Nos ennemis islamistes ont malheureusement le droit de vote en France

   

____________________________________________________

Campagne salafiste-djihadiste contre la participation des musulmans aux élections présidentielles françaises

Par : S. Benjamin

Ces dernières semaines, la communauté islamiste radicale française sur les réseaux sociaux a appelé à ne pas voter aux élections présidentielles françaises de 2017. En prévision du premier tour des élections, le 23 avril, des brochures et des affiches circulent sur Internet pour rappeler aux musulmans que les savants djihadistes interdisent strictement la participation au processus électoral démocratique en Occident.

Pour les islamistes, la question de la légitimité religieuse des élections démocratiques et du statut de ceux qui y participant est cruciale. Elle découle du concept du hakimiyyah – pouvoir exclusif d’Allah de gouverner, de légiférer et de juger. La condamnation de la participation aux élections repose donc sur l’idée que le pouvoir de légiférer et de juger est un droit unique d’Allah. Ainsi, quiconque légifère se rend coupable d’usurpation du pouvoir divin en se substituant à Allah. C’est pourquoi les djihadistes qualifient les dirigeants occidentaux et arabes de tawaghits – objets d’idolâtrie qui se sont substitués à Allah en exerçant un pouvoir sortant du cadre de la charia. Si de nombreuses questions religieuses distinguent les salafistes-djihadistes des autres musulmans, la condamnation de la participation aux élections est à la fois fondamentale et facile à communiquer.

Une utilisatrice « française«  sur Twitter prêche contre les élections et se vante d’avoir peint sur les affiches des candidats le mot « Tawaghit » ?!!?

En outre, les djihadistes considèrent les citoyens musulmans français comme privés de droits et donc plus sensibles aux arguments anti-processus démocratique et classe politique. C’est en particulier vrai des jeunes musulmans français vivant dans un environnement culturel où la langue et les idées salafistes ont déjà une assise.

Ainsi, les élections françaises sont utilisées comme prétexte pour attirer un nombre croissant de musulmans vers l’idéologie djihadiste. Les salafistes francophones se présentent eux-mêmes comme une alternative à « l’islam de France » approuvé par l’Etat – respectueux des valeurs démocratiques et laïques de la République – et au mouvement des Frères musulmans, en perte de vitesse dans certaines banlieues en raison de son incapacité à représenter et à défendre convenablement les intérêts des musulmans français.

Ci-dessous quelques exemples de réseaux sociaux qui illustrent les prêches de salafistes-djihadistes francophones condamnant les musulmans qui participent au processus démocratique. Des partisans d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique sont cités, malgré leurs différences, sur des aspects spécifiques de cette question.

Les quatre affiches ci-dessus ont été diffusées par Telegram et Facebook [1] le 17 avril. Les affiches citent plusieurs passages du Coran et du hadith pour appuyer leurs arguments contre le vote. Sur la première affiche, on peut lire : « La démocratie signifie la souveraineté au peuple, la loi au peuple par le peuple et ses représentants […] L’islam dit que la souveraineté n’appartient qu’à Allah seul, et que la loi n’est autre que celle d’Allah seul […] Votre vote confère le droit de légiférer à autre qu’Allah. La démocratie est une religion à part. » La dernière affiche montre une statue de Marianne, symbole de la République française, en feu, avec la légende : « L’idole Marianne ».

Appel aux musulmans à ne pas voter

Le 17 avril, une chaîne Telegram et une page Facebook du même nom, consacrées à la propagation de l’idéologie djihadiste, ont publié : « A tous nos frères et sœurs en France : nous vous appelons à ne pas voter aux élections qui auront lieu dans les prochains jours. »

Le 17 avril, un utilisateur de Facebook écrit : « Mettez-vous bien en tête pour celui ou celle qui vote : vous serez responsable de l’humiliation des musulmans et responsable du sang qui va couler. Ces dirigeants, vous pouvez les voir gentils, mais ce sont des vrais hypocrites qui ont pour mission de détruire l’islam. »

Un groupe djihadistes salafiste a également partagé des affiches et plusieurs messages demandant aux musulmans de ne pas voter aux élections et de participer aux prêches auprès d’autres musulmans : « Il ne reste qu’une semaine avant que les votes ne commencent. Donc n’oubliez pas, mes frères et sœurs, de partager les différents photos-montages réalisés par nos équipes. Partagez-les dans tous les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes inscrits et envoyez-les par mail et MMS […] Gardez en vue la récompense pour celui qui évitera que la mécréance soit propagée… »

 « La démocratie est la religion de l’Occident »

La photo ci-dessus a été partagée sur Twitter par un djihadiste français. On peut y lire en arabe : « La démocratie est la religion de l’Occident ». Cette opinion est partagée par de nombreux partisans djihadistes en ligne.

