La synagogue Éliahou Hanavi en Syrie : un trésor détruit qui, n’en doutons pas, sera un jour reconstitué

_____________________________________________________

La guerre civile qui ensanglante la Syrie depuis 2011 n’a pas épargné les lieux de culte. On ne compte plus les mosquées, les églises et les synagogues, bombardées et pillées. Parmi les monuments historiques détruits par la folie humaine se trouve la très fameuse et très précieuse « Synagogue de Éliahou Hanavi » (le prophète Élie), un bijou d’architecture et lieu important de l’histoire sainte juive.

Élihaou Hanavi et les faux prophètes du dieu Baal

1. Mais qui était Éliahou Hanavi ?

Le prophète Éliahou est désigné dans la tradition juive comme étant le prophète qui annoncera la venue du Messie.

A chaque issue de Chabbat, au moment de la Havdala, nous avons l’habitude, que tous les membres de la maison se réunissent autour du père de famille, pour chanter en cœur : « Eliahou HaNavi, Eliahou HaNavi, Eliahou HaNavi, Biméra Yavo Elénou im Machia’h Ben David » (Eliahou HaNavi viendra rapidement vers nous avec le Machia’h (le Messie) fils de David (descendant du roi David).

Éliahou Hanavi fut l’un des plus grands prophètes de l’histoire juive. Il vécut à une époque qui vit le peuple juif sombrer dans les profondeurs de l’idolâtrie.

Lorsque les Béné Israël se détournèrent de D.ieu en servant le culte idolâtre de Baal, il n’hésita pas à défier tous les faux-prophètes de cette pratique idolâtre, puis à les faire exécuter afin d’anéantir définitivement ce mal.

Le prophète mit au défi A’hav, le roi scélérat de l’époque, de rassembler les 450 prophètes du Ba’al dans le but de tester leur pouvoir – en présence de toute la nation – pour voir s’ils pouvaient faire pleuvoir.

Elyiahou s’avança devant le peuple et s’écria : “J’usqu’à quand vous tiendrez-vous entre les deux partis ? Si Hachem est le vrai D-ieu, suivez-Le ; si c’est Ba’al, suivez Ba’al ! » Mais le peuple ne lui répondit mot.” (Rois I, 18/21).

Eliyahou laissa passer les faux prophètes avant lui et ceux-ci prièrent tout le jour leur idole, sans résultat. Dans un des rares passages de la Bible où nous trouvons des remarques moqueuses, Eliyahou s’adressa à ces faux prophètes en leur disant : “Criez plus fort, puisque c’est un dieu, quelque affaire l’occupe, une expédition, un voyage… Peut-être dort-il, il s’éveillera.” (Rois I, 18/27).

Eliyahou s’adressa ensuite à Hachem dans ces termes: « Exauce-moi, Hachem, exauce-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est Toi le vrai D-ieu. » Le feu de Hachem jaillit alors, consuma le sacrifice, le bois et les pierres… Tout le peuple, à cette vue, tomba sur sa face et s’écria : « Hachem est (le vrai) D-ieu! Hachem est (le vrai) D-ieu! » (HaChem Hou HaÉlokim, HaChem Hou HaÉlokim – Rois I, 18/37-39) déclaration que nous répétons à Roch Hachana et à Kippour.

Ensuite, un petit nuage apparut du côté de la mer, aussi petit qu’une main d’homme… et peu à peu, le ciel se couvrit de nuages, le vent soufflât et une grosse pluie tomba. (Rois I 18/45).

Eliyahou HaNavi fait partie du nombre extrêmement restreint d’individus qui montèrent au ciel, sans mourir.

2. Éliahou, son disciple Élicha et la synagogue

C’est à Damas, à l’endroit même où se situe la Synagogue qui porte son nom, que Éliahou Hanavi procéda à l’onction de son principal disciple, le prophète Élicha (Élisée) et qu’il l’a désigné comme son successeur.

C’est en témoignage de ce fait historique qu’une énorme plaque commémorative occupe le centre de la Synagogue. On peut y lire en Hébreu, arabe et français le texte suivant : « C’est ici qu’en l’année 3043 de notre ère [c’est dire depuis la création du monde] que fut oint le Prophète Élicha ben Chafat par Éliahou Hanabi »

La synagogue Éliahou Hanavi est considérée comme la plus antique synagogue de Syrie et l’une des plus anciennes au monde. Elle aurait été construite, il y a deux mille ans (certains affirment que sa construction remonte à l’an 750 avant l’ère chrétienne, soit il ya pratiquement 2800 ans), par le Tana Rabbi Élazar Ben Ara’h qui est cité dans la Michna et qui avait fui Eretz Israël après sa conquête par les Romains.

Les Juifs de Syrie considéraient que cette synagogue possédait des pouvoirs miraculeux et venaient régulièrement y prier, bien qu’elle se trouvait dans le quartier de Djoubar, dans le nord-est de la capitale, donc très éloignée du quartier juif de Damas.

3. Les batailles et les destructions

Au cours du mois de mars 2013, les rebelles syriens réussirent à prendre le contrôle du quartier de Djoubar. Selon ces rebelles, les forces de l’armée syriennes auraient, durant les combats, bombardés à la roquette, la synagogue Éliahou Hanavi située dans ce quartier et l’auraient plus ou moins sérieusement endommagée, sans toutefois la détruire entièrement..

Lire la suite et voir les vidéos : La synagogue Éliahou Hanavi : un trésor détruit

(Source : Univers Torah)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s