Rihana : plante odoriférante et parfumée… mais c’était aussi le nom d’une des épouses du sinistre Mahomet…

Rihanna était aussi le nom d’une épouse du sinistre Mahomet …_____________________________________________________

A lire aussi : Rihanna ou quand les miliardaires rackettent le peuple français …

_____________________________________________________

Rihanna (mot  arabe) = myrte en Français, hadas en hébreu (louyehi)

Plante odoriférante et parfumée….

Egalement nom d’une des épouses de Momo-Mahomet :

Rayhana bint Zaid

À la fin de l’an 4 de l’Hégire (en avril 627 apr. J.-C.), Rayhana bint Zaid faisait partie du butin de la victoire contre la tribu de Banu Qurayza.

Sa relation avec Mahomet est controversée.

Les sources concernant son statut diffèrent, et l’on ne parvient pas à trancher si elle était une simple concubine ou si elle finit par être épousée.

Il est rapporté qu’elle finit par se convertir à l’islam après une longue hésitation de sa part.
Selon ibn Ishaq, Rayhana aurait d’abord refusé d’épouser Mahomet et de se convertir à l’islam. Elle lui aurait dit : « Ô Envoyé d’Allah, laisse-moi en ta possession seulement. Cela sera plus facile pour toi et pour moi. » Déçu, Mahomet accepta sa décision.

Rayhana resta donc plusieurs mois juive et esclave.

Mahomet espérait toujours la voir se convertir à l’islam, ce qui finit par arriver.

Rayhana devint musulmane de son plein gré, à la grande joie de Mahomet.
Ibn Ishaq dit que Mahomet mit Rayhana à l’écart quand elle refusa l’islam. Ibn Kathir dit aussi qu’il se « détourna d’elle et la laissa », sans user de la force ni pour sa conversion ni pour les rapports sexuels avec elle. Ibn Kathir affirme que Rayhana fut épousée par Mahomet dès qu’elle se convertit à l’islam.

Elle devint ainsi une Mère des Croyants.

Plante odoriférante et parfumée….

Rihanna était aussi le nom d’une épouse du sinistre Mahomet …

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

 Les Juifs sont particulièrement présents dans la partie ouest de la péninsule arabique, le Hijaz, (dont les frontières ont varié, en vert, en rouge) bien avant l’apparition de l’islam et donc, des conquêtes musulmanes. _____________________________________________________

UN PEU D’HISTOIRE

Ce massacre fut un génocide à grande échelle d’une tribu juive installée depuis longtemps à Médine. Au terme de cet événement, la tribu cessa tout simplement d’exister. Ce massacre est inscrit dans l’histoire sous le nom de « Bataille du Fossé ». Elle fut consignée par Ibn Ishaq dans sa biographie de Mahomet. (de la page 450 à 483) ainsi que dans un certain nombre de hadith. Trois des quatre communautés juives de Médine persistent dans leur refus de se convertir à la nouvelle foi. Ces juifs reprochent en particulier à Mahomet de détourner le sens des textes bibliques et osent même se moquer de lui.

De tout temps, les Juifs ont été déportés et massacrés par les Arabes et autres peuples. L’histoire des Juifs en Arabie saoudite se comprend comme l’histoire passée des communautés juives ayant résidé sur le territoire actuel de l’Arabie saoudite. La première migration de Juifs en dans la péninsule Arabique remonterait à l’époque de l’Exil, au VIe siècle avant l’ère commune. Des juifs de Jérusalem  et du royaume de Juda déportés à Babylone au VIe siècle avant l’ère commune, à la suite de la destruction du 1er Temple de Jérusalem par Nabuchodonosor, en -586 : ils auraient été emmenés en Arabie par un successeur de Nabuchodonosor,  Nabondie, (dernier roi de l’empire néo-babylonien), qui envahit, en -552 la région ouest de la péninsule arabique, comprenant notamment les provinces de Tabuk, Médine, La Mecque et Al Bahah et y installa sa capitale. Une 2ème vague de migration, plus importante, date de la fin du Ier siècle : après la destruction du second Temple de Jérusalem  par les Romains en 70 de l’ère commune, des juifs fuyant les persécutions romaines forment d’importantes communautés dans la région ouest de la péninsule arabique, plus précisément dans des oasis du Hijaz – Khaybar, Tayma et Yathrib (qui deviendra Médine)dans l’Arabie Saoudite actuelle, ainsi qu’au sud de la péninsule, au Yémen. « La Michna nous apprend que les Juifs de cette région ont été l’attention des rabbins de la Terre sainte dès le IIe siècle. Aux VIe et VIIe siècles, une population juive importante y réside, principalement dans et autour de la future Médine.

Sensible à la théologie juive, le Mahomet s’en inspire au commencement dans ses recommandations sur le jeûne et les interdits alimentaires relatifs à la consommation du porc. Mahomet est entré en conflit avec les trois principales tribus juives de Médine (appelée Yathrib, à l’époque), les Banu Qaynuqa, les Banu Nadir  et les Banu Qurayza, qui ont refusé de le reconnaître comme prophète.

Le massacre de la tribu juive des Banu Qurayza fut un génocide  à grande échelle de cette tribu juive. Au terme de cet événement, la tribu cessa tout simplement d’exister. Ce massacre est inscrit dans l’histoire sous le nom de « Bataille du Fossé ». Elle fut consignée par Ibn Ishaq dans sa biographie de Mahomet. (de la page 450 à 483) ainsi que dans un certain nombre de hadith.

« Ils étaient huit cents hommes. Le Prophète leur fit lier les mains et fit saisir leurs biens. On rentra à Médine à la fin du mois de dsou’l-qa’da. Les juifs restèrent dans les liens pendant trois jours, jusqu’à ce que tous leurs biens fussent transportés à Médine. Ensuite, le Prophète fit creuser une fosse sur la place du marché, s’assit au bord, fit appeler Ali, fils d’Abou-Tâlib,  et Zobaïr fils d’Al-‘Awwâm, et leur ordonna de prendre leurs sabres et d’égorger successivement tous les juifs, et de les jeter dans la fosse. Il fit grâce aux femmes et aux enfants ; mais il fit tuer également les jeunes garçons qui portaient les signes de la puberté. Tous les hommes furent décapités. Les femmes et les enfants furent réduits en esclavage et répartis parmi les musulmans. Mahomet prit également sa part. Ibn Ishaq écrit à la page 466 : Mahomet choisit une des femmes pour lui-même, Rayhana bint Amir ibn Khunafa, une des femmes des Banu Amir ibn Qurayza, et elle resta avec lui jusqu’à ce qu’elle meure, sous sa domination. »

Sa relation avec Mahomet est controversée. Les sources concernant son statut diffèrent, et l’on ne parvient pas à trancher si elle était une simple concubine ou si elle finit par être épousée. Il est rapporté qu’elle finit par se convertir à l’islam après une longue hésitation de sa part. Selon ibn Ishaq, Rayhana aurait d’abord refusé d’épouser Mahomet et de se convertir à l’islam. Mahomet lui proposa le mariage et de mettre un voile sur elle, mais elle dit : « Non, laisse-moi en ton pouvoir, parce que cela sera plus simple pour toi et pour moi. » Elle avait montré de la répugnance envers l’Islam quand elle avait été capturée et restait attachée au judaïsme. L’Apôtre la mit donc de côté. et resta plusieurs mois juive et esclave. (Sources : Hérodote – Wikipedia – http://www.exmusulman.org) louyehi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s