Tommy Robinson dénonce la pourriture de la justice anglaise

Tommy Robinson dénonce la pourriture de la justice anglaise____________________________________________________

Dans cette vidéo de 6 minutes, le symbole de la résistance anglaise à l’islamisation de son pays, décrit, à travers plusieurs anecdotes, la pourriture et la partialité de la justice de son pays.

Rappelons les faits. Des violeurs multi-récidivistes sont restés neuf mois en liberté sous caution. Pendant ce temps-là, sans que cela n’émeuve les juges anglais, ils ont poursuivi leurs activités.

Tommy, scandalisé par le fait que les femmes anglaises, dont son épouse et ses enfants, puissent être en danger, a voulu les filmer, au tribunal, pour alerter la population. Cela lui a valu d’être brutalement expulsé, et arrêté à 4 heures du matin. Sans un excellent avocat (qui a coûté 20.000 livres), il serait aujourd’hui en prison.

Mais le pire n’est pas là. Tommy décrit la situation d’un Polonais qui a jeté du bacon devant une mosquée. Il a été condamné à de la prison ferme, sans remise en liberté. Résultat, il a été lynché, en prison, par les musulmans sur-représentés, en Grande-Bretagne comme partout ailleurs.

Il n’oublie pas de rappeler que lui aussi a été condamné à dix mois de prison ferme par les juges anglais, tout simplement pour avoir utilisé un faux passeport pour rentrer aux Etats-Unis.

Une vidéo révoltante, qui confirme la pourriture de la justice anglaise, qui paraît encore pire que celle de notre pays, ce qui n’est pas peu dire.

Bernard Bayle

Tommy Robinson dénonce la pourriture de la justice anglaise

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s