CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 3 mai 2017

____________________________________________________

LE DJIHAD VA DESORMAIS BON TRAIN : Un ex-imam arrêté en Espagne pour soutien au terrorisme : « Riche, cultivé, 4 femmes d’origine européenne et 19 enfants !

L’ex-imam arrêté à Teulada pour avoir donné refuge à des terroristes : un homme riche, cultivé et qui a 19 enfants

La personne arrêtée était connue dans la ville de Teulada pour être un homme d’affaires fortuné qui se consacrait au commerce du pétrole.

Adam Shashaa avait des gardes du corps et se présentait comme étant organisateur de mariages.

« C’est un homme cultivé, bien élevé et sociable ». C’est ainsi que quelques voisins de Teulada Moraira décrivent Abu Adam Shashaa, l’Égyptien de 46 ans qui s’était installé voici un peu plus d’un an dans une villa de luxe qu’il avait achetée dans la rue El Greco […] Il vivait dans ce logement avec ses quatre femmes d’origine européenne, l’une d’entre elles étant actuellement enceinte, et ses 19 enfants.

[…] Il ne lésinait pas sur l’éducation de ses enfants, dix d’entre eux, âgés de moins de 11 ans, font leurs études dans un collège privé anglais de Poble Nou de Benitatxell. […]

[…]
En plus de la maison où il a été arrêté, Adam Shashaa est propriétaire de trois autres biens immobiliers. Il a deux autres maisons de luxe […] et une autre villa. C’est dans cette dernière que vit habituellement le personnel qui est à son service. […]

Les voisins et connaissances d’Abu Adam Shashaa ont souligné hier que son arrestation par les forces de sécurité ne les avait pas du tout surpris. « C’était certes un homme affable et bien élevé, mais il faisait de nombreux voyages en France. » […]

(Traduction Fdesouche)

Source

Un ex-imam arrêté en Espagne pour soutien au terrorisme : « Riche, cultivé, 19 enfants »

(Source : Europe-Israël)

-==-

https://i0.wp.com/static.europe-israel.org/wp-content/uploads/2017/05/7638077.jpg Cacher le visage de nos assassins islamistes fait leur jeu et n’est pas civique ! Pas un de ces monstres de l’islam ne devrait être épargné. Les abattre sans sommation, tout comme on abat des bêtes sauvages qui ont fait un carnage, à l’endroit même ou le crime a été perpétré devrait être la règle dans tout l’Occident. Peut-être y aurait-il alors un peu moins de candidats aux crimes de non musulmans, très peu ou pas punis. Des assassins qui nous coûtent cher et récidivent toujours une fois libérés ! L’ISLAM NOUS A DECLARE LA GUERRE ET NOUS FEIGNONS DE NE PAS ÊTRE AU COURANT EN LES TRAITANT COMME DES ÊTRES HUMAINS QU’ILS NE SONT PAS ! louyehi _____________________________________________________

La petite commune de Prien am Chiemsee est sous le choc. Une femme de 38 ans a été égorgée par un ressortissant afghan samedi dans le parking d’un magasin.

Les deux enfants (ndlr 5/11) de la victime ont été témoins de l’indicible. La femme a succombé à ses blessures dans la soirée.

Témoignage d’un jeune pompier:

C’est incroyable que ces faits se produisent désormais dans une ville aussi petite que Prien. Nous n’osons plus vraiment sortir de la maison ». Ndlr, l’auteur du crime a été arrêté sur place.

Source

Allemagne : un migrant Afghan met un coup dans la tête d’une maman puis l’égorge

Quand le génocidaire islam remplace la république

Le communautarisme, fils du multiculturalisme

Pourquoi, comme on l’entend si souvent, réagir au communautarisme serait une attitude raciste ? Ceux qui le refusent se sentent d’autant plus fondé à le faire que de plus en plus de communautaristes musulmans déclarent ouvertement ne pas se retrouver dans « cette France-là » dont ils rejettent les valeurs démocratiques.