Une chaîne Telegram qui prêche les positions religieuses djihadistes a posté le 17 avril : « Celui qui participe au vote de la religion ‘démocratie’ pour élire le président taghout qui jugera avec la loi des hommes et non par la loi d’Allah, aura perdu sa foi et ne sera plus considéré musulman. Il aura, par cela, mécru en Allah et lui aura donné un associé. »

Statut des votants

Le 18 avril, une chaîne Telegram qui prêche l’idéologie salafiste a posté une fatwa de l’idéologue djihadiste d’Al-Qaïda Abu Muhammad Al-Maqdisi traduite en français concernant le statut de ceux qui ont voté lors des élections turques. Après avoir rappelé aux lecteurs qu’il est totalement interdit de voter, Al-Maqdisi distingue les différentes raisons qui incitent à participer aux élections, sans pour autant accuser tous les musulmans qui votent d’avoir abandonné l’islam. C’est la principale différence entre l’Etat islamique et Al-Qaïda sur cette question, l’EI rejetant totalement toute participation au processus démocratique.

Le groupe L’anse la plus solide At-Tawhid publie, le 17 avril : « Les paroles signifiant la mécréance de celui qui juge ou demande à être jugé par autre qu’Allah sont nombreuses. Qu’en-est-il de celui qui vote pour une personne qui jugera par une autre loi que celle d’Allah ? Toute personne douée de raison comprendra que cette personne a le même statut et est donc mécréante. »

Des partisans français d’Al-Qaïda ont débattu du vote sur un forum djihadiste fermé. Un utilisateur écrit : « Voter c’est de choisir un chef mécréant, ça veut dire que tu reconnais leurs lois, leur république, que tu acceptes d’être soumis… » Un autre utilisateur a répondu : « Tu ouvres le Coran, c’est marqué. Ecartez-vous du Taghut. »

Le dixième numéro du magazine en français de l’Etat islamique « Dar al-Islam« , publié en août 2016, contenait une fatwa appelant à l’assassinat du jeune prédicateur français Salafi Rachid Abou Houdeyfa, accusé d’apostasie. Selon le magazine, Houdeyfa avait « appelé à voter aux élections françaises et à participer au système démocratique sur sa page Facebook ».

Voter est du polythéisme

Cette affiche non signée, régulièrement partagée sur les réseaux sociaux, dit : « Attention ! Voter pour une loi forgée par les hommes, c’est du Shirk [polythéisme] »

Une utilisatrice de Facebook a partagé une affiche montrant une carte d’électeur en feu accompagnée de la citation coranique :« Le jugement n’appartient qu’à Allah ».

Ceci est un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.

Note :

[1] Référence au Coran 2 : 256 : « Point de contrainte en religion maintenant que la Vérité se distingue nettement de l’erreur. Désormais, celui qui renie les fausses divinités pour vouer sa foi au Seigneur aura saisi l’anse la plus solide, sans crainte de rupture. Dieu est Audient et Omniscient. »

A lire aussi : peu importe ce que dit le coran,  toutes les instances représentatives musulmanes de France se mobilisent pour le vote Macron

Bien qu’uniquement français de papier et bien qu’ils ne soient arrivés chez nous que pour profiter des largesses de nos pitoyables traîtres de dirigeants depuis des décennies ainsi que pour occuper le pays, les barbares nous détestent et nous le font savoir, mais ils ont le droit de vote ! Ces prétendus français  – qui ne respectent pas nos lois, mais seulement les leurs, qu’ils veulent nous imposer – ainsi que ceux qui les défendent, quels qu’ils soient et quoi qu’ils soient supposés représenter jusqu’au plus haut niveau, ceux-là sont nos pires ennemis, que cela soit enfin dit !! A la fin des  dures hostilités auxquelles on peut s’attendre sans surprise, lesquelles risquent de décimer une bonne partie de nos concitoyens, tous les traîtres à la patrie devront répondre de leurs exactions devant les tribunaux.  En attendant, nous ne devrions reconnaître comme Français que les « vrais réfugiés » : chrétiens des pays déjà officiellement colonisés par l’islam, laïques et apostats venus, eux, réellement trouver refuge chez nous parce que persécutés par les musulmans. Ainsi, LUTTER CONTRE CETTE MALADIE MORTELLE QU’EST L’ISLAM EST BIEN LE MOINDRE DE NOS DEVOIRS. NOS PETITS-ENFANTS ET ARRIERES-PETITS-ENFANTS NAÎTRONT-ILS ENCORE FRANCAIS ? On peine à le croire aujourd’hui.  louyehi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s