DJIHAD – Le point sur l’attentat de Manchester et quelques réflexions

Résultat de recherche d'images pour "photos de l'attaque de Manchester"
_______________________________________________

Le point sur l’enquête à ce jour

Deux jours après l’attentat de Manchester, cinq six personnes ont été arrêtées. Le frère et le père de l’auteur présumé de l’attaque ont également été interpellés en Libye.

La police britannique a arrêté mercredi un cinquième suspect dans l’enquête sur l’attentat de Manchester, qui a fait 22 morts, et avancé que le kamikaze  moudjahid *britannique d’origine libyenne avait été appuyé par une cellule. Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a dit que l’enquête portait «clairement» sur un réseau autour du kamikaze Salman Abedi, étudiant de 22 ans, connu des services de renseignements selon le gouvernement. L’attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), dans lequel des dizaines de personnes ont également été blessées à la sortie d’une salle de concert, était «plus élaboré» que d’autres et «il semble probable» que l’assaillant n’a «pas agi seul», avait déjà expliqué la ministre de l’Intérieur Amber Rudd.

La police a annoncé en fin d’après-midi avoir interpellé un cinquième homme à Wigan, dans la grande banlieue de Manchester, «en possession d’un paquet» que les enquêteurs analysaient. Quatre autres personnes, toutes arrêtées dans le sud de Manchester, restaient en garde à vue. Parmi elle, un homme de 23 ans et un certain «Adel», d’origine libyenne et âgé de 44 ans. Ce dernier « été menotté et emmené dans une voiture», a raconté à l’AFP Omar Alfaqhuri, qui vit en face d’une maison où au moins un suspect a été arrêté. Un frère du kamikaze, Hachem Abedi, et leur père, Ramadan Abedi, ont par ailleurs été arrêtés à Tripoli, en Libye.

Le suspect était-il une mule de Daech?

La tension restait palpable dans les rues du Royaume-Uni où l’état d’alerte terroriste a été remonté mardi du niveau «grave» au niveau «critique», signifiant un risque d’attentat imminent. Près d’un millier de soldats ont été déployés sur des lieux sensibles dans les grandes villes pour soulager les forces de police. La relève de la garde devant le palais de Buckingham, grande attraction pour les touristes, a été annulée, tout comme la parade pour le titre du club de football de Chelsea prévue dimanche près du stade londonien. Une minute de silence sera observée dans tout le pays jeudi.

L’enquête progressait sur le parcours du kamikaze. Il est «sans doute» passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, décrivant un homme qui «tout d’un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat».

Selon des médias britanniques, Abedi est né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi. Ils ont trouvé refuge à Fallowfield, au sud de la ville. Selon la BBC, le jeune homme aurait servi de «mule» en se faisant exploser avec une bombe fabriquée par quelqu’un d’autre. Interrogée à ce sujet, la police de Manchester n’a fait aucun commentaire.

L’attentat commis à l’issue d’un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande a été revendiqué mardi par l’EI, qui a menacé de perpétrer d’autres attaques. Les morts ont été identifiés et leurs proches prévenus, a indiqué la police, précisant qu’un officier de police se trouvait parmi eux. Dans cette liste macabre figure Saffie Rose Roussos, huit ans, plus jeune victime connue. Ainsi qu’un couple polonais venu chercher ses filles, indemnes pour leur part, à la fin du spectacle. Le bilan pourrait s’aggraver : une vingtaine des 64 blessés hospitalisés -parmi lesquels douze ont moins de 16 ans- restaient en soins intensifs mercredi.

Attentat de Manchester : le point sur l’enquête

(Source : Paris-Match)

*  Ce mot est inadéquat. Le kamikaze est une spécificité du soldat japonnais qui défend son pays en commettant un attentat suicide contre une armée ennemie lors d’une guerre pour défendre son pays, ce qui sous-entend que cet ennemi est bien entendu armé et sur la défensive.

