Algérie : pour le ministre Ahmed Ouyahia, les clandestins ne sont pas les bienvenus

______________________________________________________

Le 8 juillet dernier, Ahmed Ouyahia, ministre d’Etat, directeur du cabinet du président algérien Bouteflika, a affirmé sur Ennahar TV que les « étrangers en séjour irrégulier amènent le crime, la drogue et plusieurs autres fléaux ».
Que « ces gens-là sont venus de manière illégale » et qu’« on ne dit pas aux autorités « jetez ces migrants à la mer ou au-delà des déserts », mais le séjour en Algérie doit obéir à des règles ».
Il a même ajouté : « quand on me parle de droits de l’Homme, je dis : nous sommes souverains chez nous ».
https://www.tsa-algerie.com/ouyahia-limmigration-africaine-est-source-de-crime-de-drogue-et-de-plusieurs-autres-fleaux/

Et le 14 juillet, il a reçu le soutien du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui a déclaré que « les Algériens sont connus pour leur hospitalité, leur sens de la fraternité, mais ils sont aussi jaloux de leur sécurité et de la sécurité de leur pays », ajoutant que « notre obligation en tant qu’État est de préserver la souveraineté nationale et la sécurité de notre pays… Nous n’avons de leçons à recevoir de personne, ni des ONG nationales ni des partis politiques. Leurs déclarations n’engagent qu’eux ».

Cet Ahmed Ouyahia n’est donc pas n’importe qui. Il est aussi secrétaire général du parti RND, rassemblement national démocratique, et aurait toutes ses chances dans la course à la présidence algérienne en 2019.
http://www.lematindz.net/news/24101-ahmed-ouyahia-en-pole-position-pour-2019.html

C’est sans doute pourquoi Ahmed Ouyahia reprendrait, selon l’organe de presse TSA, « avec une incroyable légèreté un discours à teneur haineuse, déjà entendu dans la rue, qui justifie les actes de violence contre les migrants subsahariens. Des migrants qui ont été attaqués à plusieurs reprises ces derniers mois, à Béchar, Alger, Ouargla et ailleurs, suscitant l’indignation des organisations de droits de l’Homme.

En usant d’un langage populiste, Ouyahia donne une couverture politique à ces agressions et fait, indirectement, un appel à des actes de même nature dans le futur. Pire : il relaye, d’une manière consciente ou inconsciente, la récente campagne qui s’est propagée comme un virus sur les réseaux sociaux, appelant « à mettre dehors » les migrants africains venus en Algérie. Une campagne raciste qui a suscité l’intérêt des médias internationaux. »
https://www.tsa-algerie.com/ahmed-ouyahia-verse-dans-le-discours-raciste/

Et les autorités algériennes semblent déterminées à mettre un terme à l’afflux de migrants en provenance d’Afrique subsaharienne. Des mesures drastiques ont été prises, notamment un déploiement massif de l’armée, de la gendarmerie nationale et des gardes-frontières sur la bande frontalière séparant l’Algérie du Mali et du Niger.
« Si il n’y a pas de migrants, il ne peut pas y avoir de problèmes de migrants ».
http://www.algerie-focus.com/2017/07/migration-lalgerie-blinde-frontieres/

En France, ce serait plutôt l’inverse, la politique dominante est gravement immigrationniste, multiculturaliste et islamo-collaborationniste.
C’est d’autant plus critique, dans notre pays en guerre et sous état d’urgence, que les moyens militaires viennent d’être sévèrement rabotés par l’irresponsable au pouvoir, malgré ses promesses électorales du contraire.
Alors que les Français subissent, au jour le jour, des agressions de migrants et de barbus qui n’ont pas l’intention de respecter nos lois, nos règles et modes de vie.

Et si les autorités algériennes donnaient à Macron l’idée de préserver notre souveraineté nationale, notre sécurité et nos frontières ?
Et si les associations « droits-de-l’hommiste » à sens unique étaient renvoyées dans les cordes de l’obscurantisme coranique ?
Et si le peuple algérien montrait au peuple français la voie de la révolte patriotique contre la violence importée ?

Ou faudra-t-il attendre qu’un chef de guerre providentiel y mette bon ordre, en renvoyant le fantoche de l’Élysée dans son paradis fiscal ?

Alain Lussay

Algérie : pour le ministre Ahmed Ouyahia, les clandestins ne sont pas les bienvenus

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s