CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 31 mars 2017

_____________________________________________________

Bouleversant témoignage de Théo, 10 ans, fils de pauvre, français…

Aujourd’hui je vais vous parler de Théo : n’ayez crainte il ne s’agit pas du Théo dont les mésaventures de fondement ont alimenté la chronique pendant des semaines, déplacé un président et coûté des centaines de milliers d’euros  en chaleureuses manifestations de soutien.

Non, il s’agit d’un petit Théo de dix ans qui a le malheur de vivre dans ce Nord jadis laborieux, où l’on trouvait toujours à s’embaucher dans ses mines et  ses filatures, et qui maintenant n’offre que chômage et précarité. Théo nous explique avec ses mots d’enfant que sa mère, souvent sans travail, n’a pas de quoi nourrir correctement ses enfants, qu’il en a marre de manger des patates et des pâtes, et encore des pâtes et des patates, et que bien souvent il va à l’école le ventre vide. Cette misère, en 2007, en France donne envie de hurler. Il faut ouvrir ce lien pour pouvoir visionner le poignant témoignage de Théo :

http://www.fdesouche.com/837711-theo-10-ans-habitant-dune-petite-cite-miniere-lensoise-parle-de-son-quotidien-difficile

Et pendant ce temps la folie immigrationniste de nos dirigeants accueille « dignement » et nourrit grassement des clandestins dont certains ont le toupet de se plaindre, parfois violemment, que les repas ne sont pas à leur goût. Voici un échantillonnage non exhaustif de témoignages trouvés dans la presse :

http://www.leparisien.fr/bobigny-93000/a-noisy-le-sec-les-migrants-perdent-espoir-10-03-2017-6751851.php

« La nourriture ici est tellement mauvaise, dit ce résident en anglais. A chaque fois, on se plaint, mais rien ne change. On n’a pas d’argent pour s’acheter autre chose ».

D’autres hommes parlent, leur compagnon anglophone traduit : « Une nuit, on a tous été malades. » Un autre assure avoir perdu cinq kilos en deux mois. Un troisième se plaint de la taille des bouts de pain, « deux seulement par jour ». L’un d’eux a appelé à la rescousse des bénévoles, pour que ceux-ci leur apportent un peu de nourriture. « Ils disaient n’avoir rien mangé depuis deux jours », raconte Clarisse, du collectif Solidarité Migrants Wilson.

Du côté du gestionnaire Coallia, on indique n’avoir constaté aucune anomalie dans les repas livrés par le prestataire, un restaurant social : « Nous avons des livraisons deux fois par jour, tout est très contrôlé. Nous gérons un autre centre à 800 m qui reçoit les mêmes repas et il n’y a eu aucun problème », indique Rodolphe Baudemont, directeur territorial de Coallia. Ce dernier voit dans ces plaintes l’expression de « beaucoup d’angoisse, de traumatismes ».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/07/01016-20141007ARTFIG00280-calais-le-coup-de-gueule-d-un-associatif-apres-le-refus-de-migrants-d-un-repas.php

 «Des meneurs ont voulu faire un coup de force. Mais on leur a montré que ce comportement n’avait pas sa place sur le lieu de distribution, qui est un lieu de paix», explique au Figaro Jean-Claude Lenoir, président de l’association Salam qui vient en aide aux migrants. «C’était certes pas très épicé, mais ce n’est pas une raison pour refuser de manger et gâcher toute cette nourriture. C’est inacceptable», poursuit-il. Le repas chaud de lundi soir comprenait de la viande, des légumes et du riz assaisonné de jus de citron frais, avec du pain et une banane. «Habituellement, on met un tas d’épices qui coûtent très cher, mais ils doivent garder les pieds sur terre. Beaucoup de Calaisiens ne mangent pas aussi bien tous les jours», estime Jean-Claude Lenoir. «Je trouve qu’ils sont tout de même un peu trop chouchoutés par moment.»

