Dans vos dents, ma consigne de vote pour le second tour, par Jean-Patrick Grumberg

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/12350982.jpg_____________________________________________________

Hier, j’ai publié un article important montrant que si l’élection américaine se tenait aujourd’hui, Donald Trump serait élu avec encore plus de voix que la première fois.

Résultat : 4 personnes, y compris ma tata et mon tonton, ont lu cet important article. J’exagère et je plaisante, l’article a été lu par 7400 personnes, mais c’est très peu en comparaison de nos articles sur la présidentielle Française.

  • Avant hier, j’ai publié un article pour dire que si Macron est élu président – ce que je crois qu’il va se produire – il est logique de lui laisser le bénéfice du doute, et de le juger sur ce qu’il fera et non avant qu’il le fasse. Flot d’insultes par des lecteurs crispés qui ont cru que j’appelais à voter pour lui, et n’ont pas compris un seul mot de ce que j’ai écrit.
  • Hier, des amis et des lecteurs, et ils sont nombreux, m’insultaient parce que je n’appelle pas à voter Macron, ce qui signifie que j’appelle à voter pour Marine Le Pen, et ce serait criminel.
  • Hier, j’ai dénoncé les propos idiots de Sarkozy, qui prétend qu’on peut voter pour Macron sans adhérer à son programme. J’ai expliqué que de telles âneries reviennent à dire qu’on peut voter pour Marine Le Pen sans adhérer à son programme : ce qui est vrai pour l’un est nécessairement vrai pour l’autre. Des proches de Nicolas Sarkozy m’ont copieusement insulté en m’expliquant que le rôle d’un président est de prendre cette position. Le rôle d’un président peut-être, mais celui d’un grand homme aurait été de dire qu’aucun de ces deux candidats ne vaut de diriger la France.

Jeu à somme nulle :

Puisqu’en ce moment, on ne peut pas parler d’autre chose que des élections françaises,

Puisqu’en ce moment, il est interdit de critiquer Emmanuel Macron sans être immédiatement considéré comme servant la soupe à Marine Le Pen et recevoir un flot d’insultes,

Puisqu’en ce moment, sur Dreuz, il est interdit de critiquer Marine Le Pen sans être immédiatement accusé de livrer Macron sur un plateau d’argent, et recevoir un flot d’insultes,

J’en conclus qu’en ce moment, pour ne pas être insulté de tous les côtés, on doit parler du temps qu’il fera demain. Et encore… je vais me faire insulter pour le réchauffement climatique !

Petit problème :

Personne n’a réussi à me faire taire jusqu’à maintenant, ni empêché de dire ce que je pense, et ce n’est pas à mon âge qu’ils vont y arriver !

J’ai donc l’intention de continuer à dire tout le mal que je pense de Marine Le Pen et tout le mal que je pense d’Emmanuel Macron si j’en ai envie, et j’en ai envie.

Mon habitude, c’est de dire ce que je veux, quand je veux, si je veux et à qui je veux.

Et comme à mon habitude, pour reprendre une expression que j’aime modérément et attribuée à Jacques Chirac : les critiques, « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre ».

Mon analyse pour mes contradicteurs :

Donc vous dites qu’il faut voter pour le socialiste Emmanuel Macron et lui faire obstacle lors des législatives. Pourquoi vous entende-je dire que si Marine Le Pen est élue, c’est la fin du monde ? On ne peut faire obstacle qu’à Macron, lors des législatives ? Faire obstacle à Le Pen n’est pas possible ?

Vous croyez vraiment que 5 ans de socialisme avec ou sans gouvernement d’opposition soit une solution pour sortir la France de l’ornière ? Mentez-vous à vous-même tant que vous voulez, mais pas à moi.

Vous croyez vraiment que la politique économique néo-communiste, collectiviste et étatiste de Le Pen peut éviter la faillite rapide de la France, ce qui l’empêchera de mettre en place son programme anti-immigration ? Mentez-vous à vous-même tant que vous voulez, mais pas à moi.

Je croyais Marine Le Pen un peu courageuse lorsqu’elle dénonçait l’antisémitisme musulman, et la dénonciation par elle de l’atroce défenestration de Sarah Halimi par un musulman antisémite à Paris semblait le prouver : les autres candidats sont restés d’une indifférence froide face à ce nouveau drame.

Je me trompais.

Regardez sa soudaine lâcheté de demander l’interdiction de l’abattage rituel, tout l’abattage rituel, alors que ce qu’elle veut réellement, c’est interdire l’abattage halal. L’abattage casher existe en France depuis des siècles sans jamais poser problème, mais elle a préféré viser les juifs et les musulmans par manque de courage de viser les seuls musulmans.

Madame Le Pen est moins faible que l’autre décérébré désarticulé Macron, aucun doute là-dessus. Mais qu’elle englobe les juifs, qui n’ont rien demandé à personne et n’emmerdent jamais personne, parce qu’elle n’ose pas attaquer seulement les musulmans ?

D’autant que sa ridicule demande cache une autre lâcheté : ce n’est pas la nourriture halal qui pose problème, c’est l’islam, tout l’islam. Et Le Pen a expulsé Aymeric Chauprade lorsqu’il l’a dit.

Ca gêne qui, si les musulmans ne faisaient aucune vague, qu’ils mangent halal chez eux ? Faut leur foutre la paix un peu…

Regardez les Chinois : ils ont gardé leur culture, leur tradition, ont reconstitué leur milieu, tout en s’intégrant dans la société française sans en épouser la culture, parce qu’ils ne font pas d’histoire, ne revendiquent rien, et respectent leur hôte. Pareil pour les juifs. Pas pareil pour les musulmans, et ça, Le Pen préfère ne pas le dire.

Au-delà de sa maladresse politique entre les deux tours, son interdiction de l’abattage rituel ne la place pas en pôle position de meilleur défenseur des juifs.

Et ces bobines du rabbinat qui appellent à voter Macron en cœur avec les Frères musulmans, l’organisation qui finance le Hamas ! Arrêtez vos clowneries : le Front national ne financera pas une organisation terroriste qui veut éradiquer Israël.

La dure réalité est que vous autres en France n’avez tout simplement élu aucun candidat à la hauteur de la tâche, et que personne n’ose vous le dire en face.

Il y a des fois où il est nécessaire de porter un regard réaliste sur soi-même.

La dure réalité est que vous vous êtes mis dans le pétrin et j’ai beau chercher, je ne trouve pas comment je pourrais argumenter du contraire.

C’est à vous, et à vous seuls, qu’il incombe d’en sortir. Et ce ne sera pas avec Emmanuel ou Le Pen.

Car je n’appellerai pas à voter pour l’un de ces deux là.

Un dernier mot pour les dirigeants politiques de droite, les Fillon et autres, qui appellent à voter Macron : vous n’envisagez pas de vous faire greffer un cerveau un de ces quatre ? Apporter vos voix à Macron sans rien demander en retour ? Comme ça gratos, sans rien négocier ? Ca va pas la tête ?

Maintenant vous pouvez m’insulter 😉

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

Dans vos dents, ma consigne de vote pour le second tour, par Jean-Patrick Grumberg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s