CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 7 avril 2017

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/48c731ddc12068db665146546b94d041.jpg        Le coran n’est pas un livre saint. C’est un livre qui ne fait que dispenser la haine des non-musulmans : un livre que l’on devrait interdire dans ce pays ! Fermons les mosquées radicalisées et au lieu de mettre en prison ou « assigner à résidence » tous les délinquants et assassins musulmans, (dangers publics pour les populations), renvoyons les chez eux. Bien sûr, il y en a un sacré nombre, mais c’est le minimum que nous devrions faire pour freiner ce djihad qui ne fait malheureusement que commencer ! AURONS NOUS UN JOUR, EN FRANCE,  UN GOUVERNANT AYANT LE COURAGE DE DIRE STOP  A TOUTES CES ABOMINATIONS QUI PRENDRA ENFIN DES DECISIONS COURAGEUSES ? louyehi _____________________________________________________

Paris : L’assassinat de Sarah Lucie Halimi est bel et bien motivé par un antisémitisme islamique sans borne, mais les autorités font tout pour étouffer cet aspect : élections présidentielles obligent !

 Avec de nouveaux détails révélés sur l’assassinat de Sarah Lucie Halimi, il ne fait plus guère de doute sur deux points :

  • Premièrement, il s’agit bel et bien d’un assassinat motivé par un antisémitisme islamique et,
  • deuxièmement, les autorités françaises font tout pour étouffer cet aspect pour des raisons évidentes à deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle.

Une source proche de l’enquête de police a fourni quelques éléments plus précis sur ce qui s’est passé mardi rue Vaucouleurs dans le 11e arrondis-sement de Paris.

Le meurtrier est un musulman de 27 ans qui vit avec ses parents au 2e étage de l’immeuble. Les voisins de la famille confirment qu’il s’est récemment «radicalisé», devenant un musulman très pratiquant. Avec son passé déjà lourd de comportements violents, le cocktail était prêt ! La nuit du meurtre, l’individu s’est bruyamment disputé avec sa famille dans leur appartement, ce qui a poussé des habitants à appeler la police. Cette dernière a dépêché des hommes mais qui ont préféré ne pas intervenir et appeler des forces du RAID en se contentant de rester devant la porte du domicile du terroriste. Entre temps, ce dernier a grimpé au 3e étage de l’immeuble par la façade extérieure et s’est introduit de force dans l’appartement de Sarah Lucie Halimi en forçant et brisant la fenêtre.

Il est ensuite dirigé vers la chambre à coucher et a frappé la malheureuse femme de plusieurs coups de couteau en criant «Allah ou-Akhbar». Elle l’a supplié de l’épargner, mais il l’a ensuite traînée de force vers le balcon et l’a défenestrée du 3e étage.

Lors de la levée du corps à Paris se sont notamment exprimés le rav Itshak Katz et son beau-frère rav Moredkhaï Rothenberg, responsables de la communauté «Yad Mordekhaï» pour laquelle avait travaillé la malheureuse victime. Ils ont notamment évoqué son dévouement sans limites pour l’éducation juive orthodoxe de ses enfants, sa profonde crainte de D.ieu. Des membres du Consistoire de Paris, Joël Merguy en tête, étaient présents également.

Sarah Lucie Halimi a été inhumée jeudi à 11 h 30 au cimetière de Guivat Shaoul à Jérusalem.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Liguedefensejuive

-==-

Un musulman de 27 ans assassine une juive de 66 ans : silence médiatique____________________________________________________

Un musulman de 27 ans assassine une Juive de 66 ans : silence médiatique !!

Si le silence peut être d’or face à un devoir de mémoire obligé et assené de manière contre-productive, il arrive cependant qu’il soit mortel.

Disons-le tout net : le « matraqué »Théo a fait descendre plus de monde dans les rues – saccagées pour l’occasion – que la mort de gosses dans une école confessionnelle de Toulouse, en 2012.

