extermination d’au moins 3 681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah, entre le 15 août et le 14 septembre 1944. Mais la procédure tient à un fil et le fond du dossier n’a jamais été évoqué.

Image associée
Résultat de recherche d'images pour "photos de l'infirmier nazi Hubert Zafke"

Le Comité international d’Auschwitz manifeste devant le tribunal régional de Neubrandenbrug

Dans une ambiance glaciale, un feu roulant de requêtes visant le président du tribunal, Klaus Kabisch a monopolisé les débats. À peine annoncé le rejet d’une première demande de récusation, formulée la semaine dernière par l’une des parties civiles, le parquet a à son tour accusé de « partialité » le magistrat, avant que d’autres parties civiles ne lui emboîtent le pas.

Sans un commentaire et après moins de deux heures de débat, le juge a suspendu l’audience sans fixer de rendez-vous ultérieur, précisant seulement que l’examen des diverses requêtes pourrait prendre « trois semaines ».

Calé dans une chaise roulante, Hubert Zafke a assisté sans mot dire à la cinquième journée d’audience à Neubrandenbourg (nord-est) aux côtés de l’un de ses fils, pendant que les trois autres prenaient place dans la salle. Seuls une vingtaine de spectateurs se sont déplacés, dix fois moins que lors des précédents procès d’anciens nazis.

Lire la suite de l’article sur fr.news.yahoo.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s