Israël

https://i0.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2017/03/couteau-attentat-17-320x202.jpg_____________________________________________________

Attaque terroriste à Jérusalem : deux policiers blessés

Un terroriste a attaqué à l’aube deux gardes-frontières, à la Porte des Lions, dans la Vieille Ville de Jérusalem. Muni d’un couteau, il les a poignardés avant d’être abattu par l’un d’entre eux.

D’après les médias, l’assaillant, un habitant du quartier arabe de Jabel Moukhaber, serait arrivé sur place vers 4h30. Il aurait garé sa voiture et se serait ensuite approché du poste où les deux hommes montaient la garde pour les frapper avec son arme blanche.

L’un des deux policiers a été assez sérieusement blessé et l’autre, plus légèrement atteint, a réussi à s’échapper tout en luttant avec son assaillant et à ouvrir le feu dans sa direction, parvenant enfin à le neutraliser.

Des secouristes du Maguen David Adom se sont rendus sur les lieux pour prodiguer les premiers soins aux deux gardes-frontières qui ont ensuite été transportés à l’hôpital Hadassah Ein Kerem.

La police a réagi à cette attaque en soulignant que la présence de ses forces, tout au long de l’année, et leur vigilance, avaient permis de régler ce grave incident assez rapidement. A l’hôpital Hadassah, on a indiqué que les deux blessés, âgés d’une vingtaine d’années, étaient conscients et se remettaient de leurs blessures et que leur état s’était stabilisé.

Après cette agression, des unités de police se sont rendues au domicile du terroriste, à Jabel Moukhaber, et ont procédé à plusieurs arrestations, interpellant notamment quelques membres de sa famille.

Attaque terroriste à Jérusalem : deux policiers blessés

(Source : Chiourim.com)

-==-

https://i2.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2014/08/AbrahamIsaacKook-320x202.jpg_____________________________________________________

Découverte d’une lettre du Rav Kook, plus d’un siècle après son expédition

Un document historique vient d’être retrouvé, témoin de la résurgence de la vie juive en Eretz Israël au début du siècle dernier : la lettre du Rav Avraham Itshak Kook zts’l dans laquelle il indique qu’il accepte de devenir le rabbin de la ville de Yaffo. Elle était conservée, à l’insu de tous, dans les archives de son neveu, le Rav Raphael Hacohen Kook, rabbin de Tibériade.

Le Rav Kook (dont le nom s’écrivait alors Kuhk), premier grand rabbin d’Eretz Israël sous mandat britannique, a été l’une des plus grandes personnalités rabbiniques orthodoxes du 20e siècle. Il a créé en 1924  la Yeshivat Merkaz Harav et a écrit de nombreux ouvrages. Dans le plus connu, Orot, il a exposé sa conception du sionisme religieux dont il était l’un des pères fondateurs.

Né à Griva, dans l’empire russe, en 1865, il a révélé très jeune des qualités hors du commun dans l’étude de la Tora. Il est entré à la Yeshiva de Volozhin en 1884, à l’âge de 18 ans, et est vite devenu très proche du Rosh Yeshiva, Rav Naftali Zvi Yehouda Berlin.

En 1904, alors qu’il vivait encore en Russie, il a été invité à devenir le rabbin de Yaffo par la communauté juive de la ville. Dans sa missive, qui vient d’être retrouvée, il fait preuve d’humilité et d’une grande modestie, estimant qu’il ne mérite pas le poste qui lui est proposé mais précisant qu’il est prêt à assumer cette fonction.

Son fils, le Rav Zvi Yehouda Kook zts’l, qui avait pris sa succession et suivi la voie qu’il avait tracée, avait déploré la disparition de cette lettre et souligné que les tractations avaient duré deux ans avant que son père décide enfin de devenir rabbin de la ville.

