CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE ET DE LA TRAHISON DE NOS GOUVERNANTS – 16 mars 2017

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/img588b77406c464.jpg_____________________________________________________

Dire que les « réfugiés » ne sont pas venus pour travailler, mais pour profiter de la manne que leur offre nos gogos de gouvernants n’est ni du racisme, ni de l’islamophobie, c’est la stricte réalité ! Un demandeur d’asile somalien : « Je suis là pour rester, mais pas pour travailler »

Un demandeur d’asile de Somalie a déclaré lors d’une interview avec un journaliste lituanien qu’il est venu en Allemagne pour vivre bien le reste de sa vie avec les aides de l’Etat et sans avoir besoin de travailler.

Dès qu’il recevra la nationalité allemande, il fera venir sa « petite famille » de dix personnes, a-t-il ajouté le plus ingénument du monde.

Des journalistes du portail Lietuvos Rytas (le matin lituanien) ont visité un centre d’accueil de réfugiés de Munich dont les 1 200 demandeurs d’asile viennent de Syrie, de Somalie et du Soudan.

Les journalistes furent stupéfaits d’entendre certains des réfugiés expliquer ouvertement leur désir d’éviter de travailler :

« Un Somalien m’a dit qu’il avait décidé de rester à Munich en raison des généreuses contributions publiques et de la bonne qualité des services qu’il reçoit gratuitement. »

« Je peux apprendre l’allemand. C’est obligatoire », a déclaré Abdullah en réponse aux questions de Lietuvos Rytas.

Puis le journaliste lui demande dans quel métier il aimerait travailler.

« Non, non … Je veux me promener mais pas travailler – Non, je veux profiter de la vie, quand je suis en Allemagne. »

Il est arrivé en Allemagne depuis 10 jours, et il déclare ouvertement qu’il veut vivre des aides sociales pour toute sa vie, et il envisage de faire venir sa famille pour qu’elle reçoive la même hospitalité généreuse que lui.

« Quand j’obtiendrais la nationalité allemande, je ferais immédiatement venir ma famille. Je n’ai presque aucune famille. Seulement dix personnes. Ce sont mes parents, mes frères et mes sœurs ».

Les demandeurs d’asile reçoivent gratuitement :

  • de la nourriture,
  • des cours de langue,
  • des examens médicaux et tous les soins dentaires.

Ils ne peuvent rester là que 8 semaines, mais personne ne l’a dit à Abdullah.

« Non, ils m’ont promis que je pourrais rester. Juste 8 semaines ? Non, Je suis ici pour toujours. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source : speisa.com/i-have-come-to-stay-forever-not-to-work

-==-

Image associée_____________________________________________________

Arrivée du Maroc d’enfants isolés et toxicomanes : un phénomène encore inédit jusqu’ici à Paris !

Ces migrants mineurs passés par l’Espagne refusent toute prise en charge et errent dans le quartier de Barbès.

Ce soir-là, ils sont une quinzaine à arpenter ce petit bout de macadam, entre le square Alain-Bashung et la rue de la Goutte-d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris. Le plus jeune n’a pas l’air d’avoir plus de 10 ans, le plus âgé, à peine 15. Bonnets ou casquettes vissés sur la tête, ils vont et viennent en petits groupes, passent d’un trottoir à l’autre, rebroussent chemin… Des allers-retours incessants, sans but, ponctués par un triste rituel : de temps à autre, ils plongent leur visage dans un sac en plastique et inspirent de la colle à pleins poumons.

Cela fait deux mois que ces adolescents sont arrivés du Maroc. Deux mois qu’ils errent ainsi dans le quartier de Barbès, seuls, refusant toute prise en charge par les pouvoirs publics. Difficile d’évaluer leur nombre : la Ville de Paris en a identifié vingt-quatre, âgés de 9 à 16 ans. Ils pourraient être une centaine, selon l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

« Des mineurs isolés aussi jeunes, toxicomanes et réfractaires à toute aide, c’est du jamais-vu à Paris », explique-t-on à la mairie. Le phénomène a pris les autorités de court. Et met les nerfs des riverains à rude épreuve.

