Des dossiers chauds pour le Nouvel Elu

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/05/Divin-Macron-Dreuz.jpg_____________________________________________________

A lire aussi : Nomination d’Emmanuel Macron : un hasard du calendrier symbolique entre New York et Paris

_____________________________________________________

Emmanuel Macron achève avec brio, sous le regard ébloui des médias occidentaux, sa visite de courtoisie à Anne Hidalgo à l’Hôtel de Ville de Paris, clôturant ainsi la journée d’investiture qui le consacre 8e président de la Cinquième République.

Les médias, le soir même, nous annoncent qu’aux yeux du monde, la France vient de renaître de ses cendres et figure à nouveau, comme par magie, sur le devant de la scène mondiale ! Ben voyons…

Mais en ce premier jour de gloire, indifférents aux premiers pas du Président et de sa révolution En Marche, les Parisiens sont restés chez eux. Les rues de la Capitale n’ont pas vibré, la foule ne s’est pressée, ni sur les Champs-Elysées, ni devant le parvis de l’Hôtel de ville – le taux d’abstention n’était pas le caprice d’un instant.

En présence des invités de la Ville de Paris et s’exprimant après Anne Hidalgo, qui dans un discours pro domo, malgré son bilan financier catastrophique, défend le dossier des Jeux Olympiques de 2024 et décoche quelques flèches contre le FN, le président Macron se contente de suggérer en exorde, que le Mal Absolu est évincé grâce aux votes de ces quelques millions de français qui au 2e tour lui ont accordé une majorité. Il serait juste de parler de voix «prêtées» car il n’y a pas eu beaucoup de votes par adhésion, ni pour sa personne, ni pour son projet.

Ces allusions politiciennes envers le FN qui représente près de 11 millions d’électeurs paraissent déplacées en cette journée de «liesse populaire» et de «rassemblement», mais elles ont pour but de rappeler aux Français les «zones interdites». Telle une secte, et à l’instar de ce que la Gauche fait depuis des décennies, Macron imprime sa marque dans le cerveau des électeurs. La machine macronienne, déjà En Marche pour les législatives, invite les électeurs à bien voter et à siphonner les voix de droite et de gauche, qui en pleine désintégration, tentent de résister.

Président Macron, en habile politique depuis son élection et ses premiers pas au Louvre, se forge une stature de président, dévoile dans ses propos une apparence plus mesurée et mature, donne à penser qu’il a retenu les leçons des dérives de sa campagne présidentielle à propos de l’Algérie, des crimes contre l’humanité (sans parler du copyright et du monopole), et tente de gommer sa légèreté concernant les moyens de lutter contre le terrorisme.

Anne Hidalgo, dont la ville a été à maintes reprises meurtrie par des attentats djihadistes, ne nomme point les auteurs de ces crimes. Mais Macron, dans un discours parfaitement maîtrisé très éloigné de son style marketing, s’efforce de montrer son sérieux et son implication en faisant sien le «cri» qu’Antoine Leiris, qui venait de perdre sa femme et la mère de son enfant au Bataclan le 13 novembre 2015 avait adressé aux djihadistes pour leur dire «Non, vous n’aurez pas ma haine».

Des candidats islamistes issus de la frérosphère ou du parti islamo-turc, le «Parti Egalité et Justice», proche de l’AKP d’Erdogan, sont en lice

Cependant, cette formule qui pointe du doigt les djihadistes, ne désavoue en rien sa «bienveillance» à l’égard de certains radicaux, sa position contre la déchéance de nationalité, lui qui a affirmé que «la France n’a pas de problème avec l’islam», que l’Etat islamique n’a rien d’islamique et que «ce qui pose problème n’est pas l’islam, mais certains comportements dits religieux qui sont imposés aux fidèles de cette religion.» Il a été le candidat préféré des Frères musulmans, l’UOIF a appelé à le soutenir et lui-même expliquait hors antenne le vendredi 14 avril 2017, sur la radio Beur FM au sujet de Mohammed Saou, son ex-référent du Val-d’Oise : «Il a fait quelques trucs radicaux, c’est ça qui est compliqué, mais c’est un type bien Mohamed. Et c’est pour ça que je ne l’ai pas viré !»

Des candidats islamistes issus de la frérosphère ou du parti islamo-turc, le «Parti Egalité et Justice», proche de l’AKP d’Erdogan, sont en lice pour les législatives et pourraient au nom de la diversité faire leur apparition au Palais Bourbon. Si l’on parle de multiculturalité dans les rangs macroniens, on oublie une chose essentielle en démocratie : la pluralité.

Chercher à faire de REM un parti de monopole, centralisateur et monolithique serait une grave erreur.

En tous cas, les choses sérieuses commencent dès aujourd’hui. Il y a d’abord la nomination de son 1er ministre chargé de constituer son gouvernement, puis sa rencontre imminente avec la chancelière allemande.

