Rappatrié chez lui dans le coma, le jeune étudiant américain Otto Wambier, prisonnier depuis 18 mois en Corée du Nord est décédé, probablement à la suite des tortures subies là-bas !

https://i0.wp.com/md1.libe.com/photo/1030307-000_pi8kv.jpg

L’étudiant Otto Wambier, le 29 février 2016, à Pyongyang. Photo AFP  _____________________________________________________

 14 juin 2017 à 08:00

Cette libération en urgence intervient alors que l’ex-star de la NBA Dennis Rodman entame un nouvelle visite auprès de Kim Jong-un, qui détient encore trois citoyens des Etats-Unis

La Corée du Nord a libéré mardi un étudiant américain prisonnier et dans le coma depuis seize mois. Otto Warmbier, de l’université de Virginia, a été rapatrié sur un vol médicalisé via le Japon, à Cincinnati (Ohio). «Nous voulons faire savoir au monde comment nous et notre fils avons été maltraités et terrorisés par le régime paria de Corée du Nord», ont indiqué Fred et Cindy Warmbier, les parents de l’étudiant de 22 ans, dans un communiqué publié par l’agence AP. «Malheureusement, il est dans le coma et on nous a dit qu’il se trouvait dans cet état depuis mars 2016. Nous l’avons appris il y a seulement une semaine.»

A l’issue d’un procès d’une heure, leur fils Otto avait été condamné en mars 2016 à quinze ans de travaux forcés pour le simple vol d’une affiche de propagande dans un hôtel de Pyongyang. Les Warmbier ont été informés que leur enfant était tombé malade peu de temps après son procès, écrivait mardi le Washington Post. Il serait atteint de botulisme, une intoxication très grave, souvent mortelle, qui provoque des troubles visuels et respiratoires et une paralysie musculaire. Les Nord-Coréens lui auraient administré une pilule pour dormir, mais il ne se serait jamais réveillé depuis.

Sur la base de rapports de service de renseignement, un haut fonctionnaire américain a déclaré au New York Times que Otto Warmbier avait été battu à plusieurs reprises alors qu’il était emprisonné en Corée du Nord. Les autorités américaines et les parents de l’étudiant ont même cru précédemment que le jeune américain était décédé des suites de ces coups.

Privé d’accès

La Corée du Nord «doit expliquer en termes clairs les causes de son coma», a déclaré mardi Bill Richardson, ex-gouverneur du Nouveau Mexique et négociateur des Etats-Unis dans cette affaire encore ténébreuse. On sait en effet peu de chose sur ce qu’a enduré réellement Otto Warmbier. Pendant plus d’un an, le régime nord-coréen a refusé que des fonctionnaires consulaires suédois, agissant comme interlocuteurs entre Washington et Pyongyang qui n’ont pas de relation diplomatique, aient accès au citoyen américain. «C’est scandaleux qu’ils n’aient pas informé les Etats-Unis et que les Suédois n’aient pas eu accès à lui», a ajouté Richardson qui, en 1996, avait aidé à la libération d’un autre prisonnier Evan Hunziker.

Mais le mois dernier, les Nord-Coréens ont changé d’attitude, demandant une réunion d’urgence avec des responsables américains à New York. Puis le cas de l’étudiant a été abordé lors de négociations globales qui se sont tenues à Oslo au sujet des relations entre les deux pays et des programmes nucléaires et balistiques. Selon le New York Times, ce n’est que la semaine dernière que Joseph Y. Yun, représentant spécial pour la Corée du Nord du Département d’Etat, a été informé de la gravité de l’état de santé de Otto Warmbier.

Kim, «un très bon gars»

Tout s’est très vite organisé. Arrivée lundi, une délégation américaine a demandé la libération pour raison humanitaire. La nouvelle a été connue au moment où l’ex-star de la NBA, Dennis Rodman, est arrivée à Pyongyang avec sa «diplomatie du basket-ball» pour un quatrième voyage en Corée du Nord. Mais lors d’un point presse mardi, Heather Nauert du Département d’Etat a précisé que «Dennis Rodman n’avait rien à voir avec la libération d’Otto Warmbier». Ce qui n’interdit pas de se demander s’il est porteur d’un message ou agit d’une quelconque manière pour le compte des autorités américaines.

En transit à Pékin, Rodman a indiqué qu’il «essayait juste d’ouvrir une porte» et que le sort des Américains détenus au Nord n’était «pas (son) but pour le moment». Trois citoyens des Etats-Unis sont encore détenus par le régime nord-coréen : Kim Sang-duk et Kim Hak-yang, deux universitaires de l’Université des sciences et de technologie de Pyongyang, ainsi qu’un homme d’affaires, Kim Dong-chul.

L’ex-joueur est l’un des très rares Américains à avoir rencontré Kim Jong-un, qui a une passion pour le basket. En 2014, Rodman dirigeait une délégation d’anciens joueurs de la NBA venus à Pyongyang pour un match de gala offert en cadeau pour l’anniversaire de Kim 3. L’expédition avait suscité de nombreuses critiques, d’autant que Rodman avait vu en Kim Jong-un un «très bon gars».

