La mort lente programmée de la France, qui fut, pendant des siècles, un phare culturel pour le monde

https://i2.wp.com/static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Mariannelarme.jpg_____________________________________________________

Comme de nombreux Français patriotes amoureux de notre beau pays, je suis outré, scandalisé et atterré de voir à quel niveau d’infamie nos gouvernants successifs nous ont amenés. La dictature islamo-fasciste de gauche y ayant sans doute la plus grande part de responsabilité.

Quelle désolation, quelle tristesse de voir un pays d’une telle richesse historique et culturelle s’effondrer, s’écrouler sous la trahison et les coups répétés de ses élites dirigeantes et d’une partie débilitante de son propre peuple !

Quelle déchéance de voir un pays se déchirer de manière sanglante entre factions aussi improbables que partis politiques ou idéologiques utopiques, communautés étrangères haineuses, religions, races ou prétendues races et catégories sociales, sans que plus aucun lien patriotique ou attachement à la moindre valeur commune ne puissent donner à ce peuple un socle minimal de cohésion nationale.

Plus besoin d’ennemis pour nous attaquer, nous envahir et nous détruire lentement. Nous avons tout ce qu’il faut à l’intérieur de ce qui reste de nos propres frontières…

Le niveau de fond de fosse septique de l’esprit de l’actuelle campagne pour les élections présidentielles en est le nauséabond témoignage.
Et à l’extérieur, la bête immonde de l’Union européenne sacrifie nos États sur l’autel du mondialisme et à la gloire de la finance mondiale, sous la houlette de son valet Jean-Claude Juncker.

Nous n’avons jamais voulu de cette Europe !

Elle n’est pas du tout celle dont il était question dans les années 50, 60 ou 70.

On nous a menti pendant des décennies .
Nos peuples se sont laissé berner stupidement par le miroir aux alouettes de promesses oiseuses où il était question d’une Europe forte, d’une monnaie commune forte, de libre circulation des personnes et des biens, de liberté des échanges, de respect des États dans leur diversité culturelle, etc.

Qu’avons-nous hérité de ce marché de dupes ?

Globalement, une insatisfaction totale de tous les peuples européens développés.
Nous voyons la France étouffer lentement. La violence accrue, l’insécurité, un chômage sans précédent (les vrais chiffres sont proches de 8 millions de chômeurs), l’agonie de nos institutions (enseignement, santé, armée, police…), de notre industrie déjà gravement touchée dans le passé par l’irresponsabilité des syndicats (métallurgique, textile, chimique, portuaire, aérienne, automobile…), de notre agriculture qui se meurt chaque jour un peu plus.
On a vu des centaines de travailleurs se suicider dans différentes catégories socioprofessionnelles : agriculture, police, enseignement, et on se souvient de la vague de suicides chez France Télécom.

Quant à notre magistrature aux ordres de l’exécutif (donc de la finance mondiale et des émirats du Golfe), très, très, très loin de la notion de neutralité et d’indépendance, elle a perdu la raison et elle devra un jour rendre des comptes à ce pays qu’elle trahit chaque jour un peu plus en nuisant à la vraie France et prenant fait et cause pour ses ennemis.

Venant des politiques, on a l’habitude. Mais venant de nos juges, c’est une abomination, une abjection.
On sait bien qu’il n’y a aucun idéal dans le choix d’études et de carrière de magistrat. Mais je ne pense pas que la trahison de son pays soit une des matières étudiées à l’école de magistrature. J’ai d’ailleurs connu très personnellement quelques magistrats, au cours de ma vie, et je dois dire que ce ne sont pas tous des gens très aimables, ni agréables, ni même très cultivés.
Nous voyons aussi la fragilisation de toutes nos structures, la perte de toutes nos libertés, de notre souveraineté nationale, de notre indépendance, de notre autodétermination, de notre puissance militaire, de nos frontières et du contrôle de l’immigration.

Notre gouvernement ne prend plus de décisions importantes.
Il ne prend d’ailleurs même plus de décisions du tout.
Tout se décide à Bruxelles.

Mais le plus grave est que l’UE a engendré la mort de la démocratie en Europe.
Déjà, à la base, elle a été bâtie en partie en dehors de tout processus démocratique, dans l’ombre et loin des citoyens.

L’UE n’aime pas et ne respecte pas les citoyens européens qu’elle considère juste comme des numéros ou du bétail.
L’UE n’est pas démocratique. Toutes ses décisions sont prises par des individus non représentatifs et sans consultations populaires, et cela se répercute sur les États membres où la démocratie a été remplacée par la dictature de la haute finance et des banques.

Le véritable but de l’UE est de faire de ses 510 millions d’habitants des sortes d’esclaves taillables et corvéables à merci au service de la haute finance et de la classe la plus riche.

La première étape est de faire diminuer les salaires à des niveaux tels qu’il n’en subsistera que la capacité alimentaire, c’est-à-dire que n’importe qui sera obligé, pour se nourrir, d’accepter de faire n’importe quel travail, à n’importe quel salaire, n’importe où, dans n’importe quelles conditions, sans aucune protection sociale et sans retraite en fin de vie.

En effet, toutes ces choses-là rendaient fous tous les banquiers du monde, qui voyaient tant d’argent échapper à leur rapacité.

Cela a toujours existé. Peu importe les détails, les banques et la haute finance ont toujours estimé que l’argent des travailleurs et des déposants était le leur. D’ailleurs, l’argent des déposants leur permet de fonctionner et de gagner des fortunes colossales qui ne sont jamais redistribuées aux déposants.
Le plus grand principe fondateur des banques c’est de prendre l’argent des pauvres pour le donner aux riches. Il est d’ailleurs clairement affirmé dans un film avec Leonardo DiCaprio : Le Loup de Wall Street.
Aujourd’hui, les banques nous disent clairement que notre argent leur appartient et qu’elles se réservent le droit de ne jamais nous le rendre si elles estiment que leurs affaires le nécessitent.

Peu à peu, l’Europe va atteindre le niveau des pays du tiers-monde et ne sera plus qu’un vivier d’esclaves pour les plus riches et puissants, comme cela se fait dans de nombreux pays du monde.

Pour y parvenir, deux moyens sont désormais mis en œuvre.

Tout d’abord, la déculturation massive des peuples des États européens afin d’en faire des foules de crétins sans aucun esprit critique, acceptant tout ce qu’on leur dit et totalement soumis à l’autorité.

Cela commence par la mise en place d’un enseignement dégradé et absurde au sein de notre système éducatif, dès la maternelle. Nos enseignants peuvent en témoigner. L’invasion migratoire de sauvages en provenance des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, financée par les États pétroliers du Golfe persique, est un autre des outils de la mise en place de ce protocole. Le résultat est déjà là, devant nous, parfaitement visible, dans le remplacement progressif de nos anciennes populations éduquées, instruites et civilisées par des populations hagardes, haineuses, barbares et violentes, avec la contagion qu’elles engendrent auprès des plus jeunes.

Pour ce faire, le désarmement intellectuel est nécessaire et met à contribution notre institution judiciaire et ses magistrats afin d’éradiquer toute forme de résistance du peuple à cette invasion, cette déculturation et la mise en place d’un concept religieux ignominieux, vieux de 1400 ans et ayant déjà fait près de 300 millions de morts à travers son histoire.

L’étape suivante sera la mise en place de la loi islamique, la charia, sous la surveillance d’une police religieuse inquisitrice et brutale, autorisée à pratiquer des exécutions publiques, comme dans tous les pays musulmans.

La classe dirigeante, riche et puissante, vivra dans des zones et des cités fortifiées à l’écart des populations ensauvagées.

Grâce à l’UE, nous serons passés du statut d’États libres et indépendants, démocratiques et pour certains laïques, respectant la charte des droits de l’Homme, au statut de territoires soumis à l’absurdité de la loi religieuse, sans liberté, sans démocratie, sans laïcité, sans droits de l’Homme, avec le retour à l’esclavage et à la peine de mort pour tout comportement ne convenant pas au système.

Mais rien n’est jamais écrit ni inéluctable.

Et il est grand temps, aujourd’hui, que la France se réveille, se relève et commence à réagir sérieusement.
Les Français doivent dire non. Mais dire non ne suffit pas, et il faudra forcément en passer par la voie des armes pour arrêter ce gâchis et stopper ces puissances de l’ombre qui veulent notre perte.
La guerre civile, avec notre armée à nos côtés, est la seule option qui nous reste.
Elle devra nous permettre de restaurer nos valeurs traditionnelles, notre culture judéo-chrétienne bimillénaire, notre Constitution, nos droits de l’Homme, notre droit démocratique et laïque, notre liberté de pensée, d’opinion et d’expression, notre souveraineté et notre indépendance nationales qui nous ont été volées et notre droit à l’autodétermination sur l’avenir que nous sommes en droit de nous choisir.

Nous devrons sortir de l’UE sans conditions, ni accords, ni traité.  Nous devrons fermer, bloquer et surveiller nos frontières et les rendre imperméables. Nous devrons éradiquer de notre sol tous les étrangers immigrés illégalement. Nous devrons interdire la religion musulmane et la vente du Coran, de la même façon et pour les mêmes raisons que nous l’avons fait pour le nazisme et Mein Kampf.
On ne traite pas avec l’islam. On ne l’écoute pas. On le rejette et on l’exclut. On l’interdit, on le chasse et on l’expulse ou on l’emprisonne. Il n’y a aucune autre option pour vivre un jour dans la paix.
La préférence nationale devra être inscrite dans la Constitution.
La France est le pays des Français, elle appartient à son peuple et son peuple doit passer avant toutes les autres communautés.

Enfin, on devra faire la chasse aux sorcières, en France et partout dans le monde, contre tous les traîtres et collabos qui nous auront conduits à la guerre. Intellectuels, journalistes, politiciens de tout bord, fonctionnaires, magistrats, etc.

Ils devront être recherchés inlassablement, poursuivis, persécutés et arrêtés par des chasseurs de primes professionnels, même au bout du monde, dans les paradis fiscaux où ils se prélasseront avec l’argent volé à la France.
Ils seront alors jugés pour leurs crimes contre la nation et recevront les châtiments les plus sévères, à la hauteur de ces crimes. Sans préjudice du rétablissement de la peine de mort par des tribunaux d’exception dans des circonstances exceptionnelles.

Et puis, la France devra se redresser économiquement, se reconstruire des ruines de la guerre, relancer son industrie, son commerce et ses services, renforcer ses frontières, sa sécurité, sa police et son armée et redevenir un jour ce phare dont le rayonnement a éclairé et inspiré le monde pendant des siècles.

Croyez-moi, mes amis, il vaut mieux vivre heureux et libres sans l’Europe, comme cela a toujours été dans le passé, que dans la misère et les chaînes avec l’Europe.

Vive la France et aux armes, citoyens !

Laurent Droit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s