CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 3 avril 2017

Sur cette photo, on peut voir la poussière générée par l’explosion qui a fait au moins dix morts et 50 blessés dans le métro de Saint-Pétersbourg. (Franceinfo) _______________________________________________

Attentat à St Pétersbourg (Russie) Explosions dans le métro ; bilan provisoire : 10 morts et de nombreux blessés

http://www.rtl.be/videos/page/rtl-video-en-embed/640.aspx?VideoID=622758&bAutoStart=1&bAutoNext=0&bAutoMute=1&bPubDelayed=0&tags=Video_hero_Article

Dix personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées lundi dans une explosion survenue dans un wagon du métro de Saint-Petersbourg, les autorités russes disant ne pas écarter la piste terroriste.

Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a présenté ses condoléances aux victimes lors d’une courte intervention télévisée peu avant une rencontre avec son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko. « Malheureusement, nous avons à commencer notre rencontre avec cet événement tragique. Les causes ne sont pas encore connues et il est encore tôt pour en parler, l’enquête les déterminera », a déclaré M. Poutine. « Bien sûr, nous étudions toujours toutes les éventualités: accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste« , a-t-il ajouté.

« Selon les premières informations, 10 personnes ont été tuées et 20 blessées », a pour sa part indiqué à l’agence Interfax une source au sein du ministère russe des Situations d’urgence. « L’explosion a eu lieu dans l’un des wagons. Il y a des victimes« , avait indiqué dans un premier temps une source au sein des forces de l’ordre à l’agence publique Ria Novosti.

La totalité des stations du métro ont ont été fermées, selon le service de presse du métro cité par l’agence Interfax, l’explosion ayant eu lieu dans une rame de métro alors qu’elle se trouvait entre deux stations du sud-ouest de Saint-Pétersbourg.

Des enquêteurs se sont rendus sur place pour déterminer les premiers éléments, a annoncé le Parquet de Saint-Pétersbourg dans un communiqué.

Si le Parquet a évoqué une seule explosion, une source au sein des forces de l’ordre citée par Ria Novosti a évoqué « deux explosions d’engins qui ont été actionnés dans des wagons aux stations Sennaïa Plochiad et Tekhnologuitcheski Institout« . Selon cette source, les engins explosifs étaient artisanaux et de faible puissance.
Une bombe qui n’a pas explosé aurait aussi été retrouvée à la station Plochtchad Vosstania, située sur une autre ligne que la station où a eu lieu l’explosion, selon le journal en ligne Fontanka. Cette information a été confirmée par l’agence Interfax.

Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux et aux télévisions russes montrent une rame de métro soufflée par une explosion, de nombreux voyageurs tentant de sortir des victimes des décombres.

metro
L’organisation Etat islamique avait appelé à frapper la Russie après le début de son intervention en soutien aux forces de Bachar al-Assad en Syrie en septembre 2015. La Russie avait depuis été victime de plusieurs attaques, mais toutes situées au sein des instables républiques russes du Caucase. Les services de sécurité russes ont annoncé à plusieurs reprises avoir démantelé des cellules jihadistes qui s’apprêtaient à frapper Moscou et Saint-Pétersbourg.

Un métro qui transporte plus de 3 millions de passagers chaque jour

Saint-Pétersbourg est la deuxième plus grande ville de Russie par sa population, avec 5 225 690 habitants en 2016, après la capitale Moscou. À cause de la géologie du sous-sol de la ville, le métro de Saint-Pétersbourg circule à très grande profondeur (80 mètres). Le réseau comporte 5 lignes, 67 stations pour un total de 113,5 km de voies sur lesquelles circulent quotidiennement 3,43 millions de passagers. Le métro fonctionne de 6 h du matin à 1 h. Aux heures de pointe, il y a 1 métro toutes les 100 secondes environ.

Où est située la station de métro?

Explosions dans le métro à Saint-Pétersbourg (Russie): au moins 10 morts

(Source : RTL info)

https://i0.wp.com/a-info.scontentrtl.be/GED/03750000/3750000/3750095.jpg

saintp1

-==-
Allons-nous attendre d’être le prochain Kosovo ?

Allons-nous attendre d’être le prochain Kosovo ?

Attaque d’une église au Kosovo en 1999…

La lettre mensongère du CFCM ?

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/01/mensonges-omission-manipulation-la-lettre-du-cfcm-aux-candidats/

Prenons l’exemple du Kosovo
En une centaine d’années les musulmans sont passés de 30% de la population à 90%.

