On vaccine les chats sans aluminium, mais on veut injecter à nos bébés une dangereuse mixture de 11 vaccins à l’aluminium !!!

On vaccine bien les chats sans aluminium !

______________________________________________________

Si nos chats y ont droit, c’est à cause du développement du « sarcome félin », un cancer de la peau, imputé à ces sels d’aluminium utilisés comme adjuvants.

Et le groupe Sanofi en a même fait un argument publicitaire pour vendre son vaccin sans adjuvants chimiques.

Mais notre ami Guy a oublié de nous en parler, dans sa défense des labos et sa critique des critiqueurs.
http://ripostelaique.com/vaccins-medicaments-labos-sachons-critiquer-les-critiqueurs.html

Probablement que nos chats domestiques le valent mieux que nos nourrissons. Sidérant, non ?

Pour paraphraser notre ami Guy, ce parti pris positif « concerne malheureusement aussi des personnalités intelligentes ».
Mais le développement de leurs arguments s’appuie en général sur des conflits d’intérêts dont ils sont souvent les pions intéressés. Rarement à l’insu de leur plein gré.

Et il insiste en déniant toute relation de cause à effet entre la vaccination « aluminique » et l’apparition de syndromes neurologiques post-vaccinatoires, comme la myofascite à macrophages.

Puisque l’OMS l’a jugé, c’est la vérité révélée. Car il n’y a aucun conflit d’intérêt à l’OMS, n’est-ce pas Guy ?

Alors avec la caution de l’OMS on se demande bien pourquoi Sanofi a supprimé l’aluminium de son vaccin pour chat.
On se demande aussi pourquoi l’Afssaps a recommandé de ne pas utiliser les produits cosmétiques contenant de l’aluminium sur peau lésée.
http://www.vaccinssansaluminium.org/wp-content/uploads/2015/09/Aluminium-et-vaccins-en-20-questions-reponses.pdf

Et notre ami Guy nous explique que la controverse sur les vaccins est causée par des « médecins, parfois de haut niveau et à motivations diverses, qui vont propager des critiques alarmistes, des hypothèses inexactes, voire de simples rumeurs. »

On devine là que notre ami Guy, vise l’éminent professeur Gherardi, chef du service du centre expert en pathologies neuromusculaires à l’hôpital Henri Mondor et professeur des Universités.
Outre de très nombreuses études menées avec son équipe et publiées dans de grandes revues scientifiques, il est l’auteur de « Toxic story » publié aux éditions Actes Sud en 2016, qui retrace toutes ses années de recherche au sein de cet hôpital public réputé, et qui contient quelques vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins.

A la sortie de « Toxic story » ce lanceur d’alerte avait été reçu sur la 5 à C à dire.
Incontournable pour comprendre l’ampleur de la menace :
https://www.youtube.com/watch?v=02ygkZqPXi4

Sans langue de bois, Le professeur Gherardi avait affirmé qu’on « peut vacciner sans aluminium. »
Que « l’aluminium, c’est très mauvais, c’est un indésirable absolu dans le métabolisme du vivant. »
Et que l’aluminium « non éliminé est transporté par divers organes jusqu’au cerveau induisant des pathologies neuro-toxiques. »

Mais depuis l’offensive des labos pour faire passer les 11 vaccins, le Professeur Gherardi n’est plus invité par les médias.
Car il ne faut pas entraver l’instauration de l’obligation vaccinale qui va accroître les profits de big pharma, mais creuser le déficit de la sécu.

Car bien évidemment le premier objectif des labos c’est de faire du fric, comme l’affirme sans vergogne le directeur vaccins de GSK, Glaxo Smith Kline.
Sur la télé d’état, dans l’émission « Envoyé Spécial » supprimée de la programmation depuis.

