Un avant-projet de loi liberticide : En Marche vers la dictature !

Afficher l'image d'origine

Un avant-projet de loi liberticide : En Marche vers la dictature !______________________________________________________

Ce que Valls ou Cazeneuve n’avaient pas osé faire, Macron l’ose : preuve que Macron est bien pire que Hollande. Mais les Français, hypnotisés et paralysés par la campagne marketing mondialiste, ont élu ce pur produit des media aux ordres. Comme l’écrit Tocqueville, la démocratie pervertie nous dicte pour qui voter…

Et qu’ose Macron ?… Dans un avant projet de loi, destiné à « renforcer la lutte contre le terrorisme, et la sécurité intérieure », Macron ose faire rentrer l’état d’urgence dans le droit commun. Décidément nos politocards sont très intelligents. Il suffisait d’y penser. Nous n’allons pas sortir de l’état d’urgence, nous allons y rester aussi longtemps que cela plaira au pouvoir en place, et tout sera « normal » : c’est tellement plus facile. On pourra y rester définitivement. On banalise les mesures d’exception, qui deviennent la norme. Un véritable coup d’état institutionnel.

http://philippealain.blogspot.fr/2017/06/avec-macron-la-dictature-en-marche.html

Il sera donc « normal » qu’un préfet assigne quelqu’un à résidence de son propre chef. Cette assignation à résidence pourra être renouvelée indéfiniment.

Il sera « normal » que le préfet décide du port d’un bracelet électronique qui pourra s’appliquer à toute personne susceptible de constituer une menace terroriste, et cela pourra être sans limitation de durée.

Il sera « normal » d’obliger quelqu’un à pointer deux ou trois fois pas jour au commissariat ou à la gendarmerie, et de rester la nuit chez lui.

Il sera « normal » d’utiliser la perquisition administrative et la rétention administrative.

Il sera « normal » d’exiger de quelqu’un les mots de passe de son ordinateur, le code de son téléphone, tous ses identifiants. Et la personne visée devra communiquer au préfet tout changement d’identifiant ou de code.

Et, cerise sur le gâteau, le « plus » de ce projet, il sera « normal » que le préfet décide tout cela tout seul comme un grand, il aura juste à informer pour la forme le procureur, mais pas plus. Il faut se souvenir que le procureur est de toute manière « aux ordres » de l’exécutif, qu’il représente.

Bien sûr grande question : comment le préfet déterminera-t-il qu’une personne constitue un possibilité de terrorisme ? Ce sera entièrement la décision du préfet. Tout honnête citoyen dont la tête ne reviendra pas au préfet courra un risque de devoir subir une de ces mesures. Que voulez-vous, le préfet est un citoyen comme les autres qui peut avoir des antipathies, ou mal aux dents, comme tout le monde. Vous avez dit « arbitraire » ?…

Les magistrats sont furieux et dénoncent ce projet qui met la justice à l’écart. Mur des cons ou pas, voilà toute forme de justice balayée dans les actions anti terroristes. Elle ne retrouvera son mot à dire que s’il est question de détention.

http://www.union-syndicale-magistrats.org/web2/fr/vers-etat-policier-_news_1053

Ces magistrats estiment que sortir de l’état d’urgence ne signifie pas, pour un Etat démocratique, balayer tout contrôle de l’autorité judiciaire. Ce contrôle est quand même une garantie, quoi qu’on en pense. L’autorité judiciaire est gardienne de la liberté individuelle, qui ne peut être confiée sans réserves à l’autorité administrative seule, et aux juridictions administratives.

Ces mesures font furieusement penser à 1984 de Georges Orwell, livre dans lequel tous les citoyens sont en permanence suivis et espionnés par Big Brother, au travers d’une vidéo-surveillance généralisée. Rien n’échappe à Big Brother. Le héros ne fait pas sa gym correctement le matin devant sa télé-espion ?…Il se fait reprendre. A quand ce système pour tous ? Ce sera tellement plus simple et plus facile pour ceux qui nous surv…pardon, nous gouvernent. Donnons leur tout de suite tous nos identifiants et tous nos codes. Tout le monde sera surveillé partout, à la fois au domicile et au travail. Cela fera des emplois… et un véritable Etat policier digne de ce nom. Staline lui-même n’aurait pu inventer mieux.

Il n’y aura qu’un espoir, dans cet Etat orwellien : que trop de surveillance tue la surveillance.

Sophie Durand

Un avant-projet de loi liberticide : En Marche vers la dictature !

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s