LE DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT ET CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 13 juillet 2017

Des élus organisent la dispersion des clandestins dans les villes et les villages

_____________________________________________________

Des élus organisent la dispersion des clandestins dans les villes et les villages pour s’en débarasser

Une pétition circule sur Courbevoie pour dénoncer les agissements scandaleux pour la population de recevoir 70 clandestins que certains appellent « migrants » comme si migrer était une situation normale au même titre que voyager, partir en vacances.

Les clandestins sont des hors la loi. Et pourtant, des responsables politiques les traitent mieux que des citoyens de France, des nationaux, qui eux peuvent toujours attendre pour avoir les logements sociaux, alors qu’ils sont inscrits depuis plusieurs années.

Dans cette pétition il y a d’abord un état des lieux:

Ce 7 juillet 2017, près de 2800 migrants sont évacués du campement illégal de la porte de la Chapelle vers une vingtaine de lieux en Ile-de-France. Par cette évacuation, Anne HIDALGO ne fait que déplacer le problème vers les proches banlieues. En cette période estivale, il s’agit de ne plus effrayer les touristes de la capitale, choqués par la saleté et l’insalubrité des campements sauvages. 

Puis un constat qui signale que des maires disent NON à la présence de ces clandestins, que les médias nous vendent comme des Syriens, des Irakiens fuyant la guerre. En fait, l’immense majorité, sont des Afghans, et des Soudanais, des Africains de l’Est aussi n’ayant eu aucun lien historique avec la France. Des Africains subsahariens venant du Togo, du Gabon, du Tchad et même d’Afrique du Nord comme d’Algérie, de la Tunisie, du Maroc où le salafisme fait des ravages, et j’en passe. Ce ne sont pas des familles qui viennent, mais bien des individus mâles en majorité, qui caressent l’espoir de faire jouer le regroupement familial, toucher des allocations et se faire soigner gratuitement, tandis que nos anciens achètent  leurs médicaments,  et vivent avec des pensions inférieures à 1000€.

Le maire d’Asnières-sur-Seine a déjà dit NON pour les 70 migrants imposés dans sa ville alors qu’il a 3800 demandes de logements sociaux. (Le Parisien, 5/07/17) 

À Courbevoie, une population ayant gardé un peu de bon sens (Charité bien ordonnée commence par soi-même) refuse les 120 migrants hébergés au gymnase Camille Claudel du Faubourg de l’Arche (des Afghans, Soudanais, Somaliens…).

Courbevoie est cette ville qui longe la Seine, et se trouve en face de Neuilly. Elle est voisine de Puteaux. Ces deux communes ont des élus qui favorisent ouvertement l’islam. Ces deux communes ont mis en place des mosquées sans l’avis de leurs administrés. Aujourd’hui, la Défense, quartier d’affaire du 92, est sur le territoire de ces deux communes et il foisonne de voilées, de djellaba et autres signes vestimentaires affichant la religion de ses porteurs.

Point de bouddhistes, point de turban de sikh, point de provocation de chrétiens portant de grandes croix, pas de juifs aux papillotes. La Défense est un territoire où se côtoient les costumes des cadres encore en majorité, et les tenues islamiques. Les Quatre-Temps, centre commercial du lieu, autrefois le premier d’Europe, ressemble selon les magasins à des souks. Des vendeuses tentent de ranger les vêtements mis en boule par les délires de ces femmes voilées. Elles arrivent en groupe, défont et jettent en tas. Des magasins de lingerie fines sont parfois occupés par ces voilées en nombre. Des hidjabs, et mêmes des niqab défilent sans que la police intervienne, suivis ou précédés par des barbus en tenue salafiste.

La mosquée de Puteaux, au bord du cimetière est proche. Les visiteurs des défunts ont ainsi le plaisir d’écouter les appels à la prière ! Une immense tente de toile a été financée par la ville de Puteaux en faveur de  l’association islamique, (c’est son nom) qui paient seulement 1000€ par mois de loyer, toutes charges forfaitaires incluses.(eau, électricité)

Courbevoie vit aussi cette islamisation dénoncée par les conseillers municipaux du Front National. Mosquées, et immigration. Qu’en est-il de Neuilly sur Seine  juste en face. Les habitants de Neuilly ne souhaitent pas, à juste raison, s’encombrer de clandestins. La plupart des dirigeants de ce pays y ont habité, ou y habitent encore, eux et leur familles ! Ils y déposent leurs petits dans les écoles privées. De droite comme de gauche. Souvenons-nous que Sarkozy fut maire de la ville, aux côtés de Pasqua, ainsi qu’Hollande, et de bien d’autres artistes connus. D’un côté de la Seine, il y a les torchons, et de l’autre les serviettes.