Planté devant l’entrée d’une laverie automatique de la rue de Jessaint, Ouakka, 79 ans, ouvre l’œil. Sa mission ? Empêcher ces enfants de pénétrer dans l’établissement. « Ils fument, ils crachent, ils boivent, ils se droguent, ils insultent et vandalisent », souffle-t-il. Cherchant refuge pour la nuit, certains ont forcé la porte à plusieurs reprises pour camper sur les machines à laver. D’autres ont squatté des Autolib’. « Défoncés à la colle, ils sont hyper agressifs », raconte Théodore Ceccon, 37 ans, gérant du restaurant italien d’en face, La Bella Donna. « On les a vus se battre au cutter, agresser une jeune fille de 14 ans pour lui voler son sac, cambrioler le studio du boucher, défoncer la porte d’une école… »

Tous passés par l’Espagne

« On ne peut pas envoyer des enfants de 9 ans en prison !, rappelle-t-on à la Ville de Paris. Tous les services de la ville ont été missionnés pour trouver une solution. » (La vraie solution : les renvoyer tout simplement chez eux. Même s’ils sont jeunes, ces gosses sont de dangereux petits sauvages qui deviendront bientôt au mieux, des dealers, au pire, des assassins. LA FRANCE A AVANT TOUT LE DEVOIR DE PROTEGER SES CITOYENS ET N’A AUCUNEMENT CELUI DE RECEVOIR TOUTE LA MISERE DU MONDE ! louyehi) – L’association Hors la rue (spécialisée dans le soutien aux mineurs étrangers) est la seule à être parvenue à établir un contact. Mais les premières tentatives d’hébergement se sont soldées par un échec : ils se sont enfuis au milieu de la nuit.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Lemonde

Arrivée du Maroc d’enfants isolés et toxicomanes : un phénomène inédit à Paris

-==-

Pour Cazeneuve, parler français c’est discriminer l’étranger !_____________________________________________________

Pour Cazeneuve, parler français c’est discriminer l’étranger !

 

Un Premier Ministre qui bafoue ouvertement la Constitution, qu’est-ce que c’est ?

Un traître.

Un Premier Ministre qui nie le principe constitutionnel qui ne veut pas que la langue utilisée en France soit  le français est un traître.

Cazeneuve s’étouffe de rage. La région IDF, avec à sa tête Pécresse, appuyée par les élus du FN, a voté la clause  Molière qui impose l’usage du français sur les marchés correspondant aux marchés publics.

Le Modem avait  lancé la première salve, Macron l’immigrationniste oblige. Il faut quand même qu’il en ait pour son argent, 80 investitures pour les législatives, ça mérite quelques petits efforts.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/10/le-modem-ne-veut-pas-que-lon-parle-francais-sur-les-chantiers-de-letat-pour-ne-pas-discriminer/

Et Cazeneuve ? Il veut quoi, Cazeneuve ?

Papa Cazeneuve a mal pour ses petits chéris qui refusent de parler la langue du colonisateur.

https://i0.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2016/07/amar-lasfar-bernard-cazeneuve-uoif.jpg

Papa Cazeneuve a peur de recevoir une fessée de Hollande qui a misé depuis quelques années sur la disparition du PS et la création dun parti clairement mondialiste (baptisé « de progrès », alias, « en marche ».

Papa Cazeneuve a peur de voir le vote musulman se détourner de son poulain quelques semaines avant le 23 avril… L’abstention des musulmans serait un coup terrible, leurs 2 millions de bulletins avaient permis le vote calamiteux pour Hollande en 2012, leur abstention pourrait profiter à Marine… Panique à bord…

Alors qu’est-ce qui pousse Cazeneuve à bouger ses fesses sur ce sujet  ?

Tout cela… La haine de soi, la haine de la France et du français.

L’amour de l’autre, traduisez la préférence étrangère.

Mais, surtout, l’amour de la mondialisation, de la concurrence libre et non faussée, des travailleurs détachés, du Grand Remplacement.

Cazeneuve a le droit d’avoir ces options, ces idées…

Mais pas un Premier Ministre de la République.

Un Premier Ministre doit défendre, quoi qu’il en pense, la Constitution et la loi de son pays.

L’article 2 de notre Constitution :

« La langue de la République est le français.

L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

L’hymne national est la Marseillaise.

La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité.

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

Il va falloir décidément ajouter un second préambule à notre constitution de 1958. Outre la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, il va falloir ajouter celle de 1793 :

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/15/pour-cazeneuve-aussi-parler-francais-cest-discriminer/

Christine Tasin

Pour Cazeneuve, parler français c’est discriminer l’étranger !