http://www.bvoltaire.fr/migrants-mecontents-de-laccueil-france/

« La nourriture est mauvaise et insuffisante. Tous les jours, nous sommes contraints de frauder parce que le centre ne nous fournit pas de titres de transport. » Les migrants sont mécontents de l’accueil qui leur est réservé en France, »

http://www.leparisien.fr/triel-sur-seine-78510/triel-sur-seine-les-migrants-manifestent-contre-leurs-conditions-d-accueil-31-08-2016-6083849.php

« Les migrants entendaient dénoncer leurs conditions d’hébergement et la qualité de la nourriture qu’on leur sert. »

Parfois les « migrants »sont très contents quand les gentils bénévoles savent les satisfaire, comme le montre si bien cet article de La Montagne, au style dégoulinant de bons sentiments, un hymne à l’Autre, sorte d’idole à qui l’on sacrifie des nôtres :

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2016/07/24/refugies-et-benevoles-se-retrouvent-a-pessat-villeneuve_12013181.html

« Avec le soutien de la municipalité, ceux qui ont été à pied d’œuvre pendant l’ouverture du centre d’accueil temporaire de réfugiés, entre le 3 novembre et le 31 mars dernier, ont préparé un méchoui pour recevoir une vingtaine de réfugiés. »  « Avec les bénévoles, ils se sont d’ailleurs relayés pour prendre dans leur bras la véritable star du jour : le petit Joseph, né le 29 juin dernier au CHU d’Estaing. Entouré de ses parents érythréens, ce petit bonhomme incarne symboliquement une lueur d’espoir.  Autour d’un mouton grillé, le temps d’un repas, tous ont partagé un nouveau moment de chaleur humaine. Pour s’offrir, les yeux dans les yeux, la main dans la main, le rêve d’un monde meilleur… »

On ne doutera pas un instant que le mouton était halal…Le petit Théo n’aurait pas craché dessus quand même, ça l’aurait changé des patates et des pâtes ! Et il aimerait sans doute aussi profiter du beau château, centre d’accueil pour clandestins, pour quelque villégiature loin de sa vie de misère :

Mais le petit Théo n’a sans doute ni la bonne origine, ni la bonne couleur, ni la bonne culture…

Danielle Moulins

Quelques liens supplémentaires :

http://www.fdesouche.com/560919-pouilly-en-auxois-21-les-demandeurs-dasile-installes-dans-lancien-batiment-de-la-gendarmerie

http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/05/migrants-le-lamentable-exemple-de-peyrat-le-chateau-qui-pend-au-nez-de-tous-les-villages/

Bouleversant témoignage de Théo, 10 ans, fils de pauvre, français…

(Source : Riposte laïque)

-==-

Angela Merkel prend au sérieux les propos d’Erdogan accompagné de Mme à Hanovre en 2007 ______________________________________________

Au moment où le « livre » (avec ISBN normalement réservé aux imprimés de plus de cinquante pages) qui se vend le plus aux Etats-Unis d’Amérique dans la catégorie humour politique est le cahier de pages blanches « raisons pour voter démocrate » (reasons to vote for democrats), le livre qui se vend le plus en Allemagne est dans la catégorie politique nationale « l’engrenage : Merkel et la politique d’asile » (Die Getriebenen : Merkel und die Flüchtlingspolitik).