C’est alors que les pogroms ont commencé ; deux jours de massacres , pillages, incendies et destruction d’églises par 50 000 Albanais assoiffés de sang, en 1999.
Déclaration d’indépendance en 2008, reconnu par la France, mais pas par l’onu.
Des milliers de chrétiens serbes fuyant sur les routes, leurs maisons, leurs fermes volées.

En une dizaine d’années, 150 églises ont été rasées, tandis que 400 mosquées wahhabites voyaient le jour, financées par les pays arabes.
Actuellement, les chrétiens restant vivent dans des enclaves, et dans la terreur et le harcèlement perpétuel.

Tout ceci se passe aujourd’hui, non pas il y a 1 400 ans, et tout ceci est appuyé par une partie des Occidentaux, les partis de gauche.

Bill Clinton a soutenu les albanais et orchestré leur indépendance, en échange, il a pu installer la plus grande base militaire américaine en Europe, le camp de Bondsteel.

Allons- nous attendre de devenir le prochain Kosovo ?

Allons-nous attendre d’être le prochain Kosovo ?

(Source : Résistance Républicaine)

-==-
  Belkacem va chercher en Tunisie les professeurs d’arabe de nos écoles
______________________________________________

Belkacem va chercher en Tunisie les professeurs d’arabe de nos écoles

Jack Lang le déplorait. Najat Vallaud Belkacem y a remédié.

De quoi s’agit-il? De l’apprentissage de la langue arabe à l’école, bien sûr, dont  ces élites regrettent qu’il ne soit pas plus développé.

Pour pallier cette odieuse carence qui assombrit le tableau de nos brillants résultats, notre ministre de l’Education Nationale, dans les bureaux du ministère tunisien,  a signé un accord avec son homologue  Neji Jalloul, portant sur l’enseignement de l’arabe à l’école primaire et la création à Paris d’une école tunisienne.

Ouf. Il reste peu de temps à notre gouvernement pour mettre en place les mesures qui lui tiennent à cœur. Voilà qui est fait. Nul doute que M. Macron, s’il est élu, mènera à bien ce projet.

Sur le plan pédagogique, on peut objecter que l’apprentissage d »une langue étrangère à l’école primaire – fût-ce l’anglais – n’est pas une priorité quand on voit le nombre d’élèves qui achèvent leur premier cursus en maîtrisant mal le français et la lecture.

Par ailleurs, chacun aura pu observer que les acquis en anglais des élèves au primaire se réduisent à peu de choses, qui peuvent être assimilées en un mois en 6° par un élève qui n’a pas de problèmes particuliers.

Mais au-delà de la contestable utilité pédagogique de l’apprentissage d’une langue étrangère en primaire, ce qui peut inquiéter surtout, c’est que, d’une part, cette mesure, avant tout destinée aux enfants descendants d’immigrés maghrébins pour maintenir leurs liens avec leur pays d’origine, est de nature à renforcer le communautarisme déjà extrêmement pesant dans le milieu scolaire.

D’autre part,  vu le nombre de ces élèves – et point n’est besoin de statistiques ethniques pour s’en apercevoir – c’est la crainte que ne s’instaure à bas bruit la langue arabe comme deuxième langue plus ou moins officielle en France.

Il a déjà été question de donner un statut officiel aux langues régionales, ce qui est discutable mais peut se comprendre.  Sauf que l’intitulé complet est: langues régionales et minoritaires. Pour rappel, les langues minoritaires conformes à la Charte européenne sont la langue des signes,  le romani, l’arménien occidental, le yiddish, le judéo-espagnol, le berbère, l’arabe dialectal. 

On peut fort bien concevoir un nouveau gouvernement continuant à aller dans ce sens: la mise en place de cette mesure  ne demande qu’une modification de la constitution que certains possibles présidents seraient prêts à accorder. Oui,  une fois encore, on  pense plus particulièrement à Macron bien évidemment, pour qui il n’y a pas de culture française mais des cultures en France.

Arabe littéraire à l’école plus reconnaissance de l’arabe dialectal, nul doute que la mise en place de ces deux mesures  reviendrait à donner à la langue arabe une place prééminente et, à terme, submerger le français.

Quant aux autres élèves qui souhaiteraient étudier cette langue, rappelons qu’un tel apprentissage ne se limite pas seulement à un exercice utilitaire. Etudier une langue étrangère, c’est étudier sa culture, c’est se familiariser avec sa  sensibilité, sa vision du monde. La langue arabe étant totalement imprégnée de doctrine et de dialectique musulmanes, il devient impossible d’apprendre l’un sans s’imprégner de l’autre.

