En France, la Cour Suprême, c’est le peuple

___________________________________________________

Les « socialistes » qui ont abandonné le peuple et la laïcité, (dans le sens de la distinction du temporel et du spirituel), ont conservé l’art de la diversion et de l’enfumage. Spécialistes de l’intimidation et des réseaux, ils ont ceux de leur presse incestueuse et à l’approche des élections, surtout quand leur bilan est désastreux et que dorénavant il se solde par quelques centaines de morts et quelques milliers de victimes, ils ont la magistrature, recrutée prioritairement dans le terreau pourri du gauchisme, et en premier lieu celui « du syndicat », vous vous souvenez, celui du « mur des cons » sur lequel était affiché le père officier d’une jeune femme violée et tuée par une de « nos chances ». On nous taxe parfois de populisme parce que nous défendons effectivement le peuple. Nous préférons être de son côté-plutôt qu’être du côté de celui qui, il n’y a pas si longtemps faisait charger ses nervis et toute la meute des « antifas » sur des familles catholiques pacifiques, quand bien même celles-ci ne partageraient pas toutes nos idées. Nous préférons être du côté de notre peuple qui souffre, plutôt qu’être du côté des « socialistes » qui pactisent avec l’islam politique y compris les salafistes, et qui planifient notre destruction par la submersion migratoire, par électoralisme via notamment son âme damnée « Terra Nova ».

Pour ce qui concerne Monsieur Fillon, nous ne sommes pas dupes de ses dérives avec les usages, mais nous lui reprochons avant tout son bilan. Sur cette affaire qui le vise, elle n’est rien ou si peu au regard de faits politiques beaucoup plus graves concernant ceux qui sont à l’origine de sa traque à l’aune des élections.

Entre autres forfaitures, crimes et outrages à notre pays, François Hollande aurait dû être jugé pour intelligence avec l’ennemi en compagnie de Laurent Fabius, et de Le Drian pour avoir soutenu des groupes islamistes en Syrie. Toujours François Hollande aurait dû être déchu de sa fonction et condamné à l’infamie après les cérémonies immondes et odieuses de Verdun.

Bernard Cazeneuve aurait dû être jugé avec Valls pour violences volontaires, incurie et négligences concernant les faits relatés lors de « la Manif pour Tous » et plus grave, pour tous les crimes commis sur notre sol depuis l’arrivée de cette sinistre bande au pouvoir.

Emmanuel Macron aurait dû être jugé pour avoir vendu à des intérêts étrangers deux grandes entreprises françaises d’envergures mondiales mais surtout stratégiques puisque touchant à nos filières, nucléaire et pétrolière (Alsthom et Technip).

La magistrature étant largement inféodée au pouvoir politique, nous n’avons rien à attendre et rien à espérer d’elle. Quand celle-ci aura démontré son indépendance du monde politique et de celui des affaires, nous pourrons en discuter. En attendant, nous pouvons avancer qu’elle est corrompue moralement en soutenant systématiquement les bourreaux au lieu des victimes et qu’elle est partisane donc illégitime, en s’attaquant systématiquement et uniquement à François Fillon et au Front National sur lequel elle a d’ailleurs peu de prise. Ces juges ont leur parti, le même que celui des socialistes, du monde des affaires et des médias. Ce monde incestueux a choisi Macron. Il n’y a rien à céder et concéder aux gauchistes qu’ils soient juges, commissaires, journalistes ou «  antifas ». Ces juges sont juges et parties…

François-Xavier Laisne

Les juges et leur parti…

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s