LA GUERRE MUSULMANE FAITE A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 4 juin 2017

Résultat de recherche d'images pour "photos du drapeau français en berne"La France bientôt en deuil de sa nation, remplacée par des nuées de barbares. PEUPLE DE FRANCE, TU N’AS PAS VOULU TE CONFRONTER A LA REALITE ET AGIR EN CONSEQUENCE. DESORMAIS  IL EST TROP TARD. LA MACHINE INFERNALE EST EN MARCHE ! CELA NOUS INCITE A COMBATTRE DAVANTAGE LES BARBARES DE LA SECTE ISLAMIQUE JUSQU’A CE QU’IL N’EN RESTE PLUS UN SEUL SUR NOTRE TERRITOIRE POUR QUE NOTRE DESCENDANCE CONTINUE A NAÎTRE FRANCAISE DANS NOTRE PAYS ! VIVE LA FRANCE  ! louyehi

-==-

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/unnamed-2.jpg       Il est des circonstances où le peuple a non seulement le droit, mais le devoir de désobéir et de se révolter contre un Etat lorsque celui-ci trahit la patrie en s’alliant à l’ennemi quelles qu’en soient les raisons !! louyehi ____________________________________________________

L’Europe est devenue folle, les européens se suicident comme des crétins en se soumettant à l’islam !!! Mais qu’est ce que ces peuples ? Des crétins ? Des lâches ? Les deux à la fois ?

L’Europe se soumet à l’islam, par Guy Millière

Une fois de plus, le 22 mai dernier, un attentat islamique a frappé l’Europe. Cette fois, c’était à Man­chester au Royaume-Uni.

Auparavant, cela avait été à Stockholm, à Londres, à Berlin, à Munich, à Paris, à Nice, ailleurs. Parfois le nombre de morts et de blessés est relativement faible. D’autres fois, il se chiffre en dizaine de personnes…

Lire la suite : L’Europe se soumet à l’islam

(Source : Dreuz.info)

-==-

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/DBbktaIXYAAJYlc.jpg Sadiq Khan, l’actuel maire de Londres, un musulman d’origine pakistanaise. louyehi

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/8826d500-b023-4deb-a4ca-248f1e674d39.jpg_____________________________________________________

A lire aussi : Attentats de Londres : les journalistes français parlent d’incidents et d’assaillants…

Attentat à Londres : la société multiculturelle ne protège pas, m’sieur Macron, islam dehors !

_____________________________________________________

Nouvel attentat à Londres pendant ce ramadan – 7 morts et 48 blessés (dont 4 Français) Les 3 agresseurs ont été abattus

Cette nuit, en trois lieux différents de Londres, trois attentats jihadistes ont fait au moins 7 morts et 48 blessés (mise à jour dimanche à 10h30).

Les terroristes sont alors sortis de la camionnette en hurlant « C’est pour Allah »

  • Un premier attentat s’est produit sur le London Bridge vers 22h08 heure locale. Un véhicule blanc – une camionnette louée – a foncé sur la foule à 80 km/h, puis les trois occupants se sont dirigés vers le Borough Market.
  • Les terroristes sont alors sortis de la camionnette en hurlant « c’est pour Allah » selon des témoins, et se sont mis à courir en direction des bars et des restaurants et ont poignardé les gens, au hasard, y compris un policier en uniforme qui répondait à l’attaque, lequel a été sérieusement blessé.

Selon un témoin, l’un des musulmans avait une hache.

La police est intervenue à ce moment là, soit 8 minutes après le début de l’attentat, a cerné et affronté les trois musulmans qui ont été abattus à l’extérieur du restaurant Wheatsheaf de Borough Market.

Les terroristes portaient de fausses ceintures d’explosifs, ici, un des terroristes au sol :

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/DBcAsgOXYAAZWaj.jpg

Le bilan provisoire est de 6 morts et au moins 20 blessés qui ont été transportés dans 3 hôpitaux différents. Les 3 terroristes sont également morts, mais on ne compte évidemment pas ces ratés de la vie.

  • Une troisième attaque au couteau s’est produite dans le quartier de Vauxhall, et selon la police, il n’est pas directement en rapport avec les deux autres et n’est peut-être pas terroriste.

