LE DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 20 juillet 2017

https://i2.wp.com/actu17.fr/wp-content/uploads/2017/04/justice_2.jpg?resize=696%2C391Illustration. (DR) ____________________________________________________

Agen : attaqué au couteau par un « fiché S »‘ hurlant « allah akbar » en juin, il attend toujours une décision de la lamentable « justice » française

Le 18 juin, un individu connu pour sa radicalisation avait agressé deux agriculteurs avec un couteau en criant «allahu akhbar» explique Le Parisien.

Le tribunal correctionnel d’Agen (Lot-et-Garonne), qui devait statuer en comparution immédiate sur l’agression au couteau commise par un «fiché S» contre deux agriculteurs, a renvoyé le dossier au parquet pour instruction estimant qu’il «n’avait pas assez d’éléments» pour juger.

L’avocate des deux agriculteurs parties civiles, Me Sophie Grolleau, a indiqué avoir plaidé mercredi pour «une requalification de l’infraction» en «acte à caractère terroriste», justifiant que le parquet anti-terroriste de Paris soit saisi. Selon elle, «il s’agit d’une tentative d’homicide volontaire qui doit être jugée au moins par une cour d’assises». D’après l’avocate, au moment de l’agression, commise le 18 juin, l’homme, âgé de 41 ans, a crié à plusieurs reprises «allahu akhbar».

Pour Yves Boussuge, l’exploitant blessé au bras droit, «c’est un acte terroriste. Imaginez que je me trouve sur les Champs-Elysées le 18 juin dernier, et que je sois victime d’une agression où le type crie à plusieurs reprises Allahu akbar. Pensez-vous vraiment que l’impact aurait été le même?», a-t-il déclaré à La Dépêche du Midi.

Assigné à résidence

Le prévenu, «fiché S» et assigné à résidence, «devait comparaître le 22 juin pour détention de photos et vidéos prônant le djihad» dans le cadre d’une autre affaire, a précisé le maire (LR) de Laroque-Timbaut (Lot-et-Garonne), la commune où se sont déroulés les faits, Lionel Falcoz. Alors que le prévenu était jugé en comparution immédiate pour «violences avec arme», le président du tribunal, Ludovic Piling, a estimé «qu’en l’état du dossier il ne pouvait pas répondre aux questions», a expliqué Me Grolleau.

«N’ayant pas assez d’éléments dans ce dossier complexe» et le prévenu étant jugé en comparution immédiate sans instruction préalable, «le juge a donc renvoyé le dossier au parquet en vue d’une ouverture d’information judiciaire pouvant déboucher sur une mise en examen du prévenu et donc une instruction», a-t-elle ajouté.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Actu17.fr

Agen : Attaqué au couteau par un «fiché S» hurlant «Allah Akbar» en juin, il attend une décision de la justice

(Source : Dreuz.info)

-==-

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/07/sns-australian-woman-police-shooting-minneapolis-20170717.jpg

La victime,  Justine Damond ____________________________________________________

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/07/170717205427-mohamed-noor-officer-who-shot-justine-ruszczyk-exlarge-169.jpg

l’assassin,  Mohamed Noor

Mineapolis : un policier assassine de sang froid une femme à bout portant – pourquoi les médias ont-ils oublié de dire qu’il s’appelle Mohamed Noor et que la victime est blanche ?

Samedi dernier, deux officiers de police ont répondu à un appel au 911 (numéro d’urgence) de Justine Damond, vers 23 h 30 qui signalait une attaque dans une ruelle près de sa maison de Minneapolis où elle vivait avec son fiancé.

Arrivés sur place, Justine Damond, une Australienne de 40 ans, s’est approchée du véhicule de la police. Elle était en pyjamas. Elle n’était pas armée ni menaçante. Cependant l’un des policiers, qui était assis sur le siège passager de la voiture, a sorti son arme et a tiré plusieurs fois au travers de la fenêtre ouverte du conducteur. Damond s’est écroulée. Elle est morte de la balle qui a atteint l’abdomen.

Selon les enquêteurs, le premier policier, Matthew Harrity, conduisait tandis que l’autre, Noor se trouvait sur le siège passager alors qu’ils sillonnaient l’allée à la recherche d’un suspect. Leurs feux étaient éteints. Aucune de leurs caméras n’étaient allumées : ni la caméra de pare-brise qui doit être branchée dès qu’une voiture de police est appelée ni les caméras personnelles des policiers.