(Source : Riposte laïque)

-==-

L’islamisation des commerces s’accélère_____________________________________________________

Nos médias s’acharnent avec une certaine volupté à la manière de BFMTV et autres RMC, sur « les affaires judiciaires ». Toutes diligentées par le calendrier du hasard bien sûr, et grâce à la magnifique indépendance judiciaire que nous envie le monde entier. A seulement quelques semaines de l’élection mère, celle de toutes les élections : la Présidentielle ! Normal dit cette presse à l’échine souple !

À mon humble avis, certains juges ont décidé de pourrir le climat politique sans le faire exprès, à leur insu de plein gré ! À moins d’imaginer, qu’ils agiraient au nom du principe de classe, que les élections sont des pièges à cons ? Un principe qui était entendu autrefois, dans les manifs,  lors de leurs folles années d’étudiants gauchistes ? Je n’irai pas jusque-là…

Il est naturel d’être socialiste ou communiste quand on a vingt ans, qu’on n’a pas une thune, qu’on vit aux crochets des parents, et qu’on les trouve ringards, débiles et autres ! Au-delà, clairement, cela relève de la psychiatrie ! Nos juges sont adultes n’est-ce pas ! Toutefois, l’islamisation se poursuit tranquillement dans nos villes et nos campagnes et ceux-ci s’en tamponnent le coquillard comme d’ailleurs les politiciens !

Des attitudes et des changements s’opèrent dans nos magasins alimentaires et pas seulement dans les rayons des hypers et supermarchés de France et de Navarre. C’est aussi le cas, et très tranquillement, dans des magasins de vêtements avec des vendeuses voilées, les boucheries halal qui se multiplient dans nos rues, et dans  les boulangeries pâtisseries de Savoyards bon teint et Français de souche, comme nous le fait remarquer un Conseiller Municipal qui est choqué par l’attitude de la boulangerie pâtisserie Chanvillard du Viviers du Lac.

Le propriétaire André Chanvillard n’a guère apprécié cette divulgation et s’est fendu d’une lettre d’explication qui n’a fait que confirmer les propos du Conseiller municipal de Voglans en Savoie. Monsieur Marcel Girardin n’est pas le dernier à poursuivre une bataille contre l’islamisation de notre société française, et la soumission à la charia par la plupart des responsables politiques locaux. http://www.ledauphine.com/savoie/2015/09/28/repas-sans-porc-a-la-cantine-scolaire-l-affaire-est-entre-les-mains-de-la-justice.

Il fait partie de ces Conseillers Municipaux qui ne manquent pas de courage, contrairement à l’immense majorité d’élus qui se taisent pour ne pas faire d’histoire. J’ai été viré pour avoir fait part de mon opposition à une mosquée à Puteaux, au frais de la Municipalité et en faveur de l’Association islamique de Puteaux !  On devra se souvenir toujours, que les premiers collabos furent  des parlementaires du Front Populaire qui votèrent les pleins pouvoirs à Pétain, et que seul un juge, refusa de faire allégeance à celui-ci ! Tout change en France, rien ne bouge !

Le prétexte de l’USB  ( Encéphalopathie spongiforme bovine ) dans la gélatine par André Chanvillard est une excuse bidon puisque, comme chacun le sait, il est difficile de prendre une vache, même folle, pour un cochon ! Il confirme aussi que dans un autre de ses magasins, il a fermé une porte qui ouvrait sur un magasin de produits savoyards à cause des odeurs.  Je note au passage, que Monsieur André Chanvillard commet une injure aux Viennois qui, pour se moquer de la défaite des Turcs devant Vienne en 1683, ont inventé le croissant qu’ils pouvaient dévorer chaque jour.

Mais rendons à César-Girardin, la justesse de son combat et laissons-lui la parole. Il a mon soutien dans tous les cas.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

*************

Que faut-il faire face aux commerces halal ?

Le peuple de France assiste, impuissant, à l’ accélération de l’islamisation de ses commerces

Qu’en est-il au quotidien de cette islamisation rampante et acceptée?

Ils ont en effet 3 établissements, un au Viviers, un à Aix et un à Chambéry !! L’affiche trônait au-dessus du comptoir :  » nous garantissons à notre aimable clientèle que toutes nos pâtisseries sont réalisées avec de la gélatine de poisson. » Surpris par cette affiche que je n’avais jamais vue, j’interrogeais la fille du pâtissier sur la raison de cette surprenante et récente annonce. Un peu gênée, elle m’expliqua qu’il avait été décidé de remplacer la gélatine de porc par de la gélatine de poisson pour une question d’hygiène. Devant cette explication embarrassée et peu convaincante, je lui demandais alors si cela n’avait pas été décidé pour se soumettre aux exigences de clients musulmans.