Ainsi, Les Contes des Mille et une Nuits,  une œuvre pourtant profane d’origine persane et indienne,  écrite en arabe,  s’ouvre sur cet incipit :

                   Au nom d’Allah, le compatissant et le miséricordieux,

            Gloire à Allah, maître de la Création, et bénédiction et paix éternelle sur le Prince des Apôtres, notre maître Mahomet.

Le prologue poursuit par cette variante de notre formule consacrée: il était une fois :

                 On raconte –  mais seul Allah est sage et omniscient qu’il y a longtemps, etc.

Contrairement à notre littérature, dans la langue arabe donc,  aucun narrateur ne saurait être habilité à raconter une histoire. Seul, Allah peut l’être.

Et l’épilogue de clore le récit sur un acte de prière et de remerciement :

 Maintenant, prions et rendons gloire à Celui qui trône dans l’éternité au-dessus des fluctuations des temps, qui changeant toutes choses demeure Lui-même inchangé, qui seul est le Parangon de toutes les perfections. Et paix et bénédiction soient sur Celui qui a été le Messager choisi, le Prince des Apôtres, notre maître Mahommet, que nous prions pour une fin propice.

Le récit profane est donc tout entièrement inséré dans un contexte religieux. Chez nous, nos contes sont donnés comme par un troubadour invisible ou une vieille grand-mère commune à notre mémoire collective.

Dans la littérature arabophone, ils sont donnés par Dieu. Apprendre la langue arabe se double tôt ou tard d’une imprégnation religieuse.

La presse française ne semble pas accorder une grande place à la signature de cet accord. Peut-être parce qu’il a été signé en Tunisie dans le ministère tunisien de l’Education ? Peut-être parce que son importance n’en a pas été perçue. Peut-être parce que…

Florence Labbé

Belkacem va chercher en Tunisie les professeurs d’arabe de nos écoles

(Source : Riposte laïque)

-==-Dans un bar du 11ème, un type organisait l’arrivée chez nous de migrants algériens via l’Espagne_____________________________________________________

Dans un bar du 11ème, un type organisait l’arrivée chez nous de migrants algériens via l’Espagne


J’ai reçu le 18 février ce texto de Jean, l’un de nos adhérents :

Je suis sur la terrasse d’un bar du XIème, fréquenté par des bobos et je n’en crois pas mes oreilles…  un mec, debout, légèrement à l’écart, est en train d’organiser une aide à des migrants algériens via l’Espagne loin de points de contrôle…J’ai vaguement entendu parler d’éviter les barrages de police, de passer par la montagne, de longer un fleuve…

Il a l’air de coordonner tout cela, il ne se cache pas, et les gens autour qui entendent n’ont pas l’air choqués…

Je conseille à chacun de faire le test, allez  prendre un pot un peu partout dans ce ghetto de bobos et gauchistes qu’est le 11eme ou mieux,un bon repas dans un des nombreux bistrots du coin( où l’on mange très bien) où regorgent les commerces  »bio » près de la non moins célèbre Place de la République et vous saisirez la distance énorme entre ces deux  mondes : celui des authentiques patriotes et celui des patriotes et autres mondialistes indignés des  »nuits debout » de pacotille.

Tout cela est bien évidemment à mettre en relation avec les invasions de Ceuta.

Et voici ce que Jean m’a envoyé le soir même  :

J’étais arrivé là par hasard, invité par des amis… Je ne regrette pas mon  immersion dans ce ghetto, immersion qui fut des plus instructives car j’avais l’impression d’être un missionnaire de Marine Le Pen, qu’ils ont en horreur…
Et voici que je tombe sur cet article relatant cette hallucinante manifestation pro migrants de Barcelone très récemment…
Édifiant, non?

http://fr.euronews.com/2017/02/18/manifestations-pour-exiger-l-accueil-de-davantage-de-migrants-a-barcelone

C’est bien  » l’Internationale immigrationiste » qui se lève comme une vague, en Europe et sur laquelle l’islam whahabite et salafiste surfe, pour contrecarrer l’autre, la nôtre, celle des racistes, fascistes, Trumpistes,Lepenistes etc.
Comme quoi ce ne sont pas seulement deux France qui se font face !
Cela n’encourage pas vraiment à l’optimisme et c’est dire vers quelles résistances Marine se dirige en cas de son élection !
Il faudra donc,nécessairement faire bloc derrière elle,et ce,malgré tous les risques d’embrasement, qui surgiront inéluctablement.

