Israël – 21 avril 2017

images_____________________________________________________

Voilà une bonne idée !

Des combattants israéliens, qualifiés bien évidemment « d’extrême-droite » ont mis en place un immense barbecue près de la prison de Ofer où des arabes font la grève de la faim.

Les militants de « UNION NATIONALE » ont mis le paquet en faisant un méga barbecue tout proche des fenêtres de la prison d’Ofer et cela eut d’impressionnantes répercussions.

Dans un premier temps, on eut droit au défilé d’arabes soutenant les pauvres grévistes de la faim qui humaient ces odeurs terribles de bonnes viandes grillées mêlées aux épices et salades magnifiques préparées avec amour.

téléchargement

Les arabes défilent contre le barbecue des sionistes !

téléchargement (1)

Des soldats en ont profité pour faire bombance aussi.

téléchargement
Effet kiss-cool, des arabes n’ont pu résister à ces odeurs du Shaytan sioniste et ont arrêté leur grève de la faim.

D’autres, un peu plus forts ont harcelé les « lâcheurs » mais rien n’y fit et les gardiens ont du amener les plateaux repas réclamés par les affamés arabes.

Voilà une idée qu’elle est bonne ! Pas de violence… juste un barbecue bon enfant et un partage avec qui passe dans le coin si possible des soldats !

Continuez les gars. Personnellement, j’attends l’incarcération de Dieudonné pour aller chanter « les portes du pénitencier » et shoananas avec un super matériel sono. 

Dans la foulée, je mettrais en boucle la Hatikva sous les fenêtres du gros franco-camerounais qui n’aura pas les burnes pour se mettre en grève de la faim vu qu’il grossit à vue d’œil. C’est que ça nourrit bien l’antisémitisme. M’bala M’bala a donc lui aussi choisi l’ethnic-wear, le boubou africain pour caser sa grosse bedaine. Pratique même s’il faut élargir quasiment le boubou toutes les semaines.

Pour Soral, je trouverais bien quelques acharnés qui manquent de fric pour cantiner. J’aimerais personnellement qu’il connaisse les douceurs carcérales et découvrir l’émotion extraordinaire, érotique du sexe à peine…consenti…ou pas.

Bravo encore à l’UNION NATIONALE ISRAÉLIENNE pour son initiative mêlant le bonheur d’un bon barbecue et le combat contre des meurtriers qui ne rendront jamais justice à toutes les familles touchées dans leur chair par ces sales types.

Nina

Voilà une bonne idée !

(Source : JSS News)

-==-

https://i0.wp.com/www.lemondejuif.info/wp-content/uploads/2017/03/DEPARDIEU.jpeg

_____________________________________________________

A Tel-Aviv, Gérard Depardieu en mars dernier : « J’aime beaucoup Israël, les Français qui font leur alya, je les envie ! »

Gérard Depardieu est en Israël pour deux représentations théâtrales exclusives de « La Musica deuxième » de Marguerite Duras, au côté de Fanny Ardant. La pièce, écrite en 1965, raconte l’histoire d’un couple qui se retrouve, le jour de leur divorce officiel, le temps de toute une nuit, dans la ville où ils ont vécu et se sont aimés.

Rencontre avec un géant du cinéma et du théâtre : Gérard Depardieu.

Gérard bonsoir ! Pourriez-vous nous parler de  « la Musica deuxième »  et de votre rôle dans cette pièce ?

Gérard Depardieu : « La Musica deuxième«  est l’histoire d’un amour perdu enseveli sous le poids de l’incompréhension mutuelle entre un homme et une femme.  Vous savez, l’homme et la femme sont dans le même train mais sur deux rails totalement différents, il y a le rail de l’homme et le rail de la femme. Pour Marguerite Duras,  il est évident, lorsqu’on voit tous ces hommes dans ses romans comme dans  India Song par exemple, errer,  et la femme est à côte, oubliée, ils ne sont pas du tout les mêmes, l’homme passe à côté de tout, sauf dans La Musica où il essaie de retrouver un amour, de comprendre. Le désir est exprimé par la femme, la parole de la femme est libre, et l’homme n’est que le point sur le i du mot désir. Dans les années 60, penser, écrire que la femme peut tout faire, tout dire, exprimer son désir, c’était nouveau, maintenant oui, c’est possible mais avant, en 60, non , c’est très fort, de toute façon, Marguerite a toujours raison ! Vous savez par exemple, en Russie, à Riga, où j’ai joué cette pièce, il y a eu un gros silence, ils n’avaient pas l’habitude de ces choses ; dans les pièces de théâtre, l’homme se répand,  et  la femme n’a pas trop la parole, et là, la femme prend la parole et l’homme est torturé.

Alors justement, la Russie, dites-nous ?