Le moudjahid, lui, se conduit comme un lâche : il ne porte aucun uniforme permettant de le reconnaître? Il se fait exploser en tuant le plus d’innocents civils possible qui n’ont aucun moyen de défense dans un contexte de vie quotidienne, dans le but final d’effrayer et d’éliminer petit à petit la population afin de s’approprier sa terre. louyehi

_______________________________________________
Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alexandre Del Valle"
_______________________________________________

Les 4 leçons de l’attentat islamiste lors du concert d’Ariana Grande, par Alexandre Del Valle

Première leçon : Le terrorisme est un outil de « marketing négatif »

Le Terrorisme kamikaze permet à Da’esh, affaibli chez lui, et au totalitarisme islamiste sunnite en général de déléguer gratuitement à nos médias leur publicité planétaire.

Deuxième leçon : La stratégie pro-islamiste des pays anglo-saxons ne les épargnera JAMAIS

Ces Etats sont les véritables armées des pétromonarchies islamistes du Golfe et chantres du communautarisme qui critiquent la laïcité « islamophobe de la République française.

Les Britanniques, qui ont cru longtemps être épargnés (jusqu’en 2005) par les « terroristes verts » en raison de leur islamiquement correct [1] et au nom de leur appui ancien à l’islamisme radical sont une fois de plus frappés par ceux-là mêmes qu’ils ont courtisés et choyés durant des décennies : avec les Etats-Unis, ils ont été les fers de lance de la lutte contre les nationalistes arabes laïques, en Afghanistan, Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie où ils ont appuyé des islamistes sunnites radicaux. Donald Trump, qui vient de faire allégeance aux Wahhabites saoudiens et autres pétromonarchies qu’il critiquait jadis, afin de calmer la colère de ses alliés sunnites, ne sera pas non plus payé de retour. Se coucher devant les dictatures du Golfe et autres islamistes ainsi que le font les Occidentaux en général ou faire des concessions aux islamistes subversifs et communautaristes sur notre sol au nom d’une « politique d’apaisement » ne servira à rien face aux islamistes terroristes, au contraire. Car ceux-ci dénoncent « l’islamophobie » de l’Occident comme simple prétexte pour frapper. En réalité ils nous frappent pour ce que nous sommes et non pour ce que nous faisons. Leur but est de faire parler gratuitement et sans cesse dans nos réseaux sociaux, TV et journaux de leurs visions théocratiques fanatiques grâce au pouvoir sidérant de la terreur et donc en frappant aveuglément : mécréants, vieux, jeunes, juifs, chrétiens, pop-stars, sionistes ou pro-palestiniens progressistes et mêmes musulmans croyants ou pas. Peu importe, la cible n’est pas celle que l’on croit, elle n’est aucunement limitée et elle est potentiellement tout le monde, à l’image du « Lebensraum » du totalitarisme islamiste qui veut à terme dominer la terre entière à force de faire parler de lui et donc de l’islam, en mal (terrorisme) comme en bien (islamiquement correct, « lutte contre l’islamophobie »).

Troisième leçon : Nous avons affaire à des récidivistes et des radicalisés connus des services de police que les politiques laxistes ont laissé filer dans la nature.

Le nouvel islamikaze pro-Da’esh de Manchester, Salman Abedi, 23 ans, était parfaitement connu des services de police. Il a confectionné lui-même une bombe artisanale bourrée de boulons et clous dans le but clair de tuer le maximum d’adolescents anglais venus au concert d’une chanteuse qui avait exactement le même âge que lui, mais qui est connue pour son féminisme militant et qui est fiancée à un rappeur connu pour avoir été un temps un fan de Trump.