Et aujourd’hui, bingo…

Au total, 1 238 migrants sont entrés illégalement par mer en Espagne cette année, et 647 l’ont fait à travers Ceuta et Melilla, ce qui signifie que 1 887 personnes sont arrivées de cette façon, pas réglementées en moins de deux mois.

Ce sont les données fournies par le ministre de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, dans une audience du Sénat pour répondre aux lignes générales que son département suivra et qui a fait référence à la migration comme un problème «prioritaire» pour cette législature.

http://www.fdesouche.com/838773-espagne-plus-de-1800-migrants-sont-arrives-illegalement-en-moins-de-deux-mois#

Au vu de ce qu’a entendu Jean, on peut s’attendre à ce qu’une bonne partie de ces 1 800 Algériens arrive très bientôt chez nous, comme leurs prédécesseurs.

Et tout cela au nez et à la barbe de nos gouvernants ? Pensez-vous… si cela se trouve le gars que Jean entendait est payé par Cazeneuve ou Le Roux pour organiser l’invasion de notre pays.

Pourquoi se fatiguent-ils, d’ailleurs ? Si Macron venait à être élu, il enverrait des avions directement chercher les Algériens pour les installer en France…

Christine Tasin

Dans un bar du 11ème, un type organisait l’arrivée chez nous de migrants algériens via l’Espagne

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

Waleed Al-Husseini, apostat menacé de mort en France dénonce les politiques français_____________________________________________________

Waleed Al-Husseini, apostat menacé de mort en France dénonce les politiques français

Bonne surprise ce dimanche matin donc, la presse bien-pensante et islamo-collabo aurait-elle des remords tardifs subitement, aurait-elle décidé, pour une fois , de dire la vérité , rien que la vérité à propos de l’islamisation forcée de la France  ( entre autres …) ?

En effet, News Republic nous fait le plaisir de diffuser un article de RFI à propos du livre-brûlot  » une trahison française » de Waleed Al-Husseini, apostat en danger de mort.

Ce jeune Palestinien réfugié en France ( un vrai réfugié pour une fois, et pour la bonne cause ) fait du pur RR, du pur combat anti-islam , comme nous.

C’est un régal. Mais il est aberrant et effrayant de noter qu’il constate que finalement la France, pays de ses rêves de liberté… est devenue comme là-bas, complètement soumise à l’islam conquérant GRACE à nos politiques convoitant les pétro-dollars et les votes faciles et douteux..

Waleed Al-Husseini, Palestinien réfugié en France, sort son deuxième ouvrage. Dans Une trahison française, il dénonce avec véhémence cette France qui s’accommode, voire s’acoquine, avec l’islamisme. Au risque de mettre en péril les valeurs de cette République qui l’a tant fait rêver.

Le jeune Waleed Al-Husseini a mûri. Peut-être est-ce grâce, ou à cause, de son quotidien pour le moins laborieux sur le sol français. Dans son premier ouvrage, Blasphémateur ! Les prisons d’Allah, le jeune palestinien racontait son histoire de blogueur incarcéré puis torturé en Cisjordanie pour avoir osé critiquer l’islam. Le jeune homme évoquait sa joie d’être arrivé, grâce aux autorités françaises, dans la patrie des Lumières en 2012.

Quel ne fut pas son désenchantement. La tristesse de Waleed Al-Husseini devenu réfugié politique s’est convertie en colère pour ne pas dire en rage. Pour l’auteur, l‘islamisme qu’il a quitté en s’exilant de Palestine imprègne de manière croissante la France de Voltaire, non pas parce qu’il est supérieur, mais parce que la société française et ses politiques se taisent, s’y habituent, voire l’utilisent à des fins électoralistes. Dans Une trahison française, sous-titrée « Les collaborationnistes de l’islam radical dévoilés », Waleed Al-Husseini a décidé de tirer la sonnette d’alarme face à cette dangereuse complaisance. Il pousse un cri pour que les Français « sauvegardent leur liberté d’expression et de foi ».