Désintégration française

Le singulier de cette évolution, est qu’elle se déroule au rebours de celles des précédentes immigrations. Traditionnellement, la première génération reste encore très liée à sa communauté d’origine et se sent mal insérée dans le pays d’accueil où la deuxième ou la troisième génération s’inscrit naturellement dans les modes de vie des autochtones. Dans le cas d’une petite mais bruyante partie de la jeunesse musulmane, nous assistons au phénomène inédit inverse décrit par Hugues Lagrange dans Le Déni des cultures, celui d’un « réenracinement des troisièmes et quatrièmes générations de l’immigration dans la culture de leurs parents et de leurs pays d’origine. ». Témoignages de ce « réenracinement », pointés aussi par Malika Sorel-Sutter, le refus de plusieurs jeunes d’utiliser la langue française au quotidien, y compris dans les cours de récréation, la remise en cause de la laïcité, et chez les adultes, le faible taux d’exogamie. Or comme l’avait fait remarquer, il y a plus de 30 ans, Emmanuel Todd dans Le Destin des immigrés : « Le taux d’exogamie, proportion de mariages réalisés par les immigrés, leurs enfants ou leurs petits-enfants avec des membres de la société d’accueil, est l’indicateur anthropologique ultime d’assimilation ou de ségrégation ».

La mixité d’antan

L’intégration se faisait grâce au plein-emploi mais aussi, on l’oublie trop souvent, à l’action du PCF et des syndicats. Christian et Mohammed, affiliés au même syndicat, faisaient cause et grèves communes. C’était une époque où les mots de luttes des classes ne faisaient pas encore s’esclaffer. Et puis, pour les jeunes, il y avait l’école dont l’enseignement n’était pas contesté, suivie de l’entrée dans la grande institution homogénéisatrice, le service militaire.

Par ailleurs, l’ouvrier Mohammed des années 1960 ne voyait pas de contradictions insurmontables entre le respect de sa foi et la fréquentation de non-musulmans. Prenons l’exemple des interdits alimentaires : « Ce qui pose question, écrit Dounia Bouzar, c’est la différence de posture envers la définition du halal : ce qui était, pour l’ancienne génération, une donnée négociable et souple est devenue ces dernières années une barrière qui empêche de manger ensemble. Jamais un musulman des premières générations n’aurait refusé de prendre un repas chez un non-musulman. Dans son islam à lui, il aurait eu peur d’être puni par Dieu pour avoir vexé une personne bien intentionnée. Aujourd’hui il arrive que de plus en plus de jeunes refusent une invitation de non-musulman, ou de non-pratiquant. » De même, la majorité des Algériennes venues en France dans les années soixante, n’étaient pas voilées. Aujourd’hui, leurs petites-filles le sont souvent, et comme par un effet de mimétisme ou d’« entraînement », nombre de leurs grands-mères ont fini par se voiler elles aussi.

Des accommodements déraisonnables

Comment expliquer que les parents musulmans qui, venant du Maghreb, n’avaient pas accédé à la nationalité française, se sentaient moins mal à l’aise, que bien de leurs petits-enfants nés en France, donc pleinement français ? Ces musulmans de la première génération restaient, bien évidemment, attachés à leur culture et à leurs traditions qu’ils voulaient transmettre à leurs enfants, mais cette volonté de transmission, si naturelle, ne se traduisait pas en véhémentes récriminations identitaires ni en hostilité envers la culture occidentale. Leurs doléances ne concernaient généralement que le racisme et les inégalités dont ils étaient les victimes.

Certes, l’important taux de chômage ne facilite pas l’intégration. Il n’empêche que ce n’est pas, et de loin, la seule cause puisque d’autres minorités immigrées, également frappées par cette crise, ne souffrent pas de difficultés d’intégration semblables à celles d’une partie de l’immigration musulmane.