Pour l’essentiel, dans ce best-seller Robin Alexander expose au public germanophone à peu près les mêmes réalités que Stratediplo exposait un an plus tôt au public francophone dans la Huitième Plaie, à savoir l’intrusion illégale massive dans l’espace Schengen en 2015. Ecrit par un journaliste de Die Welt, ce livre est peut-être un peu moins prospectif et juridique mais certainement plus factuel. Il constate les faits rapportés par la presse en 2015, puis note les réactions verbales ou concrètes manifestées par les politiciens après que ces faits ont crevé les écrans, sans prétendre rechercher des initiatives politiciennes en amont de l’apparition de ces faits, ou des définitions juridiques votées et en vigueur. Ainsi il situe la date de naissance du raz-de-marée immigratoire au 4 septembre 2015, jour de l’ouverture des frontières allemandes, et son accélération décisive au 12 septembre 2015, jour de l’imposition, dans les faits, du maintien de l’ouverture de la frontière austro-bavaroise, par les forces allemandes envoyées à la demande de la Bavière pour fermer cette frontière. Prêtant plus d’attention aux chiffres qu’aux mots, il en oublie l’appel public à l’immigration illégale massive lancé le 24 août par la chancelière allemande Angela Merkel, avec le soutien du président français François Hollande venu pour l’occasion, discours qui confirmait la suspension unilatérale par l’Allemagne des accords de Dublin le 21 août et enjoignait à la Grèce et à la Hongrie de cesser de les appliquer, pour laisser passer ses invités. Il ne remonte donc pas non plus au rapport de l’ONU sur les « migrations de remplacement » du 21 mars 2000.

Hormis les événements du 13 septembre 2015 (sur lesquels on reviendra), ce que la presse allemande semble surtout avoir retenu de ce livre sorti le 13 mars 2017, c’est la « révélation » de la conclusion d’un accord secret avec la Turquie, passé au nom de l’Union Européenne par Angela Merkel et le premier ministre néerlandais Mark Rutte avec le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu le 6 mars 2016, lors d’une rencontre que Robin Alexander et la presse allemande qualifient aujourd’hui de secrète pour s’excuser de ne pas l’avoir rapportée alors même que certains membres du Conseil Européen, le président Donald Tusk en tête, avaient publiquement dénoncé le 8 mars 2016 tant cette réunion restreinte que la tentative d’en imposer les conclusions au Conseil. Les lecteurs de Stratediplo, quant à eux, en ont connu les résultats dès le lendemain 7 mars (nouvelle enturquerie uniopéenne), lorsque la Commission Européenne les ont imposés au Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement, dans le plus grand silence médiatique. Or si des détails ont pu être communiqués la veille au premier ministre turc, par exemple la précaution de présenter les capitulations européennes volontaires comme des exigences turques, le contenu avait été déjà exposé, notamment par Stratediplo le 16 octobre (sommet de dupes) et le 29 novembre 2015 (victoire turque ou capitulation uniopéenne ?).

Ce 13 mars dernier la presse allemande a donc feint d’apprendre par le livre de Robin Alexander que l’accord secret du 6 mars 2016 garantissait à la Turquie l’accueil annuel dans l’Union Européenne de 150000 à 250000 « réfugiés » sélectionnés par la Turquie. En réalité la Commission Européenne avait déjà prévu d’imposer à ses membres, lors du sommet du 15 octobre 2015, des programmes de réinstallation de « réfugiés » à fournir par la Turquie d’une manière ordonnée, selon l’expression du mémo 15-5777 du 5 octobre résumant le plan d’action turco-européen du 23 septembre. Le chiffre d’un demi-million révélé par Lauriane Lizé-Galabbé le 8 octobre mais vraisemblablement décidé dès le 17 mai (avant l’invitation à l’invasion) et évoqué le 23 septembre n’a pas été écrit au sommet houleux du 15 octobre, au prétexte de son écourtement pour désaccords, mais en réalité parce que la Turquie venait de relever ses exigences en compensation de l’impossibilité de lui confier le nord de la Syrie (intervention russe), comme on l’expliquait ici le 16 octobre. Le 29 novembre ont été signées des capitulations uniopéennes, toujours imprécises compte tenu des oppositions nationales, et qui omettaient soigneusement de noter de combien avait été relevée la promesse d’installation dans l’Union européenne du demi-million de colons à envoyer par la Turquie, comme on le remarquera le jour même. Le 10 février 2016, en révélant au parlement hongrois ce projet négocié, au nom de l’Union Européenne, directement entre l’Allemagne et la Turquie, et dont il attendait la publication début décembre, le premier ministre Viktor Orbán parla d’un volume de 400000 à 500000 colons, ce qui relativise singulièrement les émois soudains de la presse allemande à la « révélation » un an plus tard d’un chiffre deux fois inférieur… mais annuel certes.