« Tous des collaborateurs par inaction »

En 280 pages, le jeune Palestinien dresse un état des lieux de son pays d’accueil, il s’interroge, analyse – et il sait de quoi il parle puisqu’il était musulman avant de devenir athée – et supplie les dirigeants de son pays d’adoption d’ouvrir les yeux. « J’ai constaté que la France était victime d’une multitude de trahisons. Il en va de nombreux politiciens qui, durant ces dernières décennies, ont cohabité avec la « bête » (l’islam radical, ndlr) à des fins électoralistes, mais aussi d’intellectuels à la vision et à la pensée tronquée par le « tiers-mondisme » et le « droit-de-l’hommisme » ; tous des collaborateurs par inaction qui sacrifient leur pays sur l’autel d’un combat d’arrière-garde. »

Préserver la paix civile et pratiquer la politique de l’autruche en évitant la confrontation politique, intellectuelle et spirituelle est loin d’être la solution, elle ne peut que mener à la perte de la liberté d’expression. Et le jeune réfugié politique de dénoncer tour à tour le halal que les islamistes veulent imposer dans les cantines scolaires, les horaires de piscine aménagés pour les femmes, etc.

Waleed Al-Husseini décortique avec virulence la situation : la laïcité est en péril et l’islamisme s’immisce dans la société française. Parce que l’islam en France n’est plus une simple religion, une « affaire personnelle », mais tente de faire de la politique et du social. Et cet islam politique vise à faire passer la charia au-dessus des lois de la République.

« Islamophobie », un mot dont usent les islamistes

Et l’auteur d’évoquer l’utilisation croissante du terme « islamophobie », un mot qui « fait le jeu des islamistes » qui se posent alors en victimes. « Pourquoi ne pas avoir de haine envers ceux qui propagent la haine ? », s’interroge le réfugié politique. Dès lors, comment oser parler de « vivre ensemble » alors que l’islamisme, qui entend l’application de la charia dans tous les domaines, ne peut respecter la République et ses lois ? « En refusant d’affronter l’islamisation, de peur d’être taxée d’islamophobe, en tolérant les violations de la laïcité, la société française est complice de l’essor du terrorisme en France. La classe politique, à la recherche du vote islamique, est également complice. »

Dernier exemple en date, évoqué avec Waleed Al-Husseini, le spectacle tiré du texte posthume de Charb – l’une des nombreuses victimes de Charlie Hebdo – qui a été annulé à Lille sur demande de la Ligue des droits de l’homme. Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, qui répond à ceux qui accusaient le journal satirique de provocations envers les musulmans, est pourtant lue depuis plus d’un an en milieu scolaire. En cause ? Une « crainte de débordements » du côté de Lille. Une pierre de plus à l’édifice du réfugié palestinien pour démontrer que la liberté d’expression a bel et bien du plomb dans l’aile en République française. Et de citer en exemple la polémique sur le voile, un thème sur lequel plusieurs politiques ont été pour le moins flous, voulant « adapter » le port du voile à la France : « Comment peut-on imaginer que cet anéantissement de l’individualité puisse relever du choix ? »

Ouvrir les yeux

Pour Waleed Al-Husseini, ce n’est ni la pauvreté ni la marginalisation qui transforme des citoyens en terroristes, c’est l’islamisation. Et les politiques de tous bords ne doivent pas « adapter » la loi de 1905 à l’islam, mais la faire respecter dans son intégralité. S’ils ne le font pas, s’ils continuent de fermer, l’auteur est convaincu que le pire est à venir, en matière de terrorisme principalement.

L’autre problème majeur constaté par le jeune essayiste est que la majorité des musulmans de France se sentent d’abord musulmans avant de se sentir Français, et cela parce que nombre d’imams incontrôlés et incontrôlables prêchent cette doctrine-là. La charte de l’imam adoptée ce 29 mars en témoigne.

Fustigeant à tout-va la gauche française, et dans une moindre mesure la droite (Benoît Hamon, Nicolas Sarkozy, entre autres), on se demande si Waleed Al-Husseini ne fait pas le jeu des extrêmes et n’est pas raciste. Il se défend : « C’est à se demander qui est raciste. Celui qui veut défendre sa société et ses valeurs ou celui qui veut imposer ses valeurs ? » Et le jeune écrivain d’arguer qu’au contraire, l’expansion de l’islamisme fait aussi le jeu de l’extrême-droite qui l’utilise à des fins électoralistes.

Waleed Al-Husseini fait une prière : que tous les musulmans qui souhaitent la modernité réclament le droit élémentaire à la liberté d’expression, s’insurgent contre leurs institutions rétrogrades et adhèrent pleinement aux valeurs de la République.