Gérard Depardieu : je m’y sens très à l’aise et je vais retourner en Russie pour montrer dans toutes les télévisions du monde entier, que les Russes ne sont pas des hooligans. La presse étrangère est très vulgaire en ce qui concerne la Russie alors qu’ils n’y sont jamais allés. Ils disent des choses qui ne sont pas vraies, ça a toujours été comme ça, on ne va pas refaire le monde. En tout cas, moi,  j’ai un vrai cœur pour la Russie et pour les Russes. Et je ne vais pas qu’à Saint-Pétersbourg ou à Moscou. Nous avons joué « La Musica » dans des petites villes en Russie, nous avons été en Sibérie, on connaît les petits villages. Je ne suis pas un mondain en Russie, je ne fréquente pas la société mondaine ou les journalistes, ou les Français là-bas.  Les Français à l’étranger, je ne les aime pas, lorsque tu vis à l’étranger, ils racontent des choses que je ne vois pas comme eux, attention, je ne dis pas que les Français sont des abrutis, j’aime la culture française, mais lorsqu’ils sont à l’étranger, ils se regroupent entre eux, c’est clos, fermé.

Que pensez-vous d’Israël ?

Gérard Depardieu : J’aime beaucoup Israël, la compagnie aérienne qui m’a amené, j’aime  moins, je préfère El Al, parce que c’est mieux, de toute façon, en général,  je préfère voyager avec la compagnie du pays. A Tel-Aviv, la plage est sublime, Yaffo, magnifique, et aussi Jérusalem, c’est vrai, on a un choc, c’est très fort Jérusalem,  mais, ce que j’aime particulièrement, c’est Tel-Aviv. Ici, il y a une certaine qualité de vie. Beaucoup de Français, d’ailleurs,  font leur alya,  je les envie ! Ils ont un endroit où ils peuvent retrouver leur culture, leur religion. Là, je travaille sur le Talmud de Jérusalem, ça m’intéresse vraiment, le questionnement, ce savoir et  tout ce que ça engendre. Je vais d’ailleurs réaliser une série sur toutes les fêtes religieuses hébraïques en Israël, d’Avraham jusqu’à nos jours, des petits choses, pas plus que 13 mn chacune, ça  m’intéresse vraiment, tout m’intéresse vraiment ! J’aime l’Histoire,  j’aime la vie !

Propos recueillis par Maryline Medioni – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

A Tel-Aviv, Gérard Depardieu: « J’aime beaucoup Israël, les Français qui font leur alya, je les envie »

(Source : Le monde juif.info)

-==-

https://i0.wp.com/www.lemondejuif.info/wp-content/uploads/2016/10/KOTEL-UNESCO.jpg_____________________________________________________

La population juive mondiale serait de 14,4 millions d’individus selon les derniers chiffres bureau central des statistiques (CBS) israélien, publiés à l’occasion du Yom HaShoah, une journée à la mémoire des victimes de la Shoah.

La plus grande communauté juive dans le monde est en Israël avec 6 335 000 de personnes, soit environ 44% de la population juive mondiale totale.

La communauté juive américaine, forte de 5 700 000 âmes, arrive en seconde position avec près de 39,5% de la population juive mondiale.

Avec près de 460 000 âmes, soit 3,2% du total de la population juive mondiale, la communauté juive française, malgré des dizaines de milliers de départs vers Israël ces dernières années, reste la plus importante communauté juive d’Europe, loin devant la communauté juive britannique (290 000) et l’Allemagne (117 000).

Le Canada, avec une communauté juive forte de 388 000 membres, constitue le quatrième foyer juif au monde.

En Argentine et en Russie, la population juive est sensiblement la même, avec respectivement 181 et 180 000 individus. On compte également près de 113 000 juifs en Australie.

Alors que le nombre de Juifs vivant en diaspora a continué de diminuer, le nombre de Juifs en Israël a considérablement augmenté, compensant la baisse à l’étranger.

En 2010, il y avait moins de 13,5 millions de Juifs dans le monde entier, et un peu moins de 12,9 millions en 2000.

En dépit des augmentations, la population juive totale ne s’est cependant pas encore remise de l’assassinat d’environ six millions de Juifs pendant l’Holocauste.

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, il y avait plus de 16,7 millions de Juifs dans le monde entier. Ce chiffre a baissé à un peu moins de 11 millions d’ici la fin de la guerre en 1945.

Lorsque l’Etat d’Israël a été fondé en 1948, la population juive avait augmenté à 11,5 millions d’individus, dont un peu plus de 600 000 vivaient en Israël.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Mauvaise nouvelle pour les antijuifs : 14, 4 millions de Juifs dans le monde

(Source : Le monde juif.info)

-==-

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s