La police considère que les attaques sont probablement d’ordre terroriste. (Non ! On ne s’en serait pas douté !! louyehi)

La police a mis en service une ligne directe : 0800 0961 233

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Londres attentat de ramadan – 6 morts, 48 blessés

-==-

Après Manchester, Londres ! Islam assassin ! Islamistes hors d’Europe !____________________________________________________

Après Manchester, Londres ! Islam assassin ! Islamistes hors d’Europe !

Allons-nous continuer à accepter cela encore longtemps ? En plein ramadan, quelques jours après le terrible attentat de Manchester (22 morts, 60 blessés), un double attentat vient de toucher Londres.

http://www.lci.fr/international/en-direct-attaque-de-londres-londonbridge-le-bilan-revu-a-six-morts-et-48-blesses-les-trois-assaillants-abattus-2054160.html

A cause des criminels qui nous dirigent, qu’ils s’appellent aujourd’hui Macron, ou hier Hollande et Sarkozy, en France, ou Angela Merkel en Allemagne, Juncker pour l’Union européenne, et Theresa May en Grande-Bretagne, sans oublier les Italiens qui laissent leur pays se faire envahir, tous les citoyens européens sont en danger, quotidiennement.

Et ces idiots d’Anglais ont élu un musulman maire de Londres, et s’apprêtent à donner la majorité aux travaillistes dirigés par le gauchiste Corbyn, qui soutient le Hamas, et est financé par lui !

C’est à cause de ces dirigeants que des dizaines de millions de musulmans sont en Europe.
C’est à cause de ces dirigeants qu’à tout moment, des djihadistes peuvent foncer dans une foule, tirer sur des innocents, poignarder des passants, déposer des bombes.

Non seulement rien n’est fait contre eux, mais on continue à renforcer la cinquième colonne musulmane, avec la venue, favorisée par des ONG gavées de subventions, de millions de nouveaux clandestins, qu’on appelle migrants.

Non seulement rien n’est fait contre eux, mais nos gouvernement financent des associations collabos qui passent leur vie à traîner devant les tribunaux les patriotes lanceurs d’alerte qui expliquent aux Français ce qu’est vraiment l’islam. Ils ont ainsi osé déposer plainte contre Christine Tasin, qui, au Trocadéro, avait scandé : Islam assassin !

Même si ces attentats ont touché, à deux reprises, des Anglais, les Français, bien évidemment, ne sont pas à l’abri. Lou Mantely nous décrivait ce musulman en djellaba, avec un long couteau, qui essayait de poignarder des clients d’un super-marché.

http://ripostelaique.com/un-islamiste-en-djellaba-tente-degorger-un-francais-cest-le-ramadan.html

Un policier, Xavier Jugelé, a payé de sa vie la présence de musulmans haineux en France. Son compagnon, en pleine cérémonie officielle, devant ses confrères, n’a rien trouvé de mieux à raconter que : « Vous n’aurez pas ma haine ».

Après Charlie, Nice, le Bataclan, le père Hamel décapité, les deux policiers de Magnanville assassinés, après l’Allemagne et la Grande-Bretagne, c’est toujours la même rengaine : des fleurs, des bougies et des pleurnicheries imbéciles, avec la même obsessions : protéger l’islam de la responsabilité de ces crimes.

Or, l’islam, sa doctrine criminelle, haineuse et guerrière, et le principal responsable de ses actes barbares, perpétrés par des musulmans.

Les dirigeants français, les associations dites antiracistes, les journalistes de propagande et tous les islamo-collabos veulent nous imposer le vivre ensemble avec des gens qui nous tuent. Ils ont tous sur les mains le sang des victimes de l’islam.

On s’en fout qu’il y ait des musulmans qui se disent modérés, comme le dit dans cette vidéo Brigitte Gabriel.

Il faut interdire l’islam en France et en Europe.
Il faut fermer toutes les mosquées.
Il faut interdire les uniformes musulmans, que cela le voile, la djellaba ou le kami.
Il faut interdire le ramadan, qui n’a rien à faire en France.
Il faut fermer toutes les boucheries halal, notre pays n’a pas à cautionner les méthodes barbares de ceux qui égorgent des animaux (comme ils égorgent des infidèles) sans étourdissement.

Cela s’appelle déclarer la guerre à l’islam, et expulser par millions tous ceux qui, en France, par leur présence, représentent une menace, parce qu’ils préfèrent la charia aux lois de la République.