Avec le sang-froid et la préparation d’un homme aguerri, Salman Abedi – qui emportait sa bombe dans son sac à dos – avait pris le métro à la station Victoria Station puis avait attendu que les jeunes sortent de la salle de concert pour exploser à la sortie. Loin d’être un « loup solitaire » comme on le dit à chaque fois depuis Mohamed Merah, Coulibaly, Abaoud, etc, avant que l’on découvre des pédigrées typés, des réseaux et des fratries solidaires dans la terreur, Abedi n’était pas seul puisqu’un complice supposé a déjà été arrêté.

Quatrième leçon : Affaibli, Da’esh intensifie son « Jihad 3.0 »

Certes, le fait que Da’esh ait revendiqué l’attentat ne signifie pas que Salman Abedi et ses complices soient structurellement liés à l’EI. Car de même qu’Al-Qaïda après avoir été affaiblie avait affranchi-franchisé des groupes un peu partout dans le monde et suscité des jihadistes de « troisième génération » formés à distance en Occident et ailleurs, de même Da’esh entend compenser son affaiblissement dans le pays de Sham et en Irak par l’intensification du terrorisme « réticulaire » et le « Jihad 3.0 » qui permet de susciter des vocations et des entraînements à distance, via des réseaux décentralisés, atomisés, cloisonnées, virtuels ou répondant à « l’appel mondial » du jihad théorisé par Abou Moussab Al-Suri et intensifié par l’Etat islamique.

Alexandre Del Valle

* * *

[1] Lois anti-islamophobie, refus de publier les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo, acceptation des tribunaux islamiques de facto ; tolérance envers moult groupes fanatiques islamistes sur leur sol, refus d’extrader pendant longtemps des terroristes, etc.

Les 4 leçons de l’attentat islamiste lors du concert d’Ariana Grande. Par Alexandre Del Valle

(Source : Europe-Israël)

-==-

Où est la similitude entre Manchester et Tel-Aviv ?

____________________________________________________

Où est la similitude entre Manchester et Tel-Aviv ?

Hier encore, Israël essuyait péniblement l’assassinat barbare de ses enfants, qu’ils fussent de Hébron, dans une implantation en Judée et Samarie, là où le monstre islamo-palestinien avait égorgé toute une famille jusqu’au au bébé de quelques mois endormi dans son lit, à Netanya dans un hôtel, au centre de Tel-Aviv, dans des cafés, à la plage, dans tous les lieux publics – assassinat aveugle d’innocents – pendant que les médias internationaux excusaient effrontément ces actes sous le blâme de l’occupation. Israël était mis à l’index et la terreur avait une raison, une excuse, un motif pardonnable : Israël est l’occupant qui engendre la colère toute justifiée des arabo-palestiniens.

Je n’ai lu nulle part hier des excuses tardives de tous ces médias lorsqu’ils décrivaient l’assassinat barbare à Manchester ou à Paris… Où est l’occupant à présent ? Où est le discriminateur ? Le voleur de terre ?

L’Occident refuse de se confronter à la réalité, une réalité qui lui déplait puisqu’elle lui ouvre un abîme sous les pieds, l’abîme de ses erreurs et de sa veulerie criminelle envers les juifs d’Israël et du monde entier.

Les arabo-palestiniens qui tuent les juifs, ne les tuent pas à cause de la Palestine, de l’occupation, des terres prétendument volées. Ils les tuent d’abord parce qu’ils sont guidés par la barbarie et le racisme, parce qu’ils aiment voir le sang couler de tous ceux qui se trouvent sur leur chemin, parce qu’en partie, ils sont convaincus d’appliquer les ordres que l’Islam leur enseigne à travers ses dirigeants, ses Corans, ses Imams, ses Hadiths, sa folie, son intolérance et surtout son manque d’humanisme…

Pourtant, la vérité est tout autre chose.

L’Islam n’est seulement qu’un paravent qui permet aux manipulateurs d’accueillir des adeptes endoctrinés jusqu’à la moelle épinière. La vérité est que derrière leurs slogans, ces barbares islamiques cherchent à soumettre des peuples, à envahir des pays et devenir leurs maîtres, les maîtres du monde. L’Islam leur octroie les armes et les allégations nécessaires pour atteindre leur objectif. En fait, l’Islam est devenu leur moteur.