Ceux qui ont vu le film Le Pianiste – et au-delà de la légitime colère qu’on peut éprouver face à l’impunité dont jouit depuis des années son réalisateur ! – se souviennent sans doute de cette scène où les Allemands précipitent par la fenêtre un vieillard en fauteuil roulant. « C’est du passé, tout ça ! » rétorqueront certains, fatigués d’entendre encore parler de la Seconde Guerre mondiale.

Eh bien, cette scène s’est reproduite dans la vraie vie, pas plus tard que mardi 5 avril 2017, dans le quartier de Belleville, à Paris. Et cette fois-ci, l’agresseur n’appartenait pas au IIIe Reich !

Les faits, majoritairement tus, à l’heure où j’écris, par la société du spectacle de l’information française – pourquoi, d’ailleurs ?! –, sont les suivants : un homme de 27 ans, déséquilibré d’office, et depuis interné en hôpital psychiatrique, est présumé avoir défenestré sa voisine de 66 ans – une certaine Sarah Halimi, juive de son état –, après s’être introduit dans son appartement. Le patronyme de la victime aurait-il donné des idées à l’agresseur ?

Pour le moment à l’abri des interrogatoires de police, l’auteur de ce geste immonde est un « délinquant “multicarte”, selon une source policière, connu de la justice pour vols et trafic de stupéfiants », nous dit Le Parisien.
http://www.leparisien.fr/paris-75011/sexagenaire-defenestree-le-meurtrier-presume-interne-en-psychiatrie-05-04-2017-6828552.php

Toujours Le Parisien, l’un des rares à avoir relayé ce fait-divers sordide, précise avec une célérité suspecte que « rien ne permet non plus de valider l’hypothèse de l’appartenance de la victime à la communauté juive comme possible mobile à cet acte », ce qui nous renforce dans nos convictions : on devine que le « déséquilibré » appartient à une communauté particulière ! Sachant que d’autres sources indiquent qu’il aurait hurlé « Allahu akbar ! » en commettant son crime abject.

Sinon, quels étaient les motifs de cet individu qui se serait auparavant disputé avec sa famille, aurait découché chez un ami, puis serait entré chez Sarah par le balcon, avant de la jeter, vraisemblablement volontairement, par la fenêtre ?

De son côté, le « Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), envisage toutefois de se porter partie civile, au côté de la famille de la sexagénaire ».
Seulement voilà : « En fonction du diagnostic que poseront les experts psychiatres sur le cas du meurtrier présumé, il pourrait être placé en garde à vue. » Autant dire que s’il s’agit d’un musulman, l’assassin est d’ores et déjà reconnu irresponsable de ses actes, à moins qu’une nouvelle présidente donne un coup de pied dans la fourmilière socialo-mondialiste, pétrie de haine de soi !
En attendant, Sarah ne reposera pas en France mais en Israël, parce qu’aujourd’hui, même mort, il est dangereux d’être juif dans notre pays. Et ça le devient aussi quand on est chrétien, le père Jacques Hamel en a fait les frais !

Enfin, à ceux qui croient être à l’abri parce que non-juifs, qu’ils sachent qu’Hitler n’a pas tué que des juifs… Daech non plus !

Charles Demassieux

Un musulman de 27 ans assassine une juive de 66 ans : silence médiatique

(Source : Riposte laïque)

-==-

Résultat de recherche d'images pour "photos du coran, un livre satanique"

_____________________________________________________

Messieurs les juges, le coran incite les musulmans à la haine des infidèles

Billet d’humeur sur : « Incitation à la haine »

C’est le motif donné par les juges de la 17e chambre du tribunal de Paris pour condamner pour « incitation à la haine » Mme Christine Tasin qui a clamé, avec juste raison, « Islam assassin ! », suite à nombre de meurtres de civils et militaires français, en France, tués par des adeptes de cette idéologie masquée derrière le paravent-slogan de « religion ».

C’est du moins ce que j’ai compris.