C’est facile, pour Macron, de rouler des mécaniques devant les médias, en voulant broyer la main de Trump ou en faisant la leçon à Poutine. Mais c’est devant les musulmans, qui ont voté à 92 % pour lui, qu’il faut être ferme. Est-il capable de dire aux responsables de l’Arabie Saoudite ce que Trump leur a dit ? Est-il capable de dissoudre le CCIF, l’UOIF et toutes les organisations musulmanes qui pourrissent la société française en multipliant les revendications communautaristes, au service de l’islam ? Est-il capable d’interdire l’UDMF, qui ose se présenter aux élections avec des voilées, et un drapeau tricolore auquel ils ont ajouté un croissant ?

Comme le disait Josiane Filio, le roquet Macron se transforme en caniche devant ses maîtres.

Pourtant, même si cela avait fait hurler les antiracistes, il y a des solutions. Notre ami Sami Aldeeb propose, sous le contrôle de l’Onu, de réquisitionner la moitié du territoire saoudien, et d’y déplacer tous les réfugiés. Bonne idée, mais ajoutons-y tous les musulmans d’Europe qui veulent imposer la charia.

http://lesobservateurs.ch/2015/11/13/prendre-la-moitie-de-larabie-saoudite-pour-resoudre-le-probleme-des-refugies-par-sami-aldeeb/

Notre ami Maxime Lépante estimait que le risque zéro n’existait pas, et qu’il y avait des solutions : l’expulsion de tous les adeptes de l’islam, sachant qu’il appelle un musulman un homme qui veut appliquer le Coran, dont tuer les Infidèles.

http://ripostelaique.com/le-risque-zero-existe-il-suffit-dexpulser-tous-les-musulmans-hors-de-france.html

L’islam assassin nous fait la guerre, élisons des dirigeants qui sont capables de le faire, et pas des islamo-collabos comme Macron et ses complices !

Paul Le Poulpe

La Chapelle : voyage au coeur d’un Territoire perdu de la République_____________________________________________________

Paris – Porte de la Chapelle : voyage au coeur d’un Territoire perdu de la République

Il aura fallu le courage d’une Cécile Beaulieu du Parisien, pour faire connaître au grand public l’existence de zones de non-droit dans Paris intra-muros. La boite de Pandore s’est ainsi ouverte, dévoilant un univers durablement dégradé, tant sur le plan matériel que moral. L’occasion de rappeler certaines réalités historiques trop souvent occultées.

Le harcèlement des femmes, à la sortie du métro La Chapelle n’est pourtant qu’une nuisance parmi bien d’autres : citons le harcèlement des commerçants qui ont le malheur de travailler à proximité des vendeurs à la sauvette, l’occupation des trottoirs obligeant les piétons à emprunter la chaussée pour passer, le harcèlement par les vendeurs de marlboros à la sortie du métro, la mendicité organisée, l’insalubrité de l’espace public, les émeutes dès que la Police ou les agents des douanes tentent de faire leur travail (cf : Le Parisien du 13/11/2003), les réseaux de prostitution (scandale révélé par Le parisien le 2/07/2005), le commerce de faux papiers (scandale révélé par Le Figaro du 20/05/2008), la revente de subutex, les fausses ordonnances, sans parler du commerce florissant de la drogue qui ne connait plus de limites.

C’est donc la cause des femmes qui a retenu l’attention des médias suite au rassemblement inédit du vendredi 19 mai 2017, marqué par la présence, place de La Chapelle de quelques personnalités dont Valérie Pécresse, présidente de Région Ile de France et Babette de Rozières, candidate LR pour les législatives. Malgré les tentatives des grands médias pour minimiser l’ampleur de la situation en donnant la parole à quelques bobos genre : « tout va bien Madame la Marquise »,  l’image d’un quartier dégradé s’est propagée en quelques heures dans la France entière. Il faut dire que les reportages sur les démantèlements successifs des campements de migrants, dans cette zone géographique avaient déjà planté le décor !