Arnaud Vaulerin Correspondant au Japon

(Source : Libération)
https://i1.wp.com/alyaexpress-news.com/wp-content/uploads/2017/06/otto-warmbier-update-north-korea-david-sugarman-601635.jpg
_______________________________________________

Le jeune Otto Warmbier est mort des suites des tortures subies en Corée du Nord

Sa mort va-t-elle aggraver les tensions entre Pyongyang et Washington ?

Le décès de l’étudiant américain, rapatrié le 13 juin dans le coma après 18 mois de détention en Corée du Nord, pourrait dégrader les relations déjà tendues entre Washington et Pyongyang.

Prisonnier pendant 18 mois en Corée du Nord, puis rapatrié la semaine dernière aux Etats-Unis, Otto Warmbier, un étudiant américain de 22 ans, est décédé lundi à l’hôpital de Cincinnati. Il était dans le coma depuis plus d’un an. En marge d’une réunion à la Maison Blanche, Donald Trump a condamné le «régime brutal» de Pyongyang. «Beaucoup de choses terribles se sont passées. Mais, au moins, nous l’avons ramené chez lui pour qu’il soit avec ses parents», a avancé le président américain.

View image on Twitter

Melania and I offer our deepest condolences to the family of Otto Warmbier. Full statement: https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2017/06/19/statement-president-donald-j-trump-passing-otto-warmbier 

« There is nothing more tragic for a parent than to lose a child in the prime of life. Our thoughts and prayers are with Otto’s family and friends, and all who loved him »

«Acte hostile»

Footballeur du lycée et doté d’un «esprit aventurier», comme le décrit le New York Times, Warmbier avait décidé de visiter la Corée du Nord en passant par un tour-opérateur chinois, Young Pioneer Tours. Au slogan de circonstance: «Des bons plans voyage pour des destinations que votre mère préférerait que vous évitiez». Le tour-opérateur a déclaré la semaine dernière qu’il n’emmènerait plus de ressortissants américains en Corée du Nord, le risque étant trop élevé.

Arrêté à l’aéroport de Pyongyang début janvier 2016, après avoir passé cinq jours en Corée du Nord, Otto Warmbier avait été jugé de manière expéditive et condamné à quinze ans de travaux forcés, accusé d’avoir voulu dérober une affiche de propagande dans l’hôtel dans lequel il avait résidé. Un «acte hostile», selon la Cour suprême du pays. Les pseudo-confessions du jeune homme, en larmes, avaient été diffusées à la télévision nationale.

Sa famille était ensuite restée sans nouvelle pendant plus d’un an, et ce n’est que quelques heures avant sa libération qu’elle a pris connaissance de son état de santé. Les autorités nord-coréennes parlent de botulisme, version que contestent parents et médecins. «Quand Otto est revenu à Cincinnati le 13 juin, écrivent ses parents dans un communiqué, il était incapable de parler, incapable de voir, et incapable de réagir à des commandes verbales. Il avait l’air très mal à l’aise, presque angoissé.» Ils ont dénoncé «les mauvais traitements, atroces et barbares» que leur fils aurait subis. Les médecins ont découvert une blessure très grave au cerveau, qui remonte à peu de temps après sa condamnation et qui expliquerait son coma.

Monnaie d’échange diplomatique

Le décès d’Otto Warmbier risque de tendre encore plus les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord de Kim Jong-un. Celui-ci a multiplié les tirs de missiles depuis le début de l’année, suscitant à chaque fois la colère de Washington et les condamnations de l’ONU. Le président américain s’est même engagé, plusieurs fois, à tout faire pour empêcher que Pyongyang ne nuise aux Etats-Unis et à ses alliés, le Japon et la Corée du Sud.

Le cas Warmbier est loin d’être isolé, dans un pays qui fait de l’emprisonnement de ressortissants étrangers une monnaie d’échange diplomatique. Selon le Département d’Etat américain, «au cours des dix dernières années, au moins seize citoyens américains ont été détenus en Corée du Nord». Trois Américains y sont toujours emprisonnés, deux hommes qui enseignaient dans une université de Pyongyang financée par des groupes chrétiens étrangers et un pasteur Américano-Coréen, accusé d’espionnage au profit de Séoul.

Résultat de recherche d'images pour "photos de Otto Wambier"

_____________________________________________________

Otto Warmbier, un martyr

Pour les Américains et pour une bonne partie du monde occidental, l’ignoble régime nord-coréen a fabriqué un martyr : Otto Warmbier. Cet étudiant de 21 ans est mort hier, probablement des suites des mauvais traitements qu’il a reçus dans les geôles nord-coréennes.

Personne ne croit la fable du botulisme qu’il aurait contracté et du somnifère qu’il aurait avalé. Si ce régime prend aussi mal soin d’un prisonnier américain, on ne peut que frémir du sort des autres prisonniers qui peuplent le jardin secret de Kim Jung-Un. De toute manière, ce tyran a fait assassiner son demi-frère en plein aéroport. Son oncle a été trucidé, comme une centaine d’autres haut-responsables, s’il faut en croire les services secrets sud-coréens.