Ceci en relevant dans nos médias que les meurtriers sont qualifiés d’« extrémistes », de « radicalisés », de « déséquilibrés », de « jihadistes », etc., bien que revendiquant leurs actes d’« Allahou Akbar », ou de « Daesh ».

Or, ayant lu le Coran et l’histoire de cette idéologie qui sévit depuis quatorze siècles, (après lecture du Coran, voir synthétiquement par exemple : http://legrandsecretdelislam.com/, puis un cours d’histoire, puis quelques autres études de scientifiques, de chercheurs, etc.), je ne peux qu’approuver l’irritation et la déclaration de Mme Christine Tasin.

Et, ici, je suis donc conduit à mettre en doute la compétence des juges et/ou leurs connaissances historiques et/ou leur sélectivité de sujets, et ce faisant, aussi leur impartialité, devant leur interprétation et l’application de nos lois, sur le fond et sur la forme.

Car en ce qui concerne les « appels au meurtre » des non-croyants à l’islam et les « incitations à la haine » envers ceux-ci, il convient de bien lire le Coran d’abord, « livre issu d’Allah » par Mahomet, base et fondement de l’islam, dit « in-modifiable » et « in-critiquable » par les « croyants ». Et en particulier, par exemple lire ces quelques versets :   S2, v191-193 ; S4, v74, v89-91, v101 ; S5, v33 ; S8, v5-8, v12-20, v38-39, v55-58, v64-67 ; S9, v3-5, v29, v111, v123,  S47, v4, …, en constatant des termes précis comme :

  • dans S2, v191 : « Tuez-les partout où vous les trouvez. », et « n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. »,
  • ou dans S4, v89 : « Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! »,
  • ou dans S5, v33 : « La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé. »,
  • ou dans S8, v7 : «  […] et anéantir les infidèles jusqu’au dernier. »,
  • ou dans S8, v12 : «  […] des infidèles. Frappez-les à la nuque ! Frappez-les sur les doigts ! »,
  • ou dans S8, v39 : « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout culte soit rendu uniquement à Dieu. »,
  • ou dans S9, v5 : « […] tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! »,
  • ou dans S9, v123 : « Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage ! »,
  • etc.

En prenant bien conscience que dans S8, v17 : « Ce n’est pas vous qui les avez tués ! C’est Dieu qui les a tués ! » (Un « Dieu » tueur d’humains, par le « jihad » en particulier).

Le Coran et tous ses versets, doivent être appliqués par tous les musulmans, sous peine de sanctions diverses.

Et si ordonner aux musulmans de tuer les « non-croyants » ne s’appelle plus ordonner de commettre des « assassinats »,  des « meurtres » ou des « crimes »,  j’aimerais bien que les juges me l’expliquent et l’expliquent à la population française.

Que nombre de musulmans, en France, n’appliquent pas tous les versets et hadiths, en permanence et visiblement, ne signifie pas qu’ils en rejettent absolument une partie et surtout qu’ils ne les appliqueront pas un jour ou l’autre, en fonction de leur situation.

Soit, quand ils sont respectueux des ordres du Coran, l’appliquer : par le « jihad », donc par la violence, ou plutôt par la dissimulation, « taqiya », lorsqu’ils sont en position d’infériorité surtout dans des pays à conquérir (Dar al-harb), ceci pour imposer la « charia » à l’humanité entière (revoir les textes historiques transmis dans l’islam, hadiths, etc.). D’autant plus que chaque musulman peut juger chaque autre musulman sur son comportement du suivi des ordres d’Allah et du suivi de l’exemple du « beau modèle » de son prophète, et intervenir directement – exemple du sort des apostats.

Au plan de l’évolution de l’humanité, et de nos pays actuels, ne pas oublier non plus la Déclaration du Caire sur les Droits de l’Homme dans l’Islam, basée sur la Charia, du 05 août 1990, (signée par 57 pays – Dar al-islam). Lien version française : http://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_articles/fr-Islamhouse-DHL16-DeclarationDroitdeLHomme-Cheha.pdf .