L’air presque soulagé, elle m’indiqua qu’effectivement il s’agissait de se conformer à leur demande de pâtisseries halal.

Voilà le fin mot de l’histoire. Pour satisfaire quelques clients minoritaires et qui n’ont aucun droit à exiger que la loi musulmane s’applique dans les commerces, ce pâtissier bien connu des environs d’Aix les Bains a donc accepté de se soumettre et de soumettre la grande majorité de ses autres clients, à une loi religieuse.

Mais les confidences n’étaient pas terminées. La fille du pâtissier, qui semblait en avoir gros sur le cœur, poursuivit en m’expliquant que cette aberration était allée plus loin.

Leurs clients musulmans avaient ensuite exigé que dans leur magasin de Chambéry, ils fermassent la porte commune que ce pâtissier avait avec un commerce vendant des spécialités savoyardes, fromage et charcuterie.

En effet, ces clients « exotiques » craignaient que les parfums et senteurs émanant de ces charcuteries, qui enchantent les papilles de tout bon savoyard ou simple gourmet, rendent impures les pâtisseries voisines.. !

Voilà comment une simple question de vie quotidienne rend mieux compte que tous les grands discours de l’affrontement de deux civilisations où la plus minoritaire essaye et réussit, grâce à la complicité et au renoncement du plus grand nombre, à imposer ses propres lois et codes culturels. Il est donc nécessaire de rappeler à ce pâtissier qu’islam en arabe veut dire soumission et que rien ne l’oblige en France à se soumettre à la loi de cette religion !

Marcel Girardin – Conseiller municipal de Voglans.

Gérard Brazon

L’islamisation des commerces s’accélère

(Source : Riposte laïque)

-==-

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/pancarte-pro-FLN.jpg_____________________________________________________

Crise d’islamo-gauchisme : une membre du FLN (qui a massacré 30 000 Français) honorée d’une rue de Saint-Ouen !!!

Non, nous ne sommes pas en Algérie, mais en France, à Saint-Ouen (93), une Mairie Front de Gauche, évidemment.

Comme partout ailleurs en France, le PCF, certains syndicats et le Front de Gauche servent la cause islamiste et flattent l’électorat de la diversité au mépris de l’histoire de la France et de son honneur.

Pour ceux qui ne le sauraient pas ou qui l’ont oublié, le FLN a tué 30.000 jeunes Appelés français entre 1954 et 1962 (10 par jour pendant 8 ans) ainsi que des Harkis et d’autres Algériens considérés comme ennemis de la cause communiste du FLN.

Aujourd’hui, une rue de banlieue et demain pourquoi l’avenue des Champs Elysées ne serait-elle pas rebaptisée avenue Boumediene …

Nadia Guendouz est née Aouaouche le 26 février 1932 à Alger, où elle décède le 4 avril 1992.

Infirmière et poétesse algérienne de langue française, elle rejoint le FLN en 1954, pour lequel elle est chargée de collecter des fonds. En 1956 elle suit à Paris les cours d’une école d’infirmières, en sort diplômée en 1958 et travaille comme infirmière à l’hôpital de Bobigny, près de Paris.

En 1962, fidèle à ses idéaux nationalistes, elle choisit l’Algérie – ce qu’on ne peut lui reprocher – et retourne à ses racines dans la ville de Skikda. Tout en exerçant le métier de sage-femme, elle est chargée des affaires sociales à l’Union des Écrivains algériens et publie ses écrits et poèmes dans des revues de gauche anti-françaises.

Ce qui est anormal est qu’en 2008, Jacqueline Rouillon-Dambreville, maire de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, donne son nom à une rue de la ville.

A quel titre ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info

Crise d’islamo-gauchisme : une membre du FLN (qui a massacré 30 000 Français) honorée d’une rue de Saint-Ouen

-==-

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/Screen-Shot-2017-03-15-at-5.58.32.jpg_____________________________________________________

Dreuz tv – Pédophilie : Les sauvages, vicieux, dépravés et criminels « religieux » sunnites et chiites débattent pour savoir si les rapports sexuels avec des enfants et des nourrissons sont autorisés !!