Ça vaut son pesant de cynisme. 5 minutes de délire oligarchique. Édifiant et scandaleux :

https://www.youtube.com/watch?v=7yt_E5B5DdQ

Ça en fait même tousser le directeur communication de GSK et

ça confirme la grave suspicion qui pèse sur la probité de big pharma.

Et face à la désapprobation populaire qui enfle contre cette obligation vaccinale, la presse aux ordres monte au créneau.

Les amis de Macron, Libé, Le Monde et le Huffington Post tentent de discréditer les lanceurs d’alerte.

La ministre de la santé Buzyn, empêtrée dans ses conflits d’intérêts, perd même ses nerfs en criant au complot :

En fait de complot, il est bel et bien ourdi par nos gouvernants, Macron et Buzyn assurant la continuité de Hollande et Touraine.

Car les éventuels accidents vaccinatoires seraient mis à la charge de la solidarité nationale en dégageant la responsabilité des labos.
A big pharma les profits, mais à la solidarité nationale les pertes ! Scandaleux, non ?

Certains osent même prétendre que les vaccins ne rapportent pas d’argent aux labos.
Il faudra qu’ils nous expliquent alors pourquoi Sanofi vient de dépenser 750 millions de dollars pour racheter une firme américaine spécialisée dans les vaccins anti-grippaux.
Si ça ne rapportait pas d’argent, comment se justifierait le retour sur investissement indispensable pour cette caste oligarchique ?

Alors mon cher Guy, pour sortir de l’ornière des conflits d’intérêts, je te conseille la lecture de la revue Prescrire.
Car Prescrire, contrairement à Vidal, est une revue sans publicité, ni subvention, ni sponsor, ni actionnaire.
www.prescrire.org

Dans son numéro d’avril dernier, Prescrire a posé cette question, marquée du sceau de l’évidence :
« Les conflits d’intérêts sont-ils une fatalité chez les soignants ? »

L’éditorial encourage ainsi les soignants à questionner les pratiques en se mettant autant que possible à l’abri des pressions qu’ils subissent :
« Que ces pressions soient exercées par les firmes pharmaceutiques ou leur relais d’opinion, ou par d’autres acteurs de santé tels que les assureurs maladie ou encore les médias. »
Et Prescrire de conclure que  » la prise en compte des effets nocifs des conflits d’intérêts en santé est de plus en plus partagée. »

Et malgré tout le bien que je pense de cette revue, car Prescrire doit « oeuvrer en toute indépendance pour des soins de qualité dans l’intérêt premier des patients », j’ai peur que sa perception soit en décalage par rapport à cette vaccination insensée que veulent rendre obligatoire Macron et son gouvernement, empêtrés dans leurs conflits d’intérêts.
Au détriment de la santé neurologique de nos nourrissons. Ce qui nous prépare un nouveau scandale d’état.

Alors pour faire reculer Macron et sa clique, si ce n’est déjà fait, signez et faites suivre à votre carnet d’adresses, ces 3 pétitions en cours qui recueillent déjà plus de 2.000.000 de signataires.

– Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires :
http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio

– Vaccins : Oui à la protection, Non à la répression :
http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants

– La République des vaccins :
https://petitions.santenatureinnovation.com/macron-vaccination-de-force/

C’est urgent, Il faut contraindre Macron à faire marche arrière sur cette obligation vaccinale inappropriée pour nos nouveaux-nés, qui de plus, méritent au moins autant que nos animaux domestiques, une vaccination sans adjuvants chimiques dangereux pour la santé neurologique.

Alain Lussay

On vaccine bien les chats sans aluminium !

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Une réponse à “On vaccine les chats sans aluminium, mais on veut injecter à nos bébés une dangereuse mixture de 11 vaccins à l’aluminium !!!

  1. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Ci après la lecture de cet article et les 3 pétitions qui y sont annexees, on ne fait pas annuler cette décision gouvernementale , il faudra vraiment montrer à ces gens que nous parents sommes résolus à ne pas céder quitte a s’installer devant Matignon ou l’assemblée nationale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s