Melanchon : un traître insoumis à la France, mais soumis à l’islam !

Mélenchon : Insoumis à la France, mais soumis à l’islam

_____________________________________________________

Je l’ai déjà écrit, j’aime la France. Mais je suis au regret de ne pas me reconnaître dans cette France quand je vois la constitution du parlement qui compte plus d’antifrançais que de patriotes, aujourd’hui.

Bien sûr, ils ont un petit rectangle de papier plastifié attestant qu’ils sont Français mais leur âme est pleine de haine envers notre pays qui les a accueillis.

Je veux parler, bien sûr, des exogènes qui se sont vus confier pour un temps le pouvoir de décider, pour nous, quelles seraient Nos Lois de Notre République.

Et je ne peux m’empêcher de penser que cet avenir sera lourd de sentences contre les Français blancs, chrétiens ou juifs qui ont choisi de rester fidèles à leurs traditions et à leur Constitution.

Aujourd’hui, la donne ayant changé, nous nous retrouvons dans un pays où les pièces rapportées – musulmanes, surtout – sont bien décidées à renverser la tradition séculaire qui faisait de la France un pays respecté, écouté et, parfois, même, envié.

Je ne suis pas raciste. Je le dis bien fort car parler de l’islam et de ses adeptes vous taxe immédiatement comme tel et vous entraîne trop souvent devant les juges à leur botte.

Non, je ne suis pas raciste parce que la couleur de peau d’un individu m’est parfaitement indifférente ainsi que ses origines. Ceux dont le pays natal est bien éloigné de l’Europe, les Chinois, les Japonais, les Indiens qui se sont perdus sur notre territoire, sont des gens affables, respectueux de nos us et coutumes qui pratiquent leur religion et leurs traditions comme ils l’entendent sans nous imposer les leurs.

J’ai une affection particulière pour les Antillais et tous ceux des DOM, parce qu’ils sont Français jusqu’au fond de l’âme. Même en Guyane, dans cette « île » du bout du monde, je suis convaincue qu’il y a des habitants qui respectent nos valeurs, nos lois et qui aiment la France.

Contrairement à celle qui les a représentés et qui, pendant 4 ans, s’est fait un bonheur de détruire les centaines d’années de travail de nos ancêtres pour que les mots Liberté, Egalité, Fraternité demeurent la devise de la France. C’est vrai, je n’aime pas Taubira, non pas parce qu’elle est noire de peau mais pour son racisme antifrançais affiché.

Par contre, j’ai, toujours, bien aimé Rachida Dati. Et je n’ai pas eu (ni vous, je pense) à me plaindre de son passage à la Justice.

Parce que cette femme, bien que de religion musulmane et d’origine arabo-algérienne, n’a pourtant jamais cherché à favoriser ses coreligionnaires. Parce que tout simplement, elle aime la France et elle ne l’a jamais caché.

A la différence de la Guyanaise, elle n’est pas remontée jusqu’aux temps des Croisades pour accuser, de crimes, la France quand l’autre ne cesse de la condamner pour un prétendu esclavage dont tout le monde sait que seuls les noirs d’Afrique vendaient leurs frères.
Esclavage toujours pratiqué, d’ailleurs, par les Arabes, même hors de leurs territoires comme on a pu le voir dernièrement puisque des « princesses » ont été condamnées récemment chez nos voisins Belges.

Deux autres ministres arabo-musulmanes, dont l’une plus hargneuse que la seconde, Belkacem et El Khomri, ont tenté de changer notre Constitution avec l’aval de leur président. En imposant leur religion qui est leur loi mais non la nôtre, elles ont favorisé une avancée non négligeable de l’islam en France. Force est de reconnaître qu’elles n’aiment pas la France. C’est pour cette raison que je ne les aime pas (du tout) et non parce qu’elles sont plus bronzées que le Français lambda.

Vous l’avez compris, je ne suis pas raciste. Mais je suis anti islamique.

Non pas parce que je ne les aime pas mais parce que, eux, ne nous aiment pas. Et, c’est parce qu’ils n’aiment pas notre France qu’ils ont décidé – depuis très longtemps – de s’imposer dans notre sphère politique à seule fin de modeler, modifier nos us et coutumes, de contrecarrer la laïcité, en y intégrant les lois musulmanes qui nous seraient imposées, à tous sans exception, chrétiens, juifs ou bouddhistes ou athées.

La campagne électorale qui vient de s’achever nous a prouvé que telles étaient leurs intentions. Je n’ai pas vu de Juif en kippa et papillotes ni de bouddhiste en kasava ni de chrétien avec des croix grosses comme celle de Johnny hallyday mais nous avons tous vu des musulmanes voilées s’afficher dans cette campagne.

Et ne croyez pas qu’elles ont été choisies pour faire couleur locale. Elles l’ont été pour représenter l’islam et seulement l’islam, en France. Celles qui ont été élues sont devenues les porte-paroles de l’islam, au Parlement. Qu’on se le dise.

