Une grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf : le Qatar

Une grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf : le Qatar

Le « prince » du Qatar : « Celui qui t’a acheté est celui qui t’a vendu … mais celui qui paie, c’est moi. »  ____________________________________________________

 

Le moraliste Jean de La Fontaine dont les fables sont hors du temps, nous livre une leçon qui s’applique au Qatar : le Qatar est « une grenouille qui a voulu se faire aussi grosse qu’un bœuf. » Elle « s’enfla si bien qu’elle creva ».

Le Qatar en effet affronte la plus grande crise de son histoire qui a été déclenchée après la visite du président américain en Arabie Saoudite les 20 et 21 mai 2017. Quatre Etats : l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Egypte ont déclenché le blocus général du Qatar avec rupture unilatérale des relations diplomatiques. Il s’en est suivi un ultimatum très rigoureux.

Le Qatar, un Etat subversif

Le Qatar, grâce aux revenus du gaz, a pris de l’embonpoint. Doha, sa capitale, est perçue comme une grande capitale arabe. Elle s’est employée à s’attribuer un rôle, d’abord arabe, ensuite international, pendant que l’Arabie Saoudite et les autres Etats du Golfe somnolaient. Ces Etats ont été surpris par l’émergence de la chaîne Al-Jazeera qui a dominé l’espace médiatique et a orienté la politique en accueillant des forces politiques diverses, tout spécialement les Frères Musulmans ainsi que les diverses oppositions aux régimes en place dans les autres pays et plus particulièrement les oppositions syriennes. Doha a financé, armé et accueilli leurs chefs et a transformé la chaîne Al-Jazeera en clairon pour appeler à la chute du régime syrien.

C’est toujours le Qatar qui a usé de son influence pour  chasser la Syrie de la Ligue Arabe alors que la République syrienne en fut un des membres fondateurs.

L’action subversive du Qatar s’est étendue à plusieurs groupes, partis politiques, organisations terroristes qui bénéficiaient d’un flot continu de ses gazo-dollars. Doha a accueilli le télé-prêcheur al-Qaradawi en lui offrant une tribune inespérée. Elle a ouvert ses portes aux Frères Musulmans chassés d’Egypte (le 30 juin 2013) et s’est tournée vers Ankara, vers l’AKP d’Erdogan, remplaçant ainsi le soutien égyptien.

C’est toujours le Qatar qui a été le fer de lance pour détrôner le libyen Kadhafi et qui a réussi à entraîner les puissances occidentales dans ce fiasco du « printemps arabe » et dans le chaos libyen.

A Tunis, il a réussi, pour une courte durée, à installer les Frères Musulmans d’al-Nahda.

De même, c’est le Qatar qui est intervenu au Mali (où il affronte l’armée française par jihadistes interposés), en Somalie, au Nigéria…

Sur le plan intérieur, les Frères Musulmans, prosélytes, ont infiltré le Qatar à tous les niveaux : religion, enseignement, société. Ils sont même arrivés à s’octroyer un rôle politique en créant le Ministère de l’Éducation, organisant les programmes éducatifs et choisissant le corps enseignant. Le soutien qatari aux Frères Musulmans leur a donc assuré une couverture médiatique, il leur a permis de réaliser leurs rêves et d’appliquer leur stratégie dans la région, en Europe et aux Etats-Unis où ils sont bien implantés. En France, le Qatar a acheté des palaces parisiens, des immeubles de prestige sur la Côte d’azur, d’importantes participations dans le fleuron de l’industrie française du CAC 40, a continué son jeu de Monopoly en achetant le PSG et même créé deux chaînes dédiées, au sport (beIN 1 et 2). Sans oublier des mosquées, des associations musulmanes dans les banlieues perdues de la République.