Mais comme souvent, le traitement médiatique se garde bien d’aller au fond des choses : il eut été bon d’en profiter pour reprendre la chronologie des événements dans le quartier Barbès-Marx Dormoy-La Chapelle. On a vu naître durant deux décennies, pléthore d’associations de quartier décidées à combattre la descente aux enfers, bien que les motivations de certaines soient restées plus ou moins ambiguës. Citons le Collectif Anti-Crack de Stalingrad, qui a organisé pas moins de quatre manifestations en 2001 et qui est resté célèbre pour ses « tournées des pères de famille », Coordination Toxicomanie, Olive 18 à l’initiative de commerçants du marché L’olive, EGO (Espoir Goutte d’or) Parents contre la drogue, Espoir 18, CRED 18 (Collectif pour le Rétablissement de l’Etat de Droit dans le XVIIIème), Action Barbès, et la toute dernière « SOS La chapelle et Marx Dormoy » à l’initiative de commerçants maghrébins de la rue Marx Dormoy.

Mais, qu’elles soient indépendantes ou grassement subventionnées, ces associations n’auront jamais réussi à inverser durablement la vapeur.

Il faut relire la genèse de cette déglingue au travers de l’excellent article de Nidam Abdi paru dans Libération du 22 juin 1995 : « Du trabendo au trafic d’armes à Barbès, de jeunes algériens ont glissé vers un soutien aux islamistes ».

http://www.liberation.fr/france-archive/1995/06/22/du-trabendo-au-trafic-d-armesa-barbes-de-jeunes-algeriens-ont-glisse-vers-un-soutien-aux-islamistes_136802

Tout est dit ! En pleine guerre civile algérienne, la diplomatie française n’a rien trouvé de mieux que d’accueillir à Barbès, des rescapés du FIS (Front Islamique du Salut) et pour quelle contrepartie, mystère ! On a donc fermé les yeux sur le débarquement de sans-papiers algériens, rompus à toutes les ruses, et experts en prosélytisme religieux. Tout cela se terminera par l’assassinat (jamais élucidé) de l’imam Sahraoui dans la mosquée de la rue Myrha. Les bons offices de la mouvance de l’Eglise Saint Bernard (alias Notre Dame des Sans Papiers) aideront grandement à leur implantation durable dans le quartier. Et au lieu de les soumettre à un suivi individualisé, on a préféré fermer les yeux sur de petits trafics s’auto-justifiant par la nécessité d’une économie de subsistance, et permettant ainsi au quidam de « payer sa modeste chambre d’hôtel à la nuit tombée ». Quel beau roman ! Donc pas question d’instaurer une tolérance zéro à Barbès ! Sauf que c’est dans ce climat d’impunité généralisé que d’autres trafics de grande ampleur ont pu se développer sans trop attirer l’attention, jusqu’à ce que les dégâts auprès de la population et notamment des plus jeunes, s’avèrent dramatiques.

La réponse des élus n’a guère changé en vingt ans : contenir la déglingue dans un périmètre déterminé, éviter qu’elle ne s’étende, lutter non pas contre l’insécurité mais contre le « sentiment d’insécurité » et produire un discours compassionnel et culpabilisateur afin de faire taire toute opposition. Les Gaulois, les « souchiens » qui osent encore habiter le quartier, doivent comprendre que ce qu’ils perçoivent comme des agressions est en réalité une richesse culturelle qui mérite toute leur attention. Ce patrimoine multiculturel autoproclamé est d’ailleurs le fonds de commerce d’associations comme Bastina, qui organise moyennant finances, des ballades touristiques « équitables et solidaires » à travers le XVIIIe africain.. Mais pas question de s’attaquer aux mafias locales ! On mettra çà et là des cars de police à proximité des lieux « sensibles », avec ordre de ne pas s’opposer à quoi que ce soit d’illégal. Et le tout accompagné d’un zonage parfaitement inopérant (les fameuses Zones de Sécurité Prioritaire), d’une intox sur le « vivre ensemble », l’entretien d’une illusion de démocratie et de concertation via la coûteuse « démocratie locale ».


Sur le terrain, il est facile de constater qu’en réalité, les communautés coexistent sans toutefois se fréquenter (ou peu). Et contrairement aux beaux discours, les sentiments identitaires sont très présents. En témoigne la procession annuelle début septembre en hommage au Dieu Ganesh, ou encore la toponymie des commerces maghrébins en référence aux piliers de l’Islam que le bobo lambda sera incapable de déchiffrer… Malgré une tradition locale d’immigration, sur laquelle les élus tentent de s’appuyer pour justifier le remplacement de population, les communautés entendent défendre, voire imposer leurs mœurs, leurs convictions religieuses et défendre « leur » bout de territoire. C’est un apartheid culturel qui s’organise ici, malgré le brouillage opéré par la sous-traitance associative. Car le roman communal du multiculturalisme tient bon ! Et tant qu’il ne vous arrive rien, l’exotisme néocolonial garde tout son pouvoir de séduction.