L’exemple le plus flagrant de la haine antifrançaise, si on oublie les musulmanes voilées, est l’élection de la partisane des indigènes de la république, la Onobo qui n’hésite pas à niquer la France et refuse de dire Vive la France !

Cette Congolaise sortie de sa brousse où elle devait avoir faim et que Mélenchon a cru bon de choisir pour le représenter dans une circonscription arabo musulmane, ne cache pas son engagement auprès de la très arabo musulmane venimeuse, Bouteldja.

Celle que les « hommes de justice » ont refusé de condamner et qui, avec son compère Boussouma, pur Algéro-algérien d’après l’indépendance, ont étalé toute la haine de la France qui leur colle aux tripes.

Ces deux Algériens de souche se sont connus dans leur engagement pro palestinien. Militant pour la Palestine – donc contre Israël – Israël étant le « colon honni », il ne leur en fallait pas plus que ce mot « colonisation » pour que ces deux-là s’en prennent à la France pour se faire connaître sur la scène politique française. Cette diabolique colonisation qu’ils nous serinent depuis bientôt deux siècles.

Celle qui nous appelle les « souchiens » depuis déjà plus de 13 ans, s’est emparée de la colonisation présumée des Juifs en Palestine pour faire ressortir son anti colonialisme français d’algérienne qu’il fallait réactualiser avec la même haine ancestrale contre la France.

Et cette Arabo algérienne musulmane, pro palestinienne, a eu l’idée d’assimiler la situation des populations issues de l’immigration maghrébine et subsaharienne à une forme de colonisation que la France exercerait en Métropole contre ces populations immigrées.

La Bouteldja est devenue la pasionaria des Africains et des Arabes des cités qu’elle a savamment « montés » contre les pouvoirs publics et, forcément, contre les Français.

Et l’élue Onobo a adhéré tout de suite à, ce parti-pris anti-français. Ce parti « politique » qui nique la France et elle s’en enorgueillit. Et c’est « ça », cette antifrançaise, qui siège à l’Assemblée !

Des femmes qui vivent dans le passé – esclavage ou colonisation – et se battent pour obtenir leur revanche sur la France mais surtout pas par amour de la France.

Parce que l’Algérienne Bouteldja n’est que haine envers les Français. Et si l’Africaine Onobo milite à ses côtés c’est qu’elle a la même haine envers la France et les Français.

Que peut-il sortir de cette association vengeresse ? Des mensonges, des plaintes, des jérémiades, des pleurs, en un mot : la victimisation. L’éternelle et sempiternelle victimisation de ces immigrés maghrébins et subsahariens discriminés par la France et les Français.

Malheureusement, il y a des gens comme Mélenchon et d’autres, surtout à gauche, les socialos anciens porteurs de valise, les communistes, les trop chrétiens comme le pape actuel, qui estiment que l’islam doit être présent partout, pire, qu’il doit primer sur les autres religions. Parce que, comme vous l’allez voir plus loin, l’islam est au cœur du problème, encore et toujours, bien plus que la « colonisation » qui leur sert de prétexte.

Que la Bouteldja se coiffe ou se voile à la musulmane ne nous dérangerait guère si elle ne voulait pas, à l’instar de tous ceux qui soutiennent cette religion, que l’islam s’impose dans notre république.

Et pour arriver à ses fins, elle a repris la vieille antienne de la France responsable de la misère de leurs pays (!) après les avoir volés (!) pendant les colonisations.

Pour elle et pour ceux qui la soutiennent, comme Onobo, « la discrimination ne touche que les immigrés des anciennes colonies ». Ha !

Elle reconnait avoir créé « le parti des indigènes parce qu’elle refuse de dialoguer avec les Français qui seraient restés trop coloniaux ».

Donc, « on nique la France parce que la France nous traite, ici, comme les indigènes que nous étions dans nos pays d’Afrique et du Maghreb. Et, surtout, parce que la France n’accepte pas l’islam comme une religion française à part entière ».

Pour que vous compreniez mieux son « raisonnement » et donc celui de tous ceux qui y adhèrent, y compris la Onobo, voilà quelques extraits d’une interview qu’elle a donnée à Hérodote en 2006.

« On a décidé de promouvoir un projet de rupture politique [?] qui n’est en aucun cas de discuter avec les dominants, de débattre avec eux [les dominants, c’est nous !], on s’adresse aux populations concernées par notre projet [les concernés sont les immigrés arabo-musulmans et les africains ex colonisés] avec un message pour les dominants, évidemment  [des fois qu’on aurait pas compris !]… On fait donc une analyse qui est celle du post colonialisme (…) le mot « intégration » est un gros mot [c’est la meilleure !]. Il participe du système accusatoire. Quand on intègre, on intègre forcément un corps étranger. Et s’il [l’immigré-corps étranger] ne s’intègre pas, c’est de sa faute, jamais à cause du système, des inégalités sociales, du racisme, des ghettos. […] Dans la réalité, intégration égale assimilation ».