Ce n’est pas pour faire peur à ces bourgeois de Neuilly sur Seine que je le dis : n’imaginez pas un seul instant que vous n’aurez aucune répercussion dans vos rues, sur vos trottoirs. Demain, vous allez connaître les joies du « vivre ensemble », le plaisir du partage de vos voitures, scooters, et autres vélos et trottinettes de vos épouses. Vos enfants auront devant leurs écoles, les mêmes « djeunes » des banlieues qui leur expliqueront pourquoi ils sont différents, et que souvent, cette différence va se traduire par la peur de sortir dans la rue, et d’aller à l’école.

Vous avez laissé des fauves se faire la main dans les cités, ils viennent chez vous désormais. Ils ne feront pas que sonner à la porte des gentils maires de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et de Courbevoie, Monsieur Jacques Kossowski. Demandez au maire de Montfermeil, Xavier Lemoine ce qu’il en pense !

Gérard Brazon (Libre Expression)

Des élus organisent la dispersion des clandestins dans les villes et les villages

(Source : Riposte laïque)

-==-

Latifa ibn Ziaten ou l’art d’administrer en douceur l’infâme potion musulmane …_____________________________________________________

http://www.sudouest.fr/2017/07/05/elle-declenche-des-choses-tres-fortes-3590332-4585.php
« Son visage vous sera familier » écrit le journaliste de Sud ouest, même si l’intéressée apparaît voilée même quand elle intervient devant des enfants à l’école publique… (l’intervenant ponctuel dans un établissement scolaire ne pouvant arborer de signes d’appartenance religieuse ou idéologique

:http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/12/selon-la-loi-les-accompagnatrices-scolaires-ne-peuvent-pas-etre-voilees/
« Latifa Ibn Ziaten est cette mère devenue activiste après la mort de son fils Imad, tué par le terroriste Mohamed Merah qui, entre le 11 et 22 mars 2012, avait assassiné sept personnes à Montauban et Toulouse. Depuis, elle parcourt la France et le monde pour défendre la jeunesse des quartiers et combattre la haine par la tolérance ».
Un film lui est consacré, qui commence à être diffusé. J’avoue ne pas avoir la patience de le regarder.

Vu les avantages discriminatoires que Macron entend conférer aux quartiers, on peut penser que la « jeunesse des quartiers » n’a plus vraiment besoin d’être défendue. Elle sera chouchoutée par les pouvoirs publics, au détriment des jeunes isolés des campagnes (ou même des quartiers urbains non concernés par le dispositif à venir, ce que la Constitution interdit). Dommage donc pour les autres, qui ne bénéficieront pas de l’enveloppe de 15.000 euros, ni des classes de 12 enfants… Il s’agit de « discrimination positive » : un oxymore et une pratique anglo-saxonne étrangère à la tradition républicaine française.

Latifa Ibn Ziaten propage, de bonne foi semble-t-il, le message « c’est pas ça l’islam ». Son combat ne peut pas être critiqué à la légère, mais il peut être contreproductif. L’application du principe de précaution à l’islam est d’ores et déjà un tabou. Si l’on martèle que l’islam est une « belle religion » (doctrine Cazeneuve), on éloigne la perspective de recourir au principe de précaution dans ce domaine au nom de l’ordre public préventif (article 10 DDHC). On donne l’impression qu’il n’y a aucun moyen juridique d’action préventive concernant l’islam.

Alors qu’on nous dépeignait autrefois une personne émouvante et meurtrie, le portrait de « Sud ouest » est désormais différent : « ce personnage haut en couleur très loin de l’image de la mère en deuil. Alors qu’elle reçoit à Paris un groupe de femmes marocaines victimes des attentats à Casablanca, éplorées, elle tranche par sa vitalité et sa joie. C’est ce qu’elle répète à longueur de voyage : « C’est à vous de vous prendre en charge. Il n’y a pas de fatalité ».

Merci du conseil… Comment se prendre en charge, à part se droguer d’antidépresseurs dans de telles circonstances ?

« Il est plus simple de prévenir que guérir »…

Je donne ma langue au chat pour son cas individuel. Cela dépasse mes compétences.

En revanche, je sais que la France s’est construite sans l’islam et qu’elle n’a pas besoin de l’islam. Il y a une longue histoire de rapports d’antagonisme entre la France et le monde musulman, depuis les Croisades.

Dans notre pays, il n’existe pas de déterminisme dans ce domaine. L’islam est actuellement considéré en France comme une opinion, que chacun est libre d’abandonner. Nous sommes, dans notre pays, responsables de nos choix idéologiques.