L’ultimatum

Nous apprenons ce jour (23 juin 2017) que le Kuweit a remis au Qatar une liste en treize points des exigences des quatre Etats afin de mettre fin à la crise. Les analystes considèrent que la barre de ces exigences est fixée très haut et que le Qatar pourrait refuser de les appliquer. Voici cette liste :

  1. Le Qatar doit déclarer officiellement la réduction de sa représentation diplomatique avec l’Iran, l’expulsion des membres des Gardiens de la Révolution iraniens et la rupture de toute coopération (militaire et renseignement) avec l’Iran.
  2. Le Qatar doit stopper immédiatement la construction sur le sol qatari d’une base militaire turque et l’arrêt de toute coopération militaire avec la Turquie.
  3. Le Qatar doit annoncer la rupture de ses relations avec toutes les organisations terroristes, communautaristes et idéologiques principalement Les Frères Musulmans, Da’ech, al-Qaeda, al-Nosra, le Hezbollah… et intégrer ces organisations sur les listes du terrorisme dressées par les quatre Etats.
  4. Le Qatar doit cesser toute forme de financement à toute personne, structure, organisation terroriste et extrémiste.
  5. Le Qatar doit livrer aux quatre Etats toutes les personnes recherchées par ces Etats. De même les personnes réclamées par les Américains et les autres Etats.
  6. Le Qatar doit fermer la chaîne al-Jazeera et les autres chaînes du groupe.
  7. Il lui est interdit de s’immiscer dans les affaires intérieures et les intérêts des quatre Etats à l’étranger. Il lui est interdit de naturaliser un citoyen des quatre pays.
  8. Le Qatar doit dédommager les victimes dont il est responsable dans les quatre Etats du fait de sa politique au cours des précédentes années. Il doit financer les pertes subies et le manque à gagner de ces Etats.
  9. Le Qatar doit s’engager à être un Etat en parfaite harmonie avec son environnement dans le Golfe et les pays arabes.
  10. Le Qatar doit livrer les listes des opposants qu’il a aidés et préciser la nature de ses différents soutiens.
  11. Seront fermés tous les moyens médiatiques soutenus par le Qatar, directement ou indirectement.
  12. Ces demandes doivent être acceptées dans les 10 jours. Sinon, elles seront considérées comme caduques.
  13. L’accord doit comporter des objectifs clairs. Des rapports mensuels seront dressés lors de la 1ère année, tous les 3 mois au cours de la 2e année et une fois par an pendant 10 ans.

On peut supposer que l’ultimatum dressé par les quatre Etats a reçu le feu vert de Washington.

Le prince du Qatar vient de recevoir al-Qaradawi à l’occasion de la fête al-Fitr :

un signe de défi à l’égard des quatre Etats auteurs de l’ultimatum.

L’Arabie Saoudite, un autre Etat subversif

L’activisme du Qatar ne saurait cacher celui de l’Arabie Saoudite qui s’attribue un rôle moral et se place au-dessus de tout soupçon. Car c’est l’Arabie Saoudite qui a déclaré la guerre à l’Iran en agitant l’arme séculaire du conflit sunnisme contre chiisme, pour faire flamber la Syrie et le Liban à travers la lutte contre le Hezbollah chiite.

L’Arabie Saoudite a renchéri, financé et armé, (avec la complicité de l’Occident d’ailleurs) à son tour ou simultanément avec le Qatar et la Turquie, la rébellion syrienne, qui lui est devenue soumise.

L’Arabie Saoudite mène une guerre sans merci au Yémen.

L’Arabie Saoudite a financé le terrorisme, directement ou par l’intermédiaire d’associations caritatives musulmanes, etc. etc.

Ne peut-on alors exiger aussi de l’Arabie Saoudite de se soumettre et de livrer à l’ONU la liste des groupes terroristes qu’elle continue à soutenir, la liste des organismes qu’elle finance pour propager le salafo-wahhabisme, terreau du terrorisme et du jihad international ?

En fin de compte, le Qatar a perdu beaucoup de son influence parce que l’Arabie Saoudite, pour affaiblir l’influence du Qatar, a réussi à acheter le consentement égyptien, le silence irakien, le soutien jordanien, la neutralité libanaise, l’absence syrienne et la docilité de la Ligue Arabe.

Le nouveau président français, Emmanuel Macron, silencieux jusque-là sur ces sujets, devrait se pencher sur cette brûlante question et exiger la clarté dans leurs agissements internationaux autant du Qatar que de l’Arabie Saoudite

Les promesses de contrats d’armes ne doivent pas contribuer à notre soumission.

Bernard Dick

Une grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf : le Qatar

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s