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/14bf5102-08d8-11e7-b41d-68dff8b5014e_1.jpgEmeutes, échauffourées au lycée Darius Milhaud du Kremlin-Bicêtre-Villejuif, enfin, tout ce qui fait le fameux « vivre-ensemble » ! louyehi ___________________________________________________

Le Kremlin-Bicêtre – Villejuif : Interpellations après les violences autour du lycée

Bilan : six interpellations, une dizaine de vitres de voitures brisées, des rues jonchées de pierres et de déchets de poubelles retournées. Le lycée Darius-Milhaud du Kremlin-Bicêtre a été le point de départ d’impressionnantes échauffourées, ce mardi matin. A cheval sur le territoire de Villejuif, le quartier a été paralysé par une centaine de « jeunes«  durant près de trois heures. Pas de mot d’ordre clair. Même si les noms d’Adama et de Théo ont vite émergé. Et ce qui ressemble à un pari :   «Venez, les keufs seront pas chiches de charger !», comme le disaient des jeunes près du lycée ce matin.

Certains jeunes préparaient leurs projectiles

Selon cet enseignant, tout est parti d’un « rassemblement pacifiste » organisé devant l’établissement pour dénoncer les violences policières, « comme il y a quinze jours ». « C’était plutôt calme jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre », assure-t-il. Vers 10 h 15, l’attroupement gonfle et certains, capuche relevée, écharpe remontée jusqu’aux yeux, cherchent clairement à en découdre avec le peloton d’intervention. Plusieurs véhicules de riverains sont pris pour cibles. La circulation est donc coupée, des scooters en profitent pour perfectionner leurs rodéos. « Ceux-là sont de l’extérieur », assure le personnel de Darius-Milhaud, déplorant la « compétition entre établissements » depuis plusieurs jours.

Les vitres de plusieurs voitures ont été brisées

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/37df09d4-08e2-11e7-b41d-68dff8b5014e_1.jpg

Eloigné du lycée avec pédagogie par les Equipes mobiles de sécurité du rectorat, le groupe remonte la rue du 12-Février. « Vous voulez vous exprimer ? Organisons quelque chose mais pas comme ça, hurle cette assistante d’éducation, tentant de raisonner un ado à cran. Ce n’est pas ce que veulent les proches des victimes. La sœur d’Adama [Traoré, NDLR] est scolarisée ici. Tu sais qu’elle ne cautionne pas. » La tension monte lorsque des lycéens s’engouffrent dans les rues adjacentes pour faire face aux boucliers des policiers. Aux jets de projectiles (bouteilles de verre, pierres et cocktail Molotov), les agents répondent par du gaz lacrymogène, des fumigènes et des grenades de désencerclement devant des voisins médusés. Les échanges s’achèveront vers 13 heures, sitôt le groupe dispersé. Les pompiers viendront éteindre un feu de déchets rue de Gentilly.

Le groupe cherchait le face-à-face avec les policiers

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/b546f7a2-08d7-11e7-b41d-68dff8b5014e_1.jpg

Cinq Villejuifois et un Kremlinois, tous âgés de 17 à 18 ans, ont été interpellés aux abords du lycée. Un policier a été légèrement blessé par un projectile reçu sur le tibia. « Mais qu’est-ce qu’ils ont dans la tête ? s’interroge Jackie, une voisine espérant retrouver sa voiture en bon état. La rumeur de ce rassemblement courait depuis plusieurs jours. Et nous, riverains, on n’en savait rien… »

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien

Le Kremlin-Bicêtre – Villejuif : interpellations après les violences autour du lycée

-==-

Si Accor et Courtepaille filtrent les employés musulmans, peut-être est-ce pour éviter cette mésaventure ?____________________________________________________

Si « Accor » et « Courtepaille » filtrent les employés musulmans, peut-être est-ce pour éviter cette mésaventure

Chronique de l’islam ordinaire :

Un employé musulman du restaurant KFC ( » Kentucky fried chicken » ) de Birmingham devient dingue quand on lui commande du lard :

https://www.youtube.com/watch?v=AGzlyiXAEXQ

La  » discrimination  » ( réelle ou supposée ? ) dans les restaurants  » courtepaille  » dont s’indigne El Khomri,

http://www.lefigaro.fr/social/2017/03/14/20011-20170314ARTFIG00338-discrimination-a-l-emploi-accor-et-courtepaille-epingles.php

ne serait-elle pas, quand bien même elle existerait, compréhensible  ?

Note de Christine Tasin

On ne peut pas accepter cette dictature indigne d’El Khomry et sa clique qui, par la pratique du « testing », cherche à mettre en difficulté nos entreprises, et cherche à les empêcher de choisir librement qui ils doivent et veulent embaucher. On peut considérer en effet que les musulmans, à partir du moment où ils ne se considèrent pas comme les autres, puisque ce sont les seuls qui exigent un traitement particulier (port du voile, salle de prières, interdiction de toucher alcool, porc etc…) peuvent mettre en péril leur entreprise, surtout si celle-ci pratique la restauration, et la video trouvée par Claude est plus que claire.