Aujourd’hui, Waleed Al-Husseini est menacé, oralement et physiquement. Il vit sous protection policière. Il regrette amèrement que la vie d’athée/ex-musulman en France soit de plus en plus difficile à vivre pour certains de ses compatriotes. Une trahison française risque d’accroître sa liste de pourfendeurs et il en est conscient. « Cette entreprise dressera contre moi une grande partie de la communauté musulmane et l’ensemble des organisations islamiques, religieuses et politiques », écrit-il. Mais rien ne l’arrête et le jeune polémiste entend bien continuer son combat pour, dit-il, agir avant qu’il ne soit trop tard.

→ A (re)lire : L’exil de «l’athée de Palestine»

♦ Une trahison française, Ring Editions, sortie le 30 mars 2017. 18 euros.

http://nr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=91506837

Note de Christine Tasin

Je serai un petit peu moins optimiste que Pierre. En effet, l’essentiel de la dénonciation  de Waleed Al-Husseini concerne « l’islamisme » et il manque de cohérence. Dénonçant  à juste titre l’islamisation et la politique islamophile des politiques il  ne critique pas l’islam, mettant la progression de l’islamisme sur le dos des imams…

Il apporte ainsi paradoxalement de l’eau au moulin de nos politiques qui veulent assurer, former et payer toujours plus d’imams en France…

Quelle incohérence, quel danger !

Pierre17430

Waleed Al-Husseini, apostat menacé de mort en France dénonce les politiques français

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

Cazevide, va faire un stage en Chine pour nous débarrasser de la secte mortifère mahométane_____________________________________________________

Cazeneuve, vas faire un stage en Chine pour nous débarrasser de la secte mortifère mahométane !

De ce que connais de la mentalité des asiatiques de France, ils sont travailleurs, respectueux de nos lois, anti conflit, polis, leurs jeunes sont d’excellents étudiants, ils ne veulent pas nous conquérir, et ceci dans leur immense majorité.  Ils sont nos alliés contre la racaille islamique dont ils sont les victimes ciblées et qu’ils combattent aussi courageusement.

Je suis très déçu de la tournure actuelle que prennent les manifestations violentes anti-flics des Chinois et autres Asiatiques suite à la mort d’un Chinois nécessitant une enquête judiciaire comme cela est encore la règle et j’affirme que le SUPER LAXISME de Flamby, Cazevide, Vall’s, Urvoas et consorts envers les voyous gauchistes, islamoracailles qui cassent tout sous n’importe quel prétexte commence à être pris comme modèle à suivre pour réclamer la justice. C’est l’anarchie officialisée et encouragée par ce gouvernement de « guimauve » sans valeurs morales qui engendre ces situations de violences intolérables, qu’elles soient du fait des islamo racailles, des Gauchistes, des No Borders ou des Chinois/ asiatiques, il n’y a aucune excuse à donner aux casseurs d’où qu’ils viennent.

Pour ce qui est de l’islam en Chine, ils sont 40 millions sur 1,4 milliards de Chinois, ils sont effectivement principalement dans la province Xinjiang au nord ouest et de langue et culture turcophone. Le gouvernement Chinois les tolère sous conditions, comme il a été dit, pas de barbes salafiste, pas de voiles intégrale, pas de ramadan,  mandarin obligatoire dans l’espace public, prêche sous controle du gouvernement en mandarin et répression implacable en cas de prosélytisme ou d’attentats.

Je me souviens d’une affaire ou un groupe de 36 terroristes musulmans qui avaient attaqué et égorgé des travailleurs dans une mine en pleine campagne, ils furent poursuivis par l’armée et un mois après, ils furent encerclés et pris au piège sur une colline, l’armée les a tous tués, pas de prisonniers, c’était il y a trois ans.
C’est la bonne méthode car ils ne reconnaissent que la force ou la soumission.
Cazevide, prends-en de la graine, va faire un stage en Chine pour nous débarrasser de la secte mortifère mahométane.

Anania de Schirac

Cazevide, va faire un stage en Chine pour nous débarrasser de la secte mortifère mahométane

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

L’attitude ambivalente du Royaume-Uni envers le terrorisme islamique

Une fois encore le monde est témoin de l’ambivalence britannique envers le terrorisme musulman. Le Royaume-Uni a assisté, choqué, les meurtres de quatre personnes par Khalid Masood, qui a infligé des blessures graves à 29 autres passants, le 22 mars devant le bâtiment du Parlement[1].