Moins suspect de désinformation qu’un journaliste allemand, Viktor Orbán n’était cependant déjà plus dans les confidences bruxelloises. On a pourtant établi (articles précités) qu’au moment, en septembre 2015, où la Commission Européenne prétendait offrir un milliard d’euros à la Turquie pour la mise en condition et la fourniture de ce contingent indéterminé de colons, elle lui avait en réalité déjà proposé trois milliards et s’était heurtée à une surenchère. Robin Alexander a bien remarqué la promesse d’un deuxième tribut de trois milliards d’euros à régler à la Turquie d’ici la fin 2018. En vérité la Commission Européenne ne fait que présenter aux Etats membres comme de nouveaux accords exceptionnels ce qui est simplement la reconduction annuelle d’un échange qui leur avait été (difficilement) imposé en septembre 2015 comme unique et non reconductible, et dont on avait alors montré que la Commission négociait avec la Turquie des engagements mutuels pluriannuels. Côté paiement, le milliard d’euros « pour solde de tout compte » annoncé en 2015 est rapidement devenu trois milliards avant la fin 2016 plus trois milliards avant la fin 2018, c’est-à-dire un milliard et demi par an, reconductible. Côté fourniture, le demi-million de colons envisagé en mai 2015 (avant la livraison accélérée de deux millions en six mois) à titre non renouvelable, est devenu une attente annuelle, peut-être limitée à un quart de million mais prévue pour au moins jusqu’à 2018 incluse. Il ne faut pas oublier que, contrairement aux euros qu’on envoie en Turquie, les hommes qu’elle envoie en échange sont potentiellement multipliables par sept à courte échéance, selon le ratio de regroupement familial (modeste) calculé par les services allemands. Les Européens peuvent oublier les hordes de malheureux sur leurs routes en 2015, tout se fait effectivement désormais de « manière ordonnée » et discrète, le renforcement des liaisons ferroviaires avec la Turquie ayant évité une extension démesurée du pont aérien inauguré le 4 avril 2016.

L’un après l’autre, les médias européens font des effets de manchette en prétendant révéler telle ou telle des forfaitures exposées début 2016 dans la Huitième Plaie.

Le livre de Robin Alexander est un bon rappel des faits que l’on a déjà mis en lumière, même s’il n’appelle pas à l’action. En effet il cite un certain nombre de mesures décrétées par Angela Merkel sous la pression des Allemands puis systématiquement ignorées par son gouvernement, et interprète cela non comme une feinte volontaire mais comme un défaut de détermination politique. En fin de compte Robin Alexander confirme dans sa conclusion le postulat sous-jacent dans l’ensemble de son reportage, à savoir que le gouvernement allemand s’est laissé dépasser par les événements et donc qu’il est peut-être responsable d’avoir mal gouverné, mais certainement pas coupable de l’invasion.

Stratediplo

www.stratediplo.blogspot.com

Invasion : l’accord secret entre Merkel et Erdogan révélé aux Allemands

(Source : Riposte laïque)

-==-

______________________________________________________

M’Hamed Kaki, candidat à Nanterre, allez jouer les Insoumis en Algérie !

Je m’adresse directement à vous M’Hamed Kaki, corédacteur de l’appel de la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France, membre fondateur de l’association « Les Oranges » et candidat aux élections législatives de 2017 à Nanterre (France).

Tout d’abord permettez-moi de vous féliciter de l’immense succès de votre appel : des universitaires, des historiens de renom (lesquels ?), des élus, des responsables associatifs et de très nombreux citoyens et le résultat est énorme, 2170 signatures.

Ce sont ces 2170 signataires de votre appel qui doivent, à présent, s’emparer du débat. Ils représentent, selon vous, les écologistes, la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, le Parti Communiste Français (tout au moins ce qu’il en reste !) et des médias particulièrement important : Médiapart et L’Humanité !