Les patrons ne doivent pas pratiquer de discrimination, on en est d’accord, mais ils doivent aussi assurer leurs prestations, et protéger leur clientèle de possibles accès de colère comme celui que l’on voit sur la video, non ?

On rappellera aussi cet épisode de la bouteille de vin posée en hauteur qu’un employé musulman a refusé de donner à la dame âgée qui le lui demandait dans un supermarché.

http://resistancerepublicaine.eu/2014/03/12/market-kennedy-de-nimes-lemploye-refuse-daider-une-dame-agee-a-cause-de-sa-religion/

Quid, par ailleurs, de la disparition du porc dans les cantines, de la gélatine  ou même du vinaigre comme  à Vérone ?

http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/27/et-le-vinaigre-interdit-dans-les-cantines-puisquinterdit-par-lislam/

Ce que fait El Khomry, en pointant du doigt Courtepaille et Accor n’a qu’un but, les amener à pratiquer… une véritable discrimination, cette fois au profit des musulmans et aux dépens des autres.

Si Accor et Courtepaille filtrent les employés musulmans, peut-être est-ce pour éviter cette mésaventure ?

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

https://i1.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/03/images-2-13.jpeg_____________________________________________________

« Lycée » Averroès : Steeve Briois (FN) dénonce un financement par le Qatar

Financement d’un lycée musulman par le Qatar à Lille : le clientélisme socialiste complice de l’islamisme

Communiqué de presse de Steeve Briois, Député européen et Maire d’Hénin-Beaumont, et Philippe Eymery, président du groupe FN RBM au Conseil régional Hauts de France

Dans son livre « La République française du Qatar », Bérengère Bonte affirme que l’agrandissement du lycée Averroès a été partiellement financé par une fondation proche du pouvoir qatari avec la complaisance des élus socialistes. Ce lycée privé musulman sous contrat qui accueille aujourd’hui près de 800 élèves, a été fondé en 2003 par Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille sud et responsable de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Par lâcheté, par laxisme mais surtout par clientélisme, les élus socialistes bafouent les principes républicains les plus élémentaires en laissant une puissance étrangère investir dans nos banlieues et dans nos lycées. Ces pratiques sont d’autant plus scandaleuses lorsque cet État entretient des liens avec DAESH et finance des organisations islamistes en Europe comme l’UOIF dont certains représentants prônent la mise en œuvre de la Charia incluant lapidation, mutilation génitale féminine et mariage forcé. Cette connivence qui constitue la marque de fabrique du socialisme municipal, contraste avec les propos Benoit Hamon qui déclarait sur France 2 vouloir lutter contre le développement du fondamentalisme islamique.

Les élus LR et UDI ne sont pas en reste dans cette soumission au fondamentalisme. C’est M. Bertrand accompagné de Messieurs Lecerf, Darmanin mais aussi M. Lebas (UDI) qui rendaient visite au lycée Averroès au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo !

Le Front National dénonce ces pratiques inacceptables de la part d’élus socialistes peu scrupuleux qui voient l’opportunité d’amadouer les richissimes émirs qataris afin qu’ils contribuent au financement des infrastructures locales. Par ailleurs, il demande au candidat Benoit Hamon de condamner cette complaisance et au gouvernement de Monsieur Cazeneuve de bloquer le financement qatari du lycée musulman Averroès compte tenu des liens incestueux que la monarchie entretient avec l’État islamique.

Financement d’un lycée musulman par le Qatar à Lille : le clientélisme socialiste complice de l’islamisme

http://www.frontnational.com/2017/03/financement-dun-lycee-musulman-par-le-qatar-a-lille-le-clientelisme-socialiste-complice-de-lislamisme/embed/#?secret=3reHKKRS8j

Marcher sur des oeufs

« Lycée » Averroès : Steeve Briois (FN) dénonce un financement par le Qatar

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

EN FRANCE, LES PROJETS DE MOSQUEES, CES CASERNES DE DJIHADISTES, VONT BON TRAIN. Vous n’en entendrez pas parler dans vos médias aux ordres ! 