Il est vrai que les banlieues françaises ont été désertées par les syndicats, situation qui, selon le sociologue Michel Wieviorka, pousserait des jeunes musulmans à chercher un sens à leur vie, là où ils peuvent le trouver, c’est-à-dire dans l’islam. Gilles Kepel le confirme plus nettement encore : aujourd’hui, dans les quartiers, l’intégration se fait à l’islam bien plus qu’à la République. Et cette islamisation progressive a fini par entraîner la désertion de ces territoires par les Français de souche qui se sentent sinon exclus, au moins en terre étrangère où ils ne retrouvent plus l’ « âme » de leur pays. « Là où des populations immigrées, ou issues de l’immigration mais perçues comme non intégrées, s’installent ou sont déjà présentes en nombre, écrit encore Malika Sorel-Sutter, on observe des mouvements d’autres populations, dans lesquels on compte d’ailleurs également des familles d’origine étrangère qui souhaitent que leurs enfants puissent vivre dans un environnement culturel français. »

Le refus du désamalgame

Oscar Wilde disait que la meilleure façon de lutter contre la tentation c’était d’y céder. Selon ce même esprit, pas mal d’entre nous, les « progressistes » de la gauche de la gauche, canal multiculturaliste, nous avons pensé que le meilleur moyen de combattre la contagion islamiste était de céder sur des principes républicains démocratiques et procéder à des « accommodements ». À se focaliser bêtement sur la liberté d’expression, disions-nous, on ne manquera pas de voir une bonne partie de musulmans modérés rejoindre les fondamentalistes, alors qu’en faisant « une petite entorse » à la laïcité (condamner les blasphémateurs de l’islam, par exemple), on parviendra enfin à la pacification sociale.

Toute idée d’intégration étant désormais bannie, nous avons choisi de suivre le principe islamique et de considérer, à notre tour, les musulmans comme les fidèles d’une religion plutôt que comme des citoyens. En témoigne la ferme opposition de beaucoup d’entre nous à ce que les musulmans se déclarent hostiles au terrorisme islamiste : ce serait une manière d’intérioriser le discours islamophobe…

Source

André Versaille

Quand l’islam remplace la République

(Source : Europe-Israël)

-==-

https://i0.wp.com/static.europe-israel.org/wp-content/uploads/2017/05/MANTES-LA-VILLE.jpg____________________________________________________

Mantes-la-Ville : en 2 ans, le maire FN a été contraint de verser 12 000 euros aux musulmans

Le maire FN a perdu plusieurs procès contre une association de musulmans de la ville.

Versailles, 2014. Le maire (FN) de Mantes-la-Ville Cyril Nauth a été attaqué en justice à plusieurs reprises par l’association des musulmans de sa commune. Et il a très souvent perdu. LP/MG. Dès que l’on s’oppose à l’ennemi absolu qu’est l’islam, on est poursuivi en justice : une manière d’intimider et de décourager ceux qui veulent défendre la race blanche ! louyehi

L’opposition entre Cyril Nauth, le maire (FN) de Mantes-la-Ville, et Aziz El Jaouhari, le président de l’association des musulmans de Mantes-sud (AMMS), ne faiblit pas.

Dans un récent communiqué, le responsable associatif annonce avoir obtenu du tribunal de grande instance de Versailles, l’obligation d’insérer son droit de réponse dans le magazine municipal de Mantes-la-Ville.

Celui-ci est impitoyable : il fait le compte des procès perdus par le maire contre l’AMMS, soit sept condamnations et 12 000 € de frais à verser à l’association depuis mai 2015.

Cyril Nauth n’a jamais caché son hostilité à l’égard d’Aziz El Jaouhari, qu’il accuse d’avoir porté le projet de mosquée en faveur de l’ancienne municipalité socialiste.