« Latifa Ibn Ziaten a l’art de se fondre dans toutes les situations et de passer des ors de La République à une association de quartier. « C’est une passeuse, très mobile, très empathique. Elle n’a aucun souci de légitimité » lit-on encore dans l’article. Sans la mort de son fils, elle n’aurait sans doute jamais connu ces « ors de la République ».

Son discours est-il totalement désintéressé ? Voici un point que j’aurais aimé voir abordé dans l’article de Sud ouest. A-t-elle quelque fonction officielle ? Un soutien financier public, français ou étranger ? Son association est-elle subventionnée et sa présidence d’association rémunérée ? Est-elle motivée par la gloire, le souhait de vouloir être « quelqu’un » de connu (14000 abonnés twitter) ? Envisage-t-elle de briguer des mandats publics ? Ou son combat est-il totalement désintéressé ; mais alors, quelle est son expertise dans ce domaine ?

Le seul combat digne d’être mené pour la sécurité de la population française dans son ensemble, si nous ne voulons pas abandonner nos fondamentaux (égalité, laïcité etc.), est d’exiger l’application du principe de précaution à l’islam.

En effet, l’actualité montre bien qu’on ne peut pas prévenir le passage à l’acte violent. Un musulman en apparence modéré s’est avéré ne pas l’être (http://www.20minutes.fr/paris/2081711-20170607-attaque-dame-paris-dernier-encore-disait-al-baghdadi-idiot).
Les objectifs et actions de l’association Imad (https://association-imad.fr/v2/nos-actions/) semblent louables. Favoriser la paix de façon « artisanale » et non « industrielle » (https://association-imad.fr/v2/nos-actions/voyage-au-maroc/) procède sans doute d’une bonne intention, mais peut-on vraiment ainsi résoudre le problème à long terme, quand des millions de personnes sont susceptibles d’être concernées, dont certaines, animées d’une logique de conquête et de destruction, n’ont aucune intention de se laisser convaincre par ce discours de paix ? Certaines sont aussi très douées pour dissimuler leurs intentions criminelles.
Je ne crois pas, pour ma part, en l’efficacité d’une action « artisanale ». C’est le tonneau des Danaïdes, surtout avec les frontières poreuses de la France : il faudrait aller prêcher la « bonne parole » à travers toute l’Europe compte tenu de la liberté de circulation ! Est-ce bien raisonnable et convaincant ?
Prêcher auprès des millions de migrants débarquant un peu partout en Europe sans avoir sollicité préalablement une autorisation d’entrée sur le territoire ?

Voilà pourquoi je n’ai pas la patience de l’intéresser au film qui est sorti à son sujet. Quelques recherches sur son association et son action me suffiront pour me faire une opinion. Je ne crois pas qu’on puisse prévenir la « radicalisation », c’est-à-dire l’effort pour faire passer la loi islamique avant la loi républicaine, même par la violence, d’un musulman de cette manière.

Prêcher la bonne parole est une chose ; régler un problème de sécurité publique rapidement pour éviter qu’il y ait d’autres victimes en est une autre. Ne parle-t-on pas d’état d’urgence, donc d’action urgente ?

Maxime

Latifa ibn Ziaten ou l’art d’administrer en douceur l’infâme potion musulmane …

Résistance Républicaine)

-==-

_____________________________________________________

Serbie : la population descend dans la rue contre les migrants après le viol d’une fille de 12 ans:

Ils ont bloqué une route à la suite du viol d’une fille de 12 ans par un migrant à Šikara, près de Sombor en Vojvodine (Serbie). Un certain nombre de ces individus en transit ont été imposés aux habitants du village en attendant leur acheminement vers les pays de leurs rêves…

Les migrants cherchent en effet à aller à l’Ouest, vers l’Italie, l’Allemagne ou la France. En Serbie ils ne sont que de passage mais certains en profitent néanmoins pour voler dans des fermes, piller des propriété ou comme à Šikara violer des filles. Une criminalité en augmentation constante.

Cela, la population serbe ne l’admet pas et les cas de course aux migrants se multiplient dans une Serbie qui, répétons-le, n’a pas cette question des (faux) réfugiés comme problème principal. La faute initiale en revient à la Grèce de Tsipras qui laisse passer la horde indésirable. Cette dernière est quelque peu bloquée en Serbie car au nord la Hongrie a fermé sa frontière, à l’ouest la Croatie et la Slovénie verrouillent aussi leur frontière et les migrants, qui sont pourtant en majorité musulmans, rechignent à se rendre dans les seules entités musulmanes des Balkans, l’Albanie, le Kosovo occupé et la partie musulmane de la Bosnie.

Ils se méfient des pays orthodoxes et ne songent qu’à une chose, rejoindre les pays de la laïcité, protestants et papistes…

Durandurand

Serbie (vidéo) : la population descend dans la rue contre les migrants après le viol d’une fille de 12 ans

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s