La moralisation du monde débuterait-elle par les Etats-Unis ? L’administration Obama accusée d’obstruction à la justice par son propre camp, qui demande une enquête

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/lynch-Dreuz.jpgLoretta Lynch, ministre de la Justice d’Obama, impliquée dans une affaire d’obstruction de la justice dans le scandale des emails d’Hillary Clinton

Je me souviens de cette remarque de Philippe Karsenty à l’époque où il combattait les menteurs obstinés de France 2 dans l’affaire al Dura: « la vérité est un brise-glace ».

Les Démocrates ont accusé Donald Trump d’entrave à l’exercice de la justice dans l’espoir de le faire destituer, d’obtenir son « impeachment ». Pour cela, ils ont convoqué le directeur du FBI, James Comey et lui ont demandé de témoigner sous serment. Non seulement l’audition a tourné court, mais le directeur du FBI a fait une déclaration fracassante à laquelle ne s’attendaient pas ceux qui accusent Donald Trump : c’est l’administration Obama qui s’est rendue coupable d’obstruction à la justice et se retrouve maintenant sur la sellette.

La commission d’enquête du Sénat voulait la vérité sur les points suivants :

  1. Le Président Trump a-t-il fait pression sur James Comey pour qu’il abandonne son enquête contre l’ex-conseiller à la Sécurité de la Maison-Blanche Michael Flynn ?
    • James Comey a répondu par la négative.
  2. James Comey a-t-il été limogé par Donald Trump pour bloquer l’enquête du FBI sur l’accusation de collusion entre Trump et la Russie, ce qui serait selon les Démocrates un délit d’obstruction du cours de la justice ?
    • « Non » a répondu James Comey.
  3. “Est-ce que quiconque ne vous avez jamais demandé d’arrêter l’enquête sur la Russie ?” a demandé à Comey le président de la Commission d’enquête Richard Burr.
    • « Pas à ma connaissance, non,” a répondu James Comey.

Coup de théâtre : James Comey accuse la ministre de la Justice d’Obama d’obstruction

Puis ce fut le coup de théâtre auquel les Démocrates ne s’attendaient pas…

James Comey, répondant aux questions du panel, expliqua que la façon dont la ministre de la Justice d’Obama Loretta E. Lynch s’est comportée durant l’enquête du FBI sur l’affaire des emails d’Hillary Clinton l’a profondément inquiété.

« À un moment donné [Mme Lynch] m’a demandé de ne pas appeler [l’enquête sur les emails] une «enquête», mais plutôt «un sujet», ce qui m’a embarrassé et inquiété », a déclaré M. Comey. « C’est un des éléments qui m’a amené à conclure que je devais m’éloigner du Département [de la Justice] si nous voulions conclure cette enquête de façon crédible ».

– « La ministre Lynch m’a regardé et m’a demandé d’appeler ça « un sujet » plutôt qu’une enquête. »

– « Pourquoi ferais-je cela ? » a demandé M. Comey à Loretta Lynch.

– « Contentez-vous d’appeler ça ‘un sujet’, » m’a répondu Lynch, glaciale.

Puis il y eu un très long échange glacial de regards au bout duquel Loretta Lynch dit à James Comey : « si vous n’avez rien d’autre à dire, vous pouvez sortir de mon bureau. »

La demande de la ministre Lynch “m’a donné la nausée. J’ai eu l’impression qu’elle voulait que la façon dont nous parlions de l’enquête soit alignée sur la façon dont la campagne politique [d’Hillary Clinton] décrivait le même sujet.”

Retour de boomerang

La sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein, une des voix anti-Trump les plus extrêmes et les plus renommées du parti Démocrate, réclame maintenant une enquête contre l’administration Obama, son propre camp. Elle a déclaré avoir été choquée par le témoignage de l’ex-directeur du FBI James Comey déclarant que Lynch lui a demandé de minimiser l’enquête contre la candidate démocrate comme étant un vulgaire « sujet ».

“Moi aussi cela m’aurait donné des nausées,” a déclaré Feinstein sur CNN dimanche dernier.

“Je pense que nous devons en savoir plus sur cette affaire. Et il n’existe qu’un seul moyen d’en savoir plus, et c’est de créer une commission d’enquête judiciaire pour approfondir cette histoire.”

D’autant que Loretta Lynch, qui rappelons-le a été nommée par le Président Obama et a servi sous sa présidence, a été contrainte de prendre ses distances avec l’enquête du FBI après qu’un journaliste ait divulgué qu’elle a eu une rencontre secrète plus que suspecte avec l’ex-président Bill Clinton dans un aérodrome de Phoenix, pendant la campagne présidentielle et en plein milieu de l’enquête de son administration contre Hillary Clinton.

Interrogée par CNN pour savoir si la ministre Lynch a couvert Hillary Clinton, Feinstein a répondu : “je ne peux pas répondre à cette question [mais] une enquête spéciale mérite de chercher la réponse ».

Conclusion

L’affaire n’a pas révélé tous ses secrets – nous n’en sommes qu’au début. Les Républicains, aussi nuls que d’habitude (je pense depuis longtemps que les Républicains sont des abrutis et les Démocrates de vicieux prédateurs, et hélas je ne suis jamais démenti), n’ont pas sauté sur l’occasion et n’ont pas saisi la perche tendue par Feinstein pour déclencher une enquête. Mais quelques journalistes conservateurs existent encore aux États-Unis pour équilibrer la dictature de la gauche, et j’ai bon espoir que de tout cela permettra ultimement de servir la démocratie et la justice.

La vérité est un brise glace, elle emporte tous les mensonges sur son passage.

Source : nypost.com

L’administration Obama accusée d’obstruction à la justice par son propre camp, qui demande une enquête

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s