Le Rav Kook avait posé deux conditions : il avait demandé de venir en compagnie du fils du rabbin précédent, Rav Naftali Herz Halevy, qui n’avait pas été nommé après le décès de son père, ‘pour qu’il ne lui garde pas rancune’. Le Rav Halevy a finalement été nommé juge rabbinique au Beth Din de Yaffo. C’est ce qui a été fait. Mais sa seconde demande n’a pas été satisfaite : il voulait que son arrivée dans la ville se fasse discrètement. Mais la communauté de Yaffo a refusé et il a été accueilli en grandes pompes.

Découverte d’une lettre du Rav Kook, plus d’un siècle après son expédition

(Source : Chiourim.com)

-==-

____________________________________________________

Une ancienne Miss Israël parle de sa techouva

Mor Maman, 21 ans, couronnée Miss Israël en 2014, a décidé de devenir pratiquante. Elle a profité de la ‘journée de la femme’ marquée cette semaine dans le monde entier pour parler sur son compte Instagram de son parcours qui l’a conduite à la Techouva et à son attachement au ‘Maitre du Monde’.

Exprimant son amour immense pour D., elle a indiqué qu’il n’existait pas un seul instant dans la journée où elle ne le remerciait pas. « Il me protège et m’accompagne depuis ma Techouva, il y a six mois ».

Elle a encore précisé qu’elle observait désormais le Shabbat et allait trois fois par semaine à des cours de Tora et à la synagogue. Elle a ajouté qu’elle veillait à s’habiller de façon décente. Pour expliquer son retour, elle a souligné que bien que non religieuse, elle avait toujours eu un lien avec le judaïsme.

« J’ai commencé à me rapprocher de la religion juive lorsque j’ai compris que même si la vie m’avait comblée, je n’avais rien. Je ressens à présent un véritable bonheur qui ne dépend de rien de particulier. Ce rapprochement me fait du bien parce cela m’apprend à être quelqu’un de meilleur ».

Une ancienne Miss Israël parle de sa Techouva

(Source : JSS News)

-==-

__________________________________________________

Un homme d’affaires israélien assassiné en Géorgie

Un homme d’affaires israélien d’origine géorgienne aurait été assassiné à Tbilissi, capitale de la Géorgie, le 2 mars dernier.

C’est ce qu’a indiqué le site Jewish Press, rapportant une information publiée par l’agence de presse Novosti-Georgia. La victime serait un homme de 75 ans.

La police aurait arrêté plusieurs suspects et une enquête pénale aurait été ouverte. Selon ses estimations, il s’agirait d’un meurtre prémédité avec des circonstances aggravantes, commis par un groupe d’individus.

L’homme d’affaires israélien serait venu en Géorgie pour rencontrer ses partenaires. La veille de l’assassinat, il aurait loué un appartement à Abanotubani, ancien district de Tbilissi.

D’après une source proche de l’enquête, la victime aurait été attaquée dans son appartement de location. Ses agresseurs l’auraient frappé à la tête avec un marteau avant de prendre la fuite avec deux mille dollars.

Un homme d’affaires israélien assassiné en Géorgie

(Source : JSS News)

-==-

https://i2.wp.com/jssnews.com/content/assets/2017/03/TZ.jpgCarte d’Identité israélienne ©Wikipédia ______________________________________________________

Israël vote la déchéance de nationalité aux terroristes ! Une sage décision que feraient bien de prendre pour modèle la France et l’Europe entière infestées par la gangrène terroriste

En séance, la Knesset a adopté un projet de loi en deuxième et troisième lecture, qui permettra aux tribunaux d’empêcher l’entrée d’un citoyen en Israël et d’annuler sa citoyenneté sans sa présence s’il est soupçonné de terrorisme.

Avec cette loi, un terroriste, qu’il soit musulman, chrétien, athée, juif ou autre, peu importe sa religion, se verra déchoir de sa citoyenneté s’il venait à commettre un attentat terroriste – et si un juge le décide.