La situation s’est compliquée depuis quelques années, du fait que le quartier de La Chapelle est en quelque sorte le terminus du périple de nombreux migrants venus de Calais ou d’Allemagne, espérant trouver un peu de dignité dans cette zone de non-droit où les lobbies protecteurs « no-borders » sont tout puissants. Mais mettre ces populations déracinées venant du Soudan, de Libye, d’Afghanistan, de Syrie en contact avec les réseaux mafieux du XVIIIe, n’est certainement pas une bonne idée, et risque à terme de faire un mélange très détonnant.


Actuellement, pour le temps d’une élection, les cars de police ont mis un terme à l’errance sur la voie publique des âmes en peine, qui n’ont pour seule compagnie que leur samsung en attendant désespérément des nouvelles des services chargés d’examiner leur demande d’asile. Et si encore ils en profitaient pour apprendre le français ! Mais cette occasion ne leur est même pas laissée !

-==-

_La Chapelle-Pajol: « tenez votre sac et baissez les yeux » ____________________________________________________

La Chapelle-Pajol : « tenez votre sac et baissez les yeux »

Depuis la médiatisation de la pétition dénonçant le harcèlement de rue, lancée par des femmes résidant dans ce quartier de Paris, la présence policière a été renforcée mais les habitants redoutent que ce ne soit qu’un sursis.

D’habitude, il passe ses journées dans des boutiques de luxe. Ce soir, c’est dans le hall sombre d’un immeuble défraîchi qu’il tient la porte à une vieille dame agrippée à son cabas. Cela fait une dizaine de jours que les copropriétaires, régulièrement importunés par les dealers qui squattent le porche – et vont jusqu’à stocker leur drogue dans le hall -, s’offrent les services d’un vigile.

Depuis la médiatisation de la pétition dénonçant le harcèlement de rue, lancée par des habitantes de leur quartier, la Chapelle-Pajol, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, la présence policière a été renforcée, et une certaine tranquillité semble être revenue aux abords du métro La Chapelle. «Mais pour combien de temps?, s’interrogent les riverains. On sait bien que l’on est en sursis.»

Deux fourgonnettes de police stationnent sur la place, une autre rue Pajol. À la sortie du métro, les vendeurs à la sauvette se font discrets. Quant à Zakaria, le vigile, il prend son service, en demandant gentiment aux dealers de s’écarter. «C’est la première fois que je fais ce boulot dans un immeuble ! admet ce frêle jeune homme sous sa casquette noire. C’est aussi la première fois que je vois un immeuble squatté comme ça. Les habitants, je les plains ! Moi, j’aurais déjà déménagé…»

Avec leur vigile, chaque soir, entre 17 heures et 23 heures, les copropriétaires gagnent un peu de répit et peuvent entrer et sortir sans risquer une agression. Et après 23 heures? «On bloque la porte cochère de l’intérieur, témoigne Laurence, mère de famille. On en est réduit à se barricader comme on peut. Chaque soir, un propriétaire est de garde, chargé de descendre ouvrir si un autre rentre plus tard. Car notre code d’entrée, on a eu beau le changer plein de fois, en une journée les dealers l’obtenaient.»

«J’en ai vraiment marre de ces petits dealers, ces bandes de pickpockets, ces musulmans qui salissent la religion. Et tu peux rien leur dire, sinon, ils te frappent avec un couteau !»

Mohamed Oubaziz, frère du gérant de l’Hôtel du Square

Tranquilles le soir, mais moins la nuit: «Après le départ des policiers, vers 22 heures, ça redevient la merde: les vols de portable, la vente de shit et les bagarres, déplore Mohamed Oubaziz, le frère du gérant de l’Hôtel du Square, place de la Chapelle. Moi je peux vous le dire, puisque je suis algérien: j’en ai vraiment marre de ces petits dealers, ces bandes de pickpockets, ces musulmans qui salissent la religion. Et tu peux rien leur dire, sinon, ils te frappent avec un couteau!» Le chiffre d’affaires a considérablement baissé, à tel point que le propriétaire de l’hôtel veut vendre. «On était toujours complet à cette période, raconte Mohamed Oubaziz. Mais là, on a dû fermer deux étages sur quatre, et on a beau faire des prix, la moitié des 14 chambres qui restent sont vides.»