_____________________________________________________

Beauvais : la communauté turque veut une mosquée pouvant abriter un centre culturel

Rappel : la mairie de Caroline Cayeux (LR) a déjà trouvé un terrain pour une mosquée UOIF (+ d’infos dans l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme)

es mille fidèles de la communauté turque qui fréquentent la mosquée Beyazit, à Beauvais, sont à la recherche d’un nouvel emplacement susceptible d’accueillir leur futur centre cultuel et culturel. Ils ont exprimé leur revendication lors d’une opération « portes ouvertes », dimanche. « Ce n’est plus possible pour nous de rester ici, déclare Hasan Kilinc, président de l’association Mill Gorus. Dans la mosquée de la rue de Clermont, nous ne pouvons accueillir que 300 personnes. Nous sommes obligés de louer le gymnase Morvan pour les grandes fêtes traditionnelles, comme l’Aïd ou le Ramadan. Il est aussi très difficile de stationner à proximité. »

Quant à la mosquée actuellement en construction, la communauté turque ne compte pas la fréquenter. « Nous ne sommes pas en conflit avec les autres communautés musulmanes de Beauvais, précise d’emblée Hasan Kilinc. Mais la première génération ne parle ni arabe, ni français. Ce serait difficile pour eux de suivre les sermons du vendredi en arabe. D’autre part, nous souhaitons avoir un centre culturel, pas juste une mosquée. La langue et la culture turque sont une richesse que nous ne voulons pas perdre. Nous donnons d’ailleurs des cours à 163 enfants de 4 à 14 ans. »

Reçus en début de semaine par Franck Pia, premier adjoint (UDI) de Beauvais, les représentants de la communauté sont évoqué la possibilité d’acquérir « l’ancien garage Ford de la rue Notre-Dame-du-Thil ». « Il est hors de question que ce projet se réalise à cet endroit, prévient Franck Pia. Les représentants de l’association se sont rendus compte que le local en question était trop grand et trop cher. Il n’est pas question pour la ville qu’il y ait une deuxième mosquée. Il faudra trouver une autre solution. »

Une mosquée en projet à Lorris

leparisien.fr

(Source : Observatoire de l’islamisation)

-==-

Eglise Saint-Maurice de Sens ______________________________________________________

Sens : le plan local d’urbanisme (PLU) modifié par la droite pour construire une mosquée

Lu dans L’Yonne républicaine du 11 mars :

« La délibération sera soumise au conseil municipal, lundi soir. La municipalité propose d’engager une procédure de « mise en compatibilité » du plan local d’urbanisme (PLU), pour rendre constructible une parcelle pouvant accueillir la future mosquée arabophone. Le projet, porté par l’Association culturelle et cultuelle de Sens et de sa région (ACCSR), serait déclaré « d’intérêt général ».

D’une superficie de 13.000 m ², la parcelle est située « en lisière du quartier des Champs-Plaisants et de la zone d’activités des Vauguillettes, le long de la départementale 606 », au lieu-dit Bas de Saint-Sauveur. Problème : elle est en zone N (naturelle) du PLU, inconstructible. « Compte tenu de la dimension d’intérêt général de ce projet et de la difficulté à trouver un autre terrain qui puisse convenir à la Ville et au programme de l’association, il convient de procéder à la mise en compatibilité du PLU par une déclaration de projet », précise la municipalité. Lire la suite

La mairie de Sens est dirigée par Marie-Louise Fort des Républicains (LR).

Un terrain pour la mosquée près des Champs-Plaisants

La parcelle concernée est située à côté de la chaufferie biomasse et du parking poids lourd. © photo O. R.

La Ville et l’Association culturelle et cultuelle se sont entendues sur un terrain pour accueillir la future mosquée, à l’orée des Champs-Plaisants. Le plan local d’urbanisme devra être modifié.

La délibération sera soumise au conseil municipal, lundi soir. La municipalité propose d’engager une procédure de « mise en compatibilité » du plan local d’urbanisme (PLU), pour rendre constructible une parcelle pouvant accueillir la future mosquée arabophone. Le projet, porté par l’Association culturelle et cultuelle de Sens et de sa région (ACCSR), serait déclaré « d’intérêt général ».

Le long de la D606

D’une superficie de 13.000 m ², la parcelle est située « en lisière du quartier des Champs-Plaisants et de la zone d’activités des Vauguillettes, le long de la départementale 606 », au lieu-dit Bas de Saint-Sauveur. Problème : elle est en zone N (naturelle) du PLU, inconstructible. « Compte tenu de la dimension d’intérêt général de ce projet et de la difficulté à trouver un autre terrain qui puisse convenir à la Ville et au programme de l’association, il convient de procéder à la mise en compatibilité du PLU par une déclaration de projet », précise la municipalité.

