Une fable qui fait froid dans le dos : les poulets, les coqs et les renards

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/Renard-et-poulets-Dreuz.jpg_____________________________________________________

Dans un pays lointain, riche et prospère, un fermier régnait heureux sur une magnifique basse-cour, sécurisée, propre et bien organisée.

Poules, poulets et coqs y menaient une vie harmonieuse : la nourriture abondait, le maître était bon et s’occupait avec amour de ses gallinacés.

Toutefois, il semblait parfois triste et songeur. Une pensée hantait sans cesse son esprit :

« Mes animaux vivent dans le confort, l’abondance et la sécurité, tandis que d’autres souffrent de la faim, mènent une vie de misère, sont pourchassés, menacés de mort. Cela doit cesser, ils ont aussi le droit d’être heureux, d’aspirer à une vie meilleure. »

Il décida alors d’aider ces malheureux et fit part de son intention aux animaux de sa basse-cour :

«Mes chères poules, mes chers poulets et coqs, nous avons la chance de vivre dans la sécurité, de manger à notre faim, d’être heureux, mais dans le pays des renards, on meurt de faim et de nombreux renardeaux succombent avant d’atteindre l’âge adulte. Alors, j’ai décidé d’en accueillir quelques-uns et de les aider à s’épanouir. Je compte sur vous pour leur souhaiter la bienvenue avec joie et affection. »

Les gallinacés furent excités par la nouvelle. Poules, poulets et coqs continuèrent à caqueter joyeusement, à courir, à picorer, insouciants et heureux. Le soir, deux renardeaux furent accueillis dans le confortable poulailler. Les poules leur avaient confectionné deux nids splendides, ornés de leur plus beau duvet, les meilleurs grains leur furent offerts et tous les gallinacés leur souhaitèrent la bienvenue.

Le lendemain, le maître entra dans la basse-cour et fut très heureux de voir les renardeaux si bien traités. Le lendemain, deux nouveaux renardeaux rejoignirent rapidement les premiers.

Le jour suivant, le nombre de renards avait doublé. Une certaine agitation régnait dans la basse-cour et à sa grande déception, le maître ne trouva pas un seul œuf dans les paniers, autrefois bien garnis. Alors, il s’adressa furieux aux animaux de la basse-cour et leur dit :

« Stupides gallinacés, comment pouvez-vous laisser traîner vos œufs n’importe où et tenter les pauvres renards de la sorte. »

Confus, poules, poulets et coqs promirent de s’améliorer.

Au troisième jour, le nombre d’invités avait à nouveau doublé. Poules, poulets et coqs, haut perchés sur leur barre, semblaient bouleversés et apeurés. Certains avaient disparu. Le maître réprimanda sévèrement les renards. Mais ces derniers, indignés, se lamentèrent et accusèrent leurs hôtes :

« Vos gallinacés nous ont provoqués par leur comportement honteux. »

Le maître exhorta alors les renards à être plus compréhensifs et quitta inquiet les lieux.

Le lendemain, seuls quelques poules, poulets et coqs se serraient encore, complètement apeurés, sur la haute barre, pleurant amèrement. Mais, quand le maître voulut s’adresser aux renards, pour leur demander une explication, une meute menaçante s’avança vers lui. Craignant pour sa vie, il s’enfuit et ne revint plus jamais dans sa ferme.

La situation dégénéra et les renards devinrent les maîtres des lieux. Là, où autrefois, le bonheur fleurissait, aujourd’hui règnent la terreur, le chaos et la misère.

Cette fable des temps modernes, par son analogie avec la réalité d’aujourd’hui, me laisse songeuse … et vous ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : «Fabel von Hühnern und Füchsen” PI.News (traduit et librement adapté par Rosaly)

Une fable qui fait froid dans le dos : les poulets, les coqs et les renards

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s