Elle revendique, donc, haut et fort le droit ne pas vouloir s’assimiler aux Français !

Puisque l’intégration est un « gros mot » donc, interdit, elle n’a qu’à retourner dans son pays musulman, l’Algérie. Personne ne l’oblige à vivre en France.

Plus grave encore, est ce qui suit : « l’Etat-nation m’emmerde parce qu’il produit le racisme ! Le problème c’est qu’en France la nation est ethnique, l’identité est très ethnique ». [Encore heureux qu’on est une ethnie qui ne se renie pas !]

« Pour la France, ceux qui ne sont pas catholiques, blancs, ils ne sont pas vraiment français (…) il faut que la France repense l’identité française. L’identité française doit exploser, elle est étriquée aujourd’hui … » [étriquée, oui, parce qu’ils prennent une ampleur démographique démentielle].

« Je pense qu’aujourd’hui le Français doit accepter sa part arabe et musulmane… et sa part africaine, antillaise, berbère et sa part chinoise s’il y a des Chinois ». C’est-à-dire que les individus sur le territoire de la nation se les approprient collectivement… » [comme eux, quand ils disent « nique la France », ils se niquent eux-mêmes, c’est ça ?]

Bouteldja précise qu’elle n’est pas « contre le système démocratique mais, bien, contre la République française dans son principe qui est la forme politique de la nation ».

Et elle voudrait tout changer, l’Arabo-musulmane !

Notre loi de « séparation de l’Eglise et de l’Etat » est dépassée. La laïcité est une « histoire » franco-française, dit-elle !

« La laïcité en France, pour moi c’est une religion, ça aussi c’est un système qui peut être opprimant… Il faut respecter l’intégrité des cultures quelles qu’elles soient, il n’y a pas de cultures inférieures et on ne plaide que pour l’égalité de toutes et tous ».

« Aujourd’hui, nous devons prendre en considération que tous ces « indigènes » venus du monde arabe et africain, se moquent de la séparation de l’Eglise et de l’Etat puisqu’ils vivent très bien dans leurs pays où la religion – et donc, l’islam – fait partie intégrante de leur vie. »

Elle se fout vraiment du monde ! L’islam n’est pas seulement une religion, c’est une politique qui dicte sa loi, ses us et coutumes. Comment pourrait exister, dans un pays musulman, une loi séparant l’Etat de l’Islam ?

Mais tout est à l’avenant dans ses propos haineux.

La laïcité, elle s’en sert à outrance pour réclamer le droit de pratiquer sa religion puisqu’elle dit que nous n’avons pas le droit d’exiger « l’intégration » et d’obliger, par exemple, la femme musulmane à s’émanciper malgré elle.

Donc, si nous « devons prendre la part arabe et musulmane (surtout) de la France », cela reviendrait à vivre dans un pays musulman. Des écoles pour filles et garçons séparés ; des piscines pour hommes et femmes séparés ; les femmes interdites dans les bars ou les établissements fréquentés par les hommes etc…

Mais où elles vont ces deux-là ? Quand je dis les deux, je nomme aussi la Onobo qui a été élue à l’Assemblée grâce à ceux qui ont voté pour elle mais aussi et, surtout, grâce à Mélenchon qui a le toupet de se dire « insoumis ». Mais… insoumis à quoi ? A la République, peut-être mais totalement soumis à l’islam !

Je refuse de vivre dans cette France. Je ne veux pas qu’on change les us et coutumes de ma France pour plaire à des illuminées dans le genre de Bouteldja, les voilées et autre Onobo qui sont antifrançaises avant tout et qui seraient, certainement, les premières à pâtir d’un islam-loi adopté en France.

Sauf qu’elles seraient ravies d’avoir totalement « niqué les Français » si nos dirigeants, Macron le tout premier, avalisait que de telles pratiques soient légalisées en France.

Maintenant, il nous appartient de surveiller sinon corriger le vote antifrançais et pro musulman qui s’est affirmé à cette dernière élection. Le chef de file de cette tendance étant sans conteste  l’ « En marche ! » de Macron-président avec tous les musulmans qu’il a désignés comme candidats-députés. Mélenchon n’est pas en reste. Lui est carrément pro musulman, pouvions-nous nous attendre à mieux de sa part ?

Il reste, néanmoins, des élus d’autres bords, de droite exclusivement, sur lesquels nous devrons faire pression pour que Macron ne puisse pas faire passer ses lois fratricides antifrançaises comme il l’entend.

Encore faudra-t-il qu’ils assistent « réellement » à chaque session parlementaire et non qu’ils se fassent représenter par un quidam élu comme ils ont eu coutume de le faire, surtout en cette période de congé estival.

Rendez-vous en septembre, donc.

(Source : Résistance Républicaine)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s