Dans l’ancien territoire des Juifs, la Jordanie, dont les Anglais les ont spolié au début du 20ème siècle, il est interdit aux touristes juifs de prier où que ce soit dans le pays

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/07/Shrine_on_Mt_Aaron-e1500887545167-635x357.jpgTombe du frère aîné de Moïse, le Cohen Gadol Aaron, près de Petra, un lieu de pélerinage juif – Les jordaniens, tout comme les pseudo palestiniens du mont du Temple à Jérusalem ont donc très peur du D.ieu d’Israël, sachant pertinemment que les Juifs sont dans leur bon droit, c’est donc probablement pour cette raison qu’ils les empêchent de prier… louyehi ____________________________________________________

La police jordanienne a menacé un groupe de touristes israéliens, parmi eux un rabbin, de les jeter en prison s’ils prient n’importe où dans le pays. Leurs tefillins, leurs châles de prière, leur kippa et leurs livres de prière ont été confisqués – et la Jordanie est un pays musulman modéré en paix avec Israël.

Un groupe d’environ 20 Juifs orthodoxes sont détenus dans un hôtel près de Petra, en Jordanie, après avoir cherché à se rendre à la tombe d’Aaron.

Les touristes étaient en Jordanie pour visiter la tombe d’Aaron, le grand prêtre biblique et frère de Moïse, dont la tradition dit qu’elle se trouve sur le mont Hor, près de Petra, un site connu localement sous le nom Jabal Haroun.

« Il est apparu qu’ils n’avaient pas le droit de posséder des symboles religieux », a déclaré le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, au Times of Israel. Il a déclaré que l’incident a eu lieu soit dimanche ou lundi.

L’un des touristes, Rabbi Menashe Zelicha de Bnei Brak, a dit que les policiers ont déclaré à son groupe que « dans toute la Jordanie, il est interdit aux Juifs de prier ».

« Nous ne sommes pas autorisés à prier le matin, ni à avoir nos tefillin, nos châles de prière, ni rien. Nous ne pouvons pas prier, même dans l’hôtel, même dans notre chambre ! », a déclaré Zelicha à la station de radio Kol Chai.

« Les policiers sont entrés dans l’hôtel, ont crié et sont devenus comme des sauvages, en disant que dans une minute, ils nous expulseraient de Jordanie si nous faisions même un petit chuchotement de prière. Ils nous ont dit: «Celui qui prie sera jeté en prison

« Ils ont envoyé une force de police spéciale, pas des policiers habituels, et ceux-là ont le pouvoir d’arrêter qui que ce soit sur le champ », a déclaré le rabbin. « Celui qui est vu en train de prier sera immédiatement arrêté ».

Rabbi Zelicha a ajouté que son groupe s’est concerté sur la façon de faire tout de même les prières du matin.

« Quand nous sommes arrivés à la frontière, tout allait bien, les agents des douanes se sont comportés poliment, nous avons passé tous les contrôles, et tout s’est bien passé.

Puis soudainement, après avoir réalisé que nous étions un groupe venant de Jérusalem, nous avons compris par nos guides que l’histoire du Mont du Temple était liée à notre situation, et soudainement ils ont décidé qu’ils voulaient réexaminer toutes nos valises ».

« Après être passé par un détecteur de rayons X (quelle ironie, compte tenu des pressions exercées par la Jordanie contre Israël pour la suppression des détecteurs de métaux au Mont du Temple) tout s’est bien passé, mais nous avons été arrêtés de nouveau. Là, ils ont commencé à vérifier les valises et à fouiller tout à l’intérieur. »

Zelicha a indiqué que les autorités « ont vérifié la valise et tout leur contenu. Ils ont refusé de nous laisser nos livres [de prière]. Ils ont confisqué nos châles de prière, nos tefillin ; ils ont même fait retirer son tzitzit à une personne.

« Ils ont confisqué des kippas à certaines personnes. Certains n’avaient plus que leur chemise et leur pantalon !

Les diplomates israéliens stationnés en Jordanie ont demandé aux touristes de « faire profil bas et d’écouter les instructions de la police », a déclaré Nahshon.

Les Israéliens ont également été invités à quitter le pays plus tôt qu’ils ne l’avaient prévu, compte tenu de la situation tendue en Israël et en Judée Samarie à la suite de l’attaque du 14 juillet au Mont du Temple, ainsi que celui contre un garde de sécurité israélien, et la mort de deux jordaniens au complexe de l’ambassade d’Israël en Jordanie ce dimanche.

« Quelques personnes et moi avons vu ce qui se passait », a ajouté Rabbi Zelicha, « Nous avons réussi à cacher des tefillin sur le côté d’une valise sans être remarqués. Nous nous sommes sentis comme les gens pendant la Shoah. Dieu merci, mes phylactères et mon châle de prière n’ont pas été enlevés. » 

De tous les collaborateurs nazis de la Seconde Guerre mondiale, les Arabes palestiniens sont le seul qui n’ont pas été dénazifiés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

La Jordanie interdit aux touristes juifs de prier où que ce soit dans le pays

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s