(Source El Watan du 26 mars 2017)

Votre initiative nationale, prise conjointement avec « l’universitaire » Olivier Le Cour Grandmaison qui, à une époque pas si lointaine et s’il en avait eu le courage, aurait pu faire partie des « porteurs de valises » organisés par « l’universitaire » Francis Jeanson qui, en finançant et procurant des armes, ont aidé le FLN à assassiner des milliers de jeunes français.

Vous refusez, dites-vous, la servilité, la lâcheté, l’effacement. Vous êtes un insoumis qui se bat pour la justice, l’égalité, la fraternité entre les peuples et pour « une mémoire totale des deux côtés de la Méditerranée ».

Vous êtes tout ça mais en France ! Pourquoi ne l’êtes-vous pas dans votre pays, en Algérie ? Pourquoi ne vous présentez-vous pas aux prochaines élections législatives algériennes, mais à Nanterre ?

Il est vrai que vous bénéficiez, chez nous, de bien plus de liberté d’expression et de liberté tout court.

Dans votre « appel » vous mettez en avant la sanglante répression du 8 mai 1945 à Sétif (Algérie). (Omettant de rappeler qu’elle avait été précédée par le massacre de 102 innocents, enfants, femmes, vieillards) mais également les « pouvoirs spéciaux » votés en 1956.

Souvenez-vous tout de même que ce sont vos amis du Parti Communiste Français qui, à l’époque (1945) gouvernaient la France et qu’en 1956 il s’agissait d’un gouvernement de vos amis socialistes !

Votre appel accuse la France des crimes contre l’humanité pour les millions de morts victimes du « colonialisme » !

Est-il nécessaire de vous signaler qu’en 1830 il y avait moins de deux millions d’Arabes en Algérie et qu’en 1962 la « colonisation » en a laissé dix millions et, qu’aujourd’hui il y en a quarante millions, dont plus de six millions en France, dont vous faites partie, qui ont fui leur pays pour venir bénéficier des bienfaits de cette France qui vous a « colonisés » et « assassinés» par millions !

Vous parlez de « crimes contre l’humanité » ! Et s’il était question de reconnaissance et de repentance pour tous les crimes commis par vos amis du FLN et de l’ALN !

La liste serait bien trop longue mais juste un petit rappel : les massacres d’El Halia, de Melouza, les 6 000 musulmans assassinés entre le FLN et le MNA, les 2885 morts ou disparus entre le 19 mars et le 30 avril 1962, les 3800 morts et disparus le 5 juillet 1962 à Oran, les plus de 60.000 Harkis « massacrés » dès le cessez le feu du 19 mars 1962, etc.

Et j’éviterai de signaler les centaines de milliers de « musulmans » massacrés dans les années 1990 parce qu’il ne s’agissait alors ni de colonisation ni de la France !

En conclusion je citerai Audiard : « La vérité n’est jamais amusante, sans cela tout le monde la dirait ».

Quelquefois il est tout de même nécessaire de la dire !

Manuel Gomez

M’Hamed Kaki, candidat à Nanterre, allez jouer les Insoumis en Algérie

(Source : Riposte laïque)

-==-

Les agressions à domicile se multiplient, n’ouvrez plus votre porte aux faux gendarmes !______________________________________________________

Insécurité française – Les agressions à domicile se multiplient, n’ouvrez plus votre porte aux faux gendarmes!

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/28/horde-sauvage-a-montlucon-ils-ont-fait-de-notre-pays-une-contree-de-barbares/

Effectivement, les régions autrefois réputées calmes ne sont pas épargnées par les atrocités.

A Tulle, où Hollande a fait un gros score pour les élections (la plupart des gens s’étant visiblement contentés du fait qu’il était implanté localement pour voter pour lui moins, par patriotisme que par chauvinisme mal placé), une jeune femme a été agressée chez elle au couteau.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/correze/tulle/jeune-femme-agressee-au-couteau-tulle-1224817.html
Elle s’était contentée d’ouvrir la porte à un homme qui sonnait chez elle.