 

Ce n’est pas la première attaque meurtrière motivée par la vision islamique des terroristes au Royaume-Uni. En 2005, les attentats à la bombe, dans le Métro de Londres et dans les bus, tuant 52 personnes et blessant des centaines d’autres[2]. En 2013, le soldat britannique Lee Rigby a été mutilé, presque décapité et assassiné par Michael Adebowale, 22 ans, et Michael Adebolajo, 28 ans, qui lui ont tendu une embuscade à l’extérieur de la caserne militaire de Woolwich, au Sud-est de Londres[3].

L’ambivalence britannique envers le terrorisme est flagrante. Malgré la nature horrifiante de événements qu’on vient de mentionner, les partisans du terrorisme restent les bienvenus à la Chambre des Lords. Le 27 octobre 2016, un rassemblement s’y est tenu, qui était organisé par la Baronne Tonge, une ancienne députée démocrate libérale, depuis devenue Paire indépendante. Tous les individus assistant à cette réunion étaient membres du PRC Palestinien (Centre pour les Retour des Palestiniens)[4].

The gathering launched a campaign for Britain to apologize on the 100th anniversary of the Balfour declaration of 1917 in which Britain pledged support for a home for the Jewish people in Palestine. Without reproach or redress from Baroness Tonge, who chaired the meeting, Israel was compared to ISIS and it was claimed that Jews provoked their own genocide.[5]

Ce rassemblement a permis de lancer une campagne pour que la Grande-Bretagne présente ses excuses, lors du 100ème anniversaire de la Déclaration Balfour de 1917, par laquelle le Royaume-Uni a soutenu l » projet d’un Foyer Juif en Palestine. Sans le moindre reproche, ni la moindre correction de la part de la Baronne Tongue, qui présidait cette réunion, Israël y a été comparé à Daesh et on y a proclamé sans vergogne que ce sont les JHuifs qui ont délibérément provoqué leur propre génocide.

 

Le 15 mars, la Commissaire parlementaire aux normes de la Chambre des Lords Lucy Scott-Moncrieff a livré son jugement disant que la Baronne avait agi dans l’honneur, en dépit des preuves accablantes du contraire[6]. Quelques semaines plus tôt, le rabbin  Abraham Cooper, Doyen associé du Centre Simon Wiesenthal, a écrit à la Commissaire, en attirant, entre autres, son attention à une lettre que Tongue a envoyé à l’organisation britannique de Défense des Juifs, Le Community Security Trust (l’organisme de sécurité de la communauté, équivalent SPCJ). Dans sa lettre, elle proclamait qu’Israël est entièrement la cause de l’antisémitisme. En outre, elle écrivait que CST, une organisation de Juifs Britanniques, se devait de condamner les actions d’Israël. Copper avait écrit un article au sujet de la lettre de Tongue quelques temps plus tôt[7]. Sa déclaration signifiait que les Juifs ne pouvant pas voter en Israël doivent être, cependant, tenus pour responsables de toutes les actions de cet Etat.

La Baronne Tongue aux côtés de Jeremy Corbyn, leader du Parti Travailliste

La Commissaire de la Chambre des Lords aurait également dû tenir compte d’une autre question de fond : le Royaume-Uni le premier pays à avoir accepter la définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de la Shoah(IHRA) à des fins intérieures[8]. Si on applique ses termes aux nombreuses déclarations que Lady Tongue a commises au fil des années, on est parfaitement en mesure d’identifier une grande diversité de motifs et remarques antisémites[9]. Un exemple d’antisémitisme fondé sur la définition de l’IHRA est le suivant : « Tenir les Juifs pour collectivement responsables d’actions assumées par l’Etat d’Israël ». En particulier, la lettre mentionnée de Tongue tombe totalement sous le coup de cette condamnation.

Un autre exemple : en 2004, Tongue a déclaré que si elle était Palestinienne, elle envisagerait de devenir terroriste-suicide. Il s’agit d’un autre exemple d’antisémitisme selon la définiton de l’IHRA : « appeler à, aider ou justifier le meurtreou le préjudice porté aux Juifs au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion[10]« .

Tongue emploie aussi une version anti-israélienne contemporaine de la vieille accusation de crime rituel, en appelant à une enquête sur les accusations inventées alléguant que des équipes médicales israéliennes auraient prélevé des organes quand elles se sont rendues à Haïti en 2010, afin d’aider ce peuple à la suite d’un tremblement de terre[11].

