On tue la France !

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/a5c10df1-b0df-46e8-8826-10b509c46d93.jpg___________________________________________________

On tue la France !

« Mais arrêtez donc d’emm….. les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! »

C’est en 1966 que Georges Pompidou adressait cet avertissement à Jacques Chirac.

Personne, absolument personne en France, n’a écouté ce sage conseil. Par contre, en Europe, notamment en Allemagne on l’a appliqué à la lettre. On a « foutu la paix » au peuple Allemand, et l’Allemagne s’est redressée, passant devant la France.

Le dernier budget voté à l’équilibre remonte à 1974

Tous les Présidents de la République depuis Pompidou semblent n’avoir été animés que par une seule volonté : augmenter les impôts, les prélèvements obligatoires, accroître l’endettement. Le dernier budget voté à l’équilibre remonte à 1974. Depuis, la dette dépasse 100% du PIB, seuil au-delà duquel un Etat est considéré en faillite ou en quasi-faillite.

  • La dette augmente de 2600 euros par seconde !
  • 15 milliards par trimestre !
  • Les prélèvements obligatoires étaient de 30% du PIB en 1960. Ils dépassent 46% aujourd’hui, taux le plus élevé d’Europe.

A l’heure où l’on commémore le centenaire de la boucherie du « Chemin des Dames », il est bon de rappeler qu’en 14-18, des généraux nullissimes ont envoyé à la mort des centaines de milliers de jeunes français. Ils trouvaient normal d’envoyer ces jeunes sous la mitraille. Comme ça, pour l’honneur, pour le fun, ou au nom de théories fumeuses !

C’est avec cette tradition des exécutions inutiles, des meurtres de masse, que la France a renoué depuis l’élection de Valérie Giscard d’Estaing. Mais l’on « exécute » les Français avec de toutes autres armes. Tous les gouvernements sans exception, de droite comme de gauche, ont continué à augmenter les prélèvements en tous genres, la palme revenant, sans conteste, à Michel Rocard avec l’invention diabolique de la CSG en 1990 ; bientôt suivie de la CRDS (Juppé) puis par le prélèvement social, puis la contribution additionnelle au prélèvement social, et, dernier né, le prélèvement de solidarité créé en 2014.

Chemin des dames : 350 000 morts pour rien puisque la ligne de front n’a pas bougé d’un pouce.

  • 2011 : Sarkozy augmente les prélèvements de 18 milliards d’euros.
  • 2012 : Sarkozy (premier semestre) plus Hollande (deuxième semestre) les augmentent ensemble de 22 milliards.
  • Puis Hollande tout seul comme un grand les augmente de 29 milliards d’euros en 2013 et 10 milliards d’euros en 2014 ! (cf. Laurence Allard, Le grand Hold-up, éd. Flammarion)
  • 2012-2017 : choc fiscal ! 600 000 chômeurs de plus. 300 000 entreprises liquidées ! Augmentation sans précédent des impôts et taxes avec comme résultat de créer 600 000 chômeurs de plus !

Aujourd’hui ce n’est plus avec des balles que l’on, blesse, mutile, tue les Français, mais avec des taxes et autres impôts.

Avec l’augmentation constante de la pression fiscale, avec des contrôles aux effets dévastateurs, on piétine, exclut, écrase, tue chaque jour, dans l’indifférence générale, des dizaines de milliers de français. On les tue socialement, psychologiquement, en les excluant, les humiliant, mais aussi au sens propre : combien de personnes ruinées du fait de ces prélèvements anarchiques, écrasants ? Combien sont éliminés, tombent malades, voire se suicident ? Dans les campagnes françaises, ils sont plus de 500 à mettre fin à leur vie, chaque année.

On pourrait écrire sur le fronton de la République Française : silence, on tue.

Et la justice ? Que fait la Justice ? Protège-t-elle les Français de ce massacre inutile ? Non. La justice ressemble à ces infirmières qui faisaient des pansements sur des jambes gangrenées !

Un peu de mercurochrome avant l’amputation d’un membre.

Que peut une justice d’exception dont le coût est exorbitant pour les « petits contribuables » qui ne peuvent avoir recours à un véritable conseil. Les Tribunaux administratifs, lorsqu’ils sont saisis, ne font qu’enregistrer et valider l’extension continue du pouvoir arbitraire des bureaucrates. Les limites que cette justice impose au pouvoir sont symboliques. 70% des décisions rendues par les tribunaux administratifs sont favorables à l’administration fiscale. Je ne donnerai pas cher de la carrière d’un juge qui aurait des statistiques inverses, à savoir 70% de décisions favorables aux contribuables !

Et puis lorsqu’il arrive que des juges courageux censurent Bercy, lorsqu’une jurisprudence déplait aux technocrates de la toute puissante machine du ministère des Finances, alors ces derniers disposent de l’arme suprême : ils font voter une loi qui annule ladite jurisprudence. Et les députés, le doigt sur la couture, obéissent au nouveau KGB Français et votent qui une nouvelle taxe, qui un nouvel impôt !

Paralysie de la justice, inexistence du Parlement. Bercy règne en maître absolu.

La logique imbécile des comptables, des gestionnaires drogués à l’idéologie, impose ses normes absurdes. Qu’importe si le pays coule, si le nombre de faillites explose, si le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter !

Combien de temps encore allons-nous subir ce processus de ruine provoquée par la bêtise insondable de nos dirigeants, hier galonnés, aujourd’hui diplômés, avides d’envoyer à la « casse », entrepreneurs, salariés, ouvriers, agriculteurs ?

En Tunisie, la tentative de suicide de Mohamed Bouazizi le 17 décembre 2011 suivie de son décès le 4 janvier 2012, (à qui l’on avait confisqué son outil de travail -une charrette et une balance-) avait déclenché des émeutes et provoqué la chute du Président Ben Ali.

Combien sont-ils en France à être dépossédés de leur outil de travail, à voir toute une vie de labeur, d’efforts, ruinée par une législation imbécile et la mécanique aveugle des bureaucraties ? Impôts, RSI, URSSAF…

Chaque année, en raison de l’absurde loi de janvier 2005 visant à favoriser le « redressement des entreprises » alors qu’elle les conduit à la mort dans 95% des cas, chaque année on compte environ 60 000 entreprises détruites ! 60 000 outils confisqués ! Envoyés à la casse ! Pour rien ! Par la simple mécanique des lois et règlements.

On oblige l’entrepreneur en difficultés à se présenter devant la justice ! Le remède est mille fois pire que le mal !

On refuse de voir qu’un juge ne peut contribuer au redressement d’une entreprise en difficultés ! On refuse de voir ce fait évident, qui crève pourtant les yeux : un juge est fait pour sanctionner ! Appeler un juge au chevet d’une entreprise en difficultés, c’est un peu comme si on appelait un bourreau ou un fossoyeur au chevet d’un malade !

Victime de cette législation pléthorique et aveugle, la France se désindustrialise à vitesse grand V. Bientôt il ne restera plus rien. Le rêve du sinistre Hitler sera réalisé : la France ne sera plus qu’un pays de vacances et de villégiature pour les Seigneurs du Nord et d’ailleurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

On tue la France !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s