On ne vit plus dans un monde de sécurité. Il faut s’adapter. Y a-t-il des gens assez fous pour faire encore des randonnées en pleine campagne seuls et sans arme, par exemple ?

Je pense qu’il devient aussi urgent de changer certaines règles en matière de droit de visite des administrations, par exemple pour un contrôle fiscal. Les contrôles inopinés ne peuvent plus perdurer à une époque où des faux gendarmes, faux policiers, faux agents EDF, etc. sévissent.

Quelques exemples au hasard d’une actualité extrêmement riche dans ce domaine. Rien que pour le mois de mars, on peut relever notamment :
https://www.lobservateur.fr/sambre/jeumont/2017/03/29/cousolre-habitante-piegee-deux-faux-gendarmes/
http://www.20minutes.fr/toulouse/2024183-20170303-lot-fait-passer-gendarme-controle-automobilistes
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-appel-la-vigilance-en-meurthe-et-moselle-face-aux-faux-gendarmes-ou-faux-policiers-1490717308
http://www.20minutes.fr/nantes/2041143-20170330-pays-loire-faux-bitumeurs-arnaqueurs-retour-alerte-gendarmerie
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/vol-de-la-porsche-de-florent-pagny-deux-arrestations-ont-eu-lieu-dreux-1490880477
http://www.78actu.fr/vol-par-ruse-la-gendarmerie-appelle-a-la-vigilance_46692/
http://www.infonormandie.com/Vol-par-fausse-qualite-attention-aux-faux-policiers-gendarmes-agents-des-eaux_a16049.html

Le problème est cependant complexe, car on ne peut lutter contre le terrorisme et les infractions comme le trafic de drogue que grâce à ces visites « surprises ».
On voit encore une fois qu’il est plus simple de prévenir que guérir. Les « bien-pensants » qui réduisent la prévention au maximum, empêchant de recourir au principe de précaution, au nom de supposées tolérance, « solidarité internationale » ou d’autres fumisteries de cette espèce sont des criminels pour cette raison. Ils sont déconnectés de la réalité de l’insécurité.

En attendant, une bonne solution peut consister à « faire le mort » en cas de contrôle inopiné et contacter l’administration concernée pour avoir confirmation et fixer une date de rendez-vous précise.

Note de Christine Tasin

Et ce n’est pas avec le sentiment d’impunité généré par la justice Taubira que les choses vont s’améliorer… Impunité pour les véritables délinquants, tabassage juridique en règle pour les Résistants à l’islamisation. Cherchez l’erreur.

Maxime

Les agressions à domicile se multiplient, n’ouvrez plus votre porte aux faux gendarmes !

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

Pour les mineurs soldats fraîchement rentrés de Syrie, Cazeneuve propose… un bilan de santé____________________________________________________

Pour les mineurs soldats fraîchement rentrés de Syrie, l’islamo-collabo Cazeneuve propose… devinez quoi ? Un bilan de santé !!!

On en fait trop sur le terrorisme. Vraiment. Arrêtons de crier au loup, voyons !

Notre gouvernement a déjà prouvé qu’il était capable de protéger ses concitoyens contre les attaques des bisounours. Charlie Hebdo, l’Hyper-Casher, Paris et Nice ne sont que des anomalies : si l’on excepte les quelque 250 morts, les bombes humaines ne se croisent tout de même pas au détour de chaque venelle, que diantre! Alors, de quoi se plaint-on ?

Il convient par ailleurs de rappeler tout l’engagement que nos ministres manifestent dans la lutte contre la radicalisation. Une bataille auréolée du succès que l’on connaît.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/02/23/rapport-sur-la-deradicalisation-il-n-y-aura-pas-de-miracle_5084014_3224.html

http://www.tdg.ch/monde/europe/Sideree-par-la-radicalisation-la-France-ttonne-face-a-la-menace/story/28229138

Conscient du sérieux problème au droit de l’enfance que pose l’envol d’oiseaux migratoires mineurs pour la Syrie, notre premier ministre met toutes les chances de son côté. C’est qu’il ne veut pas paraître en retrait par rapport aux associations droit-de-lhommistes. Rappelons qu’une partie d’entre elles aident directement les passeurs à faire affluer sur l’Europe des vagues de clandestins parmi lesquels, surprise party, quelques bombes de l’E.I.

