A chaque fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie

https://i0.wp.com/www.francetvinfo.fr/image/75e784v04-11bd/1200/450/12387606.jpg

Des affrontements ont éclaté lundi entre des jeunes gens cagoulés et des CRS, en marge du traditionnel défilé syndical du 1er-Mai (MAXPPP) _____________________________________________________

« A chaque fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie », raconte un policier blessé à Paris, en marge du défilé du 1er-Mai.

À Paris, six policiers ont été blessés, dont deux sérieusement, en marge du défilé du 1er-Mai. L’une des victimes de ces heurts témoigne, mardi sur franceinfo, de la violence des attaques.

À Paris, plusieurs dizaines de manifestants cagoulés s’en sont pris aux forces de l’ordre, en marge du défilé du 1er-Mai. Les heurts ont fait six blessés parmi les policiers dont deux sérieusement touchés. Un CRS de 44 ans a été légèrement brûlé à une jambe. Il témoigne, mardi 2 mai, de la violence des attaques.

La volonté de « tuer du flic »

Stéphane Trigallez appartient à la compagnie de CRS d’Orléans. À 44 ans, après 18 ans de service, il a vu de multiples situations difficiles, mais jamais de déchaînements aussi sévères. « J’ai déjà connu des manifestations violentes », raconte le CRS, qui cite les rassemblements contre le Contrat première embauche en 2006 (CPE) et les violences urbaines en Seine-Saint-Denis (93). « Ce que j’ai connu hier (lundi 1er mai), c’est ce qu’il y avait de plus violent », ajoute Stéphane Trigallez en évoquant les cocktails Molotov, les fusées de détresse et les tirs de mortier.

On a subi une pluie de cocktails Molotov où à chaque fois qu’on a eu un fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie, comme s’ils avaient marqué un but en finale de Coupe du monde.
Stéphane Trigallez, CRS à franceinfo

Le CRS, membre du syndicat Unité SGP Police FO, affirme que les assaillants étaient « heureux de voir un flic brûlé » et se dit convaincu de la préméditation des attaques. « Ils viennent vraiment pour casser et tuer du flic », dit-il. Le policier cite les multiples protections des casseurs cagoulés qu’il a vues. « lls sont équipés, avec des protège-tibias, des masques à gaz, des masques au niveau des yeux et des bâches pour se protéger », égrène le policier. Lundi, il se trouvait à proximité du policier gravement brûlé au visage.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Francetvinfo.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s