Source

Mantes-la-Ville : en 2 ans, le maire FN a été contraint de verser 12 000 € aux musulmans

(Source : Europe-Israël)

-==-

https://i2.wp.com/static.europe-israel.org/wp-content/uploads/2017/05/boutique-Lacanau.jpg_____________________________________________________

Antisémitisme à Lacanau : La vitrine d’une boutique s’est vue dégradée par un autocollant antisémite « Sale Juif ».

Le gérant de la boutique « Couleur salée » à Lacanau a découvert un autocollant sur la vitrine de son magasin qui rappelle les heures sombres de l’occupation nazie où l’on marquait ainsi les boutiques « juives ».

« Sale Juif ! Paye ta cotise » indique l’autocollant…

https://i2.wp.com/static.europe-israel.org/wp-content/uploads/2017/05/sale-juf.jpg_____________________________________________________

La gendarmerie de Lacanau a été saisie ainsi que le Préfet de Police. Une enquête sera certainement ouverte…

antisémitisme à Lacanau : Une vitrine d’une boutique dégradée avec un autocollant antisémite « Sale Juif »

© Brigitte Finkelstein pour Europe Israël News

-==-

Peut-être davantage que l’acte d’un sunnite, une réponse désespérée aux attaques permanentes dont font l’objet les habitants des pays envahis contre leur gré ? Il est certain que ce genre d’acte est appelé à s’étendre à mesure que l’ennemi, dans l’accomplissement de son djihad, gagne du terrain dans nos pays en commettant crime sur crime. Dans cette hypothèse, la guerre étant la guerre, l’ennemi doit logiquement s’attendre à des représailles de la part d’une population baîllonnée et meurtrie. louyehi ______________________________________________________

La plus grande mosquée chiite de Suède ravagée par un incendie

La plus grande mosquée chiite de Suède, en banlieue de Stockholm, a été ravagée dans la nuit de dimanche à lundi par un incendie vraisemblablement d’origine criminelle, selon la police, qui a arrêté un homme.

Les pompiers ont été alertés peu avant 00H30 (22H30 GMT) de ce feu dans le quartier de Jakobsberg à Järfälla. « Cela brûlait violemment au niveau de la façade, à l’extérieur du bâtiment », a précisé la police dans un communiqué.

Une enquête pour incendie criminel a été ouverte. « Cela semble avoir été allumé depuis l’extérieur », a déclaré à l’agence de presse TT un porte-parole de la police de Stockholm, Lars Byström.

Aucun blessé n’est à déplorer. Les services de sécurité (Säpo) ont été associés à l’enquête en raison de l’éventualité d’un motif politique, a ajouté ce porte-parole.

« C’est la plus grande mosquée chiite en Suède, avec des milliers de fidèles (…) Ils sont vraiment inquiets », a affirmé à la chaîne de télévision publique SVT un porte-parole de l’association qui gère la mosquée, Akil Zahiri.

Un suspect a été arrêté lundi, a annoncé la police dans l’après-midi.

« Un homme qui plus tôt dans la journée avait été interpellé pour être entendu a, après un interrogatoire, été placé en garde à vue », a-t-elle expliqué dans un communiqué. Aucune précision n’a été donnée sur son identité ni sur son possible mobile.

Plusieurs mosquées ou locaux d’associations musulmanes en Suède ont été visés ces dernières années par des incendies d’origine criminelle, dont les auteurs le plus souvent ne sont pas retrouvés.

En avril 2016, un homme de 31 ans ayant professé sa xénophobie avait été condamné à trois ans de prison pour avoir mis le feu avec un bidon d’essence à une mosquée de Borås (sud-ouest).

Le 7 avril dernier, cinq personnes avaient été tuées en Suède dans un attentat au camion bélier dans le centre de Stockholm. L’auteur de l’attaque est selon les enquêteurs un Ouzbek de 39 ans en situation irrégulière, qui ne cachait pas ses « sympathies djihadistes » sur les réseaux sociaux.

Source

La plus grande mosquée chiite de Suède ravagée par un incendie

(Source : Europe-Israël)

-==-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s