Macron-élu-président fait montre d’arrogance juvénile

_____________________________________________________

« À quelques-uns, l’arrogance tient lieu de grandeur, l’inhumanité de fermeté, et la fourberie d’esprit« . (Jean de La Bruyère, Les Caractères (1696), 25, V, De l’homme.) Lu sur l’équipe Hassanats.com : « L’orgueil et l’arrogance : L’orgueil consiste à croire qu’on est au dessus des autres et à mépriser les plus faibles en se croyant supérieur. L’arrogance, c’est regarder ses actes avec admiration. Ces deux maladies de l’âme sont intimement liées. Celui qui est fier de ses adorations, de son argent, de son niveau social, par son discours ou aussi par sa langue et ses origines (tout ceci rentre dans l’arrogance) se croit forcément supérieur aux autres, (à ceux qui ne sont rien). En d’autres termes, l’arrogance dépend des actes et l’orgueil dépend du cœur… »

Le Figaro.fr rapporte « La charge de Christophe Castaner contre Pierre de Villiers » : « Le chef d’état-major a été déloyal dans sa communication, il a mis en scène sa démission« , évoquant un comportement de « poète revendicatif« . Le communiqué de démission et le mot d’adieu du général de Villiers ne semblent pas avoir été appréciés. Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner charge Pierre de Villiers. Il juge « inacceptable » le « comportement » de l’ancien chef d’état-major des armées. Il accuse, dans les colonnes du Figaro, l’ancien chef d’état-major Pierre de Villiers d’avoir été « déloyal dans sa communication », sur fond de désaccord budgétaire avec Emmanuel Macron. « C’est son comportement qui a été inacceptable. On n’a jamais vu un Cema (chef d’état-major, ndlr) s’exprimer via un blog, ou faire du off avec des journalistes ou interpeller les candidats pendant la présidentielle. » (Christophe Castaner) « aurait aimé entendre sa vision stratégique et capacitaire plus que ses commentaires budgétaires« . Le 13 juillet, Macron l’avait sévèrement recadré devant toute la hiérarchie militaire, jugeant « pas digne d’étaler certains débats sur la place publique« .

Après les polémiques qui ont fait suite à la démission obligée du général de Villiers, on s’interroge sur l’avenir d’une géopolitique arrogante qui témoigne d’une crise d’identité politique du nouveau « Moi-président-élu-chef-désarmé« . De quoi parle-t-on lorsque Castaner parle de communication déloyale, de « mise en scène de démission » et de comportement de « poète revendicatif » à propos de la démission du général de Villiers ?

La spécialité de la communication de l’Élysée a été de tout temps déloyale, en se limitant à la mise en scène des propos vides de sens du « Moi-président » et du « poète en scooter » de la rue du cirque. On veut nous faire croire que le « Moi-président » correspond à l’espace de la communication de l’ancien « monde », alors que la communication du nouveau « Moi-président-chef-désarmé » correspondrait au nouveau « monde » En Marche.

Ce nouveau « monde » géopolitique En Marche vers la modernité proposerait une organisation politico-militaire digne de l’OTAN et capable de rivaliser avec l’instrument de l’hégémonie américaine. C’est pourquoi le divin Macron-élu-président opère en Afrique et au Proche-Orient, dans un projet de mondialisation, avec la volonté de moderniser un nouveau « monde », conquis selon l’obligation du marché libre pour tous, le règne de la démocratie du consommateur, de l’individu roi, sans tradition, sans enracinement, ni appartenance. La bonne gouvernance du nouveau « monde » En Marche du divin Macron-élu-président serait l’art de gouverner sans devoir faire de la politique, et de gérer le pays comme une entreprise, ou selon la banque Rothschild.

Ce n’est pas un complot contre le général de Villiers, mais une utopie de la banque macronienne, une folie de communicants, celle qui sous-tend l’amateurisme du porte-parole du gouvernement Castaner et du divin Macron-élu-président, si on veut encore pouvoir les distinguer. On pourrait se croire revenu au Moyen Âge de la politique avec la naissance du divin Macron et l’avènement de la néo-féodalité « Moi-présidentielle ».