L’affaire a fait grand bruit dans les médias.Toutes les chaînes câblées en ont parlé, les grands journaux, même le NYT y ont consacré un reportage. Jusqu’à ce qu’on apprenne que ce qui ressemblait à une bavure de la police, que les médias cherchent à tout prix et constamment à présenter comme violente, raciste et criminelle, ne cadrait pas du tout avec le narratif habituel, et là, une chape de plomb s’est abattue sur le drame.

Le Washington post a consacré à l’incident une page entière. Etrangement, la rédaction n’avait pas jugé utile de préciser ni le nom du policier ni le fait que la victime était une femme blanche, ni que l’auteur du coup fatal est un Somalien d’origine, en fait le premier policier somalien de ce quartier de Minneapolis, et qu’il s’appelle Mohamed Noor.

Les policiers ont mis deux jours à expliquer ce qui s’est passé.

Harrity a déclaré aux enquêteurs qu’il a été surpris par un bruit très fort près de la voiture, suivi de l’apparition de Justine Damond à la fenêtre côté conducteur.

Mohamed Noor, l’officier de police qui a abattu l’Australienne, et qui est dans la police depuis deux ans, refuse pour l’instant de répondre aux questions des enquêteurs.

La maire de la ville, Betsy Hodges, a déclaré qu’elle veut entendre Noor.

« Nous ne pouvons pas contraindre l’officier Noor à faire une déclaration. J’aimerais pouvoir. Je souhaite qu’il le fasse. Mais nous ne pouvons pas l’obliger, selon la loi, «  a-t-elle déclaré.

CNN a tenté de se joindre l’avocat de Noor plusieurs fois, mais n’a reçu aucune réponse.

Mohamed Noor est arrivé aux États-Unis quand il était enfant, a déclaré son avocat Tom Plunkett dans un communiqué.

Il est diplômé de l’université Augsburg de Minneapolis et possède un diplôme en économie et administration des affaires. Avant de rejoindre le département de la police, il a travaillé dans la gestion immobilière de bâtiments commerciaux et résidentiels.

Après avoir complété une formation sur le terrain en 2016, il est devenu le premier Somalien affecté à la Cinquième circonscription qui couvre le sud-ouest de Minneapolis.

A l’époque, des centaines de personnes avaient assisté à la cérémonie de sa confirmation, en mai 2016.

Policier depuis deux ans, il a déjà trois plaintes déposées contre lui. L’une a été classée sans suite, sans aucune mesure disciplinaire, et les deux autres sont en cours. Le meurtre n’est pas compté dans cette liste. Et il n’a toujours pas été renvoyé de la police ! Laxisme, tu as déjà tué l’Occident !

La veille, Theresa Graham, une femme du Minnesota, a déposé plainte contre lui et trois autres policiers, à qui elle reproche d’être entrés à son domicile sans sa permission, et de l’avoir saisie par les poignets pour l’emmener.

Noor a un enfant de sept ans, selon les documents du tribunal.

Il a exprimé ses condoléances à la famille de Damond dans un communiqué publié par l’intermédiaire de son avocat.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Minneapolis : Un policier tue une femme à bout portant – pourquoi les médias ont-ils oublié de dire qu’il s’appelle Mohamed Noor et que la victime est blanche?

-==-

https://i1.wp.com/s1.lprs1.fr/images/2017/07/19/7144230_f4002f3e-6c84-11e7-9978-88d2b9c343cf-1_1000x625.jpg____________________________________________________

Val -de-Marne : il menace de commettre un attentat à l’hôpital intercommunal de Créteil

Il s’est enfui avant de se présenter finalement au commissariat de Vitry-sur-Seine où il a été placé en garde à vue.

Un homme a menacé le personnel hospitalier, dit son intention de commettre un attentat, et s’est enfui avant de se rendre quatre heures plus tard. La scène s’est déroulée mardi soir, au Centre hospitalier intercommunal de Créteil (Chic). A leur arrivée, vers 18 heures à l’unité «mère-bébé», les agents de police apprennent que trois infirmières ont été brutalisées, verbalement et physiquement.

