Traquer des djihadistes et les tuer est un droit et un devoir

Afficher l'image d'origine

Qui arrêtera les djihadistes de plus en plus féroces qui menacent les démocraties occidentales ?

Désormais, la mondialisation se pratique même à la guerre !
« Le Wall Street Journal affirme dans une enquête, publiée lundi, que les forces spéciales françaises chassent les djihadistes français de l’EI à Mossoul, en Irak, et sous-traitent leur “élimination” à l’armée irakienne. Une méthode qui pose question. »
(http://www.francesoir.fr/politique-france/bataille-de-mossoul-comment-la-france-sous-traite-elimination-des-djihadistes-fran%C3%A7ais-armee-irakienne-adn-irak-wall-street-journal-revelations-contre-terrorisme)

Ça vous « pose question », France Soir ? Laissez-moi vous expliquer : dans un éclair de rare lucidité, les autorités françaises ont pris leurs responsabilités et ce, afin d’empêcher le retour de ces agités du bocal islamiques dans nos villes et nos campagnes, lesquels pourraient être tentés d’importer avec eux des traditions dont le peuple français a goûté quelques échantillons. Et je crois qu’il n’est pas en mesure de les apprécier à leur « juste valeur » ! Que voulez-vous, nous ne sommes pas encore assez conditionnés pour nous soumettre à la charia !

Mais pourquoi sous-traiter et ne pas franchement y aller ? La réponse est peut-être qu’on ne veut pas heurter la sensibilité des djihadistes intérieurs, autrement appelés des déséquilibrés. Cependant, traquer et faire éliminer nos djihadistes par d’autres est tout de même un aveu tacite des autorités françaises – qui ne reconnaissent toutefois pas les faits – quant à la dangerosité de ces mercenaires d’Allah. On parle d’individus capables de se faire sauter parmi une foule de civils avant d’aller sauter quelques vierges au Paradis ! Pour les femmes kamikazes, j’ignore la récompense : mille coups de fouet ?

M’est avis que cette sous-traitance stratégique, depuis qu’elle a été révélée au grand jour, au risque d’exciter la rage vengeresse des mahométans présents sur notre territoire – d’où le danger de révéler des informations explosives, c’est le cas de le dire –, va provoquer des cris d’orfraie chez les halal lovers, façon Mediapart et son troupeau rédactionnel. Qui sait, peut-être livreront-ils les noms des membres des forces spéciales françaises sur place, qui œuvrent pour notre sécurité en localisant les djihadistes français – enfin, sur le papier ! – et récoltant des informations les concernant ?

Tant l’Armée que le Quai d’Orsay ont nié avoir connaissance de ce qui, bientôt, deviendra un crime contre l’humanité pour certains, occasionnant des procès rondement menés par des avocats et des juges serviles :
« “La mission des forces spéciales françaises à Mossoul c’est de conseiller et d’appuyer les forces irakiennes dans la reprise de la ville, dans le cadre de la coalition internationale» conduite par les États-Unis”, a déclaré le colonel Patrik Steiger à l’AFP. »
“Ils font aussi un travail de renseignement, qui rentre dans la lutte globale contre Daech (acronyme arabe de l’EI). Ce n’est pas une surprise”, a-t-il ajouté.
Il a mis en doute toutefois la possibilité d’opérations ciblées contre des nationalités précises.
“Les forces irakiennes combattent des groupes jihadistes de nationalités diverses. Elles sont sous le feu, au sol. Différencier (quelqu’un) dans tel ou tel groupe, ce n’est tout simplement possible”, a-t-il dit.
De son côté, le ministère français des Affaires étrangères a réfuté toute action illégale. “La France est pleinement engagée dans la lutte contre Daech au sein de la coalition et conduit son action dans le respect du droit international”, a déclaré un porte parole dans un point de presse électronique. »
http://www.liberation.fr/societe/2017/05/30/les-forces-speciales-francaises-traquent-les-jihadistes-francais-a-mossoul-selon-le-wsj_1573323

Aussi, quand je lis cette phrase imbécile de Ouest-France « La France conduit-elle son action au Levant “dans le respect du droit international”, comme l’a assuré un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères ? » –, j’oppose cette réponse :
« Première loi des peuples : il faut défendre l’héritage de l’histoire et, pour cela, constituer une force qui impose d’utiles réflexions à l’envahisseur d’hier, que la fatalité pousse aux recommencements de demain – une force capable d’opposer une résistance invincible à toute agression du dehors. »
(Georges Clemenceau, Homme libre, 15 juillet 1914)

Charles Demassieux

Traquer des djihadistes et les tuer est un droit et un devoir

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Une réponse à “Traquer des djihadistes et les tuer est un droit et un devoir

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s