Quand c’est la guerre, il faut faire la guerre !

_____________________________________________________

Dans la région de Versailles, nous avons rencontré Céline Jullié, fort sympathique candidate qui se présente avec un suppléant nommé Frédéric Pichon, l’avocat de Riposte Laïque. De quoi nous donner envie de faire davantage sa connaissance…

Riposte Laïque : Nous vous avions rencontrée à Versailles, à l’occasion de manifestations contre la venue de migrants, avec Fabien Bouglé et Valérie d’Aubigny. Quel bilan tirez-vous de cette mobilisation, la plus importante de France ?

Céline Jullié : Cette manifestation a été organisée dans des temps record, 2 jours seulement pour réunir 1500 personnes ! Et encore, il y avait une manifestation identique à Louveciennes le même jour. J’en retiens que beaucoup de Français, à l’instar de la Hongrie et la Pologne, sont fermement opposés à l’invasion migratoire imposée par nos élites hors-sol. Personne n’est dupe : il ne s’agit pas de réfugiés de guerre, puisqu’ils laissent femmes et enfants derrière eux (comparez les photos avec celles des boat people des années 70) mais bien de réfugiés économiques dans lesquels s’infiltrent, en plus, des terroristes. Quand c’est la guerre, il faut faire la guerre. Reprendre le contrôle de nos frontières devient vital.

Riposte Laïque : Avant de parler de votre candidature aux législatives, pouvez-vous dire à nos lecteurs ce que vous faites dans le vie, et quels ont été jusqu’à ce jour vos différents engagements ?

Céline Jullié : En effet, je n’ai jamais fait de politique. Mais j’ai des convictions, je suis d’abord ardemment engagée pour le respect de la vie. Je sais que certains n’ont pas le même point de vue que moi, et je le respecte. Mais ce débat est confisqué en France, et cela je ne l’admets pas. D’autant plus que si nous ne mettons pas en place de vraies politiques d’accueil de la vie (et c’est possible puisqu’en Allemagne il y a deux fois moins d’avortement qu’en France), une inversion démographique arrivera très vite : les populations venues d’Afrique ou du Moyen-Orient, elles, font des enfants !

Depuis quelques années, je milite aussi pour une véritable refondation de l’école. Le gâchis des intelligences de nos enfants, c’est mon deuxième combat. Je suis pour le chèque scolaire, pour laisser les parents choisir ce qu’il y a de meilleur pour leurs enfants, ce qui améliorera le niveau de l’ensemble des établissements. Je me suis ensuite levée au moment des grandes manifs pour défendre la famille : la PMA et la GPA, c’est inscrit dedans. L’esclavage des femmes, les bébés sur catalogue, est-ce cela que nous voulons ?

Riposte Laïque : Vous vous présentez donc à Versailles, avec comme suppléant Frédéric Pichon, vice-président du Siel, et par ailleurs avocat de Riposte Laïque et de Résistance républicaine. Pourquoi cette candidature ?

Céline Jullié : Maître Pichon est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect. Je ne l’ai jamais vu flancher dans ses engagements intellectuels et moraux. Mais surtout, c’est un homme courageux à tous les points de vue, ce qui est assez rare. Hélie de Saint-Marc disait : « de toutes les vertus, la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres, de toutes les vertus, la plus importante me paraît être le courage ». Il y a tant d’hommes politiques qui parlent d’or mais se défilent quand il faut agir !

Riposte Laïque : N’y a-t-il pas une dispersion préjudiciable des forces se réclament du patriotisme, sur Versailles ?

Céline Jullié : Sur la circonscription 1, non. Ceux qui projettent de voter François-Xavier Bellamy, certes brillant orateur, doivent savoir qu’il s’est régulièrement abstenu d’aller au combat pour défendre nos enfants et nos familles. Il représente bien les Républicains. François Billot de Lochner lui, est capable d’attaquer en justice quand il le faut (affiches « coups d’un soir »). J’apprécie son humilité, qui est la marque des grands.

Sur la circonscription 2, nous avons souhaité faire un accord de « non-agression » avec le PCD (se laisser mutuellement la place en se retirant par endroits pour qu’il n’y ait qu’un candidat) qui a été refusé. C’est dommage. Le système de financement des partis entraîne hélas un morcellement de l’élan, à droite comme à gauche d’ailleurs. Heureusement, les électeurs se détournent de plus en plus des étiquettes, ils regardent maintenant de beaucoup plus près la personne candidate. Ils ont raison. Ceux qui me connaissent savent que je serai une députée opiniâtre.

Riposte Laïque : Dans les Yvelines, votre département, le FN a fait un de ses plus mauvais scores nationaux, 13 % au premier tour. Comment expliquez-vous cela ?

Céline Jullié : Il y a des atavismes profonds, une confiance accordée indûment aux Républicains. Ce n’est pas que le FN ait mal travaillé le terrain, c’est plus que cela : il ne défend pas assez notre identité chrétienne, et donc il n’a pas su, ou osé, parler à l’électorat catholique. Entre les deux tours de la présidentielle, le FN a clairement tendu la main aux électeurs de Mélenchon, pas tellement à ceux de François Fillon.

Riposte Laïque : Parlez-nous de la campagne que vous faites…

Céline Jullié : Surtout, surtout, pas de langue de bois. C’est ce que j’exècre. J’essaie toujours de répondre de façon personnelle, de comprendre réellement les problèmes, et de dire ce que je crois profondément. En fait, je me détache du résultat électoral pour répondre librement, comme chrétienne,  mais aussi comme française, comme contribuable, comme fille d’agriculteur, comme mère de famille, comme femme d’entrepreneur… Comme ce que je suis ! Du coup cela prend du temps, et j’ai un peu de retard dans les questionnaires qui pleuvent ! Pas de tracts au kilo, pas de coups médiatiques, pas de consignes de parti : nous n’en avons pas les moyens, et cela ne correspond pas à nos convictions. Du fond. Je crois que les électeurs feront la différence. Et puis du réseau : étant engagée pour la quatrième fois dans des élections, étant soutenue à titre personnel par Charles Millon, Christian Vanneste, Bruno North, Patrick Louis, cela me permet de relayer mes messages.

Riposte Laïque : Comment voyez-vous, dans le camp patriotique, l’après-législatives ?

Céline Jullié : Tout dépend des résultats. Ceux qui auront été élus formeront un groupe parlementaire de droite. Les autres resteront actifs. Nous avons acquis beaucoup de savoir-faire depuis quelques années, nous sommes capables de mobiliser de mieux en mieux et de plus en plus vite. Nous aurons beaucoup de travail, je pense.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Céline ?

Céline Jullié : On a dit qu’on ne lâcherait rien, j’ai décidé de ne rien lâcher : je me suis levée, et je ne me rassiérai pas. Des choix politiques sont imposés par nos élites contre notre gré, alors qu’ils engagent notre vie sur tous les plans : invasion migratoire, terrorisme, dictature douce de l’Europe, massacre des familles et de l’identité française, avachissement moral et intellectuel depuis 40 ans… 2017 pourrait être notre dernière chance de sauver le pays, ne la laissons pas passer.

Je vous invite à mes réunions publiques jeudi 8 juin à 20h (salle du conseil municipal, 5 rue de la division Leclerc 78460 CHEVREUSE) et vendredi 9 juin 20h au Franco-belge, 3, rue de la Pourvoierie, 78000 VERSAILLES)

Entretien : Céline Jullié

Quand c’est la guerre, il faut faire la guerre

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s