Jusqu’à quand l’Occident cherchera des prétextes à la récente démence islamique ? Jusqu’à quand ces dits musulmans modérés se tairont face à la férocité de leurs coreligionnaires ? Jusqu’à quand le monde tolérera ce joug ? Car enfin, le masque est tombé, ce ne sont ni les terres volées, ni la discrimination, ni la frustration de l’occupation qui se dissimulent sous cette barbarie. C’est bien la hantise de la possession du monde qui a manufacturé ces monstres.

Le jour où les dirigeants du monde occidental réussiront à pointer du doigt les véritables coupables, ils pourront alors se mesurer à leurs répercussions et les combattre.

Or, ce qui se passe à l’heure actuelle, c’est un jeu de cache-cache «Je sais ce que tu veux, mais je préfère ne pas l’avouer parce que je crains la débandade, les conflits sanguinaires, les guerres civiles etc., » c’est le message qu’on peut lire entre les lignes de la veulerie occidentale.

Les véritables victimes continueront de tomber jour après jour, partout dans le monde, parce que des prétendus islamistes ont levé leur épée contre l’humanité entière, contre les mécréants occidentaux, contre ceux qui refusent de s’assujettir. Ceux qui tirent les ficelles et osent affirmer que les lois d’Allah les guident, sont des faussaires ambitieux et avides de possessions comme l’étaient Hitler et son nazisme.

Il est vrai que l’Occident s’est laissé conquérir, qu’il s’est de par lui-même mis des menottes démocratiques au lieu de comprendre que c’est lui l’objectif réel que ces barbares veulent conduire à son suicide.

Lutter contre l’extrémisme n’est en fait qu’un slogan. L’extrémisme se réveille là où il peut s’affirmer et où il réussit à empiler des masses aveuglées par la gloire, la richesse, et une fausse dignité. Hitler n’était pas musulman, il avait simplement compris qu’il pouvait arriver à ses fins en employant le verbe, en prétendant vouloir instaurer une paix globale et revivre une économie agonisante. Lui aussi employa la barbarie, la violence et la fourberie et c’est bien ce stratagème que les islamistes dupliquent pour faire ployer l’Occident et tous ceux qui osent se lever contre eux.

Hier c’était le nazisme, aujourd’hui c’est l’islamisme – Deux idéologies comparables nées de la même source : Pouvoir, richesse, gloire et imposture.

Thérèse Zrihen-Dvir

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

-==-

Voir l'image sur Twitter
 _______________________________________________
Les drapeaux ont été mis en berne au siège de la Commission européenne à Bruxelles. C’est bien le moins que l’Union Européenne puisse faire, puisqu’elle est responsable, tout comme nos chefs d’Etat, de ce drame et de tous ceux à venir. Cela n’empêchera pas ses membres de continuer à faire entrer des flots de sauvages partout en Europe. Ces gens-là n’ont en vérité aucun remord pour leur action irresponsable qui entraîne la mort, la souffrance, ni pour la détresse qu’ils engendrent par leur attitude irresponsable. Ils savaient depuis le début de leur politique d’invasion ce qui se passerait et au fond, peu leur importe la souffrance des peuples. SORTIR DE L’EUROPE, FERMER NOS FRONTIERES ET RENVOYER CHEZ EUX CES SAUVAGES EST LA SEULE SOLUTION POSSIBLE POUR SAUVER NOS PAYS, ET IL N’EST PAS BESOIN D’ÊTRE D’EXTRÊME-DROITE POUR LE PENSER ET LE DIRE, ET PARTICULIEREMENT APRES CHAQUE ATTAQUE DU DJIHAD ISLAMIQUE ! 

-==-

Publicités

Une réponse à “DJIHAD – Le point sur l’attentat de Manchester et quelques réflexions

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s