Macron et son troupeau ont gagné une bataille, pas la guerre !

Afficher l'image d'origine

https://www.challenges.fr/assets/img/2017/05/07/cover-r4x3w1000-590ecc3bdbd95-000-o72wf.jpg      A la rigueur on peut comprendre que les Français de confession juive aient pu redouter Marine Le Pen, mais de là à se jeter dans la gueule du loup qui les fera avaler tout crus par ses amis les envahisseurs, c’est dramatique… A leur place, je ferai ma valise sur le champ ! On peut un peu mieux comprendre que les Français de l’étranger aient pu se laisser entraîner à voter pour Macron : ils n’auront pas à subir ce qu’il va sans aucun doute nous infliger, étant le poulain tout frais sorti des écuries de son prédécesseur ; mais les autres, ceux qui ont avalé de leur plein gré cette pilule empoisonnée, administrée par le nouvel ordre mondial par l’intermédiaire des médias aux ordres du gouvernement, ceux-là ont délibérément choisi le suicide collectif ! NOUS ALLONS CONTINUER INEXORABLEMENT A NOUS ENFONCER DANS LA BOUE QUI NOUS ENGLOUTIRA TOUS. ET DANS 5 ANS, QUE RESTERA-T-IL DU PAUVRE PAYS DE FRANCE, DEJA SI MALMENE CES DERNIERES ANNEES PAR CES INDIGNES DIRIGEANTS ET LEURS COMPLICES,  UNIQUEMENT INTERESSES PAR LE PROFIT PERSONNEL ???? Quel nouveau nom  pourra-t-on attribuer à ce pays si ce n’est celui de Françarabia, un nom déjà prononcé voici quelques années déjà par la clairvoyante et courageuse Bat Ye’or ? APRES HOLLANDE, LE TROUPEAU BÊLANT A DONC CHOISI SON NOUVEAU BERGER, CELUI QUI LE CONDUIRA JUSQU’AUX PORTES DE L’ABATTOIR. Ce troupeau y entrera-t-il et y entraînera-t-il d’autres moutons ralliés à sa cause par lassitude et par désespoir ? L’avenir le dira. MAIS HEUREUSEMENT IL RESTERA TOUJOURS DES RESISTANTS POUR COMBATTRE CE MORTEL FLEAU ! louyehi 

Image associée_____________________________________________________

Drahi a voté, Hollande le mal aimé a gagné et s’est vengé des Français !

______________________________________________________

A lire aussi : Qui est Patrick Drahi, 3e fortune de France et magnat des médias?

« En marche… mais vers quoi ? »

Jour d’élection : la censure veille sur Twitter SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Le communautarisme LGBT d’outre-tombe SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Hollande finit son mandat au Bataclan, pour rire, avec Yassine Belattar … SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les Français et le saut dans l’inconnu, par M.-R. HAYOUN©

_____________________________________________________

Dans les salons dorés du pouvoir, sous les éclats ternes d’alu brossé des sièges sociaux cossus, dans les salles de rédaction puant le fiel des médias, hier à 20 heures a retenti un immense éclat de rire : « Ah, les .ons ! »

Mandatés, réquisitionnés, au pas cadencé, 12 % de la population, médiocres profiteurs indécents de la mondialisation, ont réussi à entraîner la moitié de nos compatriotes à voter pour ses bourreaux.

Qui sont-ils, ces nouveaux petits-bourgeois louis-philippards qui, comme leurs prédécesseurs, singent les grands, croyant se hausser en écrasant le peuple de leur mépris – pour l’instant.

Ces blanchâtres de métropole, facilement androgynes, aux tropismes faciles, se parent de vertus et s’imaginent êtres ceux qui ont porté l’intelligence au pouvoir, alors qu’ils ne sont que des laquais serviles, chiens jaunes d’une aristocratie mondialiste qui leur jette des miettes, qu’ils ramassent courbés, les gardant comme un trophée miraculeux.

Postmodernes, imbus de ce qu’ils nomment « leur réussite », SUV et spa étant l’indépassable marqueur de leur beaufitude, jouissant dès qu’ils lâchent une remarque en globish, abrutis assumés, assensuels ravis… Ne croyez pas que le suffisant vomitif de l’Élysée ait fait une erreur en méprisant la culture française, il leur parlait, à eux : « Voyez, je vais réduire la France, la faire rentrer dans le rang, enfin en finir avec le risque qu’elle représente pour le village mondial », et ils n’attendent que cela, depuis vingt ans, profiteurs sortis de nos « grandes écoles » où la République les a choyés ; à nos frais. Si l’on faisait un sondage, je suis certain que 90 % de ces gens ont un Mac et non un vulgaire PC, qu’ils sont allés plus souvent aux États-Unis qu’en Italie ; cela n’est pas innocent ! Rien de ce qui fait la force et la grandeur des nations européennes n’est en eux, ils sont hors-sol, sans histoire personnelle car protégés de toutes les bosses de la vie, l’Histoire nargue leur petitesse, notre acquis civilisationnel accuse leur inculture ; la vie, l’art, le temps long, rien de ce qui nous fait homme n’échappe à leur vindicte jalouse : ils haïssent ce qu’ils ne peuvent atteindre.