L’homme aurait proféré des menaces de mort à leur encontre, et évoqué sa volonté de préparer une attaque à la bombe dans le but de faire plusieurs victimes. Reconduit hors de l’établissement par le service de sécurité, l’homme a projeté une bouteille de verre contre une porte lorsqu’on lui a interdit de revenir. Il s’est alors enfui, pour finalement se présenter au commissariat de Vitry-sur-Seine vers 22 heures. Il y a été placé en garde à vue.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien

Val-de-Marne : il menace de commettre un attentat à l’hôpital intercommunal Créteil

-==-

Les habitants des résidences privées voient de plus en plus souvent des jeunes extérieurs à la résidence venir squatter leur piscine. Notamment à Toulouse, où les policiers reçoivent une centaine d’appels par semaine pour ce genre d’intrusions.

Ils ont de la chance ceux qui bénéficient d’une piscine dans leur résidence. Avec la nouvelle hausse des températures attendues en ce début de semaine, avoir la possibilité de faire quelques brasses rafraîchissantes est un luxe… qui attise les convoitises. Ces piscines communes privatives sont de plus en plus souvent envahies par des groupes de jeunes qui n’hésitent pas à escalader les grilles pour squatter la piscine.

Un phénomène qui touche particulièrement Toulouse et sa banlieue, comme a pu le constater RMC. Olivia habite l’une des 30 maisons d’une copropriété régulièrement envahie par des jeunes d’un quartier voisin. « Quand il y a des garçons qui chahutent, se lancent dans l’eau et plongent alors qu’il y a des tout-petits d’un an qui sont dans des bouées, ce n’est pas possible. Moi je quitte immédiatement la piscine », raconte-t-elle. « On arrive parfois à les raisonner, mais c’est déjà arrivé qu’on les évacue manu-militari ».

Un an de prison ferme pour avoir agressé un résident

Face à cette situation, les résidents n’hésitent d’ailleurs plus à faire appel à la police, qui ne peut que constater l’augmentation du phénomène chaque année. « En ce moment, on compte à peu près une centaine d’appels par semaine pour ce genre de d’intrusion, explique Luc Encoda, secrétaire régionale du syndicat de police Alliance. Ça fait beaucoup et on essaie de répondre du mieux que nous pouvons avec les effectifs que nous avons aux demandes des personnes qui appellent le 17. Forcément, on ne peut pas répondre à tout le monde en même temps. On est obligé de prioriser, notamment quand il y a des violences ». L’an dernier à Toulouse, un squatteur de piscine de 18 ans a été condamné à un an de prison ferme après avoir agressé un résident.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Bfmtv.com

Les piscines de résidences privées de plus en plus souvent squattées par des jeunes

-==-

https://i0.wp.com/www.valeursactuelles.com/sites/default/files/styles/image_article/public/2017-07/qq.jpg_____________________________________________________

Une base militaire française attaquée par des bandits armés

Trois individus encagoulés et armés ont agressé et ligoté les militaires d’une base française en Guyane ce vendredi 14 juillet au soir avant dérober plusieurs moteurs hors-bord et de prendre la fuite, rapporte Le Parisien.

Les militaires ne les ont pas vus venir. Ce vendredi 14 juillet, vers 18 heures, trois individus encagoulés et armés ont fait irruption dans la base nautique de Stoupan, à Matoury (Guyane). Les malfrats ont agressé trois soldats français du 9e Rima (régiment d’infanterie de marine) puis les ont ligotés dans leur chambre.

Vol de moteurs hors-bord

Ils ont ensuite dérobé plusieurs moteurs hors-bord, avant de prendre la fuite. Ce n’est que vers 23 heures que l’un des militaires séquestrés a finalement pu se libérer et a alerté la gendarmerie. La section de recherches de Cayenne a été chargée de l’enquête.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Valeursactuelles.com

Une base militaire française attaquée par des bandits armés

-==-

« Le crime ne paie pas », sauf pour Omar Khadr, combattant d’al-Qaïda que Justin Trudeau a fait millionnaire

Miam miam, le plan anti-migrants de l’Autriche !

Gironde : un tramway évacué à cause d’un passager qui menaçait de tuer tout le monde

Saint-Denis : le conducteur masqué était armé d’un Skorpion prêt à l’emploi

Un rapport sénatorial dénonce le «business de la déradicalisation» et son inefficacité

Une mosquée berlinoise face à la terreur intellectuelle islamique

Ce qu’il faut savoir de Mohamed Ben Salem al-Ayouni, le Français qui a pris la tête de l’Etat islamique

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s