« Humiliation inutile », « méthode brutale », « faute irresponsable », « dérive du pouvoir », « crise de confiance » et « brutalité » du chef de l’État (la Tribune de Genève) ont pris la relève du « hollandisme médiocratique«  pour concevoir la forme achevée de la croisade mondialiste contre les héros militaires de l’Occident chrétien. C’est l’idée qu’il faut passer de la communication-séduction du « divin Macron-élu-président en plongée à bord d’un sous-marin nucléaire« , ou du « divin Macron-élu-président qui a joué à (faire) l’aviateur déguisé en Top Gun«  à la mode d’Hollywood, à la « domination«  qui se veut maîtrisée du monde moral et culturel des armées. C’est avec ce projet de communication ludique que le « divin Macron-élu-président-façon-Top-Gun«  croit pouvoir conquérir les cœurs des militaires et imposer de « convertir les armées aux confins de la diète budgétaire« …

Ironie des commentateurs : « Comme Martine va à la ferme, Manu joue au pilote« . À trop jouer la proximité, on risque de se brûler les ailes. C’est ce qu’a conclu Valéry Giscard d’Estaing lorsque son idée de déjeuners chez l’habitant ultra mis en scène a tourné à la farce. Lorsque l’on est (Macron-élu-)président, la communication, c’est bien. La politique, c’est mieux« . (Dominique et François Gaulme sur Challenges).

C’est « l’âme de la banque » au pouvoir qui se développe dans le déclin des valeurs de l’Occident. Le chef d’état-major des armées françaises, le général Pierre de Villiers, a cristallisé une sorte de « narration poétique de l’histoire des armées modernes«  qui a beaucoup influencé les jeunes soldats à s’engager. C’est pourquoi la démission du général Pierre de Villiers signale aujourd’hui un déclin de l’autorité, et l’idée d’une perte de grandeur morale et politique du chef d’état-major des armées françaises voulue par le divin Macron.

« L’autoritarisme juvénile » du président Macron est dénoncé sur la Tribune de Genève :

« La démission du général Pierre de Villiers déclenche un feu de critiques contre la « brutalité » du chef de l’État. « Humiliation inutile », « méthode brutale », « faute irresponsable », « dérive du pouvoir », « crise de confiance »… (Le chef d’état-major des armées françaises, le général Pierre de Villiers) a été « remis à l’ordre » devant ses troupes, la veille du 14 Juillet, pour avoir récemment exprimé son opposition aux coupes prévues dans le budget militaire, devant des parlementaires réunis à huis clos… « La démission du général Pierre de Villiers. Une situation sans précédent« . Détruisant l’image forgée par Emmanuel Macron « à coups d’habiles postures martiales« , son « autoritarisme juvénile » a « stupéfait l’institution et brisé le lien de confiance », assène le général Desportes dans une tribune adressée au journal Le Monde.

« Pour ce haut gradé, « l’erreur présidentielle » ne se limite pas à « l’humiliation publique » infligée à « un grand serviteur de l’État se battant pour la défense des Français ». Le chef de l’État commet « une faute lourde » en réclamant que les armées fassent 850 millions d’euros d’économies, alors que les troupes sont engagées sur plusieurs fronts antiterroristes, du Sahel au Moyen-Orient, mais également sur le territoire national.

« Le général y voit, « au-delà des postures, l’évidence d’un manque de considération ». Mais le pire, à ses yeux, c’est encore « le reproche fait à un fonctionnaire de très haut rang d’avoir donné – à huis clos – son avis technique aux élus de la nation ! Si le parlement ne doit plus entendre que la doxa concoctée au plus haut niveau, alors la démocratie est menacée : la France fait face à une crise institutionnelle grave. »

 

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Une réponse à “Macron-élu-président fait montre d’arrogance juvénile

  1. A reblogué ceci sur josephhokayem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s