Le supposé crime de Warmbier

Otto Warmbier a ôté du mur de son hôtel une affiche qui était collée au mur. Pour dire plus juste, il s’agissait d’un bête slogan politique, une phrase écrite sur un bandeau blanc : « Armons-nous  fortement grâce au patriotisme de Kim Jung-Il ». Dans la plupart des pays civilisés, ce genre de vol serait apparu sur la facture d’hôtel de l’étudiant. Au pire, la police lui aurait remis une contravention. Pas en Corée du Nord. Wambier aura payé son geste de sa vie.

Après un simulacre de procès qui a duré une heure, il a été condamné à quinze années de travaux forcés. La disproportion entre la peine et « le crime» témoigne d’une barbarie inouïe. Elle aide à faire comprendre la terreur dans laquelle vivent les Nord-Coréens.

Un culte de la personne immonde

Cette phrase contenait le nom du père de Kim Jung-Un. Or, tout ce qui touche les grands leaders est l’objet d’un culte aussi idiot que répugnant. Il y a quelques années, une maison d’un village nord-coréen fût inondée par une crue soudaine des eaux. Un père de famille n’eût le temps que de prendre ce qu’il avait de plus précieux : son  jeune enfant et les photos des leaders. Alors qu’il marchait dans l’eau vers la terre ferme, il perdit pied. Il se trouva incapable de lutter contre le courant, de tenir son enfant et  de porter les portraits des leaders chéris et vénérés. Que sacrifia-t-il ? Son propre enfant. Le régime nord-coréen éleva ce père indigne au rang de héro national.

Pourquoi a-t-il été libéré ?

Otto Warmbier a très certainement subi de terribles mauvais traitements. Il a probablement été torturé. Au point où ce jeune homme de 21 ans pourtant en pleine santé en est mort. La Corée du Nord l’aura renvoyé chez lui parce qu’il allait mourir et que le gouvernement nord-coréen ne voulait pas qu’il décède dans un de ses camps de travail. Selon la propagande nord-coréenne, les prisonniers y sont très décemment traités.

L’importance d’Otto Wambier

Pourquoi tant parler du cas de ce pauvre Otto Warmbier ? Pour deux raisons.

D’abord il illustre très bien le danger du régime de Kim Jung-Un. Il n’y a rien de bon à attendre de ce régime de bourreaux.

Ensuite parce qu’une possible guerre contre la Corée du Nord est toujours d’actualité.

Il faut écouter les dirigeants américains soupeser la décision terrible d’une guerre contre la Corées du Nord. D’un part, cette guerre ferait des millions de morts. Elle toucherait peut-être directement l’Amérique du Nord. Personne ne connaît exactement l’armement biologique, chimique ou nucléaire dont dispose les Nord-Coréens. D’autre part, rien n’indique que ce régime va s’améliorer. Au contraire, il se pourrait bien que sa dangerosité augmente avec les années et que la guerre que les États-Unis hésitent à livrer aujourd’hui ne soit que plus terrible demain.

Un terrible message

Si les États-Unis n’attaquent pas la Corée du Nord, alors Kim Jung-Un enverra un effroyable message à toutes les dictatures du monde : armez-vous avec des ogives nucléaires et les États-Unis n’oseront plus vous attaquer. Aux alliés de États-Unis, le message sera similaire : les Américains ne vont pas vous défendre si leur pays court le moindre risque d’être attaqué.

La décision que doivent prendre les dirigeants américains sera lourde de conséquences, peut importe ce qu’elle sera.

Pour le moment, Donald Trump et Rick Tillerson laissent une autre chance à la paix et à la diplomatie, ce qui est très bien. La mort d’Otto Warmbier va hanter les décisions des dirigeants américains. Elle pourrait aussi très bien servir la propagande américaine en cas de guerre. 

Ajout

Quelqu’un dans son commentaire me fait dire que je suis pour la guerre contre la Corée du Nord. C’est faux. La guerre est toujours la pire des solutions. Elle est cependant parfois inévitable. Je dis simplement que les deux choix de  faire la guerre à la Corée du Nord ou ne pas la faire impliquent des conséquences très dommageables pour les États-Unis et leurs alliés. Toutes les données requises pour appuyer un choix ou l’autre n’ont pas encore été rendues publiques. Il serait donc harsardeux à ce stade-ci d’appuyer une ou l’autre option.

Loïc Tassé

Résultat de recherche d'images pour "photos de Otto Wambier"

OttoWarmbier.jpg

Otto Warmbier un martyr

(Source : Blog Loïc Tassé)

Publicités

Une réponse à “Rappatrié chez lui dans le coma, le jeune étudiant américain Otto Wambier, prisonnier depuis 18 mois en Corée du Nord est décédé, probablement à la suite des tortures subies là-bas !

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :