LA GUERRE MUSULMANE CONTRE L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 27 juin 2017

Résultat de recherche d'images pour "photos de migrants malades"
Macron profitera-t-il – qu’à D. ne plaise – des épidémies qui ne manqueront sans doute pas de se produire en France pour nous imposer le fameux « 11 vaccins en un » , voire,bien  davantage, que les puissants laboratoires pharmaceutiques veulent à tout prix nous forcer à accepter ? louyehi

Gale, tuberculose, polio… ils nous en amènent, des jolies choses, les migrants…

http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/26/un-clandestin-transmet-la-tuberculose-a-des-dizaines-denfants-allemands%E2%80%89/

Et on peut ajouter  qu’il y a maintenant des formes de tuberculose qui ne sont plus soignables avec les médicaments dont nous disposons parce que le bacille est devenu plus fort que l’anti-bacille… Et alors ? eh bien, ou bien votre gosse est plus fort que le bacille et c’est le bacille qui meurt ou bien c’est le bacille qui est plus fort que votre gosse et c’est votre gosse qui meurt… Après, vous lui payez une jolie petite tombe avec des petits anges et des « amour éternel à mon Kevin chéri » et tous les jeudis vous remplacez les fleurs (si les précédentes n’ont pas été volées) Disons que l’affaire est classée.

Ce qui est beaucoup plus embêtant c’est quand votre gosse a un peu de mal de tête et puis ça ne s’arrange pas et ensuite il ne tient plus sur ses quilles et le docteur n’y comprend rien jusqu’à ce que sa tune tombe et qu’il vous dise « ça serait pas la polio, des fois ? »… et là, la vraie merde (sic) commence… parce que la polio ne se guérit pas mais en générale on n’en meurt pas non plus, c’est un virus qui ronge les nerfs et les muscles qui sont commandés par ces nerfs deviennent… flasques… flagada… paralysés… S’il s’agit des muscles de la cage thoracique ben… la respiration ne fonctionne plus et là, on en meurt… Si ce sont les muscles des jambes, ben, c’est les béquilles (à condition d’avoir assez de force dans les bras) , prothèses, chaise roulante & Co …

Mais, si en général on n’en meurt pas tout de suite et on n’en guérit pas non plus… on continue à vivoter avec pendant toute sa vie et comme cerise sur le gâteau que plus tard on a un revival de la maladie sous le joli nom de syndrome post polio … Cerise sur la cerise : de nombreux patients ne sont pas reconnus et traités de fainéants ou simulateurs car les docteurs ne connaissent plus cette maladie qui n’est plus enseignée dans les université puis que chez nous elle a été éradiquée… Moi-même j’ai été vaccinée contre la polio à l’école primaire en 1952, mais mon cousin qui est né en 1960 a été victime de la polio en 1962 parce que sa maman ne l’a pas laissé vacciner parce qu’elle avait peur du vaccin… Eh bien mon cousin continue à perdre ses forces, il se traine, souvent est en chaise roulante et puisque ses genoux sont détruits on va lui poser des prothèses, mais comment ses muscles paralysés vont-ils pouvoir supporter le poids supplémentaire de prothèses ? le choc opératoire va-t-il empirer l’état de ses muscles ? Personne ne sait car même les meilleurs chirurgiens orthopédistes ne connaissent pas la polio qui, il faut bien l’avouer, est imprévisible… Vous voyez, la tuberculose c’est assez radical : style quitte ou double, mais la polio c’est la merde (sic) pendant toute la vie…
(cf. mon livre Les oiseaux noirs de Calcutta)

Alors, ça vous étonne qu’en Italie et en France le ministre de la santé (à part le p’tit cadeau à l’industrie pharmaceutique) arrive avec une batterie de vaccins obligatoires ?

On avait déjà la gale, maintenant la tuberculose, la polio n’est pas exclue et… le reste en monnaie ?

Dans le Tiers Monde il y a un tas de maladies que nous ne connaissons pas et donc contre lesquelles nous n’avons pas développé nos défenses. Les migrants peuvent être des porteurs sains de maladies dont eux-mêmes ne savent pas qu’ils sont porteurs, et c’est pas leur faute.

Question : outre les souffrances des personnes, qu’est-ce que ça coûte à l’assurance maladie ? Quid quand le système sanitaire implosera ? Nos soins de santé sont le résultat de décennies de corde raide entre un tas d’éléments : hygiène, campagnes de prévention, vaccinations, alimentation, etc. mais va-t-il résister au choc ?

C’est pas tout. Le climat « ne se réchauffe pas » mais il « change » … dans le sens de « plus chaud »… et donc notre environnement devient de plus en plus semblable aux climats des pays chauds et les bestioles en profitent. Dans le Tessin, le Canton suisse au sud des Alpes nous avons déjà eu l’arrivée de la mouche Suzuki qui détruit les récoltes de fruits, mais aussi du moustique tigre … « Dans la plupart des cas, sa piqure est bénigne bien que ce moustique puisse être vecteur de diverses maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika »… Olala, c’est pas bon pour le tourisme tout ça, ben non… pour la santé non plus… Pas étonnant que Bob ait reçu le Nobel pour nous avoir annoncé que « les temps changent » (P.S. libre aux grosses têtes qui, comme d’habitude, trouvent que mon texte simpliste n’est pas assez scientifique d’étaler leur savoir. Je ne suis pas scientifique, je suis émotionnelle parce que je vis dedans.)

Anne Lauwaert

Gale, tuberculose, polio… ils nous en amènent, des jolies choses, les migrants…

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

Un clandestin transmet la tuberculose à des dizaines d’enfants allemands !____________________________________________________

Un clandestin transmet la tuberculose à des dizaines d’enfants allemands !

On savait que les envahisseurs apportaient leur lot de coutumes exotiques (viol, égorgement) et leur amour de notre territoire, dont les dizaines d’attaques islamistes constituent la démonstration la moins équivoque.

Voilà que les colonisateurs sortent de leurs bagages une autre denrée désormais très rare en nos pays, hormis chez les drogués : la tuberculose.

En effet, un clandestin a très probablement contaminé une bonne vingtaine de bambins au minimum dans un jardin d’enfants, à Bündsorf en Allemagne.

http://www.fdesouche.com/863767-allemagne-un-migrant-pourrait-avoir-transmis-la-tuberculose-dans-un-jardin-denfant

Le généreux visiteur, originaire du Yemen, était hébergé par l’église et fréquentait la crèche paroissiale. Gageons donc que la contamination se voulait un présent en forme de bacille afin de remercier de l’hospitalité.

Les parents se demandent tout à fait justement comment notre débarqué a pu ainsi approcher de jeunes élèves de la maternelle.

Les personnes, principalement en très bas âges, potentiellement atteintes devront se soumettre à une série de tests contraignants au cours des prochaines semaines et prochains mois, ainsi qu’à un traitement aux antibiotiques à titre préventif.

Ce sera finalement le moindre mal puisque ces jeunes gens pourraient carrément être infectés par cette maladie qui a rongé l’Europe, et ronge encore une partie de la planète, jusqu’au XXe siècle. Détail amusant, s’il en est, son origine est Est-africaine, peu distante du charmant Yémen d’où nous arrive cette nouvelle chance pour la civilisation occidentale.

La compréhension de cette maladie d’origine bactérienne a fait de grands pas en avant grâce à des chercheurs français tels que Desault, Villemin et Pasteur, mais aussi grâce aux Allemands Schönlein, Klebs et Cohnheim, lesquels seraient sans doute ravis d’apprendre que leur petit protégé refait surface sur la terre de Goëthe par le processus que l’on connaît.

Cerise sur le gâteau, si c’est l’Italien Forlanini qui concocte le premier traitement contre cette infection, la mise en évidence du bacille responsable de la contamination n’est autre que le médecin allemand Robert Koch, lequel a rendu célèbre l’agent pathogène en cause dans la contraction de la tuberculose, nommé en son honneur « bacille de Koch ».

C’est sûrement un hommage à ce grand monsieur que tenait à faire ce sympathique personnage venu du sud. Reste à savoir si le cadeau a vraiment fait plaisir à ses destinataires. Pour information, la tuberculose tue 1,5 million de personnes chaque année dans le monde, principalement en Asie et en Afrique.

Lou Mantély

Un clandestin transmet la tuberculose à des dizaines d’enfants allemands !

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

https://www.tsa-algerie.com/wp-content/uploads/fly-images/14050/farid-beghal-9999x9999-c.jpg
_______________________________________________

En fin de peine, ce détenu déchu de sa nationalité française sollicite aujourd’hui une libération conditionnelle avec retour en Algérie.

Les voies de l’antiterrorisme sont parfois impénétrables. En 2007, la France voulait expulser Djamel Beghal vers l’Algérie contre l’avis de l’intéressé. Aujourd’hui, le pionnier du djihadisme français, déchu de sa nationalité française et libérable, demande l’éloignement vers son pays d’origine, mais les autorités françaises sont réticentes.

Me Bérenger Tourné, l’avocat de l’islamiste algérien, doit plaider ce mardi en fin de matinée sa libération conditionnelle subordonnée à une expulsion vers l’Algérie. L’audience doit avoir lieu à huis clos devant le juge d’application des peines au centre pénitentiaire de Vézin-Rennes. En 2010, Djamel Beghal a été incarcéré après avoir été condamné à dix ans d’emprisonnement pour sa participation à la tentative d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, l’un des responsables de la vague d’attentats de 1995 en France. Sa condamnation était assortie d’une peine de sûreté de quatre-vingts mois, qu’il a désormais purgée. Quoi qu’il arrive, le détenu, âgé de 51 ans, arrivera à la fin de sa peine au cours de l’été 2018. «Aujourd’hui le contexte est favorable à un retour de Beghal en Algérie, observe Me Bérenger Tourné. Mon client a des raisons de croire que la politique de concorde de l’Algérie est authentique et l’apaisement réel.»

Un projet d’attentat contre l’ambassade des États-Unis

Arrivé en France en 1987 comme étudiant, Djamel Beghal a été déchu de sa nationalité française en décembre 2006 après avoir été condamné à dix ans de prison pour avoir projeté, en 2001, un attentat contre l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Le 19 septembre 2007, un arrêté d’éloignement vers l’Algérie avait été émis à son encontre. Mais, à l’époque, l’islamiste algérien estimait que son expulsion le mettait en danger au motif de possibles tortures dans son pays. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait alors recommandé aux autorités françaises de ne pas l’expulser.

Entre 2009 et 2010, l’embarrassant Djamel Beghal avait été assigné à résidence, à Murat, dans le Cantal, dans l’attente de son expulsion. Là-bas, l’islamiste algérien avait reçu à plusieurs reprises Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly.

Aujourd’hui, Djamel Beghal, qui est considéré par les services comme le mentor des deux terroristes, préfère l’expulsion à l’assignation. «Il serait totalement incohérent de refuser à mon client d’être renvoyé en Algérie, alors que depuis 2007 les gouvernements successifs ont tous cherché à l’y refouler ! s’insurge Bérenger Tourné. Sauf à prendre le risque que le climat favorable actuel en Algérie cesse et que son expulsion soit finalement impossible dans les mois à venir, quand il sera en bout de peine.» L’administration pénitentiaire (AP) a déjà fait savoir qu’elle était défavorable à l’octroi d’un aménagement de peine. «La France a peur d’être condamnée par la CEDH au cas où Beghal serait tué en Algérie», souffle une source proche du dossier. Pour justifier son avis, l’AP affirme sans rire «ne disposer d’aucun justificatif officiel attestant la nationalité algérienne de Djamel Beghal». Et ce malgré l’arrêté d’expulsion de 2007…

L’encombrant résident de Murat

Djamel Beghal a passé un an à Murat, dans le Cantal, à attendre une expulsion vers l’Algérie qui n’a jamais eu lieu. Son séjour sur place n’a pas été du goût de tous les habitants. A commencer par le propriétaire de l’hôtel les Messageries qui, sur réquisition préfectorale, a été contraint de lui trouver une chambre. La meilleure… L’islamiste algérien avait ensuite occupé un studio, à proximité de l’hôtel. Le Cantal avait été choisi car peu habité et éloigné de tout. Cela n’a pas empêché Djamel Beghal de recevoir de nombreuses visites, notamment celles de Cherif Kouachi et Amedy Coulibaly, les terroristes de «Charlie Hebdo» et de l’Hyper Cacher à Paris, qu’il avait connus en prison. Sous surveillance des services de renseignement, Chérif Kouachi a été photographié en train de jouer au football avec Djamel Beghal en avril 2010 quand Coulibaly se faisait immortaliser avec sa compagne Hayat Boumeddiene et son mentor, une arbalète à la main.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien.fr

L’islamiste Djamel Beghal réclame son expulsion vers l’Algérie

-==-

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/Wayne-Ivey-Dreuz.jpg      VOILA LE RESULTAT DESASTREUX QUE NOUS ONT PREPARE NOS HORRIBLES MONDIALISTES QUI VEULENT A TOUT PRIX NOTRE FIN ! En Amérique, au moins, les populations sont en mesure de se défendre. Pas comme nous, pauvres Européens, livrés pieds et poings liés à l’ennemi islamiste comme la brebis l’est au loup affamé ! louyehi ______________________________________________________

Face à la menace terroriste, un shérif de Floride dit aux citoyens : « ils sont prêts à mourir, alors, armez-vous« 

Grady Judd, le shérif du Comté de Polk, en Floride, ne veut pas que les résidents se fassent «tirer comme des lapins».

«Vous devez vous battre, et vous devez être armé, et vous devez vous préparer explique le Sheriff Judd.

Son propos reflète ceux du shérif du Comté de Brevard, Wayne Ivey, qui a expliqué dans une vidéo publique la semaine dernière :

«Comme chacun d’entre vous, je suis écœuré et profondément inquiet des lâches attaques qui se produisent partout dans le monde».

La vidéo, qui a fait un buzz important dans le pays, demande aux citoyens de se préparer au pire. Le Shériff explique : «ne vous sauvez pas, ne vous cachez pas, si vous ou d’autres personnes êtes en danger. La seule façon d’obtenir un résultat efficace, c’est de combattre.»

Un groupe de citoyens qui travaille ensemble pour attaquer le suspect a de bien meilleures chances de survivre que si vous laissez le suspect opérer librement» continue Ivey, expliquant ensuite comment se préparer à attaquer un jihadiste.

Tant Judd qu’Ivey expliquent qu’il y a toujours un temps de réponse dans n’importe quelle situation d’urgence, et que la seule personne qui peut vous protéger, c’est vous, jusqu’à ce que les secours arrivent.

«Vous pouvez soit rester là comme on l’a vu trop souvent et être victime, ou vous pouvez réagir» ajoute Judd.

Le Shériff de Polk va même jusqu’à expliquer comment le nombre de personnes tuées durant l’attentat terroriste islamique du Pulse Night Club aurait pu avoir un bilan plus faible si une «bonne» personne avait été armée et prête à se battre.

«Si vous n’avez pas peur d’une arme, achetez-en une, devenez efficace avec, demandez une licence de port d’arme et portez-là sur vous. Et si vous devez tirer sur quelqu’un, tirez de nombreux coups explique le Shériff Judd.

«Quand ils [les jihadistes] se retrouvent dans une situation où ils peuvent tirer, ils sont prêts à mourir. Ils sont prêts à mourir, mais ils ne s’attendent pas à voir des gens leur tirer dessus conclut Judd.

Conclusion

Sur le port d’armes, la loi de chaque pays diverge. Et il est essentiel de se conformer à la loi, sinon c’est l’anarchie, et je ne vous souhaite pas de vivre dans l’anarchie.

Sur l’importance donnée à la protection de la vie humaine, chaque gouvernement diverge aussi beaucoup, on le voit non pas dans leurs propos mais dans leurs choix, leurs décisions, leurs réactions.

  • Le fait par exemple de laisser entrer des centaines de milliers de migrants venant de nids de terroristes sans s’intéresser sérieusement à bloquer les jihadistes infiltrés,
  • de laisser en libre circulation des gens qui reviennent des zones de combat,
  • de ne pas tenir en laisse les fichés S dont certains vont évidemment passer à l’acte, ou en ne consacrant pas les moyens financiers et humains pour les surveiller tous et de très près, voire les enfermer, alors que tant d’argent est gaspillé à des futilités, n’est pas acceptable.

Votre problème devient cependant critique si vous vivez dans un de ces pays dont le gouvernement ne place pas très haut la préservation de la vie humaine, et vous confisque le droit de vous protéger vous-même.

Très très lucidement, il ne vous reste alors que deux choix : croiser les doigts en espérant que vous ne serez pas sur le passage de la prochaine attaque terroriste – et il y en aura de plus en plus – ou partir pour un horizon plus sûr.

Ne fantasmez pas que vous pouvez acheter une arme et la porter sur vous si la loi vous l’interdit : vous vous retrouverez très vite en prison.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Face à la menace terroriste, un shérif de Floride dit aux citoyens : « ils sont prêts à mourir, alors armez-vous »

-==-

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/C8PL1vTUAAAAHk9.jpg      Les apostats de l’islam ont toute notre admiration et nous avons le devoir de les considérer comme des Français à part entière ! louyehi ____________________________________________________

Un Français, fils d’apostat de l’islam, parle du milieu musulman français

Hier j’étais présent à la première assemblée générale de la France de Marianne, Fabien Cheymol m’avait demandé de prendre la parole afin de me présenter.

Ce que j’ai fait en expliquant mes motivations, pourquoi j’adhère à ce projet.
Voici donc ce que j’ai déclaré:

« Certains d’entre vous me connaissent un peu puisque je sévis de façon obsessionnelle sur Facebook depuis quelques temps, 6 ans en réalité.

J’ai 46 ans et je suis marié, j’ai deux enfants, je suis infirmier libéral, je suis originaire du bassin minier dans le Pas de Calais.

Je suis fils d’une apostat de l’islam, ma maman a quitté la religion de ses parents au milieu des années 60 alors qu’elle était adolescente.

Ce fut une expérience violente, elle était la seconde d’une famille de 10 enfants et on lui en a voulu car elle a cassé des barrières qui ont permis à certaines de ses sœurs de s’affranchir librement à une époque où la pression communautaire était moindre.

J’ai donc vécu au milieu des musulmans de ma famille maternelle et je peux parler des coulisses de ce milieu, de même j’ai beaucoup traîné et vécu dans des cités en voies de communautarisation, joué au foot dans des clubs qui étaient confrontés à ces problématiques.

Je viens d’un milieu ouvrier très modeste qui vivait dans le bassin minier où il y avait de fortes populations issues de l’immigration belge, polonaise, italienne et maghrébine.

Enfant et adolescent j’ai développé 3 facettes de ma personnalité en fonction du milieu où je me trouvais.

À la maison j’étais l’intello enfermé dans sa chambre et dans ses livres.

Dehors dans la cité, je me « racailllisais » pour ne pas être rejeté et avoir une vie sociale dans les quartiers ou j’ai vécu, il fallait se faire accepter.

Et lors de mes études je présentais une autre dimension de ma personnalité pour ne pas dénoter au milieu de personnes venants d’autres milieux que le mien.

Les histoires de délinquances urbaines, les réflexes communautaires chez les musulmans n’ont plus de secret pour moi, de ce fait j’essaye au travers de mon expérience de vous livrer des analyses et des décryptages des comportements propres à la communauté musulmane afin de mieux comprendre pourquoi nous sommes confrontés au djihad, aux voiles qui prolifèrent, à la difficulté pour les musulmans pacifiques de se positionner face à l’islam politique tout en condamnant son émanation guerrière le djihad qu’ils considèrent comme une mauvaise interprétation de l’islam voir comme un complot ourdie par des forces invisibles qui voudraient salir l’islam qui prendraient différents visages selon les contextes, pourquoi les convertis sont souvent plus musulmans que les musulmans, pourquoi des garçons qui n’étaient pas des grands pratiquants de l’islam et menaient une vie de délinquants, fumaient du shit et buvaient de l’alcool se retrouvent djihadistes.

Mon investissement à commencé après les meurtres commis par Mohamed Merah, je me suis senti obligé de parler et d’expliquer ce qui se passait, pourquoi ce gamin était entré dans une telle entreprise barbare allant jusqu’a tuer des enfants juifs à bout portant sans aucune empathie pour ses victimes.

Ce manque d’empathie je le retrouvais par exemple dans ces histoires de tournantes où les filles violées devenaient coupables des pauvres violeurs puisqu’elles portaient des vêtements qui les culpabilisaient.

Je retrouvais cette absence d’empathie lors d’un marché nocturne à Sallaumines près de Lens lorsque j’ai assisté au tabassage d’un monsieur ivre qui avait été provoqué par 4 jeunes qui lui faisaient des croche pieds, lui mettaient des coups de pieds dans le dos, celui ci a osé se défendre et il s’est retrouvé avec une trentaine de jeunes qui l’ont massacré, et ils en était fiers, l’un d’eux m’interpella et m’expliqua que c’était la solidarité musulmane, les chibanis étaient souriants et disaient que cet homme ivre avait provoqué ces jeunes, je n’ai observé aucune empathie pour ce monsieur en sang et le visage tuméfié au sol, c’était en 1989.

Lors des massacres de Toulouse, j’étais un militant modem et je défendais François Bayrou, j’avais très mal digéré sa prise de position hâtive lorsque ces événements ont survenu.

Autant sur ses projets économiques et sur la moralisation de la vie publique je le suivais, autant je ne comprenais pas son positionnement sur les quartiers dit sensibles qui aujourd’hui fournissent des djihadistes et cumulent les fichés S.

Plus j’entendais les experts, les politiques et les journalistes parler de ce sujet, plus j’étais en colère par la légèreté des analyses et le déni généralisé sur ce qui se passait.

J’ai donc décidé d’alerter, de décrypter ce que beaucoup ne pouvaient pas comprendre, à mon vécu j’ai ajouté un gros travail de recherche sur la religion musulmane, sur l’histoire du monde arabe, lu des tas de bouquins, d’apostats de l’islam pour comparer leurs expériences, leurs analyses pour me rendre compte que leurs analyses rejoignaient les miennes.

J’ai fait un travail pour décrypter les comportements de beaucoup de musulmans sur des sujets sensibles, et je les ai mis en rapport avec leurs textes sacrés pour comprendre comment le texte influençait leur perception des événements alors qu’ils ne lisaient pas leurs textes en général.

  • pourquoi l’obsession juive par exemple.
  • pourquoi l’utilisation de la victimisation, d’où vient ce réflexe?
  • pourquoi des théories du complot naissent très vite après des attentats djihadistes.
  • quels sont les liens entre incivilité et l’islam?

Bref, il y a beaucoup de sujets qui posent question chez un occidental non musulman et qui ne bénéficient pas d’un travail d’explications sérieuses au service du grand public.

Est ce que mon engagement est laïc?

Je me suis avant tout inscrit dans une démarche de citoyenneté et non dans une seule démarche laïque, même si mon engagement citoyen englobe la laïcité.

La laïcité, la loi de 1905 sépare le religieux du pouvoir et permet à tous les cultes de cohabiter en France tant qu’il n’y a pas de troubles à l’ordre public.

Le gros problème réside dans le fait que les difficultés auxquelles nous sommes confrontées ne peuvent pas toutes être traitées par la laïcité et que le trouble à l’ordre public est une notion floue et interprétée différemment selon les élus qui peuvent être clientélistes.

La laïcité ne peut rien contre un attentat djihadiste.

La laïcité ne peut rien contre une éducation familiale et un environnement local voir médiatique (paraboles)qui vous formate dans l’idée que les non musulmans sont des êtres méprisables qu’il ne faut pas respecter.

La laïcité ne peut rien contre le harcèlement des filles dans les rues, voir leur disparition sous l’effet de contraintes culturelles issues de l’islam.

La laïcité ne peut rien contre les incivilités urbaines liées à des personnes qui voudraient prendre une revanche post coloniale sur les « souchiens » !

La laïcité est démunie face à la matrice idéologique installée en France qui fournit des djihadistes mais aussi et surtout entraîne des quartiers vers des partitions territoriales qui ont déjà fait sécession sur le plan culturel, c’est une contre France, une contre société avec d’autres valeurs que les nôtres qui se met en place.

Ces contre valeurs s’articulent autour de 5 points:

  • Francophobie et haine des khouffars.
  • Antisémitisme virulent mâtiné d’antisionisme.
  • Refus de l’égalité hommes femmes,
  • Complotisme 2.0 qui s’est hybridée avec la fertile imagination arabe qui réécrit le réel très rapidement afin de cultiver le déni et reporter les turpitudes de l’islam sur les juifs, la CIA, les services secrets français.
  • Homophobie assumée décrite comme une abomination.

Ces 5 valeurs servent d’achoppement à l’islamisme et se trouvent être portées à leur accomplissement par Daesh et certaines théocraties musulmanes, mais aussi a divers degrés dans la majorité des pays musulmans.

Et ceci explique la séduction des djihadistes sur des populations imprégnées de la culture normatives des pays d’origine.

Les djihadistes défendent un projet idéologique qui s’articule autour de ces 5 valeurs qui sont populaires dans certains quartiers.

On peut sauter comme un cabri en criant laïcité laïcité laïcité que l’on ne réglera pas le dixième des problèmes, « t’es laïc, t’es pas laïc? »semble être la grande obsession du moment.

Le défi qui nous est lancé est pluridimensionnel.

Malheureusement aucune parole politique n’en manifeste la conscience, aucun acteur politique ne fait ce diagnostic.

Par expérience je considère que même en cas de bon diagnostic, aucun politique ne réalise ses promesses.

Comme je ne crois aux politiques que lorsqu’ils sont sous pression, et actuellement la pression vient des musulmans via les Frères musulmans, les votes communautaires, les pétrodollars mais aussi les mosquées qui sont des ambassades algériennes, marocaines, turques, tunisiennes, nous devons donc nous adapter à la menace et devenir menaçants par le biais d’un lobbying tout aussi agressif puisque la communauté nationale non communautariste est encore majoritaire dans ce pays.

Il faut donc une prise de conscience.

L’association La France de Marianne représente justement ce plus par rapport à d’autres associations qui se définissent avant tout comme laïques.

Nous avons une problématique qui est à la fois politique, culturelle, et religieuse.

Ne s’investir que sur le plan de la laïcité limite le champ d’action.

La France de Marianne propose cette possibilité d’aller au delà de la laïcité qui reste étriquée pour toute la série de problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Nous avons besoin de nous réarmer idéologiquement en tant que citoyens, savoir qui nous sommes et où nous allons, ce que nous voulons exactement pour nos enfants plus tard.

Nous devons exiger que les lois soient appliquées et que les territoires perdus reviennent sous l’autorité de la république.

Nous devons interdire le salafisme en France ainsi que les Frères musulmans.

Le discours des Indigènes de la république ne peut plus être toléré dans ce pays.

Les organisations musulmanes de ce pays refusent de s’engager sur la liberté de conscience dans notre pays, c’est à dire le respect des apostats de l’islam, cela doit changer car c’est un principe constitutionnel de première importance.

C’est une honte!

La France de Marianne nous propose de devenir un grand lobby citoyen qui défend des valeurs transversales qui font le ciment de notre pacte social républicain, les français qui partagent les valeurs qui font notre nation sont héritiers d’une histoire qu’ils doivent défendre sans honte et sans sentiment de culpabilité.

La France est un pays généreux et ouvert, nos valeurs sont progressistes, mais elles ne peuvent concéder des valeurs régressives dans nos droits pour démontrer une pseudo tolérance à une culture exogène qui est basée sur une hiérarchie entre les hommes et les femmes selon leur foi et leur appartenance sexuelle où leur orientation sexuelle.

C’est de cela que nous devons nous protéger et c’est pour cela que je m’investis dans la France de Marianne. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © David Duquesne

Un Français, fils d’apostat de l’islam, parle du milieu musulman français

(Source : Dreuz.info)

-==-

A lire aussi : Un banquier musulman escroque une cliente de 89 ans. Pour l’excuser, les médias disent que la vieille dame est raciste !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s