Je me demande bien pourquoi, des tribunaux, et en particulier la 17e chambre du tribunal de Paris, qui étudient, jugent et condamnent les paroles et écrits divers,  ne réagissent pas à ceux du Coran, incitant aux « assassinats », qui sont enseignés à nombre d’enfants de France (imprégnation neuronale à vie) dans des écoles dédiées et/ou par des parents imprégnés de cette idéologie, et surtout à la base des prêches dans les mosquées (courriers et dépôts de plaintes officielles pour l’application du Code pénal, Art. 222-17, 18, 18-1, à nombre de versets du Coran, restés sans réponse ni suite).

Au cas où cette compréhension personnelle de la situation serait erronée, il serait intéressant que quiconque m’explique et me démontre mes erreurs d’appréciation, ceci après avoir au minimum bien lu et étudié aussi les quelques textes et documents indiqués ci-dessus.

Bien cordialement.

Georges Colléter

(74 ans, retraité de l’agriculture et de l’industrie lourde)

Rien de raciste dans la défense de son identité face au péril musulman___________________________________________________

Rien de raciste dans la défense de son identité face au péril musulman

Les Algériens « arabisés », qui se veulent plus arabes que les Arabes eux-mêmes et qui ont un voile de honte sur leurs vraies racines Amazighens, reprochent aux Kabyles, qui sont pourtant la mémoire vivante de la culture du peuple algérien, d’être « racistes » parce qu’ils refusent de se plier à la dictature culturelle des colons arabes. Être attaché à son identité et à son histoire ancestrale millénaire, qui se perd dans la nuit des temps, relève pour eux d’un pur « racisme ».

A force de culpabiliser l’autre on finit par le faire céder.
Ce n’est pas discriminer l’autre que de refuser d’épouser ses mœurs et ses coutumes. Ce n’est pas non plus lui témoigner de mépris et éprouver à son égard un complexe de supériorité que de résister à son envahissement culturel.

En quoi est-ce stigmatiser l’autre, alors qu’il est dans une démarche de colonisation culturelle, que de ne pas lui laisser le champ libre de semer les graines de sa culture hégémonique et coloniale ?
Le raciste n’est-ce pas celui qui vient s’installer chez toi et qui nourrit des préjugés négatifs à ton égard et qui veut substituer à ton mode de vie, tes us et coutumes, les siens auxquels il assigne une portée universelle.

Tout être humain est en droit de préserver sa culture et de ne pas se vêtir de l’habit de l’uniformité culturelle. Il n’y a pas d’ordre hiérarchique entre les cultures, chacune d’elles a ses spécificités sans pour autant que l’une ou l’autre s’arroge le droit d’imposer ses normes aux autres.

La culture arabe, qui est en train de faire des ravages en Occident après avoir « ethnocidé » celle des Amazighens dans quasiment toute l’Afrique du Nord, doit être plus que jamais stoppée dans sa progression. Elle porte en elle tous les germes de la barbarie humaine.

Il n’y a pas de culture pure et de culture impure, il y a des cultures qui composent avec les autres et d’autres qui se prennent pour le nombril du monde et refusent toute forme de cohabitation intelligente sous prétexte qu’elles sont d’essence divine et présentent par conséquent un soi-disant caractère sacré. Alors qu’il ne peut y avoir de sacré que dans le respect de l’autre qui appartient à la société d’accueil.
Je suis chez moi, il doit accepter mon ordre social et culturel, et en aucun cas je ne les accommoderai pour lui.

N’en déplaise aux antiracistes et aux partisans du multiculturalisme, ce n’est pas aux maîtres des lieux de se comporter en invités chez eux.

(Source : Riposte laïque)

-==-

A lire aussi :

France : fermeture d’une mosquée de Sète parce qu’elle prônait l’islam

Seine-Saint-Denis : une femme tuée de plusieurs coups de couteau à Montreuil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s