« Affaire Las Vegas » : Macron dans la tourmente désigne des boucs émissaires

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/Macron-Dreuz.jpg

___________________________________________________

Déplacement de Macron à Las Vegas : Havas et Business France ont été perquisitionnés, le cabinet de Macron à Bercy est lourdement impliqué, tout est mis en place pour faire porter le chapeau à la ministre du Travail, impliquée jusqu’au cou, et tout ce beau monde sera jugé « responsable mais non coupable » dans la tradition française, je vous l’assure.

Le cabinet d’Emmanuel Macron est impliqué dans l’organisation d’une soirée organisée à Las Vegas par Havas pour le compte de Business France. Une enquête pour violation présumée des règles de mise en concurrence est en cours.

Mais ne vous y trompez pas, la véritable affaire n’est pas le dossier Las Vegas qui implique Macron, mais le fait que la corruption est partout au gouvernement (Bayrou et ses emplois fictifs, les combines d’enrichissement immobilier de Richard Ferrand, etc.) et l’affaire sera totalement étouffée sans grande difficulté, ne vous bercez d’aucune d’illusion.

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/06/affaire-business-france-le-cabinet-de-macron-bercy-implique.jpg

Libération indique, dans un article publié mercredi, que le cabinet d’Emmanuel Macron a été impliqué dans l’organisation d’une soirée organisée à Las Vegas par Havas via Business France qui a coûté près de 380 000 euros, qu’il est sous le coup d’une enquête pour violation présumée des règles de mise en concurrence, que la ministre du Travail Muriel Penicaud, à l’époque directrice générale de Business France, a fermé les yeux sur certaines dépenses douteuses relatives à l’organisation de cette soirée jupitérienne et princière, a contourné les règles de l’agence publique chargée de faire la promotion de la France auprès des investisseurs étrangers qu’elle dirigeait, et bien entendu, elle l’a fait sur ordres.

Selon les éléments d’un audit réalisé par le cabinet d’audit EY (ex-Ernst & Young), que Libération s’est procuré, il n’y a « aucun doute sur l’implication du cabinet du ministre de l’Économie » de l’époque, estime le quotidien.

« Nous comprenons que la définition exacte des besoins a pu être en partie déterminée par des personnes extérieures à Business France, en particulier le cabinet du ministre de l’Économie », pointe notamment ce rapport cité par Libération. Autrement dit, il y a les coupables : Macron, et il y a les boucs émissaires : Business France et la ministre Penicaud.

Lors de cette soirée, qui s’était tenue le 6 janvier 2016 à Las Vegas, M. Macron avait rencontré des dirigeants de start-up françaises. Selon le Canard Enchaîné, le coût de l’opération aurait été de 381 759 €, dont 100 000 € pour les seuls frais d’hôtel.

Dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte notamment pour favoritisme, les sièges de Business France et d’Havas ont été perquisitionnés le 20 juin.

Sollicités par l’AFP, ni le groupe publicitaire Havas, ni Business France, agence publique chargée de faire la promotion de la France auprès des investisseurs étrangers, n’avaient réagi mardi après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Stammers pour Dreuz.info.

« Affaire Las Vegas »: Macron dans la tourmente désigne des boucs émissaires

lefigaro.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s