De l’autre côté du métro aérien, Kader, commercial chez Buisson Immobilier, abonde dans le même sens: «Maintenant, je dois faire visiter une trentaine de fois avant de vendre un appartement, soupire-t-il. Les gens finissent par me dire: “Je préfère avoir une chambre en moins ou payer plus cher dans un autre quartier, mais que mes enfants soient en sécurité”.»

«Le problème, ce n’est pas les migrants, mais cette concentration d’hommes. Regardez sur le trottoir en face, cet attroupement : que des hommes ! Parfois un peu drogués, un peu saouls»

Lisa, gérante du Sohan Café

Après le succès de leur pétition intitulée «Les femmes, espèce en voie de disparition au cœur de Paris», qui a recueilli plus de 20.000 signatures, les membres de l’association SOS La Chapelle se disent désormais «harcelés par des pro-migrants», «dégoûtés par certaines récupérations politiques» et refusent de s’exprimer «avant les législatives». Reste que les signataires, elles, ne se privent pas de dénoncer les «insultes» dont elles se sentent victimes. «Je me suis désabonnée d’un magazine qui a publié un article niant notre vécu, affirme Camille, qui vient récupérer sa fillette à l’école polyvalente de la rue Pajol. Notre quartier n’est certes pas un coupe-gorge, mais il y a quelque temps encore, on devait marcher au milieu des déchets, des matelas, des odeurs d’urine et de vomi le matin pour amener ses enfants à l’école…»

«Plus une femme dans les cafés comme à La Royale», dénonçait la pétition. Aujourd’hui, derrière son comptoir, Nathalie, la jeune cogérante, a retrouvé le sourire: «La présence des policiers, plus le ramadan qui vient de commencer, ça calme les choses, lance-t-elle. Je vois davantage de femmes qui osent entrer.» À quelques dizaines de mètres de là, le Sohan Café, tenu par deux femmes, vient d’ouvrir, avec l’appui de la mairie du XVIIIe. «C’est bien les flics qui tournent, renchérit Lisa, la gérante. J’avoue que le soir à la fermeture, toute seule, je ne suis pas à l’aise… Le problème, ce n’est pas les migrants, mais cette concentration d’hommes. Regardez sur le trottoir en face, cet attroupement: que des hommes! Parfois un peu drogués, un peu saouls…

«Moi, je mets des jupes et je les emm…. !»

Malgré la nouvelle présence policière, le quartier est encore loin d’être redevenu «un lieu de mixité», «où il fera bon vivre», comme le souhaite Laurence. À la sortie du métro, les femmes, sacs en bandoulière, marchent d’un pas pressé, en regardant le sol. Hassima y attend, à 18 heures, sa fille de 17 ans: «Depuis qu’il y a les CRS, elle n’a plus à descendre à la station suivante, explique-t-elle. Mais je préfère venir la chercher.» Au salon La Chapelle Coiffure, on est accueilli d’un rébarbatif «On ne fait pas les femmes ici!», alors qu’une photo de femme sur l’enseigne le laissait pourtant supposer. Pour aller se faire épiler à l’institut de beauté indien Rose, «il faut être courageuse», admet une jeune cliente. C’est-à-dire «franchir un mur d’hommes» agglutinés devant l’épicerie du rez-de-chaussée, pas forcément prompts à laisser le passage, en tout cas pas sans avoir tenté «un frôlement» ou un «T’es bonne, toi!».

«Il n’y a qu’à éviter certains coins», tempère une riveraine qui n’a «jamais été agressée». «Tenez votre sac et baissez les yeux.» Sauf que d’autres en ont assez de baisser les yeux. «Moi, je mets des jupes et je les emm…. !», s’exclame Marie, quadragénaire. Qui vient de s’inscrire à un stage de self-défense pour femmes.