L’autre aspect saillant de la rencontre présidée par Lady Tongue à la Chambre des Lords concerne ses invités, le Centre du Droit au Retour Palestinien. Le journaliste hollandais chevronné, Carel Brendel, a enquêté en détail sur le Curiculum Vitae du PRC[12]. Il cite un rapport de 2011 des services de renseignements, émanant du Ministère allemand de l’Intérieur, où il est écrit que « Le Hamas n’agit pas ouvertement en Europe. Par exemple, il utilise plutôt comme forum le Centre pour le Droit au Retour Palestinien, domicilié à Londres[13]« . Brendel cite également des rapports des renseignements provenant des Etats Fédéraux de Berlin et de Rhénanie du Nord-Westphalie apportant des conclusions identiques. Brendel souligne que deux des personnages principaux de cette conférence sont identifiés comme appartenant au Hamas et sont perçus comme des partisans fidèles de l’organisation.

Le Daily Telegraph souligne encore que le PRC en Grande-Bretagne est directement lié à l’Association Musulmane du Royaume-Uni, la branche principale déclarée des Frères Musulmans en Angleterre. Ils partagent également les mêmes directeurs. Le PRC a régulièrement accueilli des dirigeants du Hamas lors de ses conférences annuelles précédentes[14].

En 2011, le Centre d’Information Meir Amit sur les renseignements et le Terrorisme a publié un document concernant le PRC. Cela commence par la déclaration suivante : « Le Centre Pour le Retour Palestinien » (PC) est un centre palestinien de propagande anti-israélienne fondé à Londres en 1996. Il émane du Hamas et des Frères Musulmans et certaines de ses personnalités centrales sont des activistes du Hamas qui ont trouvé refuge en Grande-Bretagne. Sa création se fonde sur le rejet des Accords d’Oslo et un déni formel du droit à l’existence de l’Etat d’Israël[15]« .

Le Royaume-Uni n’est pas le seul pays qui détourne les yeux de la nature de partisan du terrorisme qui caractérise entièrement le PCR. le gouvernement hollandais garde également le silence, à propos de la conférence prochaine des « Palestiniens en Europe » organisée par le PCR à Rotterdam est qui doit se dérouler le 15 avril[16]. Cela requiert, néanmoins, une analyse supplémentaire…

https://i0.wp.com/jforum.fr/wp-content/uploads/2017/03/gerstenfeld3.jpg

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——————————————–

[1] http://edition.cnn.com/2017/03/23/europe/london-attack/

[2] http://www.bbc.com/news/uk-33253598

[3] http://www.dailymail.co.uk/news/article-2515493/Soldier-Lee-Rigby-murdered-mutilated-decapitated-Woolwich-attack-court-hears.html

[4] http://jewishnews.timesofisrael.com/breaking-baroness-tonge-suspended-by-liberal-democrats/

[5] http://www.thetimes.co.uk/article/jews-blamed-for-holocaust-at-shameful-house-of-lords-event-m86q69tl0

[6] http://www.publications.parliament.uk/pa/ld201617/ldselect/ldprivi/142/142.pdf

[7] http://www.huffingtonpost.com/entry/baroness-jenny-tonges-embraces-historys-oldest-hate_us_5894f273e4b061551b3dfe72

[8] https://holocaustremembrance.com/media-room/stories/working-definition-antisemitism

[9] http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/19290

[10] http://www.holocaustremembrance.com/media-room/stories/working-definition-antisemitism

[11] http://www.theguardian.com/politics/2010/feb/13/jenny-tonge-sacked-israel-comments

[12] http://www.carelbrendel.nl/2017/02/03/de-aboutaleb-hamas-conferentie-factcheck/

[13] http://www.bmi.bund.de/SharedDocs/Downloads/DE/Broschueren/2012/vsb2011.pdf?__blob=publicationFile

[14] http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/11398538/How-the-Muslim-Brotherhood-fits-into-a-network-of-extremism.html

[15] http://www.terrorism-info.org.il/data/pdf/pdf_11_339_2.pdf

[16] http://www.huffingtonpost.com/entry/will-rotterdam-mayor-aboutaleb-allow-a-conference-led_us_58b58033e4b02f3f81e44c4b

L’ambivalence britannique envers la terreur islamique©

(Source : JForum)

-==-

A lire aussi  : L’Algérie livre les noms de 1350 terroristes au États-Unis

 

 

Publicités

Une réponse à “CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 3 avril 2017

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s