Hollande interpellé à Rennes : « Monsieur vous avez tué la France ! »

https://i1.wp.com/static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/02/HollandeRennes.jpg__________________________________________________

Ce jeudi 16 février 2017 François Hollande visite un quartier pauvre à Rennes. Le journal

Ouest-France a annoncé à l’avance cette visite « rencontre citoyenne avec le président François Hollande ». Fallait-il faire pauvre pour les images de la Lügenpresse ? Car ce centre commercial, où a eu lieu la rencontre, est vieux et doit être bientôt détruit. La police en civil est sur les dents, nerveuse, inquiète et interdit au peuple de s’approcher de Hollande ! Même si Hollande s’est rendu à pied de la zone de la visite d’un café pour pauvres à la salle de spectacle du quartier de Maurepas, le peuple n’a pas eu le droit de voir son président de près ! En outre une quantité incroyable de policiers en civil, habillés comme des Jeunes, ou portant tee-shirt de la marque « Lonsdale »  étaient là sur la scène du crime.

Soudain un homme hurle « Monsieur vous avez tué la France ! ». Le peuple attend depuis plus d’une heure l’arrivée de François Hollande. La police en civil a ceinturé la zone et filtre les gens parmi le peuple. Ceux qui n’ont pas une invitation ne passent pas les barrages et doivent rester sur la route derrière un mur de policiers en civil. Pourtant l’espace à ciel ouvert du vieux centre commercial avait assez de place pour les citoyens. Des familles vont tenter de passer pour voir leur président. Mais elles seront aussi refoulées et seront tristes de voir de quelle manière le peuple est traité. La foule du peuple qui veut voir l’événement attend derrière la police. Soudain, un homme hurle à plusieurs reprises sur le passage de François Hollande « Monsieur vous avez détruit la France ! ». La police en civil va pousser l’homme en dehors de la foule pour le faire partir. Cette rencontre n’était réservée que pour certaines personnes de la caste socialiste.

Entretien avec l’homme. Je suis l’homme qui est accompagnée d’une femme. J’entends un chef de la police, le même qui viendra m’interdire de faire mon travail, « suivez le et empêchez le de se rapprocher ! ». Je commence un entretien avec l’homme qui a hurlé. Nous sommes sur la route en dehors de la zone protégée. Deux policiers viennent prendre l’homme par le bras pour l’empêcher de continuer à me donner un entretien. La police m’interdit de filmer. Un policier approche sa main de ma caméra, je stoppe. Déjà à l’intérieur de la zone dite de sécurité j’avais commencé à filmer le lieu de la rencontre avec Hollande. Deux policiers en civil sont venus pour me donner l’ordre de partir après avoir exigé à voir mes papiers d’identité. La rencontre n’était pas une rencontre citoyenne mais une rencontre de communication et de propagande. Les gens qui pouvaient déranger le script écrit à l’avance par le PS ne devaient pas rester sur place : citoyen du peuple ou journaliste indépendant. Un homme qui travaille (qui aide) dans le café associatif pour les pauvres (là où a eu lieu la rencontre de Hollande) dit, « moi aussi, j’ai eu l’interdiction de m’y rendre. Pourtant j’y travaille de manière bénévole » ; « ils m’ont interdit le passage car ils ont peur que j’ouvre ma bouche devant les caméras avec Hollande ».

En parlant avec l’homme qui a apostrophé Hollande, je découvre un homme correct qui a tout simplement tenté de dénoncer ce qui va mal en France. D’autres personnes, qui ont tenté de voir Hollande de près, restent devant la police en civil qui bloque les entrées du vieil espace commercial.    L’incident n’est pas révélé dans la Lügenpresse. Même en Russie, je n’ai pas vu la police russe agir de cette manière avec le peuple.

La colère gronde comme la pauvreté. Cela sent la colère qui ne cesse pas de monter en France. Le peuple, qui subit la dureté de la vie, n’en peut plus de voir le chef d’Etat être incapable d’être face à son peuple. La police, elle, qui reçoit des ordres et qui tentent de faire son métier, écrase le petit peuple. La police et le peuple sont ceux qui sont bafoués par le pouvoir actuel.

Olivier Renault

Hollande interpellé à Rennes : « Monsieur vous avez tué la France ! »

(Source : Riposte laïque)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s