(Source : Résistance Républicaine)

A lire aussi : Macron veut payer pour les mosquées mais pas les réparations de Notre-Dame de Paris

-==-

Dans un ultimatum adressé à l’Elysée, Daesh menacerait la France d’un «bain de sang»_____________________________________________________

Dans un ultimatum adressé à l’Elysée, l’état islamique menacerait la France d’un « bain de sang »

A qui vont-ils faire croire que les attentats commis par l’EI ne viseraient que les Etats le bombardant ? Plus de 1000 morts par terrorisme en mai, dans plusieurs pays…

A moins qu’ils ne cherchent à redorer la médaille identitaire de Macron pour qu’il obtienne la majorité aux législatives…

Un texte signé par des membres de Daesh, dont l’authenticité n’a pu être vérifiée, laisse sept jours à Emmanuel Macron pour obéir à ses demandes, promettant une nouvelle vague d’attentats sanglants dans le pays si le délai n’était pas respecté.

Signé par d’autoproclamés «soldats de l’Etat islamique en France», qui disent l’avoir envoyé à l’Elysée et à Matignon, un texte de huit pages posant un ultimatum est apparu sur internet le 30 mai.

Les auteurs y formulent huit demandes, adressées au gouvernement français auquel ils donnent sept jours pour répondre favorablement, sans quoi ils promettent un «bain de sang» dans le pays.

Parmi les revendications, on retrouve notamment «l’arrêt immédiat des bombardements français contre l’État islamique», «le retrait des troupes françaises de tous les pays musulmans», ou encore «la libération de tous les musulmans qui ont été emprisonnés pour avoir voulu quitter la France et émigrer vers l’Etat islamique».

Les policiers visés

«Les voitures piégées, les camions béliers élancés, les ceintures explosives activées, les tireurs embusqués, les engins explosifs improvisés… Tout ceci va devenir votre quotidien jusqu’à ce que vous vous soyez effondrés et que vous appeliez à la paix», menacent-ils, si l’Elysée ne répondait pas à leur ultimatum.

Dans un paragraphe, les auteurs s’adressent même directement aux forces de l’ordre : «Oh vous les policiers français, si vous continuez à obéir à votre gouvernement aveuglément, en opprimant aussi bien votre peuple que les musulmans, sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos Kalachnikov et nos ceintures d’explosifs.»

AK-47, balles et drapeau de Daesh

Le texte a été diffusé sur le site de partage de fichiers WeTransfer, accompagné d’une version audio et d’une image particulièrement menaçante.

Sur cette dernière, on voit les mots «Soldats du califat» écrits avec des balles, en dessous d’un AK-47 et d’un drapeau de Daesh. D’autres munitions entourent le titre du journal Aujourd’hui en France, sous lequel figure une brève liste mentionnant «les crimes de la coalition en France».

Marc-Edouard Nabe «choisi» pour transmettre le message

C’est l’écrivain français Marc-Edouard Nabe, qui estimait notamment que le projet de Daesh allait «naturellement dans le sens de l’histoire» dans sa revue Patience en 2014, qui a relayé sur son compte Twitter des captures d’écrans de la lettre de menace.

Lire aussi

Hommage aux victimes de l'attentat du 23 mai à Manchester, avant le coup d'envoi du marathon de la ville, le 28 mai 2017.

Celles-ci sont accompagnées d’un mail qu’il affirme, image à l’appui, avoir reçu le soir du 30 mai 2017 de la part d’un certain Abou Mahdi al Roumi, se présentant comme «porte-parole des soldats du califat en France».

«Vous avez le mérite d’avoir dit la vérité aux Français en condamnant les agissements de vos dirigeants qui mènent une politique impérialiste et une guerre injuste contre le Monde musulman», peut-on lire dans le courriel, qui précise que l’écrivain a été «choisi» pour avertir les siens.

«Ce message a été envoyé au gouvernement français, à tous les grands médias, groupes et associations […] Inutile de prévenir la police car nous leur avons déjà envoyé notre message…», peut-on encore lire dans le mail, accompagné d’un lien de téléchargement vers l’ultimatum.