La Ville et l’Association culturelle et cultuelle sont tombées d’accord en début d’année, après de nombreuses discussions. « Plusieurs terrains ont déjà été envisagés, mais ils ne conviennent pas soit à la Ville, soit à l’association, soit à la taille du programme », précise-t-on du côté de l’hôtel de ville.

Fin 2012, l’association a acheté à la Ville, sous la mandature Paris, un terrain de 4.700 m ² dans le quartier Sainte-Béate, entre le groupe scolaire Saint-Étienne et la clinique Paul-Picquet. Elle a sollicité un architecte et présenté un permis de construire, qui a été retoqué plusieurs fois, pour divers motifs : documents manquants, parking insuffisant, absence d’ascenseur, risque de « troubles à la tranquillité publique », etc. ( notre édition du samedi 7 mai 2016).

« Nous avions fait toutes les démarches pour être dans les clous, pour respecter la réglementation, estime Rachid Raihi, secrétaire de l’association. Nous avions choisi le terrain de Sainte-Béate parce que nous voulions être près de la ZUP. C’est celui qui se rapprochait le plus de ce que nous souhaitions. » « Depuis le début, j’objectais que le terrain de Sainte-Béate ne convenait pas, pour de nombreuses raisons », commente la députée-maire Marie-Louise Fort.

La nouvelle municipalité a d’abord proposé un terrain rue Victor-Guichard, derrière l’IESY. Mais il n’a pas convenu à l’association. Qui a suggéré le dernier en date, près de la chaufferie des Grahuches. Et les deux parties sont tombées d’accord. « Le site paraît cohérent », estime Alain Peretti, adjoint au maire chargé de l’urbanisme. « Il ne devrait pas y avoir de problèmes de voisinage, considère Marie-Louise Fort. En tout cas beaucoup moins qu’actuellement, rue Marcellin-Berthelot. Cet endroit nous convient et leur convient. Et il permet d’assurer la continuité républicaine. »… croient-ils. Mais tout cela n’est que très provisoire ! louyehi

Étude avec les services de l’État, enquête publique

Dès lors que le PLU sera modifié, une étude présentant le projet sera réalisée avec les services de l’État. Une enquête publique sera organisée. De son côté, l’association proposera de nouveaux plans et présentera un permis de construire. Elle ne sera pas obligée d’acquérir toute la parcelle. « Si possible, nous aimerions avoir deux bâtiments distincts, l’un pour le culte, l’autre pour les activités culturelles », indique Rachid Raihi. La Ville rachètera le terrain de Sainte-Béate et vendra celui des Champs-Plaisants, selon « l’estimation du Domaine », relève Marie-Louise Fort. En fonction de la valeur de chaque terrain, l’une ou l’autre partie s’acquittera de la différence.

« On espère vraiment que cela va aboutir », souffle Rachid Raihi. Le retard pris par le projet est difficilement ressenti par les adhérents qui le financent « C’est leur argent, il faut avoir conscience de cela. » C’EST PEUT-ÊTRE LEUR ARGENT, SAUF QUE CE SONT NOS TERRAINS SUR LESQUELS SONT CONSTRUITES LES MOSQUEES, ET NOUS SAVONS QUE DES QUE L’UNE DE CELLES-CI EST CONSTRUITE, SELON LA LOI CORANIQUE, LE TERRAIN APPARTIENT D’OFFICE,AUX ARABO-MUSULMANS, ET CELA,  AD VITAM AETERNAM !! Etant donné que ces derniers font nouvellement la loi dans ce pays, Paris et sa banlieue étant déjà fichues, à moins de faire la révolution, nous pouvons imaginer la suite de la vie des pauvres habitants de nos provinces… louyehi

Marie-Louise Fort « salue le partenariat de patience » qui aboutit à cette option.

Olivier Richard

10 mars- 16h51 : Au nord de Düsseldorf, le secteur du château de Kalkum est totalement bouclé en raison de la chasse à l’homme qui s’y déroule afin de retrouver l’auteur des coups de machette. Plusieurs personnes ont été attaquées par un individu armé d’une machette dans les rues de Düsseldorf. Un homme de 80 ans a été grièvement blessé mais ses jours ne seraient pas en danger. Le bilan d’hier est de 7 blessés, l’auteur était un kosovar, Fatmir.H présenté comme un « déséquilibré » par les médias.

Le magazine Bild en parle aussi

-==-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s