La baffe monumentale sur les médias d’opinion

La baffe monumentale sur les médias d’opinion_____________________________________________________

Au lendemain de l’élection de Trump, le New York Times qui avait tant œuvré pour Hillary et le parti démocrate avait mal à la tête, mal au cœur comme après une grosse cuite.

Le New York Times cuvait sa rage. Désolés…On n’a rien vu venir…

Ce fut une des rares fois où il osa une sorte de mea culpa qui ne dura…qu’un seul petit jour. Il ne faut pas rêver.

La presse mondiale occidentale peut donner libre-cours à son anti-américanisme primaire, ils ont Trump à se mettre sous les canines et ils adorent mordre tous les jours dedans.

En France, ce fut aussi une sorte de mauvaise cuite difficile à faire passer.

Comment ? Ce type avec sa coupe de rockabilly jaune est le Président de la plus grande puissance du monde ?

La France aussi était en deuil ! Pauvre pauvre France…Mais hourra pour l’argent que le « clown » (selon les journaleux) du bureau ovale va leur faire gagner.

Une tête de Turc ? Ils en ont pourtant une et une véritable en la personne de Tayep Erdogan qui ne cesse de provoquer tout le monde, de torturer, d’emprisonner et de faire tuer des Kurdes se battant avec la coalition anti-Daesch.

Mais non…Le Turc est dangereux tandis que le grand blond avec des chaussures noires à Washington DC,  qui veut construire un mur sur la frontière mexicaine est bien plus fun à démolir tous les jours.

Au lendemain de la victoire de Donald Trump, le propriétaire du NYT (Sultzberger) écrivit un éditorial long comme un jour sans pain et conclut ainsi : « Nous voulons de nouveau revenir à notre mission principale qui est D’INFORMER les lecteurs du New York Times ».

Comme je vous le disais plus haut, cela ne dura que 24 heures !

Trump rapporte beaucoup d’argent au NYT et aux journaux affiliés au parti démocrate. C’est carrément gênant d’annoncer de tels chiffres. S’en prendre à un milliardaire que l’on accuse d’être facho pour se faire un max de fric, ça la fout vraiment mal.

En même temps, étant tous dans le « rouge » question finances, le filon Trump s’est révélé extrêmement rentable.

Pour les médias français, ils ont beau appuyer sur le champignon et nous vendre du Trump à la plage, Trump au Golfe, Trump et Mélania,  le filon ne donne rien.

Heureusement…Nous avons FILLON ! Voilà un filon qu’il est bon ! 

Un acharnement à ce point, c’est délirant et l’overdose risque de donner l’effet contraire. Les gens en ont marre et risquent fort de voter Fillon uniquement parce qu’on leur aura casser les pieds avec une affaire à rallonge.

Je me fous de Fillon, Macron, Hamon et tous les ON qui veulent devenir président d’une France moribonde. Par contre, je trouve plus que louche que des événements remontant à plus de 20 ans refassent surface maintenant.

Le petit Macron a besoin d’un petit coup de pouce pour s’élever tout en haut du podium ? Tonton François Hollande s’en occupe.

La presse française nous a donné tant de rancœurs et de raisons d’exiger que les pouvoirs publiques cessent de l’aider financièrement, qu’il est temps de montrer les crocs à notre tour. 

Petit retour dans le temps : image-1241267946

Toujours en place Libé ? Une petite phrase en page 5 quelques jours après pour s’excuser d’avoir mal libellé sa photo. Où était le CRIF ? la LICRA ? MRAP, SOS-RACISME ?

Merah a tué au nom de tous ces enfants palestiniens que l’AFP désignait comme des martyrs d’un peuple qui pratiquait depuis toujours les meurtres rituels d’enfants.

JUSTICE !!! Je hurle ton nom depuis ce jour.

817895-des-soldats-israeliens-portent-secours-a-un-des-leurs-g-alors-que-le-corps-du-palestinien-auteur-du-

Mais ce n’est pas assez pour Joffrin. Une autre photo et une autre légende pour enflammer les foules arabo-musulmanes de France : Des soldats israéliens portent secours à un des leurs (g) alors que le corps du palestinien auteur du coup de couteau gît au sol (d) à l’entrée d’Hébron en Cisjordanie occupée, le 16 octobre 2015 Photo Hazem Bader. AFP

Quelle légende de rêve !

Vous noterez que les photographes de l’AFP sont toujours des locaux qui émargent comme pour l’affaire Al Dura (Talal Abou Rahma) au Hamas ou au Djihad islamique.

Si les photos et les films sont pris par des « activistes » du Hamas, du Fatah, c’est forcément vrai n’est ce pas ?

Même la sémantique est étudiée scrupuleusement : « résistants », « activistes » pour parler de meurtriers. Tant qu’on tue des sionistes…des colons…la France achète ! Je pourrais presque dire qu’elle SE RACHÈTE ! Cela ne sent vraiment pas bon.

Macron ne s’est pas trompé en arguant que « la colonisation de l’Algérie était un crime contre l’humanité ». Il a fait plus fort qu’Hamon qui est le seul à évoquer continuellement la reconnaissance d’un état palestinien pour faire du clientélisme. La honte ne tue pas, ces pauvres types seraient six pieds sous terre depuis longtemps.

OUI MAIS…

Un vent nouveau semble souffler dans cet Occident souffreteux. 

Si les journaux d’opinion, sûrs de leurs bien-faits, sont dénigrés au profit des réseaux sociaux, ils n’ont que ce qu’ils méritent. Encore faudrait-il qu’ils cessent de recevoir les millions d’euros (je parle de la France) que le gouvernement leur verse pour exister encore.

La liberté de la presse me répond souvent les « intellos », est essentielle à la démocratie.

Laquelle ? Celle qui consiste à ne pas remettre en question des reportages, des photos, des assertions venant de pseudo-opprimés du monde arabe ?

Foutaises !

Si cette presse était vraiment libre, comment expliquer que les plus gros clients de l’AFP soient des pays arabo-musulmans radicaux comme l’Arabie Saoudite, les EAU, Koweit et Qatar ?

Une presse libre est indépendante financièrement et ne donne pas en pâture une partie de la population à une autre comme c’est le cas en France. 

La mauvaise santé économique de cette presse est due à une défiance du lectorat. Tant mieux !

D’un autre côté, la presse communautariste arabo-musulmane fait des ravages. Les paraboles aux balcons importent dans les salons des sermons d’un autre âge et radicalisent les français musulmans.

Recevoir Youssouf Al Qaradawi tous les vendredis, peut grandement entamer le vivre-ensemble. Qui osera le dire ? Qui osera enfin fermer ces robinets de radicalisation ? 

Au nom de la sainte démocratie, on nous balance la liberté d’expression.

Dans le cas qui nous occupe, qui mieux que les juifs pour répondre « LES MOTS TUENT ». Les preuves, nous en avons des milliers. 

Nous n’avons pas une presse libre mais une presse débridée donc dangereuse.

Il nous appartient donc de rester vigilants et de combattre pied à pied ces journaux d’opinion qui ne restent en place que par la grâce des gouvernants.

Pour mieux étudier cette problématique de l’information, je vous suggère le classique et néanmoins magnifique livre d’Honoré de Balzac : « Les illusions perdues ». Tout y est.

Nina

La baffe monumentale sur les médias d’opinion

(Source : JSS News)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s