Un autre amendement visant à empêcher l’entrée en Israël de ceux qui demandent publiquement des boycotts contre Israël a été voté lundi en deuxième et troisième lecture.

Ce projet de loi a été adopté par 46 députés pour et 28 contre.

L’amendement à la loi sur l’entrée de l’Etat stipule qu’aucun visa ou permis de séjour de quelque nature que ce soit ne sera accordé à une personne qui n’est pas un citoyen ou un résident permanent en Israël, si lui ou l’organisation ou l’organisme pour lequel il travaille publie et/ou milite en faveur du boycott d’Israël.

Néanmoins, le ministre de l’Intérieur gardera le pouvoir d’accorder ces permis dans des circonstances spéciales.

« Au cours des dernières années, les appels au boycott israélien ont augmenté », indique le projet de loi. « Cet amendement vise à empêcher les personnes ou les représentants d’entreprises, d’associations ou d’organisations qui appellent publiquement à boycotter Israël de travailler activement au sein de l’Etat pour promouvoir leur agenda. »

L’opposition s’est opposé à l’initiative. La députée Tamar Zandberg (Meretz) a qualifié le projet de loi de « censure à la liberté de dissidence. »

Son collègue arabe de la Liste Unie a également dénoncé cet amendement.

En séance plénière, la Knesset a également adopté un projet de loi en deuxième et troisième lecture, qui permettra aux tribunaux d’empêcher l’entrée d’un citoyen en Israël et d’annuler sa citoyenneté sans sa présence s’il est soupçonné de terrorisme.

Greg Sulinavec YnetNews

Israël vote la déchéance de nationalité aux terroristes !

(Source : JSS News)

-==-

https://i2.wp.com/jssnews.com/content/assets/2017/03/naharaim-monuments-9091-635x357.jpg       Au Mossad maintenant de faire son travail pour rétablir la balance de la justice en faveur des innocentes fillettes lâchement assassinées … louyehi _____________________________________________________

Ahmad Dakamseh, le meurtrier des 7 écolières israéliennes, en liberté !

Les événements se sont déroulés en 1995.

Ahmad Dakamseh, soldat jordanien, passait son temps à contempler ce qui se passait de « l’autre côté » en Israël. Il tuait son ennui en regardant aux jumelles les jolies petites écolières venues avec leur professeure pour une sortie scolaire.

Ce jour là, sans doute mû par une envie de meurtres que je laisse aux soins des journaleux de Libération, le Monde et Médiapart, de vous trouver les raisons « psychologiques » alambiquées, il prit son arme et fit un carnage.

Juste comme ça…Par haine pure et gratuite.

Le parlement jordanien a souvent mis à l’ordre du jour sa libération anticipée.

Si la paix fragile entre Israël et la Jordanie ne mettait pas surtout la famille royale en position délicate qui, sans l’aide des services secrets israéliens serait depuis longtemps massacrée, Ahmad Dakamseh, aurait été libéré depuis très longtemps.

Tous les ans, l’Assemblée jordanienne a mis à l’ordre du jour le meurtrier « héros qui a assassiné des petites filles israéliennes ».

Il faut dire que les frères musulmans sont très puissants en Jordanie. Les Hachémites, petite tribu dont est issu le Roi d’un pays totalement fabriquée par l’Angleterre, ne représentent qu’environ 20 % de la population dont la majorité est devenue de facto la garde rapprochée du monarque.

Le roi Hussein (père de l’actuel roi de Jordanie) ne le savait que trop. Si sa famille a pu rester en place c’est uniquement grâce aux services de renseignements israéliens et à quelques prébendes saoudiennes et américaines.

Que de fois, la famille hachémite ne dut son salut au Mossad ? Un nombre incalculable. La pression de l’Egypte et de la Syrie engageait à son corps défendant la Jordanie en 1967 et 1973 qui ne voulait pas entrer en guerre contre l’état juif.

Pas fou le Roi ! Une victoire contre les juifs et c’en était fini de son palais et de sa garde rapprochée.

