Savez-vous distinguer un fruit d’un légume ?

Résultat de recherche d'images pour "photos : panier de fruits et légumes"

__________________________________________________

J’entends souvent la conversation suivante :

  • Je mange beaucoup de légumes, notamment des courgettes et des tomates.
  • Ah non, là je t’arrête Pascal… la tomate est un fruit, pas un légume !

Qui a raison ?

Pascal ? Ou Jean-Louis, son beau-frère ?

Les mots « fruits » et « légumes » ont en fait plusieurs sens, selon qu’on parle gastronomie ou botanique.

Sens gastronomique

En langage gastronomique, « fruit » désigne un végétal comestible, sucré et qu’on l’on peut consommer en dessert.

Et les « légumes » désignent les plantes potagères qui se mangent : tubercule, racine, tige, feuille, bulbe, fleur, graine et même fruit.

Sens botanique

En langage botanique, le « fruit » est l’ovaire fécondé de la fleur (nous allons y revenir).

Et le « légume » est le fruit des légumineuses (et c’est tout). On l’appelle aussi « gousse » ou « cosse ».

Pois chiches dans leur gousse (cosse)

Donc le « fruit » est l’ovaire fécondé de la fleur ?

Oui, la fleur est munie d’organes reproducteurs – son pistil.

Une fois la fleur fécondée, certains de ses organes meurent (on dit qu’ils dégénèrent). Et d’autres organes se transforment. C’est le cas de ses ovaires qui deviennent un « fruit ». Les graines ou le noyau du fruit sont donc ses ovules.

Voici comment la plante communique avec son environnement

Le fruit jeune est dur, acide, amer, de couleur discrète et sans odeur. Tout cela afin d’éloigner les animaux. C’est sa stratégie pour protéger ses graines en formation (ovules).

Le fruit mûr est au contraire coloré, juteux, parfumé, sucré et riche en nutriments. C’est pour attirer les gourmands qui serviront à disséminer les graines (descendance).

Certains fruits (ou baies) sont constitués d’ovaires et d’autres organes de la fleur qui n’ont pas disparu après la fécondation [1]. On les appelle alors faux-fruits. (ex : pomme, fraise).

Les organes qui subsistent et se développent sont appelés induvies. Ce sont généralement le pédoncule, le réceptacle, les sépales (calice), les étamines, le style [2], etc.

 

Pomme, poire, fraise : les faux-fruits

Le vrai fruit de la pomme et de la poire se situe dans le trognon. Il est délimité par la membrane dure et transparente semblable à du plastique :

Source : F. Saly – E. Müller

Pour la fraise, c’est très différent.

La fraise contient une multitude de vrais fruits. Ce sont les petites graines jaunes (akènes) dispersées sur sa surface.


Dans son expérience, Nitsch a montré que malgré leur petite taille, les fruits de la fraise (akènes) jouent un rôle essentiel dans son développement.

 

Quelques bizarreries de la langue

D’abord, nous pouvons lister quelques bizarreries de la langue :

La tomate est anatomiquement un fruit (une « baie » pour être précis), mais on l’appelle couramment « légume ».

Mais il existe des tas d’autres fruits qu’on appelle « légumes » dans le langage gastronomique : le concombre, l’aubergine, la courgette, les courges et autres cucurbitacées, le poivron, l’avocat, l’olive… (la liste est longue.)

Autre curiosité de la langue :

La cosse des petits pois est un fruit. Mais les petits pois eux-mêmes ne sont plus des fruits… ce sont des graines [3] !

La rhubarbe est anatomiquement une tige, mais nous l’appelons « fruit ».

L’asperge, le céleri et la bette sont aussi des tiges, mais se font appeler « légumes » !

Nous n’avons pas encore parlé des autres organes qui se mangent :

  • les racines (carottes, betteraves)
  • les feuilles (salades)
  • les tubercules (pommes de terre)
  • les bulbes (oignons)
  • les fleurs (fleur de courgettes)

Curieusement, ils entrent tous dans la catégorie des « légumes » au sens gastronomique.

« Légume » est donc une appellation fourre-tout qui inclut des fruits, des racines, des feuilles, des tiges…

En revanche, j’ai bien réfléchi, et il me semble que tous les « fruits » au sens gastronomique sont effectivement des fruits, des, baies, des faux-fruits ou des fausses-baies (à l’exception de la rhubarbe qui est une tige).

Si vous connaissez des « fruits » qui sont anatomiquement des racines, feuilles, tubercules, bulbes, fleurs, ça m’intéresse beaucoup ! (Faites m’en part en laissant un commentaire ici.)

Devriez-vous changer votre vocabulaire ?

Pour résoudre les imprécisions de la langue, beaucoup recommandent d’employer les mots :

  • légume-racine (pour la carotte, etc.)
  • légume-fruit (pour la courgette, la tomate, etc.)
  • légume-tige (pour l’asperge, etc.)
  • et ainsi de suite.

En toute franchise, ça me paraît superflu…

Mais si ça peut vous éviter de vous faire reprendre par votre beau-frère chaque fois que vous dites que la tomate est un légume… soit !

Bien à vous,

EricMüller

(Source : Néo-Nutrition)

Sources :

[1] Fruit (botanique)

[2] Barral, J.A., Sagnier, H., Dictionnaire d’agriculture, encyclopédie agricole complète, coll. « Hachette et cie », 1889, pages 301–302

[3] Pois

Publicités

Une réponse à “Savez-vous distinguer un fruit d’un légume ?

  1. l’essentiel est qu’ils soient bon à manger….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s