Dans l’immédiat, Marc-Edouard Nabe n’était pas joignable. L’authenticité des documents, elle, n’a pour l’heure pu être vérifiée.

https://francais.rt.com/france/39155-ultimatum-adresse-elysee-daesh-menace-france-bain-sang

 Christine Tasin

Dans un ultimatum adressé à l’Elysée, Daesh menacerait la France d’un «bain de sang»

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

17 personnalités appellent à faire la lumière sur le meurtre de Sarah Halimi à Paris _______________________________________________

17 personnalités appellent à faire la lumière sur le meurtre de Sarah Halimi à Paris

:: https://francais.rt.com/france/39146-17-personnalites-appellent-faire-lumiere-sarah-halimi
2 juin 2017

Dénonçant «le déni du réel» face au «silence médiatique» qui a entouré l’affaire du meurtre de Sarah Halimi par son assassin présumé Kobili Traoré, 17 personnalités ont signé une tribune afin que «la vérité soit dite» sur cette affaire.

Deux semaines après une conférence de presse pour alerter sur la mort de Sarah Halimi défenestrée à Paris le 4 avril, Alain Finkielkraut, Michel Onfray, ou encore Eric Ciotti ont appelé à faire la lumière sur ce meurtre, perpétré aux cris de «Allahou Akbar». Le déroulé des faits, consignés dans un rapport de police, ont été précédemment présentés sur notre site.

Je m’associe à la démarche des intellectuels qui réclament que la vérité soit faite sur le meurtre de #SarahHalimihttps://t.co/zzW75vFzXv— Eric Ciotti (@ECiotti) 1 juin 2017

Le suspect de cet assassinat, Kobili Traoré, un homme d’origine malienne, «a le profil de beaucoup d’islamistes radicaux violents : un passé de délinquant, un casier judiciaire très lourd avec des condamnations multiples dans des affaires de drogues, plusieurs séjours en prison», d’après les signataires de la tribune, parmi lesquels figurent Alain Finkielkraut, Michel Onfray ou encore Eric Ciotti.

Joël Mergui, président du Consistoire de Paris, est venu apporter son soutien à la famille de #SarahHalimipic.twitter.com/YZXXBVSTII— Jonathan Moadab (@Jonathan_RTfr) 22 mai 2017

Dénonçant une «politique de l’autruche» des autorités et des médias qui sont accusés d’avoir fait l’impasse sur le caractère «antisémite» du meurtre de cette juive orthodoxe, les signataires souhaitent «que toute la vérité soit dite sur la profondeur des fractures françaises». Le procureur de Paris, François Molins, a pour sa part «considéré qu’il fallait attendre le résultat de l’enquête avant de se prononcer sur la nature du crime».

L’avocat décrit les circonstances du meurtre de #SarahHalimi « Elle a vécu le martyr » pic.twitter.com/K6or5hG4Qy— Jonathan Moadab (@Jonathan_RTfr) 22 mai 2017

Cependant, des questions restent en suspend sur le déroulé des faits, qui ont eu lieu en présence de nombreux voisins et après que la police a été alertée. «Pourquoi les policiers appelés sur place par des voisins ne sont-ils pas intervenus dans l’appartement ? Auraient-ils eu peur ?», se demandent les signataires.
Le discernement de l’assassin présumé en question

Kobili Traoré a été hospitalisé d’office en institution psychiatrique après les faits, et pourrait voir l’abolition de son discernement reconnue au moment des faits et donc ne pas être jugé, a estimé son avocat le 31 mai.

«Il y a une très forte présomption d’abolition de son discernement, donc d’irresponsabilité pénale», a déclaré à l’AFP l’avocat du suspect Thomas Bidnic, en s’appuyant sur l’avis des médecins qui ont examiné cet homme de 27 ans, interné le lendemain de ce meurtre qui suscite une vive émotion dans la communauté juive.

« Il y a quelque chose qui ne colle pas, pourquoi la police n’est pas intervenue ? » Se demande le frère de #SarahHalimipic.twitter.com/cM9mCo94FS— Jonathan Moadab (@Jonathan_RTfr) 22 mai 2017

Il reviendra aux experts judiciaires d’établir si le discernement du suspect était aboli au moment des faits pour que son irresponsabilité pénale soit alors reconnue.

Lire aussi : La famille de Sarah Halimi veut faire la lumière sur un «assassinat antisémite» en plein Paris
:: https://francais.rt.com/france/38669-sarah-halimi-assassinat-antisemite

Marcher sur des oeufs

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

 

Publicités

Une réponse à “LA GUERRE MUSULMANE FAITE A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 4 juin 2017

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s