Cela sentit tellement le roussi pour l’OLP, que le Roi Hussein fit exécuter dans une boucherie indescriptible les « palestiniens » qui voulaient tout bonnement le virer du pouvoir. Le fameux « septembre noir ».

Lorsque cette ordure d’Ahmad Dakamseh, qui s’ennuyait ce jour là, tira sur des sionistes pour perpétrer son massacre, beaucoup de Jordaniens sortirent dans les rues pour louer le héros. On fit de même dans tous les pays arabes environnants !

Aman, Gaza ou Ramallah, ce sont les mêmes arabes ! Mêmes réflexes, même haine, même jalousie extrême d’être restés au fond de lamentables bédouins attendant tout du Calife ou du Roi sans jamais vouloir changer un iota de leurs mœurs moyenâgeuses.

Il y a environ une huitaine d’années, des femmes jordaniennes sortirent dans les rues de la capitale en grand nombre pour qu’on laisse à leurs époux le droit de les frapper !

Alors, lorsque au détour d’une interview, la reine Rania de Jordanie censura la parution de son livre pour enfants pour le seul état d’Israël, je me suis dis que dans le fond, c’était une bonne chose…

Allez savoir si le message subliminal n’était pas d’apprendre aux gosses que prendre des beignes était une valeur sûre ?

Toutefois, ce terrible attentat dans lequel moururent 7 jeunes écolières israéliennes aurait normalement du être traité pour ce qu’il fut : « un acte de guerre » et non une affaire criminelle quelconque. 

Nous parlons bien d’un SOLDAT jordanien qui a tiré délibérément sur des civiles israéliennes.

Le Roi Hussein encore au pouvoir à l’époque, était à l’étranger au moment des faits.

Il prit le premier avion, et, sachant que les meurtres d’Ahmad Dakamseh, auraient tout à fait pu être interprétés comme un acte de guerre, vint présenter ses condoléances aux familles ainsi qu’une « contrepartie financière » dont personne est capable de dire à combien elle s’élève.

De plus, à combien peut-on seulement évaluer la vie de votre enfant ? 

Certaines personnes bien informées, vous assènent certaines informations parfois intéressantes.

Il y a une sorte de pratique qui ne concerne en fait que Tsahal.

Si un soldat a été kidnappé ou tué, une sorte de loi non écrite mais qui fait office de serment ou d’éthique propre à cette armée, assure que les « frères d’armes » seront vengés un jour ou l’autre.

On y met le temps mais les renseignements militaires ont des listes de noms qui, s’ils ressortent lors d’une mission, sont « allégées » et les coupables envoyés vers un monde plus conforme à leur martyr.

On aimerait tant qu’il en soit de même pour ceux qui assassinent les civils et surtout les enfants d’Israël.

Que ce soit ainsi pour ceux qui ont « commandité puis financé » la mort de ces trois jeunes adolescents en Judée Samarie mais qui mena à une guerre à Gaza, inachevée… hélas…

Que ce soit pour ces arabes échangés contre un seul prisonnier israélien et qui ont du sang sur les mains mais vivent une vie tranquille à Gaza, Ramallah voire même aux USA.

Alors je ne sais pas ce qu’il adviendra de ce « héros » de malheur Ahmad Dakamseh mais si j’apprenais un jour prochain qu’il a été victime d’un accident, il est fort probable que je me mette à faire des beignets.

Le savoir parmi les siens, fêtant son retour et traité comme un grand homme pour avoir tué 7 petites filles… Non… J’ai vraiment du mal à le digérer !

La pureté des armes qu’on a balancé au soldat Azaria pour avoir achevé un assassin ?

Je demande alors la pureté des âmes pour les tueurs d’enfants ou de civils juifs.

Nina

Ahmad Dakamseh, le meurtrier des 7 écolières israéliennes

(Source : JSS News)

-==-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :