NIQAB : ATTENTION DANGER !! En France comme en Irak, le niqab peut servir aux djihadistes pour se dissimuler

Vision d’horreur de monstre islamiste pourri jusqu’à l’os qu’on a du mal à regarder parce qu’elle donne envie de vomir, et qui ne recule devant aucun stratagème pour assassiner des innocents ! Terrible ! Qu’y a-t-il derrière ce masque maléfique, derrière ce regard vide ? Une haine implacable, la soif de sang, la mort. Sur ce blog, nous avions déjà évoqué le danger des burqa et autres déguisements pouvant cacher des hommes du djihad, certains circulant en niqab  ont été démasqués voici quelques années en Israël. louyehi _____________________________________________________

C’est avec une grande inquiétude que j’ai lu l’édito de Cyrano, hier.

Vous vous demandez sûrement pourquoi,  surtout qu’il est plein d’allégresse, nous annonçant profiter de quelques jours dans une ville où l’islamisation à marche forcée n’a pas encore pollué l’endroit.

C’est vrai ! Qui d’entre nous ne souhaite pas ne plus voir nos rues, nos cités où règne une racaille malfaisante et impunie, les marchés envahis et islamisés, les plages où s’étalent ces momies belphégorisées ?

Comme s’ils s’étaient concertés, Cyrano a publié son édito le même jour où un ami me faisait parvenir cette photo d’une plage de notre côte méditerranéenne avec, en toile de fond, ces horreurs masquées.

Dans le même temps, le quotidien argentin Infobae.com nous informait (il y a encore des media sérieux !), photos à l’appui, que les combattants de Isis n’avaient rien trouvé de mieux que de se grimer en « putes » (ça existe, en terre d’islam ?) ou se cacher sous une burqa pour échapper à la vindicte des libérateurs de Mossoul.

Sauf que les Irakiens, vigilants, les ont débusqués rapidement. Il faut dire qu’ils n’avaient pas fait d’efforts pour passer inaperçus et trois kilos de peinture avec barbe et moustache, vous en conviendrez,  ça interpelle le plus naïf des hommes ! Ces photos prises par l’armée irakienne parlent d’elles-mêmes.

Ce qui m’inquiète le plus étant et de loin, leur travestissement en mousmée ultrareligieuse.

Aucun européen ayant vécu en Algérie française entre 1954 et 1962 ne pourra oublier les innombrables attentats, commis par des arabes déguisés en fatmas, qui ont décimé les Français.

Aussi, qu’elles soient seules ou en groupe, elles représentent un danger pour les populations que semblent n’avoir pas appréhendé nos dirigeants de toutes sortes.

Imaginez que, sur l’une de nos plages, un ou deux ou plusieurs d’entre « elles » passent à l’action comme ils l’ont fait, par exemple, en septembre 1959 à Bône, quand un groupe de terroristes a mitraillé consciencieusement les baigneurs depuis la route littorale. Une européenne, juive, est décédée, il y a eu de nombreux blessés.

En juillet 1960, un groupe de terroristes massacre à l’arme automatique tous les baigneurs sur la plage de Chenoua. On dénombrera 14 morts, pour la plupart des jeunes gens et plusieurs blessés.

Les mêmes, attaquent à la grenade les baigneurs sur une plage de Bône en 1961. Il y a, encore, des morts et des blessés.

Mon ami ajoutait, dans son envoi, ce commentaire que devraient méditer nos chefs de police et autre sûreté :

« Sans sombrer dans la paranoïa, imaginez 5 ou 6 djihadistes décidés et formés, se positionnant tranquillement sur un môle face à une plage bondée, accoutrés comme nos fatmas de la photo.

A un moment, ils sortent chacun une pièce d’un FM, le montent en une minute, calent une bande FM de dessous leur voile et tirent dans le tas.

C’est l’hécatombe assurée.

Tout devient possible sous le voile intégral… »

Il a entièrement raison. Nous sommes bien placés pour savoir qu’ils l’ont déjà fait et qu’ils peuvent le refaire quand bon leur semblera.

Et les dernières informations reçues par Europol à Lyon, ne sont pas faites pour nous rassurer.

Interpol a émis une liste de 173 terroristes « européens » sur les 3 000 qui sont partis du continent faire le djihad en Syrie, Iraq qui devraient revenir incessamment et sont susceptibles de frapper en Europe pour faire le plus de victimes possibles.

Mais !

(…) les autorités ne savent pas combien de temps ils mettront à rentrer en Europe ni même s’ils y parviendront ou s’ils sont déjà rentrés (…)

Précisant, toutefois :

(…) Ils ont été formés pour construire et positionner des engins explosifs improvisés afin de causer des décès et de graves blessures (…)  Il apparaît que ces sujets ont manifesté la volonté de commettre une attaque suicide ou en martyre. On croit qu’ils peuvent voyager à l’étranger pour participer à des activités terroristes (…)

S’ensuivent des renseignements très précis qui « devraient » permettre, aux autorités, de les appréhender :

(…) Cette liste comporte également des informations sur les kamikazes suspects : dernière adresse probable, photos, date à laquelle ils ont rejoint l’Etat islamique ou encore le nom de la mosquée dans laquelle ils priaient (…)

Quand on sait que se baladent, chez nous, des fiché S, détenteurs de port d’arme qui, malheureusement, ne sont pris qu’après être passés à l’acte, nous avons de quoi nous inquiéter. D’autant plus qu’Interpol n’en fait pas mystère, il prévient que ces kamikazes sont bien déterminés à frapper l’Europe, à nouveau.

Vous comprenez pour quelle raison faire le rapprochement de ces terroristes fuyant Mossoul déguisés en femmes et les individus qui se promènent librement chez nous en voile intégral (unisexe), n’est en rien exagéré.

Cela relève de la plus élémentaire précaution, compte tenu des antécédents dont nous avons fait les frais.

Le voile intégral ne doit pas seulement être interdit parce qu’il est un signe religieux ostentatoire et provocateur. Il doit être interdit parce qu’il permet de dissimuler, outre la personne qui se cache dessous, des armes lourdes, des grenades et toutes sortes de munitions qui ne leur manquent pas.

Ces accoutrements ne doivent plus être autorisés dans des lieux publics. Toute personne qui circule sur le territoire devrait obligatoirement être identifiable : visage et genre. De même les hommes qui se promènent en gandoura ou djellaba, lorsqu’ils sont à proximité d’une foule, quelle qu’elle soit, devraient être fouillés par des militaires ou des policiers pour s’assurer qu’ils ne dissimulent pas des armes ou des bombes sous leurs vêtements.

Ces pratiques étaient appliquées en Algérie et c’était la France qui dirigeait  le pays. Nous étions en guerre. Et nous sommes en guerre, aujourd’hui, aussi. Nos dirigeants le répètent assez.

Mais sont-ils prêts, ces dirigeants, à faire appliquer la loi qui doit protéger la population sans s’inquiéter des prétendues offense ou humiliation faites à certains concitoyens musulmans qui se disent ostracisés, brimés, rejetés ? (RIEN N’EST MOINS SÛR ! louyehi)

Il y va, pourtant, de la sécurité de tous, sans distinction de religion, de couleur ou de race.

Pouvons-nous, encore, faire confiance à notre démocratie, dit Cyrano ?

C’est la question la plus terrible que peut se poser un citoyen quand sa vie est en jeu face à un ennemi qui lui a ouvertement déclaré la guerre sur son territoire.

Danièle Lopez

En France comme en Irak, le niqab peut servir aux djihadistes pour se dissimuler

(Source : Riposte laïque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s