Les tristes cohortes des sociaux-traîtres ont emboîté le pas, suivant leurs reliques des années 90, experts en renoncements et en échecs, habillés en résistants, grotesque pacotille, retendue, repeinte, décadente, au goût prononcé de stupre ; progressisme frelaté, sans âme et désormais entaché de l’infamie.

De cet incroyable et insupportable manipulation subie par la France depuis dix semaines, on pourra tirer nombre d’enseignements sociologiques, mais la seule certitude politique est que la droite ne reviendra au pouvoir qu’en détruisant totalement le verrou de 1988 et avec une coloration patriotique ; Nicolas Dupont-Aignan est un précurseur courageux : dès la rentrée, et plus encore aux premiers craquements du décor macronesque, il sera le point de contact et, à terme, le pivot de la reconstruction à droite.

Dans ce maelstrom malsain, malheureux, dramatique et porteur d’immenses tensions à venir, une seule conclusion s’impose : Hollande s’est vengé du peuple français. « Ah, les .ons ! »

Gérard Couvert

(Source : BOULEVARD VOLTAIRE)

-==-

https://i0.wp.com/cdn.bvoltaire.fr/media/2014/04/peuple-france.jpg_____________________________________________________

Le peuple n’a pas encore assez souffert

Macron, dimanche soir, n’a pas été élu.

Il a été porté au pouvoir, nommé devrais-je dire, par la coalition et la collusion des puissances financières internationales, des médias qui leur appartiennent, des syndicats qu’ils ont su corrompre et d’un système politique à bout de souffle mais bien aidé par une justice sans honneur ni décence. Appelons cela les forces capitalistes dans ce que cette acception a de pire. Nous aurons vécu, à l’occasion de cette élection, un véritable coup d’État politico-médiatico-judiciaire.

Ce type de système politique a un nom, et la dictature de fait dans laquelle nous sommes entrés depuis l’adoption en Congrès du TCE, rejeté pourtant par référendum, sera de moins en moins soft. Les ordonnances nous feront même regretter le 49-3, moins sournois.

Les Français, qui se croient un peuple politique, n’auront été qu’un troupeau manipulé. Ce peuple, que l’on disait et que je croyais fier hier encore, s’est avachi sous les coups de boutoir de la pensée unique.

Nous sommes entrés dans le règne des imprécateurs.

Malgré les chômeurs et les pauvres, les SDF et les suicides des agriculteurs, les attentats, les morts et les blessés, et tant d’autres choses inacceptables, il n’a pas encore assez souffert pour se rebeller, mais ceux qui se croient encore à l’abri vont être, eux aussi, peu à peu touchés par la casse sociale que Macron leur réserve et vont rapidement déchanter : ça va commencer par la fin du CDI et ça se terminera avant la fin du mandat par la mort du SMIC. Nos oubliés d’aujourd’hui sont les abandonnés de demain.

Alors, seulement, ils se réveilleront ; espérons qu’il ne sera pas trop tard, parce que, pour moi, il reste encore un danger bien pire et que je redoute : la suppression, par un moyen ou un autre, de l’élection du Président au suffrage universel.

Le communautarisme prôné par Macron, la négation de la nation qu’il professe, l’abandon délibéré de notre culture, la mise en cause de nos arts, de nos traditions, de notre civilisation chrétienne, le dénigrement de nos inspirations philosophiques et politiques gréco-romaines, la repentance permanente qui lui fait courber l’échine devant le premier venu jusqu’à nous accuser collectivement de crime contre l’humanité (imprescriptible par définition) ne vont pas rester sans effet non plus. Les conséquences n’en seront pas seulement matérielles et, dans l’esprit des Français, cette nouvelle vision de notre pays va marquer les subconscients aussi sûrement que les roues des chariots l’ont fait sur la via Romana, en creusant des sillons à combler jusqu’au moment de devoir refaire la route.

Ce Président en kit fabriqué de toutes pièces par les tenants du Nouvel ordre mondial, Bilderberg inclus, qui nous l’envoient et dont Sarkozy vantait déjà les mérites retournera à son salaire de 300.000 € mensuels, agrémentés sûrement de primes exceptionnelles pour services rendus. Car je doute qu’après cinq ans de casse sociale sans résultats significatifs, de dégradation de la situation générale en matière de chômage, déficit, dette, balance commerciale, il puisse, à l’instar de son père spirituel, se représenter. Je pressens un mandat « one shot ».

Espérons cependant que, durant son mandat, nous n’aurons pas à subir un incident financier gravissime, par exemple le krach des banques italiennes ou de la Deutsche Bank, celui des prêts étudiants aux États-Unis, le défaut de la Grèce, qui seraient une redite en pire de la crise de 2008 dite des subprimes, et que les nouveaux terroristes qui vont affluer cet été sur nos côtes seront empêchés d’ajouter à nos malheurs.

Même si, hélas, je n’y crois pas trop…

(Source : BOULEVARD VOLTAIRE)

-==-

 

Publicités

Une réponse à “Macron et son troupeau ont gagné une bataille, pas la guerre !

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s