Cazeneuve, devant sans doute racheter son salut devant tant de bonne volonté, propose donc pour les mineurs rentrant de Syrie… un bilan médical.

https://www.docdroid.net/kfAmHrz/cir-41965.pdf.html

Certainement, c’est bien sûr d’un dépystage de la tuberculose dont ces jeunes innocents ont besoin. Et ne lésinons pas sur les moyens en offrant à ces pauvres victimes un suivi psychologique aux petits soins, agrémenté d’une aide à la scolarisation. Un référent radicalisation, rien de moins, leur assurera un accompagnement, dont on entrevoit déjà la redoutable efficacité en termes de dissuasion.

La recette socialiste ne serait toutefois pas complète sans les aides financières : ainsi, les parents des déradicalisés seront pris en main par l’État, pour bien s’assurer qu’ils profitent de l’ensemble de nos prestations sociales (RSA, assurance maladie…).

Le tout, vous l’aurez compris, dûment payé par le contribuable qui se lève à sept heures du matin, doit éviter les crachats sur le trottoir, essuyer les insultes des chances-pour-la-France dans les halls d’immeuble, subir le vacarme quotidien des bandes. Les mêmes lascars qui, retour d’ascenseur (souvent en panne), fourniront le gros des recrues européennes de Daesh. On dit merci qui?

Mais pour bien prendre du recul, remontons un peu le fil des actualités déradicalisantes.

La figure de proue du système Cazeneuve était jusqu’à présent une dénommée Dounia Bouzar, anthropologue. Elle dirige le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI), gavé de subventions (900 000  euros depuis un an et demi). La gente dame embauchait des membres de sa famille (ses filles…) et réalisait des formations pour la structure par le biais… de sa propre entreprise, Bouzar expertises. Pas très halal*, tout ça…

Dixit l’hebdomadaire Marianne : « Dounia Bouzar a multiplié les entretiens de déradicalisation avec (une ex-radicalisée) Léa (le prénom a été euphémisé), qui suivait en parallèle une formation dans le domaine du social et avait accepté un suivi psychologique. Officiellement, Léa présentait donc tous les signes d’une réinsertion réussie.

Très entourée, y compris par sa famille (on a compris pourquoi), cette dernière est pourtant parvenue «à duper tout le monde». En réalité, révèle Europe 1, cela faisait plusieurs semaines que Léa était en contact par téléphone avec un recruteur pour tenter de rejoindre l’État islamique en Syrie.»

D’un certain côté, si le centre était censé réintégrer Léa dans la société, c’est réussi. Après tout, le dispositif ne précise pas de quel type de société il s’agit.

Signalons également l’engagement de l’ancien mentor des frères Kouachi (tueur de Charlie) par ses soins. On lit à propos de leur collaboration, dans Wikipédia :

« En octobre  2016, Dounia Bouzar salarie Farid Benyettou dans son centre de déradicalisation. (…) Dès novembre, les agents chargés de la sécurité de Dounia Bouzar évoquent des tensions avec elle, ceux-ci s’inquiétant de la connaissance que pourrait acquérir Benyettou de leur méthode de sécurisation des personnalités et étant réticents à côtoyer une personne ayant participé à l’endoctrinement d’assassins de policiers. »

Fort de ce constat de réussite, le gouvernement poursuit sur la même ligne. Au passage, il lâche le lest Bouzar, qui de toute façon tenait à se désengager de l’État après la dérive fasciste de Valls et sa déchéance de nationalité.

Terrorisme ou pas terrorisme, il importe avant toute chose de garder sa dignité.

*licite, en arabe.

Lou Mantély

Pour les mineurs soldats fraîchement rentrés de Syrie, Cazeneuve propose… un bilan de santé

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s