Allemagne – Merci les migrants : 50 enfants contractent la tuberculose grâce à l’aberrante charité chrétienne

Afficher l'image d'origine

Allemagne : 50 enfants contractent la tuberculose grâce à la charité chrétienneL’Europe suicidaire sacrifie ses enfants au profit de ceux de l’invasion barbare ! Dans des pays en guerre comme les nôtres, – d’ailleurs déclarée par ceux que l’on attire chez nous – on agit en débiles mentaux au lieu d’appliquer le dicton « charité bien ordonnée commence par soi-même » – ce qui n’est pas de l’égoïsme, mais dans ces conditions, plutôt du bon sens – on s’occupe d’abord de nos ennemis ! MERCI LA CHRETIENTE ! louyehi ____________________________________________________

Nous apprenons, par un article dans un journal allemand en ligne, sous le titre de Tuberkulose : Weitere Kinder betroffen (La tuberculose : les enfants, eux aussi, sont concernés), que la ville de Bünsdorf, une petite commune du nord de l’Allemagne, croyant bien faire, a payé très cher son excès de zèle de charité chrétienne.

Afin d’empêcher l’expulsion d’un migrant yéménite dont la demande d’asile avait été rejetée, la paroisse de Bünsdorf lui a offert un refuge de janvier à mai 2017. Ce migrant était atteint d’une tuberculose très contagieuse et fut en contact avec des enfants et leurs parents ainsi qu’avec les instituteurs de cette commune de 700 habitants. On a détecté à ce jour 50 cas de tuberculose parmi les enfants et d’autres cas pourraient se manifester dans les prochains mois, et même années, après la contamination.

Depuis 2015, la chancelière allemande, sans se référer à son peuple, a ouvert les portes de l’Allemagne (et aussi, de ce fait, les portes de tous les pays d’Europe) à 2 millions de migrants. Seuls 10 à 15% sont de vrais réfugiés, syriens et irakiens. L’émigration économique constitue la cause la plus importante pour ces migrants en provenance d’Erythrée, du Soudan, d’Afrique subsaharienne, d’Afrique de Nord et d’Afghanistan. Tous ces pays sont musulmans.

Parmi ces 2 millions, 700.000 à 800.000 migrants ont déposé une demande d’asile, 300.000 se sont évaporés dans la nature … européenne.

Quand on dresse la liste des pays d’origine de ces migrants, dont le niveau sanitaire est déplorable, pas besoin d’être un médecin spécialiste de santé publique pour anticiper les risques d’épidémies ou de pandémies transmises par les migrants dans la population du pays d’accueil.

Certains migrants reçus en Allemagne (et probablement aussi dans le reste de l’Europe) échappent à tout contrôle sanitaire. Le Yéménite de Bünsdorf en faisait partie. Reste l’inconséquence de certaines âmes angéliques au cœur sensible, qui bravent les lois de leur pays en portant secours à des migrants, clandestins ou non, quels qu’ils soient. Ces chrétiens – mais ils ne sont pas les seuls – incités par le pape, par leurs églises ou leurs temples et par des paraboles de l’Evangile poussées trop loin, pensent imiter le bon Samaritain. Convaincus de faire le bien, mais sans avoir pris de précautions élémentaires, ils œuvrent ainsi à une destruction sanitaire et même socioculturelle de leur pays.

Un cri d’alarme a été lancé en Allemagne par l’Institut Rober Koch, institution de l’Etat fédéral chargée de la statistique épidémiologique. Dans un rapport publié le 12 juillet 2017, l’Institut relève une importante augmentation d’une cinquantaine de maladies infectieuses, et cela depuis 2011. Date qui correspond à l’arrivée massive des migrants.

Pour ne pas retrouver ce fléau dans notre pays …

agissons !

L’Institut Robert Koch (du nom du découvreur de l’agent infectieux de la tuberculose) fait remarquer que les augmentations du nombre de cas des maladies les plus graves et les plus virulentes (hépatite B et C, sida, paludisme et tuberculose) « peuvent être attribuées aux mouvements migratoires par comparaison avec les années antérieures ».

Le nombre de cas de tuberculose révélé par l’Institut Robert Koch est passé de 4.488 cas en 2014 à 5.915 cas en 2016 soit une augmentation de 30%. Certains pensent que l’Institut Robert Koch utilise le politiquement correct pour minimiser la réalité du danger afin d’éviter de renforcer le sentiment anti-migratoire du peuple allemand et que tous les chiffres divulgués ne sont que la partie émergente d’un énorme iceberg. Par ailleurs, 40% des nouveaux cas de tuberculose sont résistants aux différents traitements, ce qui augmente le risque de virulence sur l’ensemble de la population.

Le Gatestone Institute des Etats-Unis indique pour les maladies les plus graves en Allemagne que l’incidence de l’hépatite B a grimpé de 300% au cours des trois dernières années (3006 cas en 2016 contre 755 cas en 2014). Il note également que 40% des nouveaux cas d’HIV sont attribués à la déferlante migratoire. Certains hôpitaux se plaignent de voir apparaître, dans le flux des malades qu’ils reçoivent, des pathologies qui n’ont pas été rencontrées depuis 20 à 25 ans et que les jeunes médecins n’ont jamais vues, comme la bilharziose ou le trachome.

En France, Le Parisien du 19 juin 2015 relevait à Limoges cinq cas de tuberculose parmi les CRS 20 après leur mission à Calais. La hiérarchie de la police n’avait pas démenti ces cas mais avait affirmé qu’il s’agit de « problèmes de santé personnels ».

Les cinquante enfants de Bünsdorf et bien des adultes européens sont donc les victimes d’une volonté politique et d’une charité chrétienne, ou même profane, pratiquées, au nom du mondialisme et du « no-borderisme », par la gauche immigrationniste. Nous attendons aux postes clé des Etats européens des hommes de poigne, réalistes et pragmatiques, pour prendre en main le sort de cette pauvre Europe, aujourd’hui à la dérive.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s