Pour séduire l’inflexible Angela Merkel, il lui faudra montrer sa capacité à redresser une France en état de mort imminente, à réduire les dépenses de l’Etat et le déficit budgétaire, à relancer la machine économique et le commerce extérieur, à résoudre la fracture sociale, résorber le chômage, assurer la sécurité intérieure et extérieure, contrôler les zones de non-droit tout en restant fidèle à l’image de grandeur et de générosité de la France, qui se doit d’accueillir la misère du monde !

Il faudra aussi donner de l’espoir aux Français et faire en sorte que le prix à payer pour cette «révolution macronienne» ne repose pas uniquement sur les classes actives et moyennes et les retraités. On peut toujours rêver !

Si aujourd’hui, les yeux du monde entier sont braqués sur lui avec curiosité et bienveillance, cet état de Grâce pourrait ne pas durer bien longtemps

Récemment, en parcourant The Algemeiner, je suis tombée sur un article percutant à propos des hôtels Novotel et Ibis de l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran, gérés par la chaîne française Accor : un lobby américain qui lui ne considère pas le régime iranien comme fréquentable, contrairement à la tendance des hors sol français implantés en Iran, compte bien rappeler à l’ordre certaines pratiques commerciales françaises.

La chaîne hôtelière vient d’être mise en cause par les opposants au programme nucléaire iranien du fait de sa présence croissante dans l’industrie touristique de la République islamique, où elle pratique un partenariat avec une entreprise locale considérée comme un paravent pour le Corps de la Garde Révolutionnaire Islamique (IRGC).

Selon Algemeiner, Sébastien Bazin, le chef de la direction et le président d’Accor Hotels Group basé à Paris, a reçu une lettre de l’ambassadeur Mark D. Wallace, chef du lobby United Against Nuclear Iran (UANI), dans laquelle il est affirmé que «Les risques juridiques, politiques, financiers et de réputation de faire des affaires en Iran l’emportent sur tous les avantages théoriques de la participation commerciale sur ce marché».

Premier groupe hôtelier à s’aventurer dans le secteur du tourisme en Iran après l’accord nucléaire de juillet 2015, Accor a signé un contrat avec la société locale Aria Ziggurat pour la gestion de deux hôtels– le Novotel et l’Ibis– tous deux situés à l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran. Accor est également en lice avec des groupes basés à Dubaï et en Espagne pour des projets de construction en Iran de 125 nouveaux hôtels.

Selon Mohamed Amin– chercheur principal de la Fondation pour l’étude du Moyen-Orient- FEMO basé à Paris– Aria Ziggurat est, comme beaucoup d’autres entreprises commerciales iraniennes, «la partie visible d’un groupe de sociétés appartenant au Corps de la Garde révolutionnaire iranienne».

L’IRGC–qui fournit un soutien militaire et financier étendu aux groupes terroristes pro-iraniens, comme le Hezbollah au Liban, ainsi que le régime du dictateur syrien Bashar al Assad– a été largement sanctionné par le gouvernement américain. Sans compter que le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, vient de réitérer sa promesse d’un soutien continu à la «résistance» palestinienne.

En outre, l’UANI révèle qu’Accor génère des revenus de plus de deux milliards d’euros annuellement de ses activités hôtelières aux États-Unis.

Parmi les nombreuses propriétés hôtelières d’Accor aux États-Unis se trouvent le Fairmont– dans le quartier chic de Georgetown à Washington, DC– et le célèbre Plaza Hotel à New York. Le Plaza a longtemps été un lieu préféré des groupes juifs à New York pour les dîners de collecte de fonds, les galas et d’autres événements similaires.

«UANI croit fermement qu’aucune entreprise ne devrait bénéficier de l’accès au marché mondial de l’économie et s’enrichir aux États-Unis tout en traitant avec l’Iran et son régime hors la loi», a déclaré Wallace dans sa lettre à Accor. «Compte tenu de son importante empreinte commerciale et de son statut en tant que principal destinataire du contrat fédéral, Accor sera au premier plan dans un débat public sur la propriété des entreprises en Iran».

Wallace a souligné que d’après un sondage d’août 2016 effectué pour le compte d’UANI, 60% des électeurs américains sont susceptibles de cesser d’acheter des produits d’une entreprise qui fait affaire avec l’Iran et 56% sont prêts à vendre les actions des entreprises qui ont décidé d’investir en Iran.

«Avant qu’Accor ne se lance dans une entreprise aussi risquée en Iran, elle devrait veiller à ce que ses administrateurs, ses actionnaires, ses syndicats, ses partenaires contractuels et d’autres parties prenantes soient pleinement conscients des dangers immenses impliqués», a déclaré Wallace.

Si l’UE considère qu’Israël ne doit pas franchir la ligne verte, les Américains considèrent qu’il est interdit de franchir la ligne iranienne. Macron, dont le beau-fils, Sébastien Auziere, fils de Brigitte Macron, est vice-président de la société Kantar-Health, composée de capitaux qataris qui a acheté l’institut de sondage Sofres, devrait réfléchir à ces choses-là.

Si aujourd’hui, les yeux du monde sont braqués sur lui avec curiosité et «bienveillance», cet état de Grâce pourrait ne pas durer bien longtemps.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Des dossiers chauds pour le Nouvel Elu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s