Le plat pays à l’heure des attentats

Afficher l'image d'origine

Avec des mosquées comme uniques montagnes

Avec des minarets comme mâts de cogagne

Ecoute le pleurer

Ce plat pays qui est le tien

Avec pour tout avenir

Un flot de douleurs à venir

Ecoute le faiblir

Ce plat pays qui est le tien.

Avec Frida la blonde qui deviendrait Fatma,

Avec un peuple si las qu’un pays s’est rendu

Avec un peuple si las que tout semble foutu.

Avec ces diables qui déclenchent le carnage

Avec l’idée de mort pour unique bagage

Et des chemins de pluie comme unique espoir

Avec le vent d’orient, écoute le déchoir

Ce plat pays qui est le tien.

Avec des idées vagues

Contre de telles vagues

Avec des pseudo-digues que Daesh dépasse

Et ces pauvres familles ayant à jamais le coeur à marée basse

Ecoute le pleurer, ce plat pays qui est le tien.

Avec des actes si noirs qu’on ne peut pardonner

Avec tout un peuple qu’on veut écarteler

Ecoute le craquer, ce plat pays qui est le tien.

Quand les drames de Novembre nous reviennent en Mars

Il est vraiment temps de faire face.

Quand les ruines fumantes attisent la colère,

Quand vent est au pire et qu’on ne sait que faire

Ecoute le crier, écoute le maudire, ce plat pays qui est le tien